Archives de Tag: jeux

JEUX: les TURLUPINADES au parc de SAUZET (samedi 7 octobre)

Dans le magnifique parc de la villa Sestier de Sauzet, les Turlupinades se sont arrêtées pas loin de chez nous cette année. Une année dans la Drôme, une année dans l’Ardèche… Sauzet, c’est moins loin qu’Annonay !

Les Ludivores sont les porteurs du projet et les associations sauzillardes les bras pour l’organisation pratique. Beau temps, ambiance agréable, été indien frais à l’ombre… et une belle partie de coups de pistolets à notre table.

COLT EXPRESS, toujours aussi ludique, toujours autant aléatoire.

Pendant ce temps, Daniel avait un mal fou…

…à se sortir du piège tendu par ce jeune opposant aux échecs !

Pas de nouveau jeu découvert comme il y a 3 ans, à Aubenas avec ARCHAEOLOGIA. Mais c’est difficile sans salle pour les jeux un peu plus conséquents. Un bon moment tout de même !

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEU: dans les pas de SHERLOCK HOLMES au Festival du POLAR à VILLENEUVE-LÈS-AVIGNON (1er octobre)

Un nouveau Festival du Polar à Villeneuve-lès-Avignon et un enquête d’un autre type cette année. L’an dernier, nous avions dit que l’animation du Jeux Jubil’ de 2015 était plus chiadée que celle de l’Escape Game en 2016. Indiscutablement, l’animation 2017 est plus fouillée qu’en 2016 mais les conditions matérielles nous ont empêché d’en profiter pleinement. Dommage !

Tout était concentré dans une des Tours Jumelles du Fort Saint-André, dans la salle des gardes de celle-ci, assez vaste mais insuffisamment toutefois pour accueillir une scène du crime, une exposition dédiée à Sherlock Holmes, les niches pour les énigmes, un décor représentant le cabinet de Sherlock lors de sa visite en Avignon, et un autre tout autant remarquable  pour nous montrer le vrai, celui du 221b Baker Street.

On pouvait même dans un coin se prendre en photo déguisé en Sherlock.

Tout cela aurait fonctionné si 15 à 20 personnes s’étaient retrouvées dans la salle. Mais là, ce fut plusieurs dizaines que les organisateurs laissèrent entrer et de nombreuses personnes repartirent déçues, sans pouvoir pénétrer.

Pourtant, la trame de l’histoire était originale. A la fin du XIXème siècle, Sherlock vient visiter ses lointains cousins avignonnais, les Vernet et est donc confronté à une énigme survenue quelques 500 ans plus tôt dans un monastère de Villeneuve-lès-Avignon: le décès d’une nonne, harpiste de talent, certainement un assassinat resté inexpliqué. C’est donc en se plongeant dans les archives du passé et en particulier le rapport d’expertise de Guillaume de Baskerville venu enquêter à l’époque, lui aussi lointain ancêtre de Sherlock, que le mystère devait être dévoilé.

Dans la cheminée de la scène du crime, un papier avait commencé à se consumer…

…et les enquêteurs restaient perplexes devant la difficulté de la tache.

En s’approchant, on ne voyait pas grand chose de plus…

La recherche de la solution aurait été intéressante dans des conditions « normales » d’enquête… Dans la cohue et le brouhaha, c’était impossible. Dommage !

3 Commentaires

Classé dans Jeux

SOIRÉE JEUX JUBIL’ d’avril avancée au 31 mars 2017.

Une soirée d’avril avancée de 2 semaines donc, certainement à cause du week-end de Pâques. Une soirée avec Marie-Do et Sacha autour de jeux pour enfants pour commencer et finir.
Tout d’abord, LOCH NESS de Bruno Faidutti.

Pas son meilleur jeu, pour sûr ! Un plateau et un matériel agréable certes,…

une idée originale: des photographes amateurs doivent prendre des photos du monstre mais un tout bien fade. Du hasard avec le dé que chacun doit jeter à son tour de jeu pour faire avancer le monstre et qui bien souvent va avantager l’adversaire, des clichés tirés à l’aveugle qui se révèlent bien sûr fort  aléatoires… Bof !

Finalement, la seule chose réussie, c’est le monstre, plus vrai que nature et pas du tout discret !

