Archives mensuelles : octobre 2016

Le (petit) KIOSQUE DE PRESSE de 36: Le MONDE ILLUSTRÉ du 31 octobre 1936

La une du Monde Illustré oui emmène bien loin, en Chine où l’occupant japonais reçoit les excuses des occupés chinois. Le monde à l’envers mais rien d’anormal pour l’époque.

dscn8657

La guerre civile espagnole tient une place importante dans ce magazine. A commencer par la une intérieure montrant un navire soviétique dans le port de Barcelone accueillit par la foule. On ne le dit pas mais il doit y amener aide militaire et secours.

dscn8658

Une page avec 2 photos sur l’encerclement de Madrid. Le journal pense même à la future chute de la capitale. Mais c’est sans compter sur la mobilisation de la capitale…

dscn8659

… où les Jeunesses Socialistes parcourent les rues pour recruter…

dscn8660

…et l’envoi depuis Barcelone de miliciens fortement armés.

Dans un autre article, une illustration avec le drapeau des Phalangistes:

dscn8661

En France, une page sur le congrès du parti radical-socialiste, celui de Daladier, à Biarritz:

dscn8662

En Belgique, on moque le leader de l’extrême-droite locale, Léon Degrelle…

dscn8663

comparé à un apprenti dictateur.

Comme dans le dernier Miroir des Sports, une page est consacrée au raid aérien Paris-Saïgon et retour:

dscn8668

Pour terminer, le rébus de la semaine… loin d’être enfantin !

dscn8665

Solution de celui du Monde Illustré du 24 octobre:

dscn8656

Mieux vaut chez l’enfant développer le jugement que la mémoire. Docte sentence !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

POSTER MDI en fil rouge de l’été (et de l’automne)- Le SACRE de NAPOLÉON.

Un tableau MDI sur le sacre de Napoléon le 4 décembre 1804. La République a vécu, place au Premier Empire.

DSCN3907

C’est Jacques-Louis David, le peintre officiel du régime qui avait été chargé de laisser pour la postérité une scène de cette cérémonie, le moment où Napoléon couronne comme impératrice Joséphine de Beauharnais. le fait qu’il ait représenté le sacre de l’Impératrice et non celui de l’Empereur valurent quelques critiques à David de la part de tenants de l’Empire.

sacre-napoleon

Ci-dessus, le tableau de David, actuellement exposé au Louvre pour la première oeuvre qu’il rendit en 1808, une copie également réalisée par David se trouve à Versailles. On voit que le dessinateur MDI s’est contenté d’épurer le tableau de David pour les écoliers français des années 50-60. Le Pape « invité » par Napoléon y est un peu plus visible bien que son rôle ne soit pas plus important que lors de la cérémonie, Napoléon se sacrant Empereur tout seul…

320px-David_-_L'Empereur_Napoleon_se_couronnant_lui-meme

comme on le voit sur cet autre travail de David et sacrant lui seul l’Impératrice Joséphine. On retrouve les frères et soeurs de Bonaparte derrière Joséphine, Murat son beau-frère portant le coussin sur lequel reposant la couronne. Les deux consuls Lebrun et Cambacérès qui cachent un peu le Pape ont disparu, pas la famille de Napoléon, au balcon.

Cette oeuvre de David faisait partie d’une commande de 4 toiles sur les cérémonies du sacre. On connaît celle qui représente le serment de fidélité prêté par l’Armée à l’Empereur, La Distribution des Aigles exposée également au Louvre.

Jacques_Louis_David_-_Serment_de_l'armée_fait_à_l'Empereur_après_la_distribution_des_aigles,_5_décembre_1804_-_Google_Art_Project

Poster un commentaire

Classé dans Affiche

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 29 octobre 1916

dscn8683

(JOUR 819 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Le roi Constantin s’adresse aux troupes de l’Entente. Il change de discours pour l’occasion ce qui est monnaie courante pour lui. La Grèce est au bord de la guerre civile entre monarchistes plutôt favorables aux Allemands et Vénizélistes (les supporter du premier ministre Elefthénios Vénizélos) favorables aux Alliés.

