Archives mensuelles : décembre 2014

Il y a 100 ans jour pour jour: LA GUERRE PHOTOGRAPHIÉE du 31 décembre 1914

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’envol d’un ballon captif d’observation avec les lourds véhicules pour le gonflage et pour le câble retenant le ballon.

(JOUR 150 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Une autre vue du travail des aérostiers…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

lors du retour d’un ballon captif. Ici à Corcieux, au pied des Vosges.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Contrairement au titre du journal TOUT POUR LA PHOTOGRAPHIE, la double page centrale est  consacrée à un tableau de Max Théron: AUX ARMES réalisé en octobre 1914 mais dont la scène sublime la déclaration de guerre en août 14. Il faut ajouter que les éditeurs vendent la reproduction de ce tableau au public au format 50×65 pour être mis sous verre pour la modique somme de 50 centimes, frais de port compris.

D’autres clichés du village de Maixe à l’est de Nancy dont on avait déjà vu les ruines dans La Guerre Photographiée du 17 décembre.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Mais penchons-nous de plus près sur les légendes…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

dans lesquelles on met des pointillés….  pour ne pas citer l’unité qui occupe les lieux. Si les espions se servaient de cet anodin article !

Après les péniches belges ramenées à Lyon et vues dans La Guerre Photographiée du 10 décembre…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

d’autres péniches belges à Paris ce coup-ci, près du pont Alexandre III, servant à transporter les blessés les plus graves par les voies navigables, ce transport étant plus doux que par le fer.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Justement, un pont de chemin de fer détruit près de Veebérié dans l’Oise (à l’est de Creil), en fait la commune de Verberie.

Et pour finir l’année 14 avec cette dernière revue, quelques caricature à destination des « non-alignés ».

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’Italie.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les Etats-Unis d’Amérique.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: Adrien-Gabriel Guérin et la 5ème Escouade se faisaient photographier à LA POMPELLE

SAMSUNG CAMERA PICTURES

(JOUR 149 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Pas sur cette photo annotée par son fils Séraphin mais en meilleur état que celle déjà présentée. A noter la baïonnette qui se confond avec le poteau.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il ne s’agit pas de cette autre photo prise le 21 octobre 1914 à Bellefond près de Dijon, elle aussi mieux conservée que celle présentée dans les articles Adrien-Gabriel Guérin Mort pour la France en 1915. 

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Voici donc la photo montrant les hommes de la 5ème Escouade de la 5ème Compagnie du 118ème Régiment d’Infanterie Territoriale…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

posant devant le fort de la Pompelle qui défendait Reims. Ce régiment composé de militaires de la région d’Avignon, des réservistes plus âgés venaient de creuser des galeries souterraines et des puits pour protéger l’ouvrage d’art de la guerre des mines qui faisait rage.

Mais ce qu’il y a de très intéressant, c’est que sur un autre tirage un peu passé de cette même photo,

SAMSUNG CAMERA PICTURES

on ajouta au dos les noms des 16 hommes de l’Escouade.

Le moteur de recherche internet ne ciblant pas encore des mots écrits sur des images, voici donc la liste de ces hommes:

1- Henri Bouvarel, caporal, d’Orange

2-Fortuné Callet de Rognonas

3-Bernard Elpide de Buisson

4-Félix Saïn de Montfavet

5-Jean-Baptiste Boiron de Chateaurenard

6-Gustave Clément de Vaison

7-Marius Clément de Vaison

8-Martial Bonifacy de Goult

9-Trézal du Thor

10-Elie Gérard de la Bastide des Jourdan

11-Gustave Bayol de Saint-Andiol-de-Berg

12-Emile Tourrette d’Avignon et Paris

13-Marius Bisol de Saint-Rémy

14-Adrien Guérin de Caderousse

15-Albert Rigaud de Rio-Salado-Bédarrides

16-Gaétan Argelier de Chateauneuf-de-Gadagne

On le voir, ce sont des Vauclusiens et des gens des Bouches-du-Rhône.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

