Archives de Tag: antifasciste

Le (petit) KIOSQUE DE PRESSE de 36: LE MONDE ILLUSTRÉ du 14 novembre 1936

C’est la cérémonie du 11 novembre à l’Arc-de-Triomphe qui est à la une du  Monde Illustré du 14 novembre 1936.

dscn9120

C’était alors le 18ème anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918. Ce fut le 98ème anniversaire de cette même date, il y a 4 jours.
Même cérémonie au Royaume-Uni, le 11 novembre 1918…

dscn9121

non loin de Trafalgar Square me semble-t-il et de Westminster Abbaye.

La lutte pour Madrid est bien sûr à la une de ce numéro.

dscn9123 D’âpres combats se déroulent autour de la capitale, au sud principalement, malgré la destruction d’un pont à Getafe.

dscn9122

On voit en haut les combattants maures de Franco faisant le coup de feu.
dscn9124

A Burgos, dans les Asturies où la lutte se poursuit, on éduque des jeunes dans le plus pur style des jeunesses hitlériennes, sans l’apparat prussien cher aux Nazis.

Madrid est régulièrement bombardé par les Nationalistes dit-on…. par les Nazis plus certainement.

Le reste de la revue est plus léger. A noter cet article sur cette ancienne athlète russe Zdenka Koubkova, médaillée à Los Angelés en 1932, devenue un homme…

dscn9125

Zdenek Koubek. Son record du 800 m. féminin de 1934 fut invalidé. Elle retrouva son genre naturel après une opération quelques années après.

La page sport en dehors des faits divers.

dscn9126

En bas, l’article annonçant l’échec de l’Italien Olmo dans sa reconquête du record de l’heure que lui a ravi dernièrement le Français Maurice Richard. En dessus, une photo qui n’a rien à voir avec l’article: l’avion de Lindbergh devenu colonel, le « Mohawk » spécialement construit par les Britanniques pour lui.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Le (petit) KIOSQUE DE PRESSE de 36: GRINGOIRE du vendredi 13 novembre 1936

C’est le journal d’extrême-droite GRINGOIRE dans le kiosque de ce vendredi 13 octobre. Mais aucune allusion à cette date, même pour une réclame de la Loterie Nationale. Les époques changent !

dscn9098

Pas l’extrême-droite qui revisite ces chevaux de bataille. Entre autre l’odieuse campagne de calomnie contre un ministre de l’Intérieur du Front Populaire, Roger Salengro sur lequel le journal s’acharne depuis quelques mois. en lui reprochant sans apporter aucune preuve un manque de courage au front 20 ans avant, pendant le Grande Guerre, entr’autre (le journal le traita d’alcoolique et d’homosexuel allant même jusqu’à faire déposer sur la tombe de sa femme, décédée en 1935, un pneu de vélo en guise de couronne mortuaire !)

dscn9100

On comprend mieux ce dessin « humoristique »…

dscn9102

où sont jetés au caniveau avant de l’être dans les camps de concentration nazi, le franc-maçon, les gens de gauche et en premier lieu les communistes et le vélo de ce malheureux Roger Salengro qui se suicidera 5 jours après la parution du titre, le 18 novembre 1936, à bout de force devant tant de méchanceté « gratuite ».

Un journal qui s’en prend aussi à un autre ministre du Front Populaire, Pierre Cot…

dscn9101

contre lequel le journal demande rien de moins que son passage devant le Haute-Cour de la République.

Dans la guerre civile d’Espagne, le choix de GRINGOIRE ne faite guère de doute: le camp républicain est honni et toutes ses sympathies vont aux rebelles.

Un long article d’un envoyé spécial raconte la lutte sur le front du côté d’Oviedo, dans les Asturies, où les Fascistes triomphent.

dscn9117

Suivant les prédictions de Franco, le journal prédit pour très bientôt la chute de Madrid ce qui lui permet d’illustrer son  article avec ce dessin « humoristique » de l’estocade du taureau républicain au visage de Staline par le matador nationaliste (aux traits de Franco)…

dscn9118

en oubliant que la force brutale est plutôt dans l’autre camp !

Autre entrefilet, quelques lignes sur une histoire qui reste de nos jours un serpent de mer:

dscn9103

L’or de la République partant vers Moscou.

Une publicité annonce la parution d’un livre sur les Cadets de l’Alcazar de Tolède qui entrent dans la mythologie et la martyrologie du Fascisme et du Franquisme.

dscn9104

Signé par Brasillach qui sera fusillé en 1945 pour collaboration avec l’Allemagne nazie.