D’autres vues de cette situation grecque:

dscn8686

Les Vénizélistes sont acclamés par la foule de Salonique tandis qu’une…

dscn8687

…garnison grecque de Cavalla qui s’est rendue aux germano-bulgares est reçue triomphalement en amie à Berlin.

Quelques autres vues de cette revue:

dscn8684

des tranchées, des boyaux et des troupes qui progressent, le ravitaillement qui arrive aux troupes en attente.

dscn8685

Une immense marmite créée par un obus de 400. On a vu la semaine passée un obus n’ayant pas explosé… quand cela se produit, les dégâts sont considérables.

dscn8688

En double page centrale, l’explosion d’un obus, au loin, près du fort de Souville dans le secteur de Verdun. Des troupes fraîches attendent de monter en ligne.

dscn8690

Un exceptionnel instantané, celui du départ d’une torpille aérienne de 40 kilos partant des lignes françaises.

La page aviation:

dscn8689

Le Guynemer anglais, Ball, présente ses trophées de guerre. Il en est à 29 victoires.

dscn8691

Des aviateurs américains en France posent devant leur appareil. Ont posé plutôt car 3 d’entre eux ont perdu la vie depuis le cliché. Il s’agit de Rockwell, Norman Prince et Victor Chapman. La guerre est terrible.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: SUR LE VIF du 28 octobre 1916

dscn8692

(JOUR 818 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

A la une, une rencontre franco-britannique au sommet, autour de George V. On y voit Joffre, Poincaré, Foch et Douglas Haig. Avant cette rencontre, la Garde Républicaine qui accompagnait le Président de la République a défilé à Folkestone puis s’est rendue à Londres:

dscn8697

Dans l’autre sens, le ministre de la guerre anglais Lloyd George vient s’incliner sur des tombes anglaises après avoir observé le front.

Quelques autres vues prises dans cette revue.

dscn8693

dscn8694

Sur le front russe, une offensive en haut, des scènes de tranchées en bas. On annonce toujours des succès russes… la vérité est tout autre.

dscn8695

Des blessés français ont été mis à couvert derrière le mur d’un cimetière dans l’attente du passage des ambulances qui les évacueront.

dscn8696

L’effort de guerre en 6 vues. Une usine d’armement, une fabrique de canons, de grosses pièces d’artillerie soient des presses.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Le (petit) KIOSQUE DE PRESSE de 36: Le MIROIR DES SPORTS du 27 octobre 1936

Le Miroir des Sports fait sa une de football. Il s’agit du match nul entre Excelsor Roubaix et Strasbourg 3-3. Ce nul permet au leader, l’Olympique Lillois, de garder la tête du championnat de France malgré sa première défaite après 8 victoires d’affilée.

dscn8666

Une défaite de l’O.L. au stade des Métairies à Sète sur le score, lourd de 3-0. Le classement du championnat reste figé avec cette défaite du leader.

dscn8669

Pour l’O.M., nouvelle défaite à l’extérieur, à Fives (près de Lille) sur le score de 4-3. Pas d’article mais une photo de ce match qui ne s’est pas déroulé si loin de Paris pour les photos-reporters du Miroir des Sports.

dscn8670

Une action marseillaise sur le but fivois sur lequel le gardien Dalheimer plonge hardiment pour repousser le ballon.

Autre sport disparu maintenant à Paris et quasiment en France, le Jeu à XIII.

dscn8672

Au Parc des Princes, Paris XIII s’incline lourdement face à Albi 0-17.

