Archives de Tag: Soirées

JEUX: Soirée JEUX JUBIL’ bien agréable avec des jeux rapides… familiaux appelle-t-on (vendredi 12 janvier)

…et des partenaires bien sympathiques. A l’étage de la Caserne des Pompiers avec A2JE qui propose des jeux plus conséquents qu’au rez-de-chaussée dans un calme bien plus propice à la réflexion.
Une découverte pour commencer avec KANAGAWA.

Un jeu d’estampes japonaises qu’il va s’agir de peindre pour obtenir le plus long tableau possible (avec un maximum de 12). Pour cela, il faut obtenir les pinceaux nécessaires à leurs créations. Comme l’obtention des points de victoire se fait de plusieurs façons, c’est un bon casse-tête pour être le plus efficace: les techniques de dessin, les possibilités de déplacer les pinceaux, les fleurs d’eucalyptus qui donnent des points immédiats, les cartes de récompenses que l’on doit penser à prendre quand la possibilité vous est offerte, la plus longue suite de saisons…

Je stoppe  le jeu en premier un peu à ma propre surprise et le décompte des points m’est favorable sans avoir la sensation d’avoir été très performant. Un jeu agréable avec de beaux dessins.

Suite de soirée avec les mêmes partenaires et METROPOLYS que je propose en sachant y jouer et à leurs demandes de découvrir des nouveautés.

Car pour bien des jeux, il existe « la chance du débutant »… Pour METROPOLYS, rien de cela… l’apprentissage est douloureux et quand on maîtrise le jeu, on domine ceux qui débutent. J’espère tout de même qu’ils ont apprécié le fait de découvrir une nouveauté.

Fin de soirée avec une partie de MAJESTY

un petit jeu de développement découvert en décembre dernier.

Avec cette conclusion qui se dégage de cette partie: pour gagner et récolter pas mal d’argent, il faut ennuyer les autres en les attaquant. C’est ce que fit un des partenaires de jeu et cela lui réussit pas mal. Ce n’est pas forcément le -1 des cartes au Lazarett qui est ennuyeux mais ce sont ces cartes qui ne sont plus dans le lieu où elles devraient être qui est pénalisant. Très pénalisant. Je finis pas très glorieusement cette soirée… une bien agréable soirée.

 

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEUX: soirée LUDIVORES de Janvier… TERRAFORMING MARS amené par Daniel (mercredi 10 janvier)

Nouvelle soirée sur Mars pour rendre habitable la planète rouge.

C’est bien sûr Daniel qui a amené le jeu que vont découvrir Sylvain, Fred. Preston, Daniel et moi, on connaît la musique et la manière de s’y prendre pour peu que les cartes soient un tantinet favorables ce qui va m’arriver en fin de partie. A cinq pour la première fois, cela accélère considérablement le jeu à partir du moment où les complexes industriels donnent à fond. Alors la température, les océans, l’atmosphère vont évoluer rapidement, rendre la planète habitable et la partie se terminer…

On joue différemment les pronostics de niveaux finaux de compétences et grâce à Sylvain qui oublie de regarder mon plateau, je rends cinq points de victoire en le laissant investir alors qu’il pensait avoir un retour sur investissement. Un peu filou sur le coup !

Fred l’emporte avec 53 points, je double mes trois autres partenaires de soirée pour prendre la seconde place avec 50 points, les autres suivants à 46, 44 et 41 points, des scores bien moins élevés qu’à trois ou quatre.

Fin de soirée « galette » avec quelques parties de WAZABI à trois puis à six.

Sympa pour faire retomber la tension après l’intense cogitation de TRANSFORMING MARS.

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEU: deux jours après, second voyage sur MARS (samedi 06 janvier)

Toujours chez Daniel et Marie mais avec Marie forfait remplacée par Théo. Nouvelle partie de TERRAFORMING MARS, ce faux gros-jeu de plateau, plutôt un long jeu-moyen format.

Un départ plutôt plan-plan de ma part avec un premier tour complètement raté; j’ai en effet choisi des cartes avec des pré-requis impossible à faire. Cela me permet d’économiser pour la suite. Une suite où je serai continuellement ennuyé par la main de cartes données, n’arrivant que rarement à dépenser du titane par exemple.
Un jeu totalement différent d’il y a deux jours où je ne ferait monter que rarement la température, une fois dans la partie et puis brutalement trois fois sur le même tour de jeu à la fin pour conclure cette échelle.

