Archives de Tag: Dardanelles

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 23 janvier 1916

 

DSCN2854

(JOUR 538 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

En première page, la réception de l’épouse d’un colonel serbe par le général Sarrail au camp retranché de Salonique. Lequel général se perche courtoisement. Il y avait pourtant tellement mieux à montrer du front des Balkans que cette scène à peine anecdotique !

DSCN2855

Les Allemands sont partout. L’armée autrichienne est ré-organisée par ceux-ci.

DSCN2856

La marine turque est commandée par des officiers allemands.

Une vue de guerre prise sur le vif…

DSCN2857

l’explosion d’obus dans le secteur de Beauséjour, sur la route de Massiges à Mesnil-les-Hurlus. Il s’agit d’un hameau dépendant du village de Minaucourt, un secteur de la Marne qui sera disputé pendant toute la durée de la guerre. C’est dans ce secteur que plusieurs villages ont été rayés de la carte. On voit sur la photo l’éclatement d’obus allemands de 105m/m, les artilleurs essayant d’atteindre le fortin que l’on découvre à droite de la photo. Une vrai photo de reporter de guerre !

En Albanie, sur le front des Balkans, l’arrivée d’infirmières anglaises qui viennent d’atteindre le Monténégro, dans la suite du repli des forces serbes.

DSCN2858

Une vue du front italien avec un point noté sur la photo à l’endroit où se retrouvent les frontières italienne, autrichienne et suisse.

DSCN2859

Au premier plan des Bersaglieri italiens au pied du célèbre Stelvio.

La presse en général et Le Miroir en particulier annoncent enfin l’évacuation récente de la presqu’île de Gallipoli. Pas une défaite mais une évacuation.

DSCN2860

Dans cette même légende de la page reproduite ci-dessus est aussi évoqué l’ANZAC, cette appellation du corps expéditionnaire australien et néo-zélandais en Europe pour cette guerre, déploiement qui fut le point de départ de l’émancipation des 2 pays d’Océanie par rapport à la couronne britannique.

Comme dit dans l’article de Sur le Vif d’hier dont la couverture montrait une tranchée avec évacuation des eaux pluviales prévues…

DSCN2842

voici un autre boyau qui n’en est manifestement pas dotée !

DSCN2862

On circule en barque dans celle-ci, situé dans la Meuse, en barque… ce qui ne fait guère sérieux malgré les commentaires de la légende.

En dernière page, des mariages:

DSCN2863

celui d’un lieutenant amputé avec son infirmière à gauche; à droite, celui d’un autre lieutenant dont la guerre a pris un oeil, un bras et une jambe avec sa fiancée qui l’était avant le conflit.

Enfin, une vue déjà publiée mille fois…

DSCN2864

celle d’un groupe de jeunes gens partant pour la guerre. Il s’agit des recrues de la classe 17 (20 ans en 1917) qui sont appelées par anticipation pour faire leurs classes en 1916 et partir au front avant la fin de l’année. C’est en effet en 1916 (mais plus tard dans l’année) que le grand-oncle Séraphin, né en 1897, fut appelé sous les drapeaux pour rejoindre le front en fin d’année… on en a déjà parlé dans des articles de l’année dernière.

(https://unmondedepapiers.com/2015/02/26/seraphin-guerin-artilleur-alpin-pendant-la-grande-guerre-13/)

Mais comme il était né en octobre 1097, il ne fut appelé qu’en juillet 1916. Les gars de la photo doivent être des jeunes gens nés en début d’année 1897.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 19 décembre 1915

DSCN2241

(JOUR 503 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Un vue de la presqu’île de Gallipoli avec l’entrevue au Quartier Général Britannique entre un plénipotentiaire turc venu négocier un armistice pour enterrer ses morts. On le voit masqué pour ne pas qu’il se repère.

Non loin de là, une double page sur Salonique, un solide camp retranché et les renforts qui arrivent par la mer:

DSCN2244

En Albanie, ce sont des Italiens qui doivent se déployer pour aider l’armée serbe en débandade.

DSCN2243

Leur présence ainsi que celle de la Marine Française permettra à évacuer la majorité de l’armée serbe qui une fois reconstituée viendra renforcer le front d’Orient de Salonique.

En Afrique, la guerre se poursuit autour des colonies allemandes, principalement au Cameroun, où on nous montre des tirailleurs sénégalais en pleine action:

DSCN2242

On ose ici montrer un soldat français tué évacué par ses frères d ‘arme. Est-ce parce qu’on a affaire à des troupes coloniales ?

 Une double page explique l’achat d’armes aux Etats-Unis. D’un côté, les munitions qui arrivent par cargos entiers pour les pays de l’Entente…

DSCN2246

de l’autre côté, l’or qui a traversé l’Atlantique dans l’autre sens pour être placé dans les banques américaines pour payer ces armes mais aussi éviter qu’il tombe dans les mains allemandes en cas d’une offensive décisive:

DSCN2245

La presse en avait déjà parlé (et unmondedepapiers) également.

