Archives quotidiennes : 15/10/2016

Il y a 100 ans jour pour jour: SUR LE VIF du 14 octobre et LE MIROIR du dimanche 15 octobre 1916

DSCN6127

Sur le Vif du 14 octobre 1916

(JOURS 804 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

DSCN6133

Le Miroir du 15 octobre 1916

(JOURS 805 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

La une de Sur le Vif semble plus sérieuse que celle du Miroir. On y voit les restes d’un moteur du Zeppelin abattu au dessus de Londres lors d’un raid massif de 13 dirigeables.

DSCN6125

Par contre les gradés posant sur la couverture du Miroir, des officiers alliés dans un village de Macédoine semblent être uniquement intéressés par le fait de bien rentrer dans la petite boîte.

Parlons aviation.

DSCN6129

Dans Sur le Vif, l’avion de Nungesser dont la censure est allée jusqu’à effacer l’insigne personnel de l’aviateur ! Plus loin, voilà à nouveau les héros de l’air…

DSCN6132

Brindejonc des Moulinais et Marc Bonnier tombés au champ d’honneur, il y a quelques semaines maintenant.

Pour terminer avec cette revue, 2 images aussi ridicules l’une que l’autre.

DSCN6130

Une lutte rapprochée qui fait plus dans le théâtre que dans la réalité.

DSCN6131

Le masque à gaz anglais qui ne fait guère plus sérieux !

Finalement, Le Miroir est beaucoup plus dans les horreurs de la guerre que Sur le Vif.

Les destructions de Combles, dans la Somme, sont impressionnantes et le paysage des tranchées fait comprendre la violence des combats.

DSCN6135

DSCN6136

DSCN6137

DSCN6138

Des tranchées abandonnées par les Allemands avec des cadavres et toutes sortes d’objets laissés sur place. Un village en ruine…

Non loin de là, à Courcelette, les Canadiens se distinguèrent dans une attaque qui permit de prendre le village puis de s’y maintenir malgré les contre-attaques allemandes. A l’arrière du front, on voit ces Canadiens du 22ème Régiment d’Infanterie…

DSCN6139

revenant des premières lignes. Ce régiment était composé de soldats francophones.

Une parenthèse à Verdun dans ce déferlement d’images de la Somme. DSCN6140

Comme le dit le titre, sur le front de Verdun, nous avançons aussi. Tant et si bien que nous avons repris les abords du fort de Vaux

DSCN6141

Sa reprise ne devrait pas tarder !

La guerre vaut cher, très cher et l’Etat a recours à l’emprunt pour financer l’effort de guerre.

DSCN6134

Un second emprunt avec un rapport de 5%, ce qui est très intéressant pour les rentiers… si la guerre est gagnée !

Poster un commentaire

Classé dans Revues