Archives de Tag: Madrid

Le (petit) KIOSQUE de PRESSE DE 37: LE PETIT MARSEILLAIS du 17 avril 1937

dsc01917

Le Petit Marseillais du samedi 17 avril 1937… et pas un mot ni une photo de l’O.M. en tête du championnat national avec un match à domicile à jouer à l’Huveaune le lendemain, contre Sète ! Pourtant les 12 pages sont présentes ! Bizarre !

Par contre, la une est faite des suites d’une manifestation communiste réprimée dans le sang à Clichy.

dsc01915

La police n’y est pour rien et les étrangers sont responsables ! On remplace communiste par islamiste et on n’a pas varié d’un iota 80 ans après !

La guerre d’Espagne fait moins la une mais tout de même on peut lire un article de l’envoyé spécial du Petit Marseillais Jacques Mévil intitulé « ce que l’on voit de Navalcarnero à Aravaca ».

On peut lire ce reportage en seconde page:

dsc01918

Nous sommes ici sur le front ouest de la capitale que l’auteur des lignes découvre en arrière-plan des lieux visités et la compare à une ville américaine. Comme tout bon journaliste conservateur, il se déplacé dans les lignes franquistes et son vocabulaire pour désigner l’autre camp est particulièrement choisi. On a droit à des Rouges, des Marxistes, bien sûr, on parle d’orgie laissée par les combattants avant de se retirer et bien sûr, ont droit à la description d’une église pillée. Par les Républicains, bien sûr, alors que dans le secteur se trouvent des Légionnaires qui étaient bien capables des mêmes choses. Un article à charge pour le camp républicain qui, comme la presse lors de la Grande Guerre, ne voyait les destructions que quand il s’agissait de celles des Allemands. Des chars russes détruits gisent ici et là et le reporter ne semble pas s’alarmer qu’un conducteur de l’un d’eux soit encore aux commandes sans que personne n’ait songé à lui donner une sépulture décente même s’il s’agit d’un ennemi ! Décidément, une partie de la presse française était bien complice de Franco et ses sbires sans rien comprendre de ce qui se jouait en Espagne !

Second article sur la guerre d’Espagne un peu plus loin, article d’actualité, en « Dernière heure ».

dsc01919

Des nouvelles du front: des combats au Pays Basque, un communiqué de presse gouvernemental sur la situation dans ce même Pays Basque et à l’ouest de Madrid, un projet de médiation de Mussolini qui souhaiterait… un vote (alors qu’il a envoyé des milliers d’Italiens combattre du côté de Franco) pour arrêter la guerre (!) et une demande d’un ancien ministre de droite demandant à la France de reconnaître Franco vu que le gouvernement de Front Populaire espagnol n’a pas été légitimement élu (plus c’est gros, plus ça passe).

Poster un commentaire

Classé dans Journaux

Le (petit) KIOSQUE de PRESSE DE 37: LE TEMPS du 14 mars 1937

dsc01604

La guerre civile espagnole n’apparaît que dans la partie basse de la première page en y parlant de la bataille de Madrid dans le secteur de Guadalajara.

dsc01605

Les communiqués de guerre des 2 camps sont diamétralement opposés.

dsc01606

dsc01607

Globalement ces communiqués favorables aux Franquistes annoncent les avancées importantes des nationalistes, le désarroi du régime républicain (qui envoie des enfants combattre sans armes !). Toutefois quelques communiqués sont plus proches de la réalité connue de nos jours du 13 mars 1937. A ce moment, la contre-attaque républicaine a commencé et les Italiens connaissent leurs premiers revers.

En dernière page ces informations sont reprises.

dsc01609

En supplément, on nous apprend que l’Allemagne proteste contre le fait que la  Pologne a utilisé le port de Dantzig pour envoyer du matériel militaire en Espagne (certainement aux Républicains). On reproduit également la protestation très détaillée du gouvernement républicain auprès de la S.D.N. en amenant des preuves sur la présences de soldats réguliers italiens dans les rangs franquistes suite à la capture de militaires italiens. Des affirmations très précises… sans réaction pour l’heure de la S.D.N.

En page intérieure, un intéressant article nous parle de la présence de Stéphane Mallarmé à Tournon, en Ardèche. Il y vint puisque nommé en ont que professeur d’anglais au Lycée de la ville.

dsc01608

Il va y demeurer 3 ans. Le premier contact fut difficile et le poète détestait autant son travail que la bise rhodanienne et que l’esprit de cette petite ville. Puis peu à peu, il s’habitua grâce surtout au Rhône majestueux qu’il avait appris à aimer. A partir de ce moment, sa correspondance est apaisée et sa force créatrice reprend le dessus.

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

Le (petit) KIOSQUE de PRESSE DE 37: LE TEMPS du 13 mars 1937

dsc01596

Le Temps du 13 mars 1937 n’a pas d’événement majeur de mettre en avant ce jour. Si ce n’est la guerre d’Espagne où les Franquistes continuent de dire que Madrid va bientôt être prise.

dsc01597

Ce coup-ci, ce n’est plus par le nord ni par le sud que l’attaque se prépare mais par l’est, du côté de Guadalajara. Aussi le journal a mis la carte neutre des lieux pour que son lectorat s’y retrouve. Un journal qui se contente de recopier les communiqués de presse des 2 camps, voire des pays s’ingérant dans le conflit. Pas de texte provenant de ses propres journalistes.

