Archives de Tag: JEUX JUBIL’

JEU: une soirée JEUX JUBIL’-A2JE autour de TERRA MYSTICA (vendredi 9 février)

Une soirée mono-thème avec une seule partie de TERRA MYSTICA. Un gros jeu pour sûr rendu assez facile à aborder grâce aux explications et conseils de Sylvain.

Il faut bien 3/4 d’heure pour faire le tour de la question en ce qui concerne ces fameuses règles. Pour la partie, elle-même, ce sera bien 3 heures pour en venir à bout, à quatre joueurs, ce qui est très correct.
La mise en place est importante, à la manière des Colons de Catane mais comme je m’étais un peu excentré par rapport aux autres joueurs, je ne me servis que très peu de la roue des Points de Puissance, actions bonus très intéressantes, je m’en aperçus au seul tour où je m’étais procuré quelques PP.

Par contre, le fait d’avoir suivi sur deux tours au moins les indications des tuiles de score qui amènent un plus incontestable en PV, le fait d’avoir souvent terminé la manche en premier (il y a six manches) en prenant la tuile de fin de jeu la plus intéressante… m’ont permis de caracoler en tête tout le long de la partie… tout en sachant que cela se gâterait avec les décomptes de classement annexes. Mais les Nains en tête, il fallait oser.

Bilan de la course en fin de partie: je finis de justesse second à un point près avec quelques 95 PV, loin derrière le premier, Sylvain, avec plus de 135 PV. Finalement, un résultat très honorable pour un jeu très intéressant, à revoir assez vite car il y a tellement de détails…!

Sympa !

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEUX: Soirée JEUX JUBIL’ bien agréable avec des jeux rapides… familiaux appelle-t-on (vendredi 12 janvier)

…et des partenaires bien sympathiques. A l’étage de la Caserne des Pompiers avec A2JE qui propose des jeux plus conséquents qu’au rez-de-chaussée dans un calme bien plus propice à la réflexion.
Une découverte pour commencer avec KANAGAWA.

Un jeu d’estampes japonaises qu’il va s’agir de peindre pour obtenir le plus long tableau possible (avec un maximum de 12). Pour cela, il faut obtenir les pinceaux nécessaires à leurs créations. Comme l’obtention des points de victoire se fait de plusieurs façons, c’est un bon casse-tête pour être le plus efficace: les techniques de dessin, les possibilités de déplacer les pinceaux, les fleurs d’eucalyptus qui donnent des points immédiats, les cartes de récompenses que l’on doit penser à prendre quand la possibilité vous est offerte, la plus longue suite de saisons…

Je stoppe  le jeu en premier un peu à ma propre surprise et le décompte des points m’est favorable sans avoir la sensation d’avoir été très performant. Un jeu agréable avec de beaux dessins.

Suite de soirée avec les mêmes partenaires et METROPOLYS que je propose en sachant y jouer et à leurs demandes de découvrir des nouveautés.

Car pour bien des jeux, il existe « la chance du débutant »… Pour METROPOLYS, rien de cela… l’apprentissage est douloureux et quand on maîtrise le jeu, on domine ceux qui débutent. J’espère tout de même qu’ils ont apprécié le fait de découvrir une nouveauté.

Fin de soirée avec une partie de MAJESTY

un petit jeu de développement découvert en décembre dernier.

Avec cette conclusion qui se dégage de cette partie: pour gagner et récolter pas mal d’argent, il faut ennuyer les autres en les attaquant. C’est ce que fit un des partenaires de jeu et cela lui réussit pas mal. Ce n’est pas forcément le -1 des cartes au Lazarett qui est ennuyeux mais ce sont ces cartes qui ne sont plus dans le lieu où elles devraient être qui est pénalisant. Très pénalisant. Je finis pas très glorieusement cette soirée… une bien agréable soirée.

