Archives de Tag: Drôme

Où a donc eu lieu la BATAILLE de SAINT-MARCEL-LÈS-SAUZET ?

Rien à voir avec l’article précédent et la Bataille de Montélimar d’août 1944 ! Non, cet événement s’est passé presqu’un siècle plus tôt, en décembre 1851.

Bataille ou plutôt fusillade entre la troupe venue de Montélimar pour maintenir l’ordre et quelques centaines d’insurgés ayant pris les armes pour défendre la République.

Statue de l’Insurgé de Crest,

sur le monument à la sortie du pont, rive gauche.

D’un côté, une troupe régulière fortement armée, de l’autre des hommes munis de fourches, de pelles, de haches et de quelques vieux tromblons déterrés ou sortis de quelques cachettes puisque les gendarmes avaient eu pour mission, dans les semaines précédentes de confisquer les armes à feu.

Il est dit dans des textes et des recherches d’historiens que l’affrontement eut lieu à la sortie de Saint-Marcel-lès-Sauzet, sur le chemin de Montélimar, à quelques centaines de mètres du village.  Certains ont pu penser qu’il s’agissait de ce lieu.

Sauf qu’à l’époque, bien avant l’autoroute et les voitures automobiles, il s’agissait du chemin de Savasse ! Celui de Montélimar partait vers le sud et se dirigeait vers le Roubion pour rejoindre la ville vers l’actuel Centre Hospitalier, quartier Beausseret. On peut donc raisonnable situer le lieu de l’affrontement aux environs de l’actuelle aire de repos de l’autoroute A7, dans le sens Orange-Lyon.

On peut aussi se douter que le bruit de la fusillade ait été amplifié par la colline voisine et qu’il ait été peut-être entendu jusqu’à Ancône d’où…

…vous pourrez lire ce qui se passa alors aux pages 22-23 des Cahiers d’Ancône n°3….

…disponibles à partir du 21 septembre, 15 articles, 44 pages, 7 euros !

1 commentaire

Classé dans Recherche

Mai 1961… le CRITERIUM du DAUPHINÉ LIBÉRÉ traverse le RHÔNE…

… à Bourg-Saint-Andéol.

Le vieux pont suspendu entre Pierrelatte et Bourg…

…a repris du service après les destructions de la guerre.

Le 29 mai 1961, c’est la première étape du Critérium du Dauphiné Libéré qui passe sur les vieilles planches. Le peloton emmené par Everaert sur le pont de Bourg, avait pris le départ sur la place de l’Horloge en Avignon pour rejoindre Vals. Ce sera André Darrigade qui remportera le sprint dans la station thermale ardéchoise.

Le vieux pont sera détruit et remplacé par un autre passage plus fonctionnel mais sans aucun cachet.

Il reste la trace de la culée du pont suspendu quelques mètres en amont de ce pont moderne.

Poster un commentaire

Classé dans Journaux

Balade des Marcheurs d’ACP à SAVASSE, au pays du GROGNARD MERLE (13 décembre)

C’est certainement l’une des plus anciennes tombes de tous les cimetières de la région. Elle se trouve dans le premier cimetière de Savasse et elle nous raconte l’histoire d’un Savasson qui connut un destin exceptionnel.

Charles Jean Baptiste Merle naquit sous le règne de Louis XV, participa à la Révolution et à l’Empire, vit le retour de la Monarchie et connut le début du règne de Napoléon le Petit. Un vrai manuel d’histoire !

Lui fut grognard du grand Napoléon après avoir été un soldat de la Première République.

Plus tard, en 1808 quand fut créée cette distinction, l’Empereur lui-même le nomma Second Porte-Aigle d’un régiment d’infanterie. Le Premier Porte-Aigle devait être un officier ayant dix ans de service et qui avait été sur le camp de bataille d’Ulm, d’Austerlitz, de Ièna et de Friesland.

Le grognard Charles Merle portait une lance doublée d’une hache, ornée d’une bannière rouge.

Titulaire de la Légion d’Honneur…

il se retira à Savasse à la chute de l’Empire. Il eut certainement un peu chaud sous la Terreur Blanche qui accompagna la Restauration. Puis il coula des jours heureux en vivant de ses rentes jusqu’à l’âge respectable de 83 ans.

Le tour de Savasse pour les randonneurs d’ACP.

 

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

De nouvelles vues des PONTS DÉTRUITS du RHÔNE 4/4 LE POUZIN

Au loin des usines, au premier plan, un Rhône large en cet endroit, on devine un pont mais c’est en se rapprochant sur le port du Pouzin qu’on découvre la destruction de l’ouvrage d’art.

Une des arches est tombée dans le fleuve. Elle sera restaurée ce qui entraînera le drame du 6 août 1944. Lors de ce bombardement américain, le village sera quasiment rasé et on relèvera 44 morts, 6 blessés graves, 150 blessés légers. Le village ne sera reconstruit que dans les années 50.

Poster un commentaire

Classé dans Photographie

De nouvelles vues des PONTS DÉTRUITS du RHÔNE 3/4 LA VOULTE

Le pont suspendu de La Voulte connut lui aussi le même sort que les autre passages de la moyenne vallée du Rhône.. Son tablier se retrouva dans le Rhône.

Une vue qui fut reprise sur des cartes postales.

Plus mystérieux ce cliché dans la brume ou le soleil de l’été 40. Ce pont fut reconstruit à l’identique et les câbles attendirent 2015 pour être changés.

Comme on peut le voir, le Génie français ne détruisit pas le viaduc ferroviaire à quelques centaines de mètres en aval du pont suspendu.

Quatre ans plus tard, les Américains eurent moins de scrupules !

 

Poster un commentaire

Classé dans Photographie

De nouvelles vues des PONTS DÉTRUITS du RHÔNE 2/4 VALENCE

Le pont de Valence, le pont de pierre avait remplacé au début du XXème siècle le pont suspendu. Trente ans après deux tabliers allaient chuter dans le Rhône et signer la mort de ce pont.

Cette première vue fut souvent reprise sur les cartes postales.

Celle-ci est plus originale. Prise depuis Granges, le photographe a dû emprunter le bac à traille pour aller la prendre. Un bac remplaça le pont de pierre avant que le Génie ne jette une passerelle métallique qui fut à son tour détruite en août 44.

Poster un commentaire

Classé dans Photographie

NOUGAT de MONTÉLIMAR: une toute petite borne « L’Ours qui danse ».

Une toute petite borne fabriquée à la maison par ma mère pour la société Bès de Taulignan qui amenait les boîtes à construire à Espeluche.

« L’Ours qui danse ». Cette marque de nougat de Montélimar ne semble plus exister de nos jours.

Toute petite boîte, encore plus petite que celle présentée il y a quelques temps: 8 x4 x9cm !

On peut constater que le design des bornes « Les Trois Abeilles » et « L’Ours qui danse » sont très proches. Etait-ce des marques appartenant à la même société ?

Poster un commentaire

Classé dans Jeux