Archives de Tag: génocide arménien

Il y a (presque ) 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 06 août 1916

DSCN5105

(JOUR 735 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

A la une, des Tommies viennent en aide à un prisonnier allemand. Le Miroir se félicite de leur humanité en le traitant comme on ferait avec un camarade.

DSCN5106

DSCN5107

Le Miroir commence par les vues sur le même thème que Sur le Vif d’hier: des tranchées allemandes bouleversées et des cadavres de soldats tués pendant cette attaque.

DSCN5108

Toujours des soldats britanniques. Ces Tommies de retour du font, blessés…

DSCN5109

ou Tommies dans leurs abris.

DSCN5110

Des prisonniers allemands poussant un canon dans la boue collante des tranchées. Le journal ne parle pas de bêtes de somme comme il l’avait fait en parlant de prisonniers français tirant ou poussant des charrettes.

DSCN5111

Prisonniers allemands plus ou moins blessés près d’une ambulance britannique.

La capture d’un sous-marin allemand par les Britanniques en 4 vues.

DSCN5112

Le sous-marin allemand U-C-5 s’est échoué sur la côte ouest de l’Angleterre.
DSCN5113

Fait prisonnier, il est remorqué jusqu’au port.
DSCN5114

En cale sèche, il est réparé puis…

DSCN5115

remis à flot sous pavillon de lUnion Jack… mais le pavillon allemand n’a pas été retiré.

Des paysages de destructions sur le front.

DSCN5116

Bizarrement, on nous indique le lieu où a été prise cette vue du front de la Somme: le moulin de Fargny dont il ne reste pas grand chose. Les hommes étanchent leur soif en buvant l’eau du fleuve. Pas très prudent avec ces eaux souillées par la présence de cadavres.

DSCN5117

DSCN5118

Des canons allemands pulvérisés par les bombes.

Les Russes après la prise de Trébizonde ont libéré toute l’Arménie nous dit-on.

DSCN5119

La ville d’Erzindjan peuplée de 25 000 habitants a été libérée. Il ne devait pas rester beaucoup d’Arméniens, à la lecture du témoignage d’infirmières allemandes dans le secteur, racontant ce qu’on leur avait dit des massacres perpétrés en juin 1915:

Mais elles voient aussi ce qui arrive aux Arméniens qui habitent Erzindjan : « Les Arméniens d’Erzindjan eurent quelques jours pour vendre leurs biens et, avant de partir, ils durent remettre les clés de leurs maisons aux autorités. Le premier convoi partit le 7 juin. Il se composait principalement de gens riches qui pouvaient louer des voitures et ils ont probablement pu atteindre Kharpout, la première étape de leur voyage. Les 8, 9 et 10 juin, de nouveaux convois partirent, en tout vingt à vingt-cinq mille personnes. Bientôt des bruits se répandirent selon lesquels les Kurdes auraient attaqué le convoi sans défense et l’auraient complètement pillé. L’exactitude de cette nouvelle nous fut confirmée par notre cuisinière turque. Les larmes aux yeux, elle nous raconta que les Kurdes avaient maltraité et tué les femmes et qu’ils avaient jeté les enfants dans l’Euphrate.

« Le 11 juin, des troupes régulières furent envoyées pour « châtier les Kurdes ». Au lieu de remplir cette mission, ces troupes massacrèrent le malheureux contingent sans défense qui se composait principalement de femmes et d’enfants. De la bouche même des soldats turcs qui s’y trouvaient, nous apprîmes que les femmes à genoux imploraient leur pitié et que nombre d’entre elles avaient jeté leurs enfants dans le fleuve. Quand, horrifiées, nous nous sommes exclamées : « Comment, vous tirez sur des femmes et sur des enfants ? », la réponse fut : « Que voulez-vous ? Ce sont les ordres! » Cependant, l’un d’eux ajouta : « C’était horrible, je n’ai pas pu tirer, j’ai fait semblant. » Nous fûmes envahies d’une grande pitié en voyant ces jeunes soldats transformés systématiquement en tueurs diaboliques. Les soldats racontaient… qu’il leur avait fallu quatre heures pour tous les massacrer. Des chars à bœufs étaient là, prêts à transporter les cadavres qu’on jetait ensuite dans le fleuve. Le soir, ces « guerriers » rentraient chez eux avec leur butin. « N’avons-nous pas bien accompli notre tâche ? » demandaient certains au pharmacien allemand Gehlsen qui comprenait le turc et était aussi indigné que nous. Malheureusement, les Arméniens comme les Turcs pensaient que les Allemands approuvaient tout cela44… »