Pour terminer, des églises qui ici et là (Fresnes-en-Woëvre, Foncquevillers et Ypres), ont vu leurs clochers tomber à terre:

DSCN2247

Deux portraits, ceux du capitaine de Puybusque, distants de 45 ans l’un de l’autre.

DSCN2248

Jeune capitaine en 1870, vieux soldat en 1915.

On a parlé dans J’ai vu du lieutenant Vincy qui coula un sous-marin depuis son avion. Le Miroir nous présente son visage:

DSCN2249

Mais est-ce Vinney (J’ai vu) ou Vincy (Le Miroir) ?

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: J’AI VU du 18 décembre 1915

DSCN2233

(JOUR 502 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Le magazine J’ai vu aime bien les unes montrant des chefs, des gradés français ou étrangers, des chefs d’état. Aujourd’hui, c’est le roi du Monténégro, ce petit pays des Balkans, qui y est représenté.

Plus intéressant, la double page centrale où l’on voit justement ces combattants serbes et monténégrins qui donnent du fil à retordre aux Autrichiens et aux Bulgares:

DSCN2238

Une photo déjà vue, celle de nombreux soldats allemands morts ou blessés: DSCN2234

et des prisonniers bien entendu.

Les morts, les Allemands n’en ont pas l’apanage! Ainsi cette photo de l’enterrement de 6 sapeurs du Génie tués dans l’explosion de la mine qu’ils avaient posé pour faire sauter une tranchée allemande.

DSCN2237

C’était à P…-les-H… le 7 juillet dernier. Pas une nouvelle très fraiche ! Malgré les pointillés, on comprend qu’il s’agit de Perthes-lès-Hurlus, ce village disparu. De nos jours, on peut toujours voir les entonnoirs des mines qui parsèment les forêts alentour.

Un dessin pour représenter une scène de guerre impossible à prendre en photo:

DSCN2235

La destruction d’un sous-marin allemand par un hydravion britannique piloté par le lieutenant Vinney représenté en médaillon.

A Jérusalem, la rumeur de l’arrivée de troupes britanniques a fait fuir les femmes des harems.

DSCN2236

Là aussi la photo ne suit pas l’actualité puisque cette scène est datée d’il y a 6 mois, suivant la légende de la photo ! Il n’en est pas moins vrai que c’est une vue est très originale.

Aux Dardanelles, les hommes continuent d’arriver pour renforcer le camp retranché de Salonique:

DSCN2239

camp commandé par le général Sarrail, dont on a déjà parlé.

Enfin pour finir, une autre photo originale:

DSCN2240

le sport en général et le rugby en particulier continuent de se pratiquer au Royaume Uni avec ce trait d’humour du titre: En attendant l’heure de la Grande Mêlée. 

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: SUR LE VIF du 18 décembre 1915

DSCN2221

(JOUR 502 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Une tranchée en Champagne, une mitrailleuse en position avec 1 tireur et 2 serveurs. Une innovation technologique certainement, une photo dont on ne sait de quelle époque elle date. Les hommes n’ont pas de casques. Certainement des images de manoeuvres.

 L’industrie de guerre fonctionne à plein régime d’où ce titre:

DSCN2222 DSCN2223

Au Creusot, on fabrique des armes et des munitions:

Deux pages et 12 photos pour nous montrer ces usines qui tournent à plein régime…

DSCN2224 DSCN2225

avec des hommes en âge de combattre mais surement détachés par l’Armée sur leur lieu de travail, quelques femmes qui ont été embauchées pour la vérification des obus.

Lesquels obus peuvent être accrochés au-dessous des aéronefs.

DSCN2228

On est loin de l’époque pas si lointaine (un an environ) où les aviateurs emmenaient des genres de fléchettes en métal susceptibles de perforer hommes et chevaux !

En Angleterre où la conscription n’existe toujours pas, on continue à battre les estrades pour accrocher de nouveaux engagements:

DSCN2226

tandis qu’en Turquie, on pend (puis dépend) les opposants au régime !

DSCN2227

Près du front, on fabrique des barbelés:

DSCN2229

de toutes formes pour surprendre et retarder les assaillants.

Plus délicate est l’opération qui consiste à désamorcer les obus contenant des gaz de combat, de véritables bombes à retardement…

DSCN2231

qui continuent de poser problème de nos jours quand les travaux des champs ou les chantiers en font remonter à la surface.

