Archives de Tag: Barcelone

JEUX: ROOM 25 et AGORA BARCELONA chez Daniel et Marie (samedi 27 octobre)

Des jeux rapides, disons plutôt pas de gros jeux, ça fait aussi quelquefois du bien.

ROOM 25  à quatre, Théo étant le quatrième larron, avec un traîte qui s’avèrera être une traîtresse ! Marie ne nous empêchera pas de sortir au dixième tour de l’antre de cette télé-réalité futuriste. Pourtant, Théo dans un premier temps, puis moi dans un second, avions tout fait pour nous faire des crocs-en-jambes inattendus. Marie qui aurait pu gagner ne fit pas le bon choix au dernier tour et notre trio put savourer une victoire… inespérée !

Suite de soirée avec AGORA BARCELONA que je n’avais pas sorti depuis bien dix ans.

Pourtant c’est un jeu de majorité bien sympathique !

En quelques mots, on a affaire à des promeneurs et promeneuses flânant sur les places de Barcelone, une ville découpée en quartiers. On posera tout au long des douze tours ces 25 touristes (pour un jeu à quatre) en fonction de cartes désignant une place et le nombre de pions à poser. Des cartes de notre main mais aussi une de la main du voisin, ce qui ajoute de l’interactivité du jeu. Une fois les meeples posés, on doit en déplacer deux d’un quartier dans un autre, les siens ou ceux d’un adversaire, n’importe où sur le plateau. A la fin des douze tours, celui qui possède le plus de meepples dans un quartier reçoit les points de celui-ci.

Une belle foire d’empoigne pour ce résultat final…

Marie, en bleu, prend sa revanche avec 21 points, à égalité avec moi mais au bénéfice du quartier le plus cher. Daniel suit avec 19 points et Théo ferme la marche avec 17 points.

Maris de tenir le pompon, Théo et Daniel inventent une nouveau décompte qui prendrait en compte les meeples classés au second rang dans chaque quartier et qui obtiendraient la moitié des points du quartier arrondie à l’inférieur. Une trouvaille géniale ! M’étant dispersé sur tout le plateau contrairement à mes adversaires plutôt casaniers,  je marquerais des points dans huit quartiers sur dix et j’exploserais tout le monde avec 36 points devant Daniel 25, Théo et Marie 24, peu satisfaite de l’idée de son compagnon. Oui, mais ce n’était qu’une idée lancée en l’air…

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

Il y a 80 ans… le TOUR de FRANCE 1938…LE PETIT PROVENÇAL du mardi 5 juillet.

Le départ du Tour de France ce 5 juillet 1938 partage la une du Petit Provençal avec la guerre d’Espagne et les gesticulations des démocraties pour cacher leur impuissance face aux fascistes et aux dictatures allemande et italienne. On va se réunir pour discuter du retrait des étrangers, des Brigades Internationales qui se retireront et des troupes régulières d’Hitler et de Mussolini qui oublieront de le faire !

Le Tour démarre donc du Vésinet…

…et le Français Georges Speicher, un ancien vainqueur du Tour 1933, est le favori des médias français pour l’édition 1938… qui oublient de regarder la montée en puissance là aussi d’un grand champion italien !

En page intérieure, le journal marseillais (il s’agit là de l’édition du Gard) a prévu une page complète pour permettre aux lecteurs de noter, étape après étape, les résultats de ce Tour.

On pouvait ainsi enlever cette page pour la punaiser au mur dans la cuisine, le bureau ou l’atelier pour discuter du Tour tous les matins. Quelques supputations et pronostics avant le départ de la Grande Boucle…

 

 

Quelques mots sur la guerre civile espagnole qui va bientôt « fêter » les deux ans de conflit.

L’aviation franquiste, allemande en fait, a mené des raids sur Valence, Alicante et les faubourgs de Barcelone. Dans ce port, des navires civils britanniques ont été touchés par les bombes fascistes.

Le camp républicain étant multicéphale, on se pose question de la représentation officielle de ce dernier. Pour la conférence sur la non-intervention menée par Lord Halifax, ce sera le gouvernement de Valence.