De ce groupe, Jean-Baptiste Voiron connaîtra la même fin, le même jour au même endroit que Gabriel, le 21 octobre 1915, suite à une attaque allemande au gaz.

archives_C130882R

Poster un commentaire

Classé dans Généalogie, Photographie

L’O.M. 1946-47 en 11 portraits.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dans chaque numéro de l’hebdomadaire Miroir Sprint, en 1946 et 1947, une galerie des portraits des joueurs d’une équipe de première division du football français est présentée. Dans celui du 17 septembre 1946, c’est àl’Olympique de Marseille de dévoiler les visages des vedettes de la saison qui vient de débuter.

Voici donc la composition en respectant les places

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURES

L’entraîneur était DEVAQUEZ qui fut joueur dans l’entre-deux-guerres.

Suivant l’équipe-type présentée dans le site encyclopédique dédié à l’OM: http://www.om4ever.com/ SCOTTI et PIRONTI remplacent BOUCHAÏB et DE MAREVILLE.

Ont également participé à la saison: PIRONTI, HADJIJI, SCOTTI, FONTAINE, PULJATE, AZNAR, VENEZIANO, MIGLIACCIO, CHARPIN, GONZALES, AMAR, BURES, LATRILLE, GALLIAN et PARDIGON

L’O.M. finit 6ème cette saison-là avec 45 points (la victoire était à 2 points), 17 victoires, 12 nuls et 9 défaites, 69 buts marqués contre 55 buts encaissés.

Le plus connu de cette équipe est incontestablement Mario Zatelli, qui fut par la suite entraîneur de l’OM à l’époque de Marcel Leclerc et pompier de service quand il s’agissait de remplacer au pied levé un entraîneur démis de ses fonctions (l’alter-égo d’Albert Emon de nos jours). René Gallian fut par la suite président de l’OM, remplaçant Marcel Leclerc lors de « la nuit des longs couteaux » olympienne. On le lira en janvier.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Une TENTATIVE de CAMBRIOLAGE à la POSTE d’ESPELUCHE en 1956.

Cela se passa dans la nuit du 7 au 8 juin 1956 et c’est le

SAMSUNG CAMERA PICTURES

du

SAMSUNG CAMERA PICTURES

qui relate les faits.
Pas moins de 2 articles pour informer sur ces événements, il faut dire que les cambrioleurs s’attaquèrent à 2 bureaux: Espeluche puis Grâne dans la même nuit.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ce premier article relate l’infraction au bureau de Grâne, village de la basse vallée de la Drôme à mi-chemin de Loriol et de Crest, intrusion réussie malgré la présence de la receveuse (en photo) certainement terrorisée. Les gangsters qui réussirent à pénétrer dans les lieux ne trouveront que le porte-feuille de la fonctionnaire qu’ils délestèrent d’une somme minime 20 000F (d’avant 1960) soit 200F (d’après dévaluation) soit 30 euros actuels mais ne mettront pas la main sur la caisse du bureau. Toutefois, 30 euros en 1956 devaient permettre de vivre quelques jours.

Mais leur première tentative eut lieu cette nuit-là à Espeluche où mon père était en poste et où il résidait avec sa famille, c’est-à-dire ma mère et moi, bébé de quelques mois que j’étais.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ci-dessus l’article et ci-dessous un gros plan sur la relation des faits…

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

…assez exacte pour en avoir entendu parler.

Les gangsters avaient certainement repéré la chambre du receveur car la lumière y avait été éclairée, le bébé ayant pleuré juste avant. Ils ne s’étaient donc pas attaqué à la porte principale située juste en dessous de la chambre mais à une porte « de derrière » tout aussi bien défendue mais plus éloignée et discrète. Toutefois, le bruit de la vrille avait réveillé mes parents qui avaient d’abord cru à une souris (il y en avait pas mal à cause de la cave) farfouillant dans ma caisse de jouets à mi-escalier. Ils avaient vite compris de quoi il s’agissait en repérant l’un des malfaiteurs faisant le gué sous la fenêtre dans le lilas.