Enfin, en Russie, le Général Hiver comme dit la légende de la photo commence à sévir…

DSCN2232

et l’auteur de celle-ci espère que les Allemands connaîtront les mêmes problèmes que ce que vécut la Grande Armée un siècle auparavant !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: J’AI VU du 04 décembre 1915

DSCN1994

(JOUR 488 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

La une pour une fois, ne sera pas le visage d’un haut-gradé. Mais l’emprunt, un emprunt indispensable pour continuer l’effort de guerre. Un emprunt qui fera un carton car une partie des bas de laine des Français ira financer les usines d’armements et de munitions.

DSCN1998

L’emprunt de la victoire: toutes les classes, confondues dans un même élan, versent des milliards pour la Patrie. Un succès incontestable.

Ainsi la guerre pourra continuer, en France comme en Allemagne. Comme cette vue de troupes attendant le moment d’attaquer depuis une tranchée de Champagne, la tranchée de Calonne.

DSCN1997

Sauf que cela sent trop la photo montée, la pose devant un photographe qui n’a rien de reporter.

Ainsi, on pourra construire des canons de plus en plus monstrueux…

DSCN1996

comme celui-ci du côté de Seddoul-Bahr, dans la presqu’île de Gallipoli. Une presqu’île pas encore évacuée, mais cela ne saurait tarder (mi-janvier 1916).

Car l’effort militaire en Orient des Alliés se porte maintenant sur le camp retranché de Salonique et le soutien aux Serbes contre les Autrichiens et les Bulgares. Une double page…

DSCN1999

pour montrer l’arrivée d’hommes, de marchandises, de bêtes de boucherie pour soutenir ce nouveau front. Avec ce titre un peu cafouillé !

DSCN2000

La nouvelle ???? Sarrail était le chef du Corps Expéditionnaire d’Orient. Pour aider les Serbes. Pour essayer de convaincre les Grecs de s’engager dans cette guerre. Sans succès pour le moment.

DSCN1995

Un gouvernement serbe qui vient de quitter son pays pour l’Albanie voisine devant l’avancée des Bulgares en Serbie.
Retour en France avec cet hommage aux vainqueurs de Champagne passés en revue dans un champ en rase campagne:

DSCN2001

ou à ceux d’Artois, les Britanniques:

DSCN2003

Un autre hommage , aux troupes du Génie, avec ce véritable pont flottant navigant sur un fleuve du Nord de la France:

DSCN2002

Peut-être les pontonniers d’Avignon qui s’entraînaient sur le Rhône.
Pour terminer, une note optimiste avec cette photo d’un navire de guerre US…

DSCN2004

légendé ainsi: Les Américains renforcent en silence leur Marine de guerre. S’ils agissent ainsi, c’est bien que les bruits de bottes s’intensifient outre-Atlantique. Il faudra tout de même patienter encore un an et demi !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a (presque) 100 ans jour pour jour: J’AI VU du 20 novembre 1915

 

DSCN1582

(JOUR 474 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Pas de général français cette semaine pour la une mais le vieux roi de Serbie Pierre 1er. Un roi usé par la maladie qui a laissé le trône à son fils cadet Alexandre au début de la guerre. Redevenu simple citoyen de son pays, il connaîtra les mêmes affres que ses anciens sujets lors de la défaite, la fuite et l’exil. Le roi Pierre fut un grand ami de la France car il fut formé à Saint-Cyr et combattit dans la Légion Etrangère lors de la guerre de 1870. Imbu de culture et de démocratie, il créa une Serbie parlementaire avec un régime proche de celui du Royaume-Uni. Les réactionnaires austro-hongrois  furent bien heureux de pouvoir s’attaquer à ce « mauvais » exemple local après l’assassinat de Sarajevo.

DSCN1583Une image émouvante que celle de l’inhumation de ces 4 officiers allemands dans une tombe près de La Courtine, un camp militaire français de la Creuse. Le commentaire est aussi étonnement humain envers ces hommes qui moururent en se battant bravement. Bien loin des termes de Boches lus souvent dans la presse française.

DSCN1584

En Belgique, c’est la fête du roi Albert dont on parle:

DSCN1585

Oui mais quelle fête en novembre? Pas le Fête Nationale Belge qui se fête de 21 juillet, pas l’anniversaire du roi né un 08 avril, pas l’anniversaire de son avènement qui se passa le 23 décembre. Une seule solution: la Saint-Albert qui tombe de 15 novembre !

Une page élogieuse pour les troupes africaines sous ce titre…

DSCN1587

DSCN1586

et pour le personnel féminin civil et religieux qui se dévoue dans les hôpitaux au secours des blessés:

DSCN1588

DSCN1589

A noter que l’appareil photo n’est pas passé inaperçu car il est suivi du regard par une infirmière et 3 blessés.

Une double page centrale originale d’abord par son titre:

DSCN1591

et par son contenu: le dressage des chevaux originaires du Canada et destinés à la cavalerie.