Théo caracole en tête en construisant beaucoup mais oubli que le décompte se fait aussi sur d’autres critères: objectifs, pronostics, cartes avec des points, placement des villes au plus près des forêts. Daniel est présent mais n’arrive pas à décoller vraiment. Quant à moi, je vais en accélérant, je valide deux objectifs sur trois, deux pronostics sur trois et je place la capitale entourée de cinq forêts.

Au décompte final, bien que dernier sur la piste de score quand le gong retentit, je me retrouve devant avec 72 points et 14 d’avance sur le second. Je pense que Théo procédera autrement une autre fois… mais l’apprentissage est toujours plein d’embuches.

Une belle planète grâce à Théo en grande partie mais l’esthétisme ne paie pas forcément !

Il faut être réaliste !

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEU: un voyage sur MARS avec Daniel et Marie pour transformer cette planète en petite TERRE très accueillante (jeudi 4 janvier 2018)

Le Père Noël de Marie a amené 

TERRAFORMING MARS et c’était l’occasion pour moi de voir ce qu’il avait dans le ventre, c’est-à-dire si la transformation de Mars en une Terre bis était possible. Manifestement pour ce jeu, ça colle. Jacob Fryxelius a produit là un jeu de développement semi-coopératif efficace même s’il manque un peu d’interactivité. On doit faire avancer collectivement la construction d’une société humaine sur Mars et c’est seulement quand la planète est viable que le jeu s’arrête.

Trois axes de développement: augmenter la température de l’atmosphère (ça, les humains ils savent faire !), augmenter le taux d’oxygène dans l’air, faire pousser des forêts, créer des océans et construire des villes.

Tout cela avec un mécanisme intéressant qui réduit les constructions à des coût commerciaux. On ne met pas des cubes d’oxygène, de titane ou de forêts mais les valeurs que leur productions représentent.

Après un tour de jeu, on a tout compris… Ajouter à cela des pronostics qu’on peut faire à tout moment (il faut bien amuser sur Mars !), quelques mauvais tours que l’on peut jouer à ses « amis », et voilà une soirée bien sympathique et… équilibrée.

La jolie planète rouge qui commence à verdir et bleuir !

Fin de partie et un décompte des points qui nous fait nous tenir en 4 points autour de 65 me semble-t-il. Marie devant, Daniel un point derrière et moi à 2 points de Daniel. Parfait pour commencer l’année ludique.

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEU: Soirée de Noël des Ludivores… on découvre MAJESTY (mercredi 13 décembre)

MAJESTY, un petit jeu de cartes qui ressemble un peu, dans l’esprit, à SPLENDOR, l’auteur étant le même. Rapidement assimilé, il s’agit sur 12 tours de monter un deck de cartes qui rapportent des poins de victoires immédiat et des points lors du décompte final.

L’interactive se résume au choix des cartes pendant lequel on peut priver un adversaire de la carte qui lui rapportera beaucoup et dans les attaques qu’on peut lancer pour mettre une carte de l’autre dans la « prison ».

On fait deux manches avec Daniel et Preston, la première remportée par Daniel avec le jeu de base, la seconde que je gagne avec le jeu expert, plus intéressant me semble-t-il. Ennio pourrait facilement comprendre et être efficace à ce jeu.

La suite de la soirée avec des jeux d’ambiance…

Avec Preston et Daniel un PERUDO acharné que remporte haut-la-main Daniel… sauvé à un moment par le pronostic qui permet de récupérer des dés.

Puis à six, un UNANINO pour terminer la soirée et l’année 2017 des Ludivores.

Finir quatrième me va très bien après les six manches jouées, pas évidentes du tout.

Soirée sympa.

Ce week-end avec Ennio, on a testé UNE VIE DE CHIEN et FARMERAMA, mes dernières acquisitions suite à la séquence d’octobre-novembre des marchés de jouets d’avant-Noël.
UNE VIE DE CHIEN  a bien plu à Ennio qui l’a emporté mais le jeu doit être plus intéressant et particulièrement casse-tête dans de parties avec plus de canidés dans la ville.

FARMERAMA c’est comme le disent les sites spécialisés AGRICOLA en plus light. Ennio aime moins car il faut programmer les actions à l’avance pour ne pas se trouver à court de nourriture ou d’eau. Mécanismes intéressants mais beaucoup moins d’interactivité qu’UNE VIE DE CHIEN.