Texte extrait du site: http://www.imprescriptible.fr/carzou/p3c2d

DSCN5120

Colonne russe en route pour la ville. Cette ville appelée Erzincan en Turc compte de nos jours 120 000 habitants. Elle tomba aux mains des Russes le 24 juillet 1916.

Pour terminer, le rocambolesque voyage du sous-marin allemand Deutschland à Baltimore.

DSCN5122

Il s’agit d’n sous-marin-cargo capable de transporter 700 tonnes. Il effectua sans être inquiété un aller-retour en l’Allemagne et les Etats-Unis du 23 juin au 25 août 1916. Il ramena des matières précieuses pour l’industrie allemande: du caoutchouc, le l’étain et du nickel. Il renouvellera ce périple en fin d’année mais ne put réaliser un troisième voyage, les Etats)Unis étant entrés en guerre.

DSCN5121

L’équipage du sous-marin allemand (29 hommes) Deutschland autour du capitaine Paul König.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 2 juillet 1916

DSCN4394

(JOUR 701 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

En une, des soldats russes qui posent devant une borne frontière austro-hongroise dans les Karpathes (Carpates de nos jours). Tout cela pour expliquer que les Russes, nos alliés, remportent quelques victoires significatives sur ce font oriental. D’ailleurs, plusieurs pages sont consacrées à ces amis auxquels la presse française croit toujours.

DSCN4395

En Galicie, des troupes russes se reposent dans un village hongrois conquis. Le moral du soldat russe est excellent. dit la légende de l’article.

DSCN4396

Toujours sur le front des Karpathes, des vues de la ville de Czernowitz, traversée par des troupes russes.

DSCN4397

Sur le front russe, des tranchées autrichiennes.

DSCN4398

Des pièces d’artillerie russes dont on nous dit qu’elles sont bien supérieures à leurs équivalentes autrichiennes. Ce qui reste à prouver !

DSCN4399

En double page centrale,  sous le titre Les Russes, maîtres de la mer Noire, débarquent des troupes sur les côtes de l’Arménie conquise, on nous présente des gradés russes de cette opération, des cosaques défilant sur la côte turque, des navires de transport amenant des troupes fraîches du côté de Rizeh et Trébizonde.

A côté de ce gros dossier russe, la bataille de Verdun est bien sûr présente. Avec 2 cartes dessinées en relief pour nous montrer globalement les fronts, ce que la photographie ne peut faire en un coup d’oeil.

DSCN4400

La rive droite de la Meuse et les forts de Vaux et Douaumont…

DSCN4407

tandis que la photographie du no man’s land devant Douaumont ne permet pas de voir grand chose, sinon qu’il ne subsiste   que peu de chose de la ferme de Thiaumont, entre Douaumont et Fleury-devant-Douaumont.

DSCN4401

La rive gauche avec des noms connus de nos jours comme le Poivre et Mort-Homme.

DSCN4409

Près de Verdun: le concert avant d’aller au feu. A la veille de partir se battre, un régiment donne un concert devant la Mairie en ruines, dans un village détruit, en arrière du front de Verdun.

 Le Roi Albert 1er de Belgique nous est présenté sur 2 pages lors de sa visite au front.

DSCN4402

Dans les tranchées avec les hommes…

DSCN4403

puis de retour des premières lignes, avec les officiers.

Le surnom que les médiaslui donnèrent:  le roi-soldat, prend ici toute sa signification.