Un communiqué républicain annonce la capture de plusieurs gradés et 40 hommes du rang italiens. mais les démocraties ne crurent ou firent semblant de ne pas croire ses allégations. Pourtant l’état-major républicains donne le nom du général en chef italien, la général Manzini et le nom des 4 divisions fascistes venues en aide aux franquistes: la division Littorio, celle des Plumes Noires, la Temararia et une quatrième au nom inconnu.

Par contre, le communiqué franquiste annonce des victoires du côté de Guadalajara, en rêve certainement ! même chose du côté de Jarama où les Franquistes crient victoire.

Le Temps produit un témoignage d’un Brigadiste ayant déserté. Quelques vérités et pas mal d’erreurs.

Des incidents maritimes:

dsc01599

Un patrouilleur républicain réfugié à La Rochelle pour y faire des réparations.

dsc01600

L’attaque d’un cargo français totalement inoffensif par les Franquistes, sans mal pour l’équipage ni pour le navire.

Suite des nouvelles en page intérieure et en dernière page.

dsc01601

Le gouvernement républicain réfugié à Valence proteste contre la présence massive de militaires italiens combattant aux côtés de Franquistes. Sans grande réaction des Démocraties.

En dernière page, les dernières minutes.

dsc01603

Nombres de brèves reprennent ce qui a été dit en première page et en page intérieure (la pression sur Madrid, le « Donostia  » réfugié à La Rochelle, les « volontaires » italiens aux côtés de Franco). Une nouvelle non lue: le gouvernement franquiste de Burgos a décidé l’échange de la monnaie républicaine contre une monnaie fasciste dans les territoires « libérés » par les Franquistes.

Poster un commentaire

Classé dans Journaux

Le (petit) KIOSQUE DE PRESSE de 36: LE PETIT PROVENÇAL du mercredi 23 décembre 1936

dsc00131

Le Petit Provençal de ce 23 décembre fait la une avec la loi d’amnistie qui est discutée à l’Assemblée Nationale.

dsc00132

Il s’agit d’une loi classique pour chaque fin de session que cette tradition de prononcer un certain nombre d’amnisties pour des faits plus ou oins graves. Cette tradition ne se poursuit pas de nos jours, supprimée par une République qui se veut plus vertueuse, en théorie.

La guerre d’Espagne toujours vue à travers le prisme du Parti Radical lié en France au front Populaire.

dsc00133

La photo est celle de Manuel Azana dont on suppose que la santé serait fragile. Manuel Azana était à l’époque le Président de la Seconde République Espagnole jusqu’à la victoire des Franquistes. Réfugié en France, il est mort le 3 novembre 1940 à Montauban où il repose toujours dans le cimetière de la ville, dans une tombe connectée puisque les visiteurs peuvent s’informer de l’histoire de l’homme politique espagnol sur leur smartphone grâce à un code à flasher.

Le journal pense que les Républicains ont connu quelques succès autour de Madrid en infligeant des pertes non négligeables aux rebelles.

dsc00134

On y parle d’un combat victorieux des Républicains face aux Maures de Franco en Andalousie.

Les relations internationales: le délégué de Franco à Berlin s’enthousiasme pour l’aide que les Nazis apportent à l’Espagne dans la lutte contre le Bochévisme; les Anglais se posent la question de l’enrôlement de volontaires internationaux en Espagne tout en admettant que l’engagement des volontaires rejoignant le front républicain n’est pas du même ordre que l’aide amenée par les Allemands et les Italiens. Pour le moins !

Poster un commentaire

Classé dans Journaux

Le (petit) KIOSQUE DE PRESSE de 36: LE PETIT PROVENÇAL du lundi 21décembre 1936

Une première dans ce blog, un Petit Provençal présenté avec un jour d’avance pour cause d’embouteillage à venir dans la publication des articles dans les jours qui viennent.

dsc00107

Un journal en pas très bon état et en ce qui concerne cette édition de l’Organe de la Démocratie du Sud-Est, pas tellement provençale puisqu’il s’agit de celle de Nîmes.

On commence tout de même par une « une » provençale avec une réunion en Avignon des pontes du Parti Radical entourant Edouard Daladier… ministre de la Défense Nationale du gouvernement de Front Populaire.

dsc00108

Un peu rebelle et totalement opposé à l’intervention en Espagne, le Parti Radical pense bon de faire savoir qu’il est toujours dans la coalition gouvernementale. On comprend que Le Petit Provençal doit être un journal proche de ce parti.

La guerre d’Espagne nous apprend qu’on se bat au nord de la capitale dans le secteur de l’Escorial.

dsc00109

On avait lu il y a peu le bombardement du palais de l’Escorial par les Franquistes. Cette nouvelle explique cela. C’est Mola qui commande les rebelles et on dit qu’il a légèrement progressé.