La résistance de la porte et le matériel « amateur » avaient eu raison de leur patience et les gangsters avaient poursuivi leur chemin vers Grâne pour le succès relatif qu’on a lu.

Mon père avait bien actionné le bouton de l’alarme (il n’y avait pas de téléphone à l’étage, il y sera placé après cette nuit) sonnette qui donnait à l’autre bout de la rue chez le facteur auxiliaire Georges Bonnet… qui, le temps de s’habiller et peut-être pas très rassuré, arriva plus tard en tirant des coups de fusil de chasse en l’air… quand les malfrats avaient déjà déguerpi.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le bâtiment de la poste devenu cabinet médical

photo prise en août, le dimanche du vide-greniers.

La fenêtre de la chambre était celle de droite à l’étage et la porte attaquée située sur le mur de gauche (non visible).

A suivre…

Poster un commentaire

Classé dans Journaux

Une TENTATIVE de CAMBRIOLAGE à la POSTE d’ESPELUCHE en 1956- Le Dénouement.

C’est…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

du 10 juin qui nous raconte la dénouement de cette histoire de cambriolages dans les bureaux d’Espeluche et de Grâne dans cet article:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

On y apprend que ces malfaiteurs avaient récidivé par la suite en essayant de pénétrer dans un garage à Beaumont-lès-Valence, que leur voiture fut repérée par des « voisins vigilants » avant l’heure et que la gendarmerie fit les rapprochements avec les attaques des bureaux de poste et un vol de voiture à Nice.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pas une BMW mais une petite cylindrée, une 4CV Renault (!) immatriculée dans le 06.

Quant à l’arrestation d’un des 2 hommes, suivant le journal, ce fut un peu comme au cinéma avec poursuite, tête à queue et course à pied dans les rues de Faventines et des Baumes à Valence.

Les malfaiteurs venaient d’Italie, de Rionero in Vulture que Google Maps nous situe dans les Pouilles, entre Naples et Bari. Une région de misère.

Quant à mes parents, la gendarmerie leur demanda bien s’ils reconnaissaient les malfrats (il me semble que le second fut aussi arrêté) sur des photos mais par une nuit sans Lune et un éclairage public moins performant que de nos jours, c’était difficile d’être sûr. Ma mère garda une frousse maladive de cette nuit du 7 au 8 juin 1956.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

De nos jours à Espeluche, la plaque médicale et la boîte aux lettres bouchée de l’ex-Poste,

boîte que j’ai vu créer et où il doit rester un bout de papier dans le mur

datant la construction et les noms des personnes s’en étant occupée.

Poster un commentaire

Classé dans Journaux

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 27 décembre 1914

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La sortie d’un cagna artisanal (seulement recouvert de branchages, il ne résisterait guère à un tir direct).

(JOUR 146 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Deux mini-feuilletons dans cette publication. Tout d’abord, une visite photographique du front avec la première ligne, la seconde ligne et l’arrière. Voyons cela en détail.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les tranchées de première ligne. Peu éloignées de celles des Allemands, on y piétine dans une boue épaisse avoue le reporter. D’où ces quelques aménagements, exceptionnels toutefois.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les hommes restent calmes sous la mitraille.

Sauf que les vues montrent des moments de calme, pendant lesquels, effectivement, on peut jouer aux cartes. Quand vient la mitraille ou les bombardements, personne ne reste serein.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Quelques scènes des secondes lignes de feu…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

avec de vrais cagnas, solides et relativement confortables.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Enfin l’arrière…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

où l’intendance prépare le ravitaillement: une boulangerie

SAMSUNG CAMERA PICTURES

où l’on prépare les ballons captifs d’observation. A noter l’énorme compresseur gonflant l’aérostat.

Seconde série de photos: de l’art de détruire un cargo ennemi sans faire de victimes.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’arraisonnement de la victime par un tir de semonce.

 SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’équipage du cargo allemand L’emden quitte celui-ci tandis que l’incendie commence à détruire dans le navire.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’incendie du cargo et…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

son explosion.

Beaucoup moins pacifique ce dessin de Garrey…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

illustrant des combats au large des Malouines dans les mers du sud.

Sur le front russe maintenant:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Des militaires russes aident le véhicule d’un journaliste à se désembouber.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

D’autres observent les Autrichiens sur l’autre rive de ce fleuve dont le pont a été détruit et doublé par un pont de barques.

On en parlait hier dans Sur le Vif.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ces immenses projecteurs servant à éclairer les tranchées devaient tout de même être des cibles faciles et il devait être assez difficile d’amener l’électricité nécessaire si près de l’ennemi.

Une nouvelle vue de la place centrale d’Arras après les bombardements allemands des mois derniers…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

avec cette étrange colonne, triste reste d’un pan de façade d’un remarquable édifice.

Enfin, un peu de gaité pour terminer cette année 1914…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Nos soldats restent de grands enfants.

Enfin pas longtemps quand ils ont connu le feu.

1 commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: SUR LE VIF du 26 décembre 1914

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Paisible scène pour ce lendemain de Noël avec une visite de l’impératrice allemande Augusta rendant visite aux blessés.

(JOUR 145 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

D’ailleurs ce journal montre pas mal de vues prises du côté allemand:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les automobiles du Kaiser. Ni BMW, ni Mercedes-Benz, ni Volkswagen, ni Audi… toutes ces marques furent fondées après 1914, 1916 pour la plus ancienne, la première citée. Quelle marque alors ?

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Des prisonniers français en Allemagne, bien traités manifestement et facilement accessibles au reporter du Miroir. Ceux de la dernière photo  (des cordonniers) sont utilisés pour leurs compétences professionnelles pour réparer les chaussures des soldats allemands.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Des civils français (et russes) prisonniers en Allemagne… comme les civils allemands sont déportés en France. La même peur des espions.

Le gouvernement avait déménagé fin août à Bordeaux. Le front depuis, s’est éloigné de Paris. Aussi certains ministères reviennent dans la capitale. Pour exemple, ce retour…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

des livres de la dette: l’enregistrement des sommes prêtées par de riches rentiers à l’Etat. Les marchés avant la finance. Cela représente toutefois 40 voitures remplies ! Et la dette publiquene cessera de grandir pendant le conflit. Ça vaut cher, la guerre !

Innovation technologique, l’éclairage des lieux de combat, la nuit…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

pour prévenir des attaques nocturnes… et éventuellement emporter les blessés.

Un article qui, en le lisant attentivement, permet de comprendre l’impatience de l’arrière à qui on annonce depuis 2 mois qu’on avance et qui ne voit rien venir.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Mais c’est la conclusion de ces lignes qui vont son pendant de cacahouètes !

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Quand on connaît les hécatombes du Chemin des Dames ou de la bataille de la Somme… on ne peut que bondir à cette lecture. Ce fut plutôt ce qui est écrit au début du paragraphe précédant « à moins de recourir au suicide de masse qui ont fait des Flandres un immense cimetière d’Allemands ».

D’autres brèves photographiques:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Une scène de désolation avec de nombreux cadavres (d’Allemands est-il précisé) abandonnés.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La corvée des enterrements… (des Allemands est-il encore précisé)… On nous dit que ces soldats vont enterrer les ennemis qu’ils ont tué dans la journée. Habituellement, c’étaient les Territoriaux qui étaient dévoués à cette corvée.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Une voiture blindée britannique qui ne fit pas long feu.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Une photo prise dans la forêt de Vauquois, village à l’ouest de Verdun resté célèbre par la « guerre des mines ».

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La destruction de la colonne de Napoléon à Mourmelon-le-Grand par les Allemands est traitée de crime par le rédacteur. Les valeurs n’étaient pas les mêmes à l’époque.

Poster un commentaire

Classé dans Revues