 

Poster un commentaire

Classé dans Journaux

Le (petit) KIOSQUE de PRESSE DE 37: LE PETIT MARSEILLAIS du 06 mars 1937

dsc01555

Une « une » morcelée pour ce Petit Marseillais du 06 mars 1937. Pas d’évènement majeur pour attirer le lectorat: le gouvernement de Front Populaire revient à l’emprunt et au libéralisme se gargarise la presse de droite (car le Petit Marseillais est plutôt -très- à droite), la mi-Carème et un monôme étudient à Montmartre, des incidents dans le sud-Tunisien entre grévistes autochtones et non-grévistes européens qui firent 17 morts après l’intervention de la police, la guerre d’Espagne qui se poursuit, on va y revenir.

dsc01556

Gros plan sur l’article relatant Le Drame Espagnol. Le titre annonce les destructions des maisons par les mineurs des Asturies, à Oviedo comme on peut le lire ci-dessous… (sans trop comprendre à quel camp appartiennent ces hommes) et une photo qui ‘a rien à voir avec le titre montrant l’embrigadement de la jeunesse par la Phalange, à Ceuta, dans le Maroc espagnol. Oviedo acquise à la rébellion fut longtemps encerclée par les Républicains et ne fut « libérée » qu’en octobre 1937. La ville alors était réduite en cendres.

dsc01560

Autre article évoquant des tensions entre le gouvernement de Catalogne et celui de la République suite à la perte de Malaga. Guère plus clair que l’article précédent !

Le Petit Marseillais édition de Marseille parle bien entendu de Marseille. On a noté:

dsc01557

La rénovation et bientôt la réouverture de l’aquarium méditerranéen du côté d’endorme, bel ensemble qui peu à peu avait perdu de sa superbe et qui a pu être restauré. Ce bâtiment était né par la volonté de Fortuné Marion qui créa la Station Marine d’Endoume en 1882, station doublée du fameux aquarium qui exista jusque dans les années 50. Aujourd’hui, ce bâtiment est occupé par l’Institut Méditerranéen de Biodiversité et d’Ecologie marine et continentale, dépendant du CNRS.

Du sport pour terminer avec l’annonce du match amical de football demain dimanche 7 mars (1937) entre le nouveau (co-)leader du championnat de France de première division, l’O.M. et les (joueurs) Etrangers évoluant dans des clubs professionnels du Sud-Est.

dsc01558

 Un tour de Coupe de France devait se dérouler ce dimanche et comme les clubs du Sud-Est sont presque tous éliminés de cette compétition, ce match amical fut organisé à l’Huveaune.

On lit dans la composition des équipes que…

dsc01559

…pas moins de 5 joueurs marseillais sont prévus dans l’équipe des Etrangers du Sud-Est dont el jaguars Vasconcellos, le bondissant gardien de but de l’Olympique de Marseille.

Poster un commentaire

Classé dans Journaux

Le (petit) KIOSQUE DE PRESSE de 36: Le MONDE ILLUSTRÉ du 31 octobre 1936

La une du Monde Illustré oui emmène bien loin, en Chine où l’occupant japonais reçoit les excuses des occupés chinois. Le monde à l’envers mais rien d’anormal pour l’époque.

dscn8657

La guerre civile espagnole tient une place importante dans ce magazine. A commencer par la une intérieure montrant un navire soviétique dans le port de Barcelone accueillit par la foule. On ne le dit pas mais il doit y amener aide militaire et secours.

dscn8658

Une page avec 2 photos sur l’encerclement de Madrid. Le journal pense même à la future chute de la capitale. Mais c’est sans compter sur la mobilisation de la capitale…

dscn8659

… où les Jeunesses Socialistes parcourent les rues pour recruter…

dscn8660

…et l’envoi depuis Barcelone de miliciens fortement armés.

Dans un autre article, une illustration avec le drapeau des Phalangistes:

dscn8661

En France, une page sur le congrès du parti radical-socialiste, celui de Daladier, à Biarritz:

dscn8662

En Belgique, on moque le leader de l’extrême-droite locale, Léon Degrelle…

dscn8663

comparé à un apprenti dictateur.