En vrac, l’humour de GRINGOIRE à travers une bande dessinée tout d’abord:

dscn9105

dscn9106

dscn9107

dscn9109

dscn9108

puis une page « Cauchemar » signée DM.

dscn9110

dscn9111

dscn9112

dscn9113

dscn9114

dscn9115

dscn9116

Des dessins pas toujours compréhensibles 80 ans plus tard… et pour le moins pas du tout amusant !

Comme un journal doit bien vivre, cela ne semble pas le gêner de publier sur toute la dernière page cette publicité…

dscn9119

qui le ferait hurler si elle était publiée dans un titre du bord d’en face ! Mais le « Scandale », ils le connaissent, eux !!!

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Le (petit) KIOSQUE DE PRESSE de 36: LE TEMPS du 06 novembre 1936

Pour Le Temps du 06 novembre 1936, la chute de Getafe en proche banlieue sud de Madrid annonce tout simplement la chute imminente de la capitale et la rapide victoire des Fascistes.

dscn9040

L’article principal signé Gaston Blanc ne laisse guère d’espoir aux Démocrates de tous bords. Le pronostic sur le chute de Madrid ne devait guère rapporter beaucoup chez les bookmakers londoniens s’ils avaient lu ces lignes: Madrid est près de tomber… sa chute n’est qu’une question de jours…. leur entrée (celle des forces fascistes) dans la capitale escomptée pour la fin de la semaine pourrait même se produire avant samedi (il s’agit du journal du vendredi 6 novembre, pour un article écrit jeudi 5 !

Quant aux commentaires de la situation, ils sont d’une partialité qui frise la faute professionnelle, surtout dans un journal moins partisan (pour les forces d’extrême-droite) que beaucoup d’autres. Les armées fascistes sont considérées comme un rouleau compresseur qui écrase tout, avec des hommes enthousiastes, surs de leur fait. Les Rouges fuient, les populations accueillent avec enthousiasme les fascistes et les journalistes sont traités avec beaucoup d’égards. Certes, le reporter voit des morts sans trop se poser de question, même si cela lui fait quelque chose.

dscn9041

Pourtant, les communiqués des 2 camps sont contradictoires

dscn9042

dscn9043

Les uns crient victoire et s’en remettent à la stratégie que le Chef va dicter… même si c’est un chef militaire bien médiocre. Les autres ne voient la situation pas si critique que cela…. même si l’article  de la « dernière heure » ressemble à un appel au secours des défenseurs de Madrid.

dscn9053

L’horreur, ce sont aussi les bombardements sur Madrid, bombardements qui visent un hôpital… comme à Alep de nos jours.

dscn9044

Bombardements qui amènent une contestation de la part des ambassades des Démocraties.

Un autre aspect sémantique qui est destiné à lisser l’image des fascistes. On ne parle plus de « rebelles », ce que sont ces militaires félons mais de « nationalistes », ce qui a pour but de faire oublier sur crime originel.

Un nouveau  gouvernement de Madrid vient d’être annoncé. dscn9045

C’est un large gouvernement d’union nationale dans lequel toutes les composantes de la Gauche Républicaine sont représentées, même les Anarchistes de la C.N.T. qui viennent d’y entrer. Comme vous pouvez le lire, il comprend 6 Socialistes, 4 Anarcho-Syndicalistes, 2 Communistes, 2 Républicains de Gauche, 2 Union républicaine, 1 Nationaliste basque et 1 de la Gauche catalane. Les temps sont à l’union pour sauver la République.

Seconde grande nouvelle de ce Times à la Française: la réélection de Franklin Delano Roosevelt comme Président de la République des Etats-Unis.

dscn9048

Face à son adversaire républicain Landon, ce n’est pas une victoire mais un triomphe !

dscn9049

46 des 48 états ont envoyé des représentants démocrates soit 523 grands électeurs contre… 8 ! 98% contre 2% alors qu’en voix populaires, le résultat était de 61% contre 36% (27,7 M de voix contre 16,7 M)dscn9051

Ce triomphe qui inspire ce commentaire de Léon Blum…

dscn9052

satisfait de voir, en cette époque plus que troublée, un homme de l’envergure de Roosevelt réélu avec des convictions relativement proches de celles du leader du gouvernement de Front Populaire.

Poster un commentaire

Classé dans Journaux

Le (petit) KIOSQUE DE PRESSE de l’été 36: le 29 août 1936-2

Un numéro spécial de VU paru le 29 août 1936. De par le contenu de ce numéro, cela valait bien un article séparé de celui publié hier.

