Archives de Tag: PIRATE

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du 20 janvier 1918

(JOUR 1266 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

La rencontre entre le roi des Belges, Albert 1er et le général Pershing, commandant en chef du Corps Expéditionnaire US en Europe pendant la Première Guerre Mondiale. Les Américains contribueront à la libération du territoire belge en 1918.

Puisqu’on parle de nos alliés d’outre-Atlantique, une vue d’une ambulance montée dans un train sanitaire.

Ultra-moderne avec même des ventilateurs individuels pour les blessés.

Une démonstration de la puissance destructive des nouveaux chars de combat.

Ici la limousine n’a pas pesé lourd face à ce mastodonte d’acier.

En France, après l’échec de la première utilisation des chars d’assaut, en particulier au Chemin des Dames, les engins ont été améliorés et subissent un  entraînement poussé pendant des manoeuvres, comme on le voit ci-dessous.

Des vues du traité de Brest-Litvosk mettent fin à la guerre entre la Russie et l’Allemagne.

La maison où eurent lieu les négociations.

La table des négociations et les plénipotentiaires.

En Italie, la prise du Mont-Tomba a entraîné l’arrestation de nombreux soldats autrichiens…

…comme ici à Asolo. Ailleurs, des Poilus français en permission en 1918 vont visiter l’ossuaire de Solférino dans lequel reposent les restes d’autres Poilus, ceux de 1859, tués le 24 juin pendant cet épisode glorieux de la campagne napoléonienne.

Solférino, Magenta, des batailles d’une autre guerre, dans la nord de l’Italie, toujours contre les Autrichiens.

Une vue originale en double page centrale.

 

Les ravages commis par un bombardement français ! Mais pas n’importe lequel ! Celui qui permit de détruire la Grosse Bertha, canon de marine qui bombarda Dunkerque en avril et mai 1915. On voit ce qu’il reste du canon au centre de la page de gauche et les voies de chemin de fer qui le ravitaillait. Cette pièce était positionnée à l’arrière des tranchées allemandes à près de 28 km de la ville.

Sur mer, les sous-marins et pirates allemands sévissent toujours.

On voit ici la fin du « Chateaurenault » un croiseur torpillé par des pirates qui furent à leur tour coulés par d’autres navires français et récupérés comme prisonniers de guerre.

Dans les airs enfin, l’installation d’une bombe sous un Farman.

Il faut quatre hommes pour placer l’engin sous l’aéroplane. On n’est pas au niveau des chargements des B-52 qui opéraient sur le Vietnam mais aussi loin des chargements de 1914 quand les aviateurs jetés des points effilées sur les troupes au sol pour transpercer les hommes et les bêtes.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 03 juin 1917

 (JOUR 1036 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

La guerre sous-marine fait rage. De nombreux bateaux sont coulés par les U-boats. Les scènes de sauvetage telles que celle présentée se multiplient par toutes les mers et océans de la terre. Sans oublier les pirates qui agissent pour les Allemands comme les sous-marins. L’insécurité maritime est totale.

En seconde de couverture, on parle d’un transport, le « Gard » qui a lutté 2 heures contre 2 sous-marins qui l’attaquaient au canon.

Après s’être échappé de ce piège, l’équipage pose avec son capitaine Robert Etienne.

En Italie, l’offensive italienne se déroule du pied des montagnes jusqu’à la mer, de Talmino à la côte vers Trieste.

Une petite carte pour comprendre la situation, la flèche indiquant Talmino.

En Russie, la Révolution bourgeoise a décidé de faire ôter toutes les traces de l’ancien régime.

On enlève des aigles impériaux…

…par tombereaux entiers.

Au Chemin des Dames, le vaguemestre fait ses affaires aux milieux des cadavres.

Cadavre allemand bien entendu, en atteste le casque à côté de celui-ci.

Les tanks maintenant, qui ont fait leur réapparition après une première tentative infructueuse en 1916.

On ne dit pas encore chars mais tanks.

Des équipages posent devant leurs engins.

Même en Orient, en Mésopotamie, des chars d’assaut sont là et ont surpris les Turcs.

Pour terminer, retour en France à la gare du Nord, …

les femmes s’occupent de l’entretien des appareils. Une photo qui fait penser aux ouvriers travaillant à l’édification des buildings de Manhattan.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LA GUERRE PHOTOGRAPHIÉE du 22 février 1917

dsc01360

(JOUR 934 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Couverture pour montrer un gros canon à la lisière d’un bois (intact) sur la Somme. Un canon qui tire sur les Allemands mais aussi… sur des villages, des maisons, des églises… français !

Pas de ligne directrice à ce numéro. Voici donc les vues jugées les plus intéressantes….

dsc01361

Les hommes se précipitent à l’arrivée de la Poste aux colis ! Pas en cette saison, vu l’état de la végétation !

dsc01362

L’accoutrement original d’un vaillant défenseur… Vraiment original ! Et peu crédible !

De nouvelles versions de camionnette blindée spécialisées:

dsc01363

L’auto-canon qui viendra auto-mitrailleuse.

dsc01364

L’auto-caissons pour le ravitaillement en munitions.