Fin de soirée tout public également avec un jeu sympathique:

Pas un jeu de questions, un jeu tout public…. un jeu d’association d’idée:

11 cartes photos numérotées de 1 à 11. Chacun dans son coin va devoir essayer d’associer les images par paires d’où l’écriture du titre) suivant des critères de ressemblance qui lui sont propres. Avec bien sûr une dernière carte esseulée. Le tout minuté par un sablier 1 minute me semble-t-il. But du jeu: contrairement à DIXIT, être le moins original possible et essayer d’avoir le plus de partenaires de jeu ayant eu les mêmes idées pour former ses couples. Exemple ci-dessus: Marie-Do pensa comme moi que le sport d’équipe (3) se mariait très bien avec le demi de bière (2). Par contre personne n’associa micro (11) et paire de ciseaux (1). Pourtant quelquefois, si on pouvait couper le fil !

Entre l’entrée et le dessert, le plat de résistance avec un CARCASSONNE joué aussi avec les enfants.

Personne en connaissait excepté moi et tous adhérèrent sans problème, sauf pour les paysans peu joués ce qui me permit d’être devant à la fin.

Ennio en rouge avec 50 points à seulement 10 points de la première place ! Belle performance !

1 commentaire

Classé dans Jeux

Avec DANIEL et MARIE à la CONTRÉE des JEUX (19 mars 2017)

Un dimanche en Avignon, à l’Agroparc, pour la Contrée des Jeux organisée par Jeux Jubil’ pour la 8ème année. Arrivés exactement au moment de l’ouverture des portes, cela nous a permis de profiter jusque vers 14 heures d’une salle peu puis moyennement remplie. La foule n’arriva qu’en après-midi comme l’attestent ces vues…

…plus proches de ce qu’on attend d’un Festival que ce qu’on a côtoyé le matin.

Pour commencer donc, une partie des AVENTURIERS DU RAIL à 3 avec Paul qui se débrouille bien et Daniel qui se concentre en début de partie (ou termine sa nuit). Plateau surdimensionnée…

…gros wagons mais petites cartes (cartes normales du jeu tout public).  Partie un peu longue pour Paul mais intéressante même si ne jouer qu’à 3 alors qu’on pourrait être 5 à se disputer les chemins a pour conséquence le fait qu’on ne se gêne pas et nuit ainsi à l’interactivité du jeu.

La partie finie, c’est le moment de compter et le verdict tombe avec la victoire de Daniel au bénéfice de ces nombreux objectifs pris sur la fin et atteints.

Bilan des courses: Daniel 139 points; moi 116 et Paul 91. Sans discussion !

Suite de matinée avec un très intéressant PANDEMIC (Pandémie en français pour faire moins branché) version LE RÈGNE DE CTHULHU. C’est Pandémie certes mais c’est tout de même quelque chose d’autre, de nouveau, comme on l’avait  constaté aussi avec la version ibérique du jeu, il y a peu.

Les maladies sont devenues des monstres plus ou moins volumineux qui apparaissent et que l’on doit combattre. L’histoire se passe dans le monde Cthulhu, les déplacements se font en bus, les monstres qui apparaissent amènent des restrictions compliquées à résoudre pour les joueurs. La principale fut pour nous de devoir produire 6 ou 5 cartes (pour Daniel) au lieu de 5 ou 4 comme prévu en début du jeu, pour fermer les portes.

Bilan après la partie… un échec. Pas un gros carton, non, une victoire du jeu de justesse. Il suffisait à Marie de poser ces (et ses) cartes et les 4 portes auraient été fermées…

…mais il manquait 3 cartes au deck des lieux ! Dommage mais intéressant et moins stressant que de devoir combattre des maladies !

Le jeu en fin de partie. En haut, les restrictions, sur le plateau, 3 portes fermées dont 2 (à gauche) verrouillées définitivement… Dommage, on était si près !

Après les pizzas, retour en salle autour de ce petit jeu CELESTIA et ce magnifique vaisseau spatial surtout en version surdimensionnée.