 

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEUX: la NUIT du JEU à BARBENTANE pour les 10 ans de JEUX JUBIL’ (1er décembre)

Après les soirées d’Octobre et de Novembre où nous n’avions pas pu aller à la Caserne des Pompiers d’Avignon, c’est donc la Nuit du Jeu de Jeux Jubil’ qui nous permet de jouer dans le sud. Changement de décor avec la salle des fêtes de Barbentane, bien plus vaste que le lieu habituel de rendez-vous pour fêter les 10 ans de Jeux Jubil’ et une soirée ouverte tout-public sans besoin de carte d’adhérent. Pleine réussite avec une salle remplie, salle bien plus vaste que celle de l’AgroParc où se déroulent les Contrées des Jeux en mars.

Moment pour retrouver également Marie-Do et ses amies de Barbentane.

Début de soirée à 4 autour d’un jeu auquel j’avais joué une fois grâce à Yohann, à Montélimar, il y a quelques années: THE ISLAND.

Ce jeu est une reprise d’un jeu plus ancien qui avait pour thème la disparition de l’Atlantide, une île qui disparaît peu à peu et dont les habitants doivent se sauver comme ils peuvent, en barque ou à la nage,  pour atteindre la terre ferme, sous la menace de baleines, de requins et de serpents de mer… jusqu’à l’explosion finale qui sont cela fin de la partie et le décompte des points de victoire, sous les pieds des meeples.

Bilan de la partie: victoire d’Amélie avec 19 points, je n’arrive à sauver que quelques Atlantes rouges pour 17 points.

Suite de la soirée avec quelques valeurs sûres: SPLENDOR et 7 WONDERS.

SPLENDOR… il y avait pas mal de temps qu’on n’y était pas revenu. Partie rapide en allant à l’essentiel à savoir marquer rapidement des points pour ma part en évitant l’accumulation de cartes qui retarde la partie.

J’arrive seul à 15 points (il manque un 1 avec perle bleue sur l’image ci-dessus), un tour avant qu’Amélie ne puisse terminer.

7 WONDERS à cinq avec une amie de MarieDo, Alyson. Pas mal de travail d’explications et de conseils avant et pendant la partie avec quatre partenaires de table ne connaissant absolument pas le jeu. Mais comme il est de coutume de le dire, à la fin de la partie, on a tout compris et la seconde devient très agréable… Ce sera donc pour la prochaine fois que je pourrai me concentrer sur mon jeu.

Décompte des points… Match nul entre Alyson et moi avec 49 points et mon beau développement technologique. Il s’agissait d’un jeu de base sans aucune extension, ça suffisait largement.

Fin de notre nuit du jeu avec DODDLE et BAZAR BIZARRE pour se détendre les neurones (mais pas les nerfs) en attendant le tirage de la loterie… qui verra Ennio remporter 3 places pour l’Escape Game des Angles, hors week-end.

Notre nuit du jeu se termine cette année à deux heures du matin, cinq heures avant les croissants !

 

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEU: la première soirée de la saison de JEUX JUBIL’ avec Elisabeth (vendredi 8 septembre)

Première soirée jeu de la saison 17-18 de Jeux Jubil’ à l’Ancienne Caserne des Pompiers avec Elisabeth, une autre première. Beaucoup de monde à l’étage comme en bas et très difficile d’arriver à trouver une table libre.

Une découverte pour commencer avec FLAMME ROUGE sur le thème des courses de vélo et du Tour de France.

Chacun possède deux cyclistes, un rouleur endurant mais moins puissant que le sprinter qui lui est capable de pointes de vitesse durant moins de temps. L’avancée des cyclistes sur le circuit du dernier kilomètre d’une étape du Tour se fait en jouant des cartes de différentes forces (de 2 à 7 pour le rouleur, à 9 pour le sprinter).