Des prisonniers allemands en captivité.

dsc01365

Sur les photos du haut, des séances d’interrogatoire plutôt tranquilles.

dsc01366

Double page centrale pour célébrer les troupes marocaines de France. C’est vraiment en France que ces scènes ont été photographiées. Mais pas en cette saison !

dsc01367

Des hommes retournant du front, plutôt content que l’enfer soit momentanément laissé derrière eux.

Pour terminer, la page des corsaires allemands qui commencent à faire autant  de mal que les U-boat sur les navires marchands de l’Entente et des pays neutres.

dsc01368

On voit en haut des naufragés d’un bateau atteint près de Salonique. En dessous, des navires touchés par les attaques de ses corsaires allemands.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 11 février 1917

dsc01310

(JOUR 923 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

La couverture est occupée par le naufrage du transport britannique « Invernia » (Ivernia dans la revue) coulé par un sous-marin allemand en Méditerranée. Cet ancien paquebot, soeur du « Carpathia », fut transformé par la Marine britannique en transports de troupes. Parti de Marseille avec 2 400 hommes à bord pour rejoindre Alexandrie, il fut attaqué à 10h12, le 1er janvier 1917 par un U-Boat allemand. Cela se passa au large du Cap Matapan, tout en bas du Péloponnèse (Grèce), le cap du centre sur les cartes. La proximité d’autres navires et de la proche côte grecque permit de sauver un maximum de naufragés mais 36 membres de l’équipage et 84 soldats disparurent dans cette catastrophe.

Des rescapés posant pour la postérité.

dsc01313

Autre information sur la guerre maritime, une page sur le « Moeve », un navire corsaire allemand.

dsc01318

Le navire est de retour en Allemagne après ses exploits en mer en mars 1916. Ces corsaires allemands, comme ceux de l' »Emden », recevaient la Croix-de-Guerre comme récompense de leurs prises !

Après la mer, les airs. Une page pour nous présenter les aviateurs de l’escadrille des Cigognes.

dsc01311

Première ligne, de gauche à droite:

-L’adjudant René Pierre Marie Dorme, né le 30 janvier 1894, abattu près de Reims le 25 mai 1917.

-Le lieutenant Albert Deullin, né le 24 août 1890, décédé le 29 mai 1923 dans un accident de pilote d’essais.

-L’adjudant André Chainat, né le 27 juin 1892, blessé 2 fois pendant la Grande Guerre, a aussi participé à la seconde guerre. Décédé à Cannes le 06 novembre 1961.

-Le Lieutenant Mathieu Tenant de la Tour, né le 05 décembre 1883, tué lors d’un meeting militaire sur un terrain britannique dans le Pas-de-Calais le 17 décembre 1917.

Seconde ligne, dans le sens de la lecture:

-Le lieutenant Georges Guynemer, né le 24 décembre 1894, disparu en mission au-dessus de la Belgique occupée le 11 septembre 1917.

-le commandant Félix Antonin Gabriel Brocard, né le 14 novembre 1885, il devint chef de l’escadrille après une blessure à la mâchoire, servit aussi pendant la seconde guerre après une vie politique active dans l’entre-deux-guerres, mort le 28 mai 1950.

-Le lieutenant Alfred Heurteaux, né le 20 mai 1893, 21 victoires, 2 blessures, a servi également lors de la Seconde Guerre, décédé le 30  décembre 1985.

 On salue pour l’occasion la nouvelle victoire de Georges Guynemer qui a abattu un nouvel appareil ennemi.

dsc01312

Ce serait sa 27ème victoire !

Ici, l »hiver bat son plein et il faut déneiger les pistes pour que les avions puissent décoller.

dsc01315

on nous situe cette scène en Alsace mais l’Alsace n’est guère occupée par les Français. La région de Thann ?

dsc01316

Là, ne vous y méprenez pas. Ce n’est pas de la neige mais du sable et c’est la chaleur qui accompagne les hommes en train de construire ce chemin de fer dans le sud Tunisien et non le froid vosgien. L’objectif de cette réalisation est de pacifier le pays où des tribus se révoltent sous l’influence d’agitateurs turcs nous dit-on… A moins que ce ne soit les enrôlements forcés qui exaspèrent les populations.

dsc01317

Original: une boîte aux lettres sur un arbre, à l’arrière…

dsc01314

Certainement dans les Vosges vu le niveau d’enneigement. Un poilu plus vrai que nature, on jurerait un figurant. Bref, on n’y croit pas trop à cette boîte aux lettres miraculeuse pour les Poilus quittant leurs positions pour y amener une lettre pour leurs dulcinées !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Soirée de Noël des LUDIVORES (mercredi 14 décembre 2016) avec intermède musical.

Beaucoup de monde à la MJC, dans la grande salle pour cette dernière soirée de 2016. Ce sera l’occasion de réviser quelques classiques. Ce sera aussi l’occasion d’écouter quelques morceaux d’une chorale qui a la chance de compter dans ses rangs quelques ludivores.