 Autre compétition totalement disparue de nos jours, les raids aériens. Il s’agit là d’un long vol entre Paris et Saïgon et retour. Soit quelque chose comme 25 000 km !

dscn8667

Les équipages ne sont pas très nombreux: seulement 3 au départ ! Le journaliste annonce d’ailleurs que cela risque de ne pas être très intéressant tant l’équipage Arnoux-Japy-Micheletti semble être au dessus du faible lot !

dscn8673

Pour terminer, une photo de cyclisme pour le moins originale: celle du troisième du dernier Tour de France, Robert Wierinckx, en carabinier cycliste belge où il fait son service militaire.

dscn8671

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LA GUERRE PHOTOGRAPHIÉE du 26 octobre 1916

dscn8699

(JOUR 816 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

A la une, le retour de mission de Guynemer, le grand as de l’aviation. Sur son Vieux-Charles, il vient d’abattre son 16ème adversaire. Georges Guynemer dans  son cockpit, son mécanicien qui s’entretient avec lui devant un parterre de gradés.

Quelques vues de cette revue.

dscn8700

Une attaque idéale en 3 images. En haut, les monceaux de douilles d’obus tirés après une préparation d’artillerie de 2 jours. Au milieu, l’attaque: les hommes sortent de tranchées et montent vers les lignes ennemies ou ce qu’il en reste. En bas, des prisonniers allemands en pagaille, 1 850 exactement dit le commentateur. Une attaque idéale pour sûr !

dscn8701

En 12 vues, un train PLM transformé en train sanitaire. On amène les munitions, les hommes par le chemin de fer, on évacue les blessés par le même moyen.

dscn8702

dscn8703

Encore des prisonniers allemands dans un camp à l’arrière. Ils sont employés à casser et transporter des cailloux sous la garde de territoriaux.

dscn8704

dscn8705

En 2 vues, Nos Alliés chez nous. En haut, les Russes avec le casque Adrian fourni par l’Armée française. En bas, des Britanniques dans la Somme, là où des milliers de leurs compatriotes ont achevé leur existence !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

JEU: chez SYLVAIN, LE RÉVEIL DE L’OURS (CONFLICT OF HEROES), scénario « Il faut sauver le général Petrov » (vendredi 21 octobre 2016)

Nouvelle soirée avec un épisode de l’Opération Barbarossa, alias  CONFLICT OF HEROES, LE RÉVEIL DE L’OURS.

dscn9140

Ce coup-ci, il s’agit de sauver le général Petrov, gravement blessé, que les Allemands peuvent faire prisonnier ou éliminer, le décompte de la victoire n’étant le même dans un cas ou dans l’autre.

le-scenario-petrov

Le scénario n°4 du livret de règles.

Les nouveautés de cet épisode guerrier: les mortiers + 3 bombardements préalables des Russes + les nuages de fumigènes empêchant les tirs jusqu’à dissipation (le tour suivant).

 plateau-coin-petrov

C’est dans cette hacienda ce domaine pardon, on n’est pas à Camerone, où vont se réfugier Petrov et son escorte. 7 unités russes pour les protéger, 9 ou 10 unités allemandes se pointant au loin…

plateau-coin-allemands

pour venir commettre leur sinistre besogne. Les Russes vont rester cacher le plus longtemps possible, trop longtemps même puisque quelques unités ne serviront pas ! J’oublie en cours de route les fumigènes qui auraient pu bien servir. Le jeu se termine au début du 4ème tour par un coup gagnant de l’Allemand à sa première tentative. Il est tout de même 1 heure du matin ! Que dire de plus ? L’histoire ne fut pas respectée puisque Mikhail Petrovich Petrov mourut de la gangrène le 13 octobre 1941, dans une ambulance soviétique… Mais, après tout, c’est le but des jeux de simulation historique que la réécrire !

A suivre un jour prochain avec un autre scénario, peut-être dans les neiges de l’hiver russe ! Au fait, l’Allemand (Sylvain) a gagné 7-5. Il n’a jamais perdu à ce jeu… si ça peut me consoler !

Poster un commentaire

Classé dans Jeux