Un autre article sur l’aviation nous apprend qu’un courrier régulier entre Marseille et Barcelone a été tiré par un croiseur qui combattait dans le secteur de Port-Bou.

dsc00111

Un autre article dit que ce croiseur nationaliste essayait de détruire un viaduc ferré de la ligne côtière…

dsc00112

…  et qu’il se détourna un instant de sa tache pour essayer de détruire un avion de ligne ! Du grand n’importe quoi !

Un autre article nous décrit la situation dans Madrid sous les bombes nationalistes.

dsc00113

dsc00114

Paysage de désolation dans ce qui fut une belle capitale.

Pour terminer, une photo des Anglais se préparant à fêter l’avènement de leur souverain, George VI.

dsc00110

En ce qui concerne le couronnement, les drapeaux ne serviront pas tout de suite… mais dans 5 mois !

Poster un commentaire

Classé dans Journaux

Le (petit) KIOSQUE DE PRESSE de 36: LE TEMPS du 09 décembre 1936

img_0141

LE TEMPS pour ce 09 décembre décalé d’un jour pour cause de doublon le même jour sur le site.

On attend toujours le départ du Roi d’Angleterre George VIII qui cause bien des tourments aux dirigeants de son pays: frasques privées avec ce mariage inopportun, frasques politiques avec ces positions publiques pour l’Axe !

dsc00043

La Guerre d’Espagne fait toujours la une dans les pages intérieures. On comprend maintenant que la guerre sera longue malgré les communiqués victorieux des Franquistes.

dsc00044

Il faut dire que les 2 camps ont besoin de se refaire une certaine santé, ce qui sauvera la République car après cette « trêve » relative, l’entrée en action des Brigades Internationales équilibrera un temps, les débats.

dsc00045

A Madrid, on intensifie les travaux pour défendre la capitale tandis que les Franquistes (ou les Nazis) continuent de mener des raids aériens.

dsc00046

Suites diplomatiques d’une affaire avec la légation de Finlande dans laquelle des phalangistes (au nombre de 525) s’étaient réfugiés et où les forces républicaines sont allés les chercher. Cette légation était-elle protégée par les droits internationaux comme une ambassade ? Tout le problème !!!

dsc00048

Ce communiqué officiel nous apprend que l’Escorial a aussi subi un raid aérien nationaliste.

dsc00049

La SDN va se réunir à Genève à la demande du gouvernement espagnol pour analyser la situation. Sans grande conséquence puisque les ministres des pays y siégeant ne viendront pas et seront représentés par de sous-délégués et que les principales puissances concernées (Allemagne et Italie) n’en font pas partie.

Pour terminer, un communiqué sur la situation dans le Protectorat du Maroc.

dsc00047

Comme cela se produit régulièrement depuis l’institution du Protectorat (terme poli pour désigner une colonisation de fait), des troubles agitent le Maroc. Il y  eut la guerre de Rif, une vraie guerre coloniale et cela ne se terminera qu’à l’Indépendance du pays en 1956.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Le (petit) KIOSQUE DE PRESSE de 36: le TEMPS du samedi 5 novembre 1936

Un seul journal aujourd’hui pour ce mini kiosque du 5 novembre: LE TEMPS.

img_0141

Le journal fait sa une des problèmes du nouveau roi d’Angleterre au bord de la démission. En effet, Edouard VIII souhaite se marier avec une roturière divorcée Mrs Simpson.

img_0142

Cela arrivera 6 jours plus tard, le 11 décembre 1936 après un court règne de 11 mois (il était devenu roi le 20 janvier de cette même année). C’est surtout ses accointances avec l’Allemagne nazie et le nazisme en général qui risquaient de rapidement poser problème !

Ce journal fait également état du rapprochement entre les Nazis et le Japon tout autant expansionniste.

img_0143

C’est la lutte contre le Bolchévisme qui cimente cette union.

Autre nouvelle favorable à l’Axe naissant:

img_0144

Le Chili vient de reconnaître l’annexion de l’Ethiopie par le Duce.
Sans que cela n’ait été photographié, l’Allemagne vient de dénationaliser de l’écrivain Thomas Mann accompagné de la confiscation de ses biens. Il a été Prix Nobel de Littérature en 1929. Mann a fui en Suisse pour échapper à la mort. Dans la même charrette que lui, d’autres intellectuels, journalistes, avocats, politiques subissent ces mesures horribles. Quand on dit que les fascistes sont capables de tout…. même en 2016 !

La guerre d’Espagne pour terminer avec des articles en page intérieure…

img_0145

comme en dernière page, celle de la dernière heure.

img_0146

La bataille de Madrid est au centre des réoccupations. Mais les combats et les exactions ont lieu ailleurs: Pays basque, en mer, autour de Madrid.

Les communiqués publiés par les 2 camps sont contradictoires, bien entendu.

 img_0147

Dernier sujet qui fera débat les deux prochaines années: le problème de la Non-Intervention. On en reparlera.

img_0149

Poster un commentaire

Classé dans Journaux