Quelques images de la troupe pendant sa représentation très réussie et du public attentif quoique certains en profitent pour avancer, en douce, dans leurs jeux !

dsc01008

dsc01009

dsc01010

dsc01012

dsc01013

dsc01011

Les jeux de  la soirée, du classique mais qui marche.

dsc01007

DUMBLING DICE avec au moins 2 débutants.  Les rouges et noirs l’ont emportés à l’issue d’une partie menée tout le long mais avec une belle remontée des verts et bleus à l’avant dernière mène. J’étais le noir ! Décidément, Dominique a les doigts carrés (référence footballistique).

dsc01019

Deux manches de RUMIS pour encadrer des choristes débutants en matière de jeu. Deux moments agréables qui me permettent de faire une belle seconde partie sur la pyramide à 2 escaliers perpendiculaires.

dsc01015

JAMAÏCA à l’initiative de Théo…. qui remporte la partie. Pour ma part, j’arrive difficilement à la moitié du parcours mais comme j’ai un galion très bien rempli de l’or des Incas et que j’ai eu la chance de tirer une carte trésor à 7, je finis facilement second… une fois n’est pas coutume !

dsc01017

METROPOLYS pour terminer une soirée entrecoupée d’alarmes intempestives. Partie où ma patience dans la pose des immeubles me permet de gagner de justesse face à 2 débutants. Il est minuit, l’heure de partir pour… ne pas mettre l’alarme, à cause de problèmes !

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

Reprise chez les LUDIVORES pour une treizième saison (mercredi 14 septembre 2016)

Pour ma part, c’est ma onzième saison (et demie). Encore une belle affluence avec beaucoup de têtes nouvelles….

dscn8554

…une grande salle bien remplie… Oui, la grande salle contre la perte de 15 minutes au détriment de 4 participantes à des danses traditionnelles qui n’ont pas trop apprécié, elles, de perdre aussi 15 minutes une fois par mois.

Pas de nouveauté pour cette soirée, pour ma part.

FIVE TRIBES à 4… C’est du connu.

dscn8551

Une fois n’est pas coutume, j’abandonne le commerce (les collections de cartes ressources) pour le développement sur le tapis, bien aidé par une carte djinn et les meeples tueurs. J’y parviens sans problème avec 6 caravanes /8 posées… mais seulement 105 points contre 130 pour Yohan qui a privilégié… le commerce ! Une troisième place, le second ayant lui aussi  acheté pas mal de cartes de ce type.

Suite et fin de soirée avec JAMAÏCA, juste pour voir si, pour une fois, j’arrive à faire quelque chose de potable !

dscn8555

La réponse est, encore une fois: non ! Et même une performance pire que toutes les autres fois ! C’est le cas de 3 joueurs /4. Quand le premier et vainqueur franchit la ligne d’arrivée, nous sommes à peine à mi-parcours ! Il gagne avec 30 points contre 7, -1 et -1 pour Dominique et moi ! Catastrophique !!!

dscn8556

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEUX: une SOIRÉE à la maison avec MARIE et PRESTON (lundi 29 août 2016)

Les grandes vacances 2016 tirent à leur fin, ce qui n’est pas le cas de la canicule ! La rentrée dans des classes surchauffées ne va pas être agréable !

Une soirée jeu à 3 à la maison avec de « petits » jeux rapides pour varier les plaisirs.

Marie a amené GAÏA

DSCN8402

Une découverte. Un jeu de tuiles et de constructions de cités, de pose de meeples. Le but de la partie: se débarrasser de ses 5 petits personnages en les posant sur ses villes (ou sur celle d’un autre) ou sur un tuile objectif, avantage qui fait que le meeple ne peut plus revenir dans da main.  Car un meeple sur une ville peut être renvoyé à ses chères études par un adversaire qui vient s’incruster, voire détruire la ville.

La fin peut arriver rapidement… ce qui fut le cas avec une pose de mes 3 derniers meeples d’un coup ce qui acheva la partie…

Intéressant mais chaotique !

Suite de la soirée avec JAMAÏCA.

DSCN8404

Une course de bateaux qui ne me sera pas plus favorable que lors des précédentes parties. Je termine bon dernier avec 18 points derrière Marie (25 points) et Preston caracolant loin devant avec 40 points.

DSCN8400

C’est à peu près le même topo pour le jeu suivant: KORSAR…

DSCN8405

une affaire de bateaux et de corsaires… Pendant que nous nous livrons une lutte implacable, Preston et moi, Marie récupère pas de petits bateaux et nous laisse dans son rétroviseur.

Marie devant partir alors pour cause de pré-pré-rentrée… on engage un DUEL avec Preston.

DSCN8403

Je me concentre sur la quête de savoirs scientifiques pour essayer d’en accumuler 6 pour obtenir une victoire immédiate. Avec l’aide du pion « savoir » obtenu grâce à un doublé, j’y parviens à 2 cartes de la fin normale.
Revanche bien entendu… pour le même résultat ! Preston ne me contrant pas par du militaire par exemple, j’accumule 3 sciences sur la première manche, 2 nouvelles sur la seconde et le jeton du doublé en début de la troisième !

Poster un commentaire

Classé dans Jeux