DSCN5525

Un numéro spécial de VU en Espagne avec les meilleurs reporters et photo-reporters comme l’indique cet encart en page 2:

DSCN5527

On note la présence de Lucien Vogel, le créateur du magazine en 1928, une revue moderniste dont le leitmotiv est de traiter l’actualité à partir de la photographie, d’où la présence en Espagne de Robert Cap(p)a qui commence sa carrière sous ce nom d’où l’approximation orthographique du nombre de P. On note aussi la présence de Madeleine Jacob qui fera carrière dans Libération puis à l’Humanité après guerre, très engagée et à la plume acérée ce qui lui vaudra pas mal d’animosité et Hans Namath, photographe anti-nazi réfugié en France en 1933. Evidemment, VU penche plutôt à gauche et du côté de la République Espagnole.

Des journalistes qui vont payer de leur personne, l’avion de VU avec Lucien Vogel et Paul Ristelhueber à bord se posant en catastrophe en pleine Sierra vers Reus.

DSCN5537

La Generalitat mettra à disposition d’un journaliste une voiture reconnaissable à son drapeau tricolore sur lequel le titre du journal apparaît.

DSCN5549

Le magazine va traiter de la guerre d’une manière très pédagogique, multipliant les articles d’actualité avec des documents plus encyclopédiques.

Ainsi cette carte politique de l’Espagne sortie des urnes en février 1936…

DSCN5526

plus claire que celle de L’illustration. Plus c’est noir, plus c’est à gauche, plus c’est blanc, plus c’est à droite !

Une double page va expliquer les passions politiques en Espagne sous le titre Depuis ces vingt ans, les Espagnols s’entretuent…

DSCN5528

On retiendra la fin:

DSCN5529

L’attentat de Madrid lors du mariage du roi Alphonse XIII en 1906 et la répression à Barcelone contre les Républicains en 1909.

DSCN5530

L’assassinat du pédagogue libertaire Francisco Ferrer, fusillé à Montjuic pour ses idées trop avancées et dont la mort entraîna une vague mondiale de protestation.

DSCN5531

Le coup d’état de droite de Primo de Rivera en 1923 et la chute de la Royauté en 1931.

Ailleurs, des cartes montrant l’évolution de la situation du début de la guerre le 17 juillet à la fin du mois d’août:

DSCN5534

DSCN5536

VU inverse un peu les rôles en montrant au tout début, une Espagne totalement sous le joug franquiste et s’émancipant peu à peu alors que la réalité historique serait plutôt l’inverse.

Il y a aussi la présentation des principaux leaders républicains avec interview à la clé, ce qui prouve la proximité de VU avec le pouvoir républicain.

DSCN5562

Manuel Azana le président de la République.

DSCN5563

Luis Companys le Président de la Generalitat de Catalunya qui à la dernière question du journaliste lui demanda ce qu’il adviendrait de l’Espagne si la rébellion l’emportait eut cette interrogation prémonitoire: « Et de l’Europe ? »

DSCN5564

Intelecto Prieto, anden ministre socialiste.

DSCN5565

Jaume Miravitlles, secrétaire général des Milices Antifascistes, militant anarchiste.

DSCN5566

Jose Bergamin, écrivain catholique rallié à la République.

DSCN5567

Largo Caballero chef du Parti Socialiste qui s’émeut de la neutralité du Front Populaire en France.

DSCN5568

Le député socialiste Avarez del Vayo, certain de la victoire de la République, les fascistes ayant tout le peuple contre eux.

Excepté un article sur le Tercio, la Légion Etrangère espagnole, de Pierre Mac Orlan,…

DSCN5533

le magazine se plaît à montrer un peuple en armes contre le fascisme.

Les femmes, compagnes des hommes et la guerre…

DSCN5538

mais aussi les femmes combattantes:

DSCN5557

DSCN5558

Les miliciennes.

Les gosses qui voient partir leurs pères…

DSCN5539

mais aussi les gamins de la guerre:

DSCN5545

DSCN5547

Un peuple en guerre, des regards…

DSCN5548

et une histoire qui s’écrit.

DSCN5542

DSCN5544

 A Barcelone, après la nuit tragique…

DSCN5540

et glorieuse.

DSCN5541

Cette photographie d’Hans Namath Les sentinelles de la République qui aurait pu devenir culte…

DSCN5550

cette autre de Reisner aurait aussi pu devenir culte…

DSCN5532

si Robert Capa n’avait pas saisi en direct la Mort du Milicien.
Voyons en vrac les photos des reporters de guerre sur les fronts de ce début de guerre:

DSCN5551

Mort pour la République sur le front de Saragosse.

DSCN5552

L’attaque devant Lecera.