Dans les vaisseaux, les passagers et un capitaine changeant à chaque tour. Le problème: quitter le navire avant qu’il ne se scratche ! Car de tels navires sont fragiles et ne vont jamais très loin tant ils sont sujets aux fluctuations du climat. Si l’on descend au bon moment, on peut récupérer une carte avec des points, sinon, si l’on subit le scratch, on ne pend rien ce tour-là. Oui mais, il faut tout de même aller le plus loin possible car plus on va loin, plus on gagne une carte de forte valeur. Entre bluff et pari !

Le vainqueur, c’est celui qui a le plus de points quand un joueur active la fin du jeu au moment où il a plus de 50 points au début d’un tour. C’est Marie qui arrêta le jeu mais c’est moi qui la coiffa avec 58 points contre 54 pour elle.

Daniel et Paul en restèrent baba !

Daniel voulait essayer COLT EXPRESS… on s’y attela  donc.

6 autour de la table après s’être ajoutés à un groupe de joueurs pour faire une partie dans des conditions optimales. Plus on est nombreux, plus le jeu devient calculatoire mais aléatoire, un peu comme à CAMEL UP. 5 manches, tous les personnages en jeu et pour la première fois, j’arrive à confisquer la valise du shérif pour ne pas la rendre. 

Les discussions continuèrent après la fin de ce moment vraiment ludique. 3 vainqueurs ex-aequo à 2 000 points (les 3 de Montélimar) avec un petit avantage moral pour le tenant de la valise !

Fin d’après-midi avec un rapide SLENDOR sur un bout de table, à 3.

Pas grand chose à dire sur cette partie, à part une jeu parfait de ma part, bien aidée comme il se doit par la chance de voir apparaître la bonne carte, de la bonne couleur, au bon moment.

16 points, seulement 10 cartes récupérées dont 6 avec score (60%), une tuile personnage et Marie et Daniel assez loin ?  Quand tout va… !

Une bonne Contrée 2017 !

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEUX: Soirée JEUX JUBIL’ du vendredi 11 mars 2016: à l’étage pour découvrir 7 WONDERS-LE DUEL.

Soirée un peu bizarre, avec le forfait d’Ennio au dernier moment pour cause de maladie. Comme Marie-Do avec Sacha n’est pas là également, on se partagera entre salle famille au début puis à l’étage chez les Gamers.

Tout d’abord, découverte d’un premier jeu à 2 (avec Amélie): IGNIS.

DSCN2081

Les 4 éléments: la terre, l’air, le feu et l’eau. Les 2 protagonistes vont incarner l’un le feu, l’autre, l’eau, chacun ayant 8 éléments de sa couleur. Objectif: faire sortir du plateau de jeu tous les objets de l’autre en les poussant avec l’air et la terre. Seule la terre ne peut être poussée à l’extérieur du plateau. Les autres éléments éjectés deviennent terre et peuvent rentrer à nouveau. Lorsqu’une ligne de terre borde un côté du plateau, celle-ci est enlevé et le plateau se réduit d’autant. Les parties sont assez rapides et musclées.

DSCN2082

Le placement initial.

3 manches, 2 pour moi, une pour Amélie. Facilement jouable mais rien n’est laissé au hasard et la moindre erreur se paye cash. Sympa !

A l’étage, découverte d’un jeu primé à Cannes: 7 WONDERS-LE DUEL.

DSCN2084

Comme son nom l’indique, c’est une adaptation à 2 du jeu de cartes connu qu’on peut jouer de 3 à 7, la configuration intéressante étant une partie à 3.
Ici, à 2, le jeu consiste à construire 7 merveilles, en tout. 3 manches bien entendu avec l’arrivée de cartes de plus en plus puissantes. Prise de ressource au début, des achats gratuits ou payants (ce n’est pas donné dans ce cas !),  des achats en cascade…, des combats et la possibilité de gagner instantanément si l’on est plus fort militairement mais aussi scientifiquement avec la construction de 6 découvertes (bien plus que dans le jeu classique)…

DSCN2083

Vers la fin de la première manche.

Une bonne connaissance du jeu 7 WONDERS n’est pas obligatoire puisque je prends une bonne route de la part d’Amélie qui découvre tout mais a vite compris.

DSCN2085

La mise en place de la 3ème manche avec l’apparition possible de cartes « Quêtes ».

A revoir certes, rapide et efficace !