DSCN4404

Les Etats-Unis d’Amérique ne sont pas encore engagés dans le conflit mondial, en ce milieu d’année 1916. Pourtant, un certain nombre de jeunes hommes, élèves d’Harvard, ont décidé de s’engager dans l’aviation française pour « rendre à la France la politesse faite jadis à l’Amérique par La Fayette et Rochambeau ». 6 au début, ils sont maintenant 50 dans cette unité qui commence à réaliser quelques exploit aériens.

DSCN4405

Lattitude ambiguë du souverain grec vis à vis des Bulgares met en difficulté le camp retranché de Salonique.

DSCN4406

Aussi, ce dernier vit-il maintenant sous le régime de l’état de siège. Tous les points névralgiques sont étroitement gardés.

Enfin pour terminer, cette vue d’un canon qui, objet fragile…

DSCN4408

est soigneusement protégé des intempéries par des bâches qui lui donnent un curieux aspect.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: SUR LE VIF du 1er juillet 1916

DSCN4385

(JOUR 700 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

A la une, de vieux généraux bedonnants, Joffre et Belfournier, en mission d’observation certainement. On comprend qu’avec de tels chefs, ce qui devait arriver arriva… pas de changement dans la manière de penser les guerres alors que les armes étaient de plus puissantes et destructrices.

Une vue originale de la bataille navale du Jutland dont on parle depuis plusieurs jours:

DSCN4386

la récupération d’une torpille allemande non explosé. A manier avec précaution toutefois !!!

Des cabanes en planches construites pour accueillir les réfugiés, ces populations qui ont dû fuir pour s’éloigner des champs de bataille du nord et de l’est de la France:

DSCN4387

Dans les tranchées du front, les hommes dorment à même le sol quand ils tombent de sommeil après des nuits d’enfer.

DSCN4388

On y trouve aussi de tout, comme ce coffre éventré qui doit venir d’une maison écroulée.

Peut-être cette image nous vient de la ville de Verdun, vidée de ses habitants et sous l’incessant feu des artilleurs allemands.  Sur le Vif consacre une page aux dévouements des sapeurs pompiers de la ville qui doivent préserver le patrimoine locale en éteignant, bien souvent sous le feu ennemi, les incendies allumés par les bombes.

DSCN4389 DSCN4390 DSCN4391

Une page est consacrée à une vue du front d’Orient.

DSCN4392

Sous le titre En Arménie, on voit une tranchée tenue, nous dit la légende, par les volontaires arméniens qui ont infligé de lourdes pertes aux Turcs après avoir creusé des tranchées autour de leurs villes et de leurs villages. Ces rescapés du génocide combattent pour l’armée russe.

Une dernière vue de Lord Kitchener, à Khartoum,…

DSCN4393

avant son embarquement pour la Russie sur le Hampshire sur lequel il trouvera la mort dans le naufrage du navire.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 11 juin 1916

DSCN3790

(JOUR 680 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

A Salonique, le général Sarrail visite une tranchée du camp retranché. En Orient comme en Occident, des tranchées, toujours des tranchées, encore des tranchées… Le manque d’imagination de militaires sortis d’écoles militaires stériles ou la meilleur moyen pour se protéger des balles en attendant du matériel blindé ?

Salonique, donc, avec une nouvelle vue du fameux Zeppelin abattu près de l’embouchure du Vardar et transporté pour les besoins de la propagande militaire,…

DSCN3794

au pied de la Tour Blanche, emblème de la ville.

Toujours sur le front d’Orient, des troupes grecques se repliant devant l’avancée bulgare…

DSCN3791

et des britanniques essayant de colmater les brèches pour le mieux…

DSCN3792

Toujours sur ce même front, un bar français…

DSCN3802

à l’enseigne patriotique !

Un camp retranché dont on vante les mérites…

DSCN3795

et dont on essaie de nous faire croire qu’il est destiné à protéger les grecs alors qu’il a été implanté quasiment sans leur accord.

Le front italien, un peu oublié ces derniers temps. L’offensive autrichienne a dépassé ce que l’on attendait et 500 000 hommes semblent engagés.

DSCN3798

Pour les contenir, des chasseurs alpins italiens avancent ici dans les neiges des montagnes voisines.

DSCN3799

Une page est consacrée aux troupes russes engagées en terres arméniennes.