DSCN5553

En face d’Huesca, occupé par les rebelles, les miliciens de Tardiente guettent, le doigt sur la gâchette, la vague d’assaut de l’ennemi.

DSCN5554

Au front, la vie s’organise.

DSCN5559

La guerre aérienne.

DSCN5555

A Tardiente, l’armée loyale monte la garde dans les immenses greniers du minotier fasciste Galvin.

DSCN5556

Durutty, chef de la première colonne sur le front de Saragosse.

Le titre s’interroge sur ce qui fut la grande faute de la République:

DSCN5560

et donne la paroles à 2 touristes parisiennes égarées dans la tourmente…

DSCN5561

et dont la voiture garde les stigmates de quelques rencontres inattendues !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

QU’IL AILLE AU DIABLE… un tract anti-franquiste en 1964

1964… les 30 glorieuses en France… le bouillonnement intellectuel qui préfigure Mai 68… les manifestations contre la guerre du Vietnam… Peace and Love… et en Espagne, toujours Franco, plus que jamais  là, écrasant le pays sous la chape de plomb du franquisme entre traditions et religion catholique omniprésente.

Il s’agit ici d’un tract français publié un Comité dont le référent est Louis Lecoin, un militant libertaire, pacifiste, antimilitariste, syndicaliste révolutionnaire et objecteur de conscience.

DSCN1939

Il est signé par de nombreux intellectuels dont on peut lire la liste ci-dessus (1).

L’espoir et le but in-fine de ce comité est  entièrement résumé dans le titre:

QU’IL AILLE AU DIABLE.

Le IL étant bien sûr Franco qui dirige toujours l’Espagne et y fait régner la terreur fasciste.

ET QU’AVEC LUI DISPARAISSE POUR TOUJOURS

SON ABOMINABLE RÉGIME, CHANCRE DE L’EUROPE.

D’ailleurs, les rédacteurs du document n’appellent pas à une quelconque vengeance contre Franco, à un quelconque jugement des hommes. Non, qu’il se retire dans une lointaine et obscure retraite, peu nous chaut, pourvu que les Espagnols débarrassés du poids de son odieuse présence retrouvent au plus tôt le goût et les possibilités de vivre.
Tout un programme mais tout est dit, malheureusement ! Et de rappeler aux lecteurs que c’est Hitler qui fit Franco par son aide militaire pendant la guerre civile et que la présence du vieux Caudillo prolonge Hitler en 1964, date d’écriture de cette feuille.

DSCN1936

Le commentaire de cette photo:

Voyez-le fringant, paradant devant les soldats allemands en compagnie de l’autre monstre, en gare d’Hendaye à la fin de l’année 1940.
Honteuse collusion, héritage sanglant qui ne lui donnent pas le droit de martyriser les antifascistes supportant mal son joug accablant.

Et le document se finit par ces prémonitions:

Franco ayant bouclé ses malles et quitté le pays à jamais, la liberté ayant reconquis ses droits dans la péninsule ibérique enfin purifiée, la presse, les syndicats, les diverses organisations, la pensée ayant retrouvé leur expression première; les prisons ayant largement ouvert leurs portes et les exilés étant de retour dans leur patrie d’origine, un très long cauchemar aura cessé et la paix mondiale en sortira sérieusement consolidée.

C’est ce qui se passera, une douzaine d’années après… après la mort du vieux dictateur qui garrotta ses opposants jusqu’au dernier jour !

DSCN1935

le tract dans son ensemble.

(1) les signataires et leurs qualités: la dramaturge Colette Audry, l’ancien Président de la République Vincent Auriol, le cinéaste Claude Autant-Lara, le journaliste Robert Barrat, le militant pacifiste Charles-Auguste Bontemps,le résistant Claude Bourdet, l’écrivain André Breton, le résistant et écrivain, Jean Cassou, le politique et militant laïque Jean Cotereau, le militant mutualiste et instituteur Denis Forestier, l’écrivain et journaliste Jean Galtier-Boissière, l’écrivain Maurice Joyeux, le scientifique Alfred Kastler, le scientifique et enseignant Henri Laurier, le journaliste Morvan Lebesque, le résistant et journaliste Louis Martin-Chauffier, le journaliste Georges Monteront, le critique et éditeur Jean Paulien, Le politique et économiste André Philip, l’écrivain Emmanuel Roblès, le mathématicien Laurent Schwartz, l’écrivain Manès Serber, le bâtonnier Thorp, l’avocat dramaturge, journaliste et politique Henry Torrès, le journaliste et éditorialiste du canard Enchaîné Robert Treno.

2 Commentaires

Classé dans Vieux papiers