Suite de soirée avec l’arrivée du copain de Vincent, Thibaut et avec le regroupement de notre table « DUEL » avec celle d’à côté sur le même jeu. A 4, une partie de SLENDOR.

 SAMSUNG CAMERA PICTURES

J’utilise la stratégie de la quête minimale de cartes en privilégiant les cartes « primées » à celles qui ne valent rien. Prendre des cartes parce qu’elles sont gratuites,  je résiste à la tentation et ça marche. Je gagne facilement avec 19 points contre 15, 12 et 11 pour les autres. A l’arrivée seulement 11 cartes dont 8 primées (+ 1 noble). Petit bémol bien entendu, les cartes intéressantes sont arrivées au bon moment et les autres ne les ont laissées.

Fin de soirée avec la boîte à gifle: KING OF NEW YORK.

Une première manche avec mes 20 points de victoire qui me permettent de gagner. Sans avoir donné beaucoup de gifles mais s’être servi  de la carte Super-héros que personne n’est venu me contester.
Seconde manche qui a failli finir par la même conclusion mais, les autres, échaudés, ne me laisseront pas le plaisir de finir avec 20 PV et je disparaîtrai du plateau… avec tout de même 16 points après en avoir eu 19 !

DSCN2087

KING OF NEW YORK est décidément plus stratégique que KING OF TOKIO même s’il est un peu plus mou !!!

La presse présente en cette soirée a fait paraître cet article dans la Provence du lundi 14 mars, article ci-dessous relayé par Facebook.

1918220_10209394942449668_3529001549111668009_n

Est-ce réellement une bonne propagande pour l’assos ?

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

Un DIMANCHE à CANNES pour le FESTIVAL DES JEUX 2016

En faisant correspondre le retour de vacances des petits-enfants avec le week-end ludique cannois, nous nous retrouvons ce dimanche sur la Croisette au Palais des Festivals. Manifestement, nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette idée et il y a foule dans le Palais pour le Festival des jeux, le 30ème, un Palais bien plus protégé qu’à l’ordinaire.

Toujours le lot de loufoqueries comme ce jeu BAZAR BIZARRE à échelle 1…

DSCN1514

ou un arbre plus vrai que nature…

DSCN1515

pour la promotion d’on ne sait quel jeu.

Quelques parties familiales comme ce BOIS DES COUADSOUS…

DSCN1517

qui semble-t-il a changé de nom.

Rencontre avec des « pays » au stand d’ARCHEOLOGIE…

DSCN1536

par acheter les petits personnages d’archéologues qui remplaceront des meeples en bois plus banals:

DSCN1523

Une originale initiative du Studio Twin Games de Trappes qui enrichissent ainsi des jeux existants.
J’obtiens aussi les 3 planches de goodies d’Archéologia amenés à obtenir de nouvelles variantes d’objets à découvrir:

DSCN1521

 Parti à la visite du Salon, je m’incruste sur une table d’un wargame à 3: RACE TO THE RHINE.

DSCN1519

Chaque joueur réincarne un chef militaire allié (Montgomery, Patton et Bradley) qui va essayer d’atteindre le Rhin au plus vite pour être le premier à entrer en Allemagne. Quelques petits crocs-en-jambe sont permis pour retarder son allié et toutefois adversaire, en lui mettant sur sa route des unités allemandes.

DSCN1518

Le jeu en début de partie où au centre j’incarne Bradley,

entre Monty à ma gauche (rouge) et Patton à ma droite (bleu).

C’est avant tout un jeu de ravitaillement de ses armées en essence, munitions et nourriture. En effet les combats contre les Allemands ne se jouent pas aux dés mais en tirant une carte sur laquelle est inscrite la quantité de ravitaillement que le combat coûtera. On les a, on remporte le combat et une décoration, on ne les a pas et c’est une défaite et la perte des munitions. Simple et efficace !

DSCN1520

Le plateau en fin de partie. Personne n’a atteint le Rhin.
Le jeu s’arrête quand on ne peut plus placer d’ennemis à ses amis.
Bilan des courses: la victoire de Bradley au bénéfice des médailles et des munitions d’après combat (puisque égalité sur les médailles).

Au même stand, rencontre de Serge Laget, le créateur de MARE NOSTRUM, dont nous attendons impatiemment de recevoir les boîtes achetées après une offre sur KICKSTARTER.