Comme dans le dernier Miroir des Sports, une page est consacrée au raid aérien Paris-Saïgon et retour:

dscn8668

Pour terminer, le rébus de la semaine… loin d’être enfantin !

dscn8665

Solution de celui du Monde Illustré du 24 octobre:

dscn8656

Mieux vaut chez l’enfant développer le jugement que la mémoire. Docte sentence !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Le (petit) KIOSQUE de PRESSE DE 36: LE PETIT DAUPHINOIS du 25 septembre 1936

Le Petit Dauphinois de ce vendredi 25 septembre 1936.

DSCN5818

Avant de passer à la guerre civile espagnole, aux communiqués de presse contradictoires en fonction du camp dont ils émanent, voyons un fait divers tragique:

DSCN5820

Un accident de trains qui s’est produit dans le sud-ouest, à Lourdes, entre deux convois. Accident grave puisqu’on dénombre au moment de la mise en presse du journal,  15 victimes auxquelles on doit ajouter de très nombreux blessés, des pèlerins quittant la cité mariale. La cause de cette catastrophe a été identifiée. Elle a pour cause une téléphoniste de la gare de Lourdes qui a donné de fausses informations au chef de gare, ce qui a entraîné le départ de l’omnibus tamponneur alors que la voie n’était pas libre.

DSCN5821

Une photo de la catastrophe.

Une seconde photo de la une, celle de l’Alcazar de Tolède, en piteux état mais dans lequel les Cadets résistent encore.

DSCN5819

Comme on peut le lire par ailleurs dans les communiqués du camp nationaliste, une troupe commandée par le général Yagüe s’approche de Tolède pour venir en aide aux insurgés…

DSCN5826

tandis qu’une aile de l’Alcazar a été prise dans laquelle on a retrouvé un journal interne que les assiégés produisaient encore fin août:

DSCN5825

En dernière heure, on titre sur la contre-attaque des Républicains à Talavera de la Reina, à la faveur de lâchers  d’eau depuis un barrage entre leurs mains. Cette eau se déversant depuis l’Alberche dans le Tage désorganise totalement les défenses des rebelles.

DSCN5824

Un dernier article sur les événements de Barcelone où l’on nous dit que Lluis Companys, le président de la Generalitat est quasiment prisonnier de forces révolutionnaires, qu’il voulait fuir et qu’il en a été empêché par des miliciens anarchistes.

DSCN5823

Info ou intox ? Les nouvelles en provenance d’Espagne sont difficiles à trier.

Poster un commentaire

Classé dans Journaux

Le (petit) KIOSQUE DE PRESSE de l’été 36: le 29 août 1936-2

Un numéro spécial de VU paru le 29 août 1936. De par le contenu de ce numéro, cela valait bien un article séparé de celui publié hier.

DSCN5525

Un numéro spécial de VU en Espagne avec les meilleurs reporters et photo-reporters comme l’indique cet encart en page 2:

DSCN5527

On note la présence de Lucien Vogel, le créateur du magazine en 1928, une revue moderniste dont le leitmotiv est de traiter l’actualité à partir de la photographie, d’où la présence en Espagne de Robert Cap(p)a qui commence sa carrière sous ce nom d’où l’approximation orthographique du nombre de P. On note aussi la présence de Madeleine Jacob qui fera carrière dans Libération puis à l’Humanité après guerre, très engagée et à la plume acérée ce qui lui vaudra pas mal d’animosité et Hans Namath, photographe anti-nazi réfugié en France en 1933. Evidemment, VU penche plutôt à gauche et du côté de la République Espagnole.

Des journalistes qui vont payer de leur personne, l’avion de VU avec Lucien Vogel et Paul Ristelhueber à bord se posant en catastrophe en pleine Sierra vers Reus.

DSCN5537

La Generalitat mettra à disposition d’un journaliste une voiture reconnaissable à son drapeau tricolore sur lequel le titre du journal apparaît.

DSCN5549

Le magazine va traiter de la guerre d’une manière très pédagogique, multipliant les articles d’actualité avec des documents plus encyclopédiques.