DSCN3800

Les photos datent un peu. On nous parle de l’entrée en territoire arménien des Russes, vers Van, le 20 mai 1915, il y a un an. et cette phrase de la légende: Il y avait 28 jours que les Turcs y massacraient les Arméniens. On nous montre d’ailleurs, en bas à droite, un quartier arménien incendié par les Turcs.

Des moments officiels:

DSCN3801

Aux Invalides, les obsèques officielles du général Gallieni, suite à une opération liée à des problèmes de santé.

DSCN3804

Du côté allemand, une rencontre entre le Kaiser et le roi Ferdinand 1er du Bulgarie. Pour montrer l’accord total entre les 2 pays, le Kaiser a revêtu la tenue bulgare et Ferdinand celle du Kaiser !

La guerre sur la mer:

DSCN3805

des survivants du cargo Mira coulé par les Allemands en Méditerranée.

La guerre aérienne maintenant avec une page plus fournie.

DSCN3803

un hydravion allemand capturé en mer du Nord et hissé à bord d’un navire de guerre allié.

DSCN3797

le Général Marchand s’étant fait transporter en avion pour inspecter, d’en-haut, le front de l’Est.

DSCN3796

un aviateur français sur un Nieuport ayant abattu un aviatik allemand vient rendre visite à son ennemi, gisant au sol, gravement blessé.

DSCN3793

une remarquable image pour terminer, prise depuis un avion français subissant des tirs de défense allemand. Tous les petits points blancs sont les nuages de fumée causés par les tirs qui lui sont destinés.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LA GUERRE PHOTOGRAPHIÉE du 18 mai 1916

DSCN3470

(JOUR 656 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

La gaieté sur le front titre la une de ce numéro de La Guerre Photographiée. Les hommes qui posent ne semblent pas particulièrement gais… mais ce que le magazine veut montrer c’est cette cantine au front baptisée Aux 12 marmottes, du nom d’un restaurant gastronomique lyonnais. Original mais anecdotique.

Autre page de chauvinisme lyonnais, cet aviateur…

DSCN3474

Jean Faure, ancien conseiller municipal et pilote d’avion émérite, qui, à 58 ans, sert à Salonique dans l’aviation, bien entendu.

Toujours dans le domaine aérien, 4 photos racontant les bénéfices obtenus par les Alliés après la destruction du Zeppelin L.15 au dessus de Londres. Les ingénieurs britanniques ont pu voir de près les initiatives techniques qui font de ces gros dirigeables allemands, des engins redoutables.

DSCN3471

La lutte contre les avions et les dirigeables, avec ces automobiles portant un canon anti-aérien monté à bord. Certainement des problèmes de précision des tirs mais l’avantage certain est celui de la mobilité:

 DSCN3472

Dernier volet de cet important dossier aviation, les dégâts causés par un obus ayant traversé le plan supérieur de l’aile de cet aéronef.

DSCN3473

Et cela à 2 500 mètres d’altitude ! Une belle frayeur pour le pilote et son équipier !

A l’arrière de Verdun,  deux vues avec, en haut, la foule de villageois(e)s observant des troupes coloniales… une véritable attraction pour eux (et elles)…

DSCN3475

et, en bas, un train d’artillerie tiré par des chevaux en route pour le front. Une vue, peut-être, prise sur  la Voie Sacrée.

Les automobiles (les camions surtout) sont encore des curiosités en 1916 et la vie des conducteurs de ces véhicules semble suffisamment intéressante pour qu’on y consacre quelque place dans le magazine.

DSCN3476

Plus d’une demi-page consacrée aux Russes qui occupent Trébizonde, sur la côte sud de la Mer Noire.

DSCN3478

Au centre, le portrait d’une jeune fille avec cette légende: Type de jeune fille arménienne… malheureusement rares dans ce secteur après le génocide.
Pour terminer, une vue quasi-touristique, celle du canal de Corinthe…

DSCN3477

emprunté par un navire se rendant à Salonique.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LA GUERRE PHOTOGRAPHIÉE du 04 mai 1916

DSCN2562

(JOUR 642 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Une nouveauté pour ce numéro du début d’avril 1916 de La Guerre Photographiée. A l’instar des autres hebdos, le magazine lyonnais passe au bistre. Seconde nouveauté, les textes sont écrits sur 2 colonnes au lieu d’une seule, ce qui fait un peu bizarre pour les légendes des photos.

