Archives quotidiennes : 08/10/2016

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 08 octobre 1916

DSCN6201

(JOUR 798 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

A Combles, dans la Somme, une tranchée prise aux Allemands dans laquelle gisent deux morts, un Français et un Allemand, s’étant réciproquement entretués dans un combat singulier.

La bataille de la Somme est toujours omniprésente dans cette revue, suivant la volonté de l’Etat-Major français. En double page centrale, de gros traits noirs font comprendre aux lecteurs les avancées substantielles des alliés du début du mois de juillet à la fin du mois de septembre.

DSCN6206

La seule chose qui n’est pas dite, ce sont le nombre de morts et de blessés que ces avancées ont nécessité. Les destructions aussi comme le montrent ces images après la prise du « village » de Guillemont par les Britanniques.

DSCN6209

la rue principale…

DSCN6210

la gare !

Même chose pour Maurepas en haut,…

DSCN6204

et le chemin entre Maurepas et Le Forest où les combats ont été particulièrement âpres. Des paysages dévastés où il ne reste plus rien, ni les habitations, ni la végétation.

Il faut avouer qu’avec de telles pièces d’artillerie, des 270, …

DSCN6205

qui ne peuvent être déplacées qu’avec l’aide d’un trépied, les destructions ne peuvent qu’être  immenses.

Dans ce qui était un bois dans un vallon, on peut sans problème ouvrir une nouvelle route pour acheminer renforts et matériels.

DSCN6207

Une photo prise sur le vif comme cela arrive quelquefois, l’explosion d’un dépôt de munitions allemand, suite à un coup au but d’un obus allié.

DSCN6208

Cette vue n’a pas été prise sur la Somme mais à Verdun où la situation est toujours aussi tendue.

Retour à la Somme. Entre deux batailles, les hommes doivent bien se distraire.

DSCN6211

Ici, Poilus français et Tommy’s s’affrontent au tir à la corde devant un morceau de douilles d’obus tirés.

Une nouvelle arme équipe la petite (et valeureuse) armée belge:

DSCN6202

DSCN6203

des automitrailleuses bien peu utiles pour la guerre de tranchées.

Deux aviateurs, le capitaine de Beauchamps et le lieutenant Daucourt…

DSCN6212

qui viennent de bombarder les usines Krupp. Un raid de 800 kilomètres jusqu’à Essen pour aller jeter 12 bombes chacun sur un complexe militaro-industriel allemand.

Poster un commentaire

Classé dans Revues