En conclusion de la journée…  il vaut mieux venir à Cannes le vendredi pour éviter la foule du dimanche.

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEUX: Soirée JEUX JUBIL’ du vendredi 12 février 2016: CAMEL UP ou CAMEL CUP l’heureuse surprise !

Vraiment une bien bonne soirée à l’ancienne caserne des pompiers d’Avignon avec cette heureuse découverte que ce jeu de course des chameaux CAMEL UP puisque, lors de cette course, ces camélidés peuvent se retrouver les uns sur les autres. A moins qu’il faille lire CAMEL CUP, ce qui pourrait être tout aussi bien le titre de cette course, un peu particulière.

DSCN1206

Car il s’agit de participer certes, à une course de chameaux, mais aussi à parier sur les résultats de celle-ci. A son tour de jeu, 3 possibilités. Soit faire avancer le chameau que le hasard (une pyramide inversée qui dépose un dé à chaque usage) décide, soit prendre un pari pour la manche, soit déposer une tuile qui rapportera quelques points quand quelques concurrents s’y arrêteront dessus. On peut aussi bien sûr parier sur le résultat final de la course: le premier mais aussi… le dernier.

DSCN1205

Une jolie petite pagaille… et des paris qui ne tiennent que le temps pendant lesquels on y croit et sont vite remis en cause.

Des paris qui rapportent beaucoup si l’on devine le vainqueur, un petit peu si l’on devine le second mais font perdre pour les 3 places suivantes. Vous l’aurez deviné, il y a 5 chameaux au départ !

A ce petit jeu, je finis largement devant ayant attendu le bon moment pour parier sur la dernière manche et le résultat final de la course.

 C’était le dernier jeu de la soirée. Auparavant, un petit tour dans la salle de gamers n’avait permis de tester un jeu dont les concepteurs pensent trouver éditeur dans 15 jours à Cannes. Intitulé, AVIGNON, puisque la scène se déroule à l’époque de la papauté en Vaucluse, c’est un petit jeu de baston à l’adresse d’un public plutôt jeune, à partir de 8 ans.

DSCN1200

Une belle carte de Rome, plus qu’Avignon, à l’époque romaine me semble-t-il, et 4 clans qui s’affrontent aux dés. Pour chacun, 5 tours défendues chacune par un meeple de couleur différente. Des dés spéciaux à 6 faces avec ces 5 couleurs plus un joker multicolore remplaçant n’importe quelle teinte.

A son tour, on attaque un adversaire et si on lui touche son meeple (le dé nous donne la couleur de celui-ci et l’adversaire ne peut le sauver lors de sa réplique), on lui détruit sa tour et on lui fait son meeple prisonnier. On peut également obtenir des renforts et essayer de transformer un prisonnier en lui faisant construire une tour.

A la fin de la manche, comme ci-dessous…

DSCN1201

qui intervient quand un concurrent (un clan) n’a plus de bâtiment debout. On prend 2 points par bâtiment restant, un point par meeple (défenseurs restants + prisonniers) ou tours construites; cela permet d’établir un classement. A la manière de SABOTEUR, le premier de la manche pioche 6 pions de victoire et en garde 1 puis passe le paquet au second qui en prend 1 et ainsi de suite, le premier et le second recevant pour l’occasion 2 pions. La partie (de 1 heure environ) se joue 3 manches.

En bas à gauche, mes 4 pions obtenus qui me donnent 9 points pour une place de second derrière le concepteur du jeu. Sympa avec quelques améliorations possibles à réfléchir pour accélérer les manches sur la fin de celles-ci.

Pour continuer la soirée, une partie de MARRAKECH, le jeu des tapis posés par Hassan le sage que les joueurs font promener dans la pièce, un jeu découvert à Cannes, il y a bien 6 ou 7 ans.

DSCN1204

Et Ennio nous mit une raclée lors de cette randonnée !

Il fut un peu moins vif dans ce dernier jeu d’ambiance que Nicolas de Jeux Jubil’ anima en fin de soirée pour un groupe d’enfants.

DSCN1212

C’EST PAS FAUX…

un quizz à l’envers pendant lequel on gagne quelquefois… en répondant de travers !

DSCN1208 DSCN1210

Poster un commentaire

Classé dans Jeux