Sur la couverture, les gaz, le moyen de lutter contre eux. A gauche, une cloche, à droite une sirène actionnée comme une dynamo de vélo par un pédalier. Un peu artisanal, comme les masques qu’on nous montre sur d’autres clichés.
Une page sur les soldats d’Afrique, qu’ils soient à l’observation (en haut) ou en prière dans un cimetière ( en bas)….

DSCN2563

Des tombes avec des pierres vraiment soignées !

Sur la page des brèves, on a retenu…

DSCN2565

un abri creusé 6 mètres sous le sol…

DSCN2564

le mur du cimetière ouvert pour permettre aux hommes de rejoindre la tranchée sans passer par un secteur à découvert.

Une page complète pour nous montrer les Russes à Erzeroum, en Turquie, une ville jadis arménienne.

DSCN2566

Mais ça, c’était avant le nettoyage ethnique perpétré par les Ottomans et toujours pas reconnu en 2016, 101 ans plus tard !

Un Fokker allemand posé derrière les lignes françaises…

DSCN2567

va devenir objet d’exposition, dans la cour des Invalides certainement.

Une remise de décorations tout près du front:

DSCN2568 (1)

tout près aussi du champ de bataille de Verdun.

De la page humoristique Les meilleurs dessins de la presse française, on a retenu celui-ci, une oeuvre de Ray Ordner (le grand frère de Paul Ordner, gazé sur le front en 1915 et qui, une fois démobilisé, gagna sa vie avec le dessin de presse- voir http://paul-ordner.blogspot.fr-) qui fait sourire en disant des choses vraies…

DSCN2570

pour le Poilu, au front, ce sont surtout des immenses moments d’ennui ! Pour les jeunes autant que les vieux d’ailleurs !

Pour terminer, des images de destructions à Betheny…

DSCN2571

l’église, la mairie… tout est logé à la même enseigne !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 30 avril 1916

DSCN1923

(JOUR 580 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Cette une ne présente pas un grand intérêt: une remise de décoration (la Légion d’Honneur) entre gradés de haut rang: Joffre honorant ainsi Hamilton sur le front occidental pour son commandement à Gallipoli. Sauf que Gallipoli fut un grave échec des Alliés face aux Turcs ! Qu’à cela ne tienne ! Cela mérite la Légion d’Honneur tout de même !

Seconde de couverture avec de l’aviation:

DSCN1924

Les acrobaties de Navarre sur son Nieuport au-dessus de Verdun dans les premiers jours de l’offensive allemande (daté  du 26 février 1916 par une écriture en surimpression)

DSCN1925

Un Drachen, un de ces ballons captifs allemands d’observation, tombé dans les eaux, certainement aidé par un tir allié.

Ce Miroir du 30 avril va nous montrer Verdun dans toute sa brutalité, des images du front jusque là soigneusement évitées par la presse. Des images de Douaumont labouré par le tir incessant des artilleries.

DSCN1926DSCN1927 DSCN1928 DSCN1929 DSCN1930 DSCN1931

Des ruines, une végétation détruite, un paysage bouleversé, Damloup, Douaumont, Vaux…. l’enfer sur terre !

Outre ces 3 pages consacrées à Verdun, on nous présente l’équipage du Zeppelin L-15 abattu non loin de Londres et qui tomba dans l’estuaire de la Tamise.

DSCN1932

L’équipage n’a pas subi de pertes et les hommes ont été fait prisonniers par les Britanniques.

Le front d’Orient maintenant avec les troupes russes qui progressent en Turquie en libérant des territoires qui furent jadis peuplés d’Arméniens…

DSCN1933

troupes russes qui avancent aussi en perse (actuellement Irak) et progressent vers Bagdad.

DSCN1934

Le début de la désagrégation de l’Empire Ottoman !

Poster un commentaire

Classé dans Revues