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEUX: la NUIT du JEU à BARBENTANE pour les 10 ans de JEUX JUBIL’ (1er décembre)

Après les soirées d’Octobre et de Novembre où nous n’avions pas pu aller à la Caserne des Pompiers d’Avignon, c’est donc la Nuit du Jeu de Jeux Jubil’ qui nous permet de jouer dans le sud. Changement de décor avec la salle des fêtes de Barbentane, bien plus vaste que le lieu habituel de rendez-vous pour fêter les 10 ans de Jeux Jubil’ et une soirée ouverte tout-public sans besoin de carte d’adhérent. Pleine réussite avec une salle remplie, salle bien plus vaste que celle de l’AgroParc où se déroulent les Contrées des Jeux en mars.

Moment pour retrouver également Marie-Do et ses amies de Barbentane.

Début de soirée à 4 autour d’un jeu auquel j’avais joué une fois grâce à Yohann, à Montélimar, il y a quelques années: THE ISLAND.

Ce jeu est une reprise d’un jeu plus ancien qui avait pour thème la disparition de l’Atlantide, une île qui disparaît peu à peu et dont les habitants doivent se sauver comme ils peuvent, en barque ou à la nage,  pour atteindre la terre ferme, sous la menace de baleines, de requins et de serpents de mer… jusqu’à l’explosion finale qui sont cela fin de la partie et le décompte des points de victoire, sous les pieds des meeples.

Bilan de la partie: victoire d’Amélie avec 19 points, je n’arrive à sauver que quelques Atlantes rouges pour 17 points.

Suite de la soirée avec quelques valeurs sûres: SPLENDOR et 7 WONDERS.

SPLENDOR… il y avait pas mal de temps qu’on n’y était pas revenu. Partie rapide en allant à l’essentiel à savoir marquer rapidement des points pour ma part en évitant l’accumulation de cartes qui retarde la partie.

J’arrive seul à 15 points (il manque un 1 avec perle bleue sur l’image ci-dessus), un tour avant qu’Amélie ne puisse terminer.

7 WONDERS à cinq avec une amie de MarieDo, Alyson. Pas mal de travail d’explications et de conseils avant et pendant la partie avec quatre partenaires de table ne connaissant absolument pas le jeu. Mais comme il est de coutume de le dire, à la fin de la partie, on a tout compris et la seconde devient très agréable… Ce sera donc pour la prochaine fois que je pourrai me concentrer sur mon jeu.

Décompte des points… Match nul entre Alyson et moi avec 49 points et mon beau développement technologique. Il s’agissait d’un jeu de base sans aucune extension, ça suffisait largement.

Fin de notre nuit du jeu avec DODDLE et BAZAR BIZARRE pour se détendre les neurones (mais pas les nerfs) en attendant le tirage de la loterie… qui verra Ennio remporter 3 places pour l’Escape Game des Angles, hors week-end.

Notre nuit du jeu se termine cette année à deux heures du matin, cinq heures avant les croissants !

 

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEUX: 7 WONDERS et IBERIA chez Daniel et Marie avec Théo… (samedi 18 novembre)

…qui a sorti son petit bonnet de laine avec la froidure arrivée ! Mais la soirée sera chaude… surtout sur le final d’IBERIA, le PANDÉMIE à la sauce espagnole du XIXème siècle, une version très aboutie, comme celle de STAR WARS.

Rapide introduction avec 7 WONDERS, la passion de Théo, qui finalement s’avère être un jeu très rapide quand les règles sont maîtrisées par les joueurs.

Bilan des courses… un match nul entre Marie et Théo autour de 51 points, un bon chiffre pour un apéro et la cuillère de bois pour moi, malgré un deck constitué plutôt harmonieux…

…mais guère efficace (autour de 45 points).

Le plat de résistance avec IBERIA.

Daniel nous cache cinq épidémies mais réussit l’exploit de faire éclore la première dès la fin du… premier jeu de ce pauvre Théo débutant !  La fièvre jaune se répand de Barcelone à Carthagène et la rougeole le long des Pyrénées. On va ramer quelque temps pour endiguer ces maux, bien aidé par Théo répandant l’hygiène à grands coups de seaux d’eau certainement javellisée. Quant à Daniel, en grand amateur de trains électriques de son enfance, il construit des kilomètres de rails qui lui valurent le surnom resté célèbre du constructor francès loco de ferrocaril sauf au Portugal qu’il oublia dédaigneusement.

Chaud chaud sur la fin, à un moment où l’on avait perdu Théo, en phase de pré-sommeil, et un petit bidouille à l’avant-dernier tour nous permit de vaincre le dernier mal avec le dépôt de licence du vaccin contre la maladie bleue, la grippe… espagnole très certainement.

On a senti le mistral perdant de la défaite !

Poster un commentaire

Classé dans Jeux