Ainsi cette carte politique de l’Espagne sortie des urnes en février 1936…

DSCN5526

plus claire que celle de L’illustration. Plus c’est noir, plus c’est à gauche, plus c’est blanc, plus c’est à droite !

Une double page va expliquer les passions politiques en Espagne sous le titre Depuis ces vingt ans, les Espagnols s’entretuent…

DSCN5528

On retiendra la fin:

DSCN5529

L’attentat de Madrid lors du mariage du roi Alphonse XIII en 1906 et la répression à Barcelone contre les Républicains en 1909.

DSCN5530

L’assassinat du pédagogue libertaire Francisco Ferrer, fusillé à Montjuic pour ses idées trop avancées et dont la mort entraîna une vague mondiale de protestation.

DSCN5531

Le coup d’état de droite de Primo de Rivera en 1923 et la chute de la Royauté en 1931.

Ailleurs, des cartes montrant l’évolution de la situation du début de la guerre le 17 juillet à la fin du mois d’août:

DSCN5534

DSCN5536

VU inverse un peu les rôles en montrant au tout début, une Espagne totalement sous le joug franquiste et s’émancipant peu à peu alors que la réalité historique serait plutôt l’inverse.

Il y a aussi la présentation des principaux leaders républicains avec interview à la clé, ce qui prouve la proximité de VU avec le pouvoir républicain.

DSCN5562

Manuel Azana le président de la République.

DSCN5563

Luis Companys le Président de la Generalitat de Catalunya qui à la dernière question du journaliste lui demanda ce qu’il adviendrait de l’Espagne si la rébellion l’emportait eut cette interrogation prémonitoire: « Et de l’Europe ? »

DSCN5564

Intelecto Prieto, anden ministre socialiste.

DSCN5565

Jaume Miravitlles, secrétaire général des Milices Antifascistes, militant anarchiste.

DSCN5566

Jose Bergamin, écrivain catholique rallié à la République.

DSCN5567

Largo Caballero chef du Parti Socialiste qui s’émeut de la neutralité du Front Populaire en France.

DSCN5568

Le député socialiste Avarez del Vayo, certain de la victoire de la République, les fascistes ayant tout le peuple contre eux.

Excepté un article sur le Tercio, la Légion Etrangère espagnole, de Pierre Mac Orlan,…

DSCN5533

le magazine se plaît à montrer un peuple en armes contre le fascisme.

Les femmes, compagnes des hommes et la guerre…

DSCN5538

mais aussi les femmes combattantes:

DSCN5557

DSCN5558

Les miliciennes.

Les gosses qui voient partir leurs pères…

DSCN5539

mais aussi les gamins de la guerre:

DSCN5545

DSCN5547

Un peuple en guerre, des regards…

DSCN5548

et une histoire qui s’écrit.

DSCN5542

DSCN5544

 A Barcelone, après la nuit tragique…

DSCN5540

et glorieuse.

DSCN5541

Cette photographie d’Hans Namath Les sentinelles de la République qui aurait pu devenir culte…

DSCN5550

cette autre de Reisner aurait aussi pu devenir culte…

DSCN5532

si Robert Capa n’avait pas saisi en direct la Mort du Milicien.
Voyons en vrac les photos des reporters de guerre sur les fronts de ce début de guerre:

DSCN5551

Mort pour la République sur le front de Saragosse.

DSCN5552

L’attaque devant Lecera.

DSCN5553

En face d’Huesca, occupé par les rebelles, les miliciens de Tardiente guettent, le doigt sur la gâchette, la vague d’assaut de l’ennemi.

DSCN5554

Au front, la vie s’organise.

DSCN5559

La guerre aérienne.

DSCN5555

A Tardiente, l’armée loyale monte la garde dans les immenses greniers du minotier fasciste Galvin.

DSCN5556

Durutty, chef de la première colonne sur le front de Saragosse.

Le titre s’interroge sur ce qui fut la grande faute de la République:

DSCN5560

et donne la paroles à 2 touristes parisiennes égarées dans la tourmente…

DSCN5561

et dont la voiture garde les stigmates de quelques rencontres inattendues !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Le (petit) KIOSQUE DE PRESSE de l’été 36: le 22 août 1936

Les 2 mêmes revues que la semaine passée pour ce kiosque du 22 août.