DSCN1590On avait vu, au début du blog, dans un article sur Georges Roy, ce Poilu charentais qui fit la campagne d’Orient (Salonique), fut blessé au bras droit et finit sa guerre à l’hôpital de Marseille…

Voir:

https://unmondedepapiers.com/2014/04/30/itineraire-dun-poilu-charentais/

Il avait commencé par un déplacement pour aller à Brest le 06 septembre 1916 au Dépôt de Réception des chevaux étrangers. Ce sont ces chevaux dont parle l’article qui viennent du Canada mais aussi d’Argentine, des Etats-Unis pour remplacer à la guerre leurs congénères européens décimés par les hécatombes du début de la guerre. Eux aussi !

Quelques vues de cet entraînement pour devenir de bons « militaires »: 

DSCN1592 DSCN1593 DSCN1595DSCN1594

DSCN1597Il n’y a pas que les chevaux qui viennent aider les hommes au front. Voici des troupeaux de moutons s’abreuvant dans une rivière sous le regard de 2 cuirassiers.

Ils sont destinés au ravitaillement en viande fraîche des hommes qui se battent à quelques kilomètres de là. Bien de ces animaux proviennent aussi de l’étranger.

DSCN1596La classe 1916 (jeunes hommes nés en 1896) est sur le point d’achever ses classes et pour ces artilleurs, c’est bientôt le moment de rejoindre le front. Depuis 1914, les classes sont appelées en anticipation de quelques mois et sont opérationnelles dès l’année de leur 20 ans. Il en sera de même jusqu’au terme de la guerre.

 La guerre dans les Balkans pour terminer cette intéressante revue:

DSCN1598

Le voyage est long de Toulon à Salonique (voir le même article cité ci-dessus dans lequel Georges Roy dit avoir mis 5 jours pour atteindre le front d’Orient). Quelques vues de cette double page:

DSCN1599

la douche sur le pont du transport

DSCN1600

gilets de sauvetage, on n’est jamais trop prévenant !

DSCN1601

le déchargement des chevaux au filin.

Pour arriver sur ce front serbe sur lequel combattent de concert Français et Serbes:

DSCN1602

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: J’AI VU du 13 novembre 1915

Nouveau titre venu s’ajouter depuis la semaine dernière à une collection bien fournie: J’ai vu, un hebdomadaire qui fait aussi dans l’image de la guerre, toujours chapeauté par la censure militaire.

DSCN1291

(JOUR 467 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Après Galliéni à la une la semaine dernière, au tour d’un autre haut-gradé d’être en haut de l’affiche: le général Maunoury. Il le mérite peut-être plus que le précédent. Il vient d’être nommé la semaine précédente Gouverneur de la place de Paris. Commandant des troupes vainqueurs de la Marne en septembre 1914, il a été gravement blessé en inspectant des tranchées le 11 mars 1915 par une balle dans les yeux alors qu’il jetait un oeil par une meurtrière. Cette blessure le rendra aveugle jusqu’à la fin de  ses jours, en 1923. Il deviendra maréchal de France à titre posthume. On comprend que cette photo à la une est bien antérieure à novembre 1915.

Une double page avec 7 photos pour illustrer les combats qui se déroulent toujours en Champagne.

DSCN1292

A noter que le port du casque Adrien semble être généralisé en ce qui concerne les troupes d’assaut. Les gradés, les Africains semblent ne pas en être doté.

La guerre fait des prisonniers. Cet Allemand victime d’un bombardement violent français semble complètement assommé quand il a été fait prisonnier.

DSCN1294

Voici d’ailleurs d’autres prisonniers allemands.

DSCN1297

La légende de la photo nous apprend que les Allemands sont couverts de vermine. Que celle-ci envahit les tranchées qui doivent être traitées quand elles sont conquises par les Alliés. Qu’on leur applique des traitements aux insecticides quand ils sont faits prisonniers pour éviter le développement des insectes diffuseurs du typhus. On peut penser que les Poilus français souffraient du même mal… même sans contact avec des Allemands !

Une page de vieux papiers…

DSCN1298

récupérés sur les champs de bataille de la Marne et de l’Artois. Des tranches de vie retrouvées sur des hommes qui ont perdu la leur.

A bord d’un navire de guerre aux Dardanelles, en dehors des combats bien entendu:

DSCN1295

DSCN1296

Une scène de combat (nous dit-on) avec une charge d’infanterie photographiée grâce à des jumelles et sur les côtés des hommes en train de couper des fils de fer barbelés. En haut à gauche, un homme a déjà été tué pendant qu’il était occupé à cette tâche.

Pour terminer, 2 écrits notables:

DSCN1293

Plutôt optimiste avec ces avancées russes guère réelles.

DSCN1300 DSCN1301

Des écrits raturés. Erreur ou censure ?

Poster un commentaire

Classé dans Revues