DSCN5460

L’Illustration titre sur une rencontre de généraux à Varsovie, l’un Polonais, l’autre Français.

DSCN5487

Plus léger, Le Monde Illustré nous montre le Président Lebrun en vacances en famille à Vizille.

Deux articles sur la guerre d’Espagne dans ce dernier.

DSCN5489

J. Héricourt dit tout le bien qu’il pense de l’accord de non-intervention signé entre la France, l’Allemagne et l’Italie en attendant l’avis de Britanniques qui devrait être le même. Une reculade acceptée par tous. Faute d’envoyer des jeunes combattre pour Madrid, on en enverra dans quelques années pour libérer la France !

DSCN5488

Second article sur un procès tenu par un tribunal militaire sur le paquebot Uruguay au large de Barcelone. Les coupables: 2 généraux, Goded et Buriel, accusés d’avoir comploté contre la République. Le sentence: la mort, immédiatement exécutée sur le paquebot.

Une dernière image des Jeux Olympiques:

DSCN5490

L’accueil triomphal des 2 boxeurs champions olympiques à Berlin: Michelot et Despeau par leurs fans à la gare du Nord à Paris.

L’Illustration rend compte également de ce procès des généraux félons Godede et Buriel au large de Barcelone. On y  voit la même photo de l’Uruguay

DSCN5481

une vue de la salle du procès avec les accusés entre les gardes civils…

DSCN5482

la population de Barcelone qui en suit les péripéties grâce aux hauts-parleurs accrochés dans les rues…

DSCN5484

et même la preuve de la félonie de Goded qui demanda aux avions de la base qu’il commandait d’aller bombarder ceux de la base de Prat, restée fidèle à la République.

Pour mieux comprendre la situation, le magazine présente sur 2 pages ce que fut le vote lors des élections de février 1936.

DSCN5474

DSCN5475

On peut voir que l’Andalousie, la Catalogne, la région de Valence et Madrid sont à gauche, tandis que le centre, le nord et l’ouest sont plutôt à droite.

Autres cartes pour voir la situation sur le terrain:

DSCN5464

Le front de la sierra de Guadarrama où les rebelles ont progressé. Au col de Guadarrama, au pied du mausolée, les fascistes ont accumulé les armes prises aux Républicains…

DSCN5477

 tandis qu’à Guadarrama, un dortoir gouvernemental vient de recevoir une bombe.

DSCN5479

Non loin de là, à Madrid, c’est dans une des salles du Casino de Madrid qu’un hôpital a été implanté, tant il y a de blessés.

Autre carte, le front de San Sébastien, dans le pays Basque où les rebelles sont très forts…

DSCN5465

et où le Général rebelle Mola passe en revue les gardes civils…

DSCN5466

mais où les milices républicaines sont toujours présentes:

DSCN5476

Une situation incroyablement complexe où les 2 camps sont imbriqués sans lignes réelles. Ainsi,…

DSCN5467

DSCN5472

A Oporesa, à 100 km à l’ouest de Tolède, le château a été investi par les défenseurs de la République.

DSCN5468

DSCN5470

A Sigüenza, ces mêmes milices ont investi le clocher de l’église et une vieille tour.

Enfin, en Andalousie, la guerre est déjà passée par là.

DSCN5480

A Algésiras, la consulat d’Angleterre a été détruit et le vice-consul et son épouse posent devant un tas de ruines.

DSCN5469

A Carpio, au nord de Cordoue, le donjon du château portent les stigmates des combats.

Enfin, on se souvient dans le numéro précédent, de ces scènes d’entrées, loin d’être triomphales, des troupes franquistes dans le village andalous de Constantina, qui n’en voulait pas.

DSCN5417

On retrouve la même spectacle de femmes implorant les vainqueurs pour laisser la vie sauve aux hommes restant après un massacre gouvernemental.

DSCN5463

Poster un commentaire

Classé dans Revues