Le jeu s’apparente fortement à AVE CESAR mais quelques points de règlement (perte définitive de la carte jouée oublié au début) rend la partie sans intérêt. Le fait que l’on puisse se faufiler entre deux cyclistes occupant la route empêche le phénomène de barrage cher à AVE CESAR.

Ici également, il faut éviter d’être premier ou être trop éloigné des autres car on « prend le vent » et on reçoit alors une carte supplémentaire de la plus petite des valeurs (2). Au contraire quand on est proche d’une seule case inoccupée du cycliste qui précède, on est attiré par celui-ci et on avance gratuitement d’une case… en tirant avec soi tous ceux qui sont derrière.

Je remporte miraculeusement la course… d’un jeu qui ne restera pas dans les annales !

Poursuite de soirée à 2 avec Elisabeth avec une partie de DUEL…

…que je perds après une victoire militaire instantanée d’Elisabeth…

…montrant ses trophées guerriers.

Fin de soirée avec CONTINENTAL EXPRESS, un petit jeu bien sympathique dans le monde du western et des compagnies ferroviaire de l’Ouest américain au XIXème siècle.

Il s’agit de contraire des trains pour remporter des points de victoires tout en essayant de réaliser son objectif secret qui permet d’augmenter le total de ses points. Intéressant quand on a fini par comprendre le vocabulaire…donc les règles !

Bonne soirée !

 

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

Soirée JEUX JUBIL’ de mai 2017: CELESTIA- B.D.- PERLIN PINPIN- CAMEL UP (vendredi 12 mai 2017)

De retour en Avignon pour la soirée à la caserne des Pompiers. Cela faisait quelque temps puisqu’il n’y a pas eu de soirée en avril. Soirée sans Sacha ce qui fait qu’Ennio jouera avec nous et sera très à l’aise surtout dans le jeu le plus délicat !

Début de soirée avec CELESTIA en version normale, avec une bateau tout rikiki. 

Explication approximative par une jeune animatrice qui nous obligera à faire une seconde manche pour réellement jouer avec la vraie règle et les extensions, après avoir relu les feuillets explicatifs.

Belle victoire d’Amélie, de justesse, mais indiscutable. Toujours périlleux d’arrêter une partie, on peut se faire rattraper !

Suite avec le jeu édité par Delcourt-Soleil: B.D.-LE JEU DES COLLECTIONNEURS DE BANDES DESSINÉES que j’ai amené, « ce jeu des 7 familles amélioré » pour reprendre l’expression de Théo. Ennio se colle à l’explication de texte et y parvient très bien. Quelle mémoire !

Bonne partie après un premier tour un peu délicat et avancée assez homogène de tous. A l’arrivée je parviens à gagner au bénéfice d’une belle collection de 6 albums à 5 PV et 3 à 3 PV…. et d’une meilleure connaissance du jeu.  Il faut savoir perdre un tour pour mieux réorganiser les collections. 41 PV à l’arrivée !

Suite avec un rapide PERLIN PINPIN gagné par Amélie…

puis fin de soirée avec un CAMEL UP ! pendant lequel un animateur nous apprend un point de règlement jamais utilisé et qui change pas mal de chose: quand un (ou plusieurs) chameau doit reculer et arrive sur une case occupée, il passe automatiquement au-dessous de la pile !

Voilà donc tous les résultats depuis pas mal de temps annulés ! A l’instar d’Armstrong, que reste-t-il au palmarès de Daniel ?

Surtout qu’une nouvelle lecture des règles fait apparaître deux autres points de règlement non retenus: on ne prend qu’une seule pièce quand une troupe de chameau s’arrête sur sa tuile « oasis » et on peut poser toutes ses cartes pour les pronostics finaux de la course. Ça change pas mal de choses !

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

SOIRÉE JEUX JUBIL’ d’avril avancée au 31 mars 2017.

Une soirée d’avril avancée de 2 semaines donc, certainement à cause du week-end de Pâques. Une soirée avec Marie-Do et Sacha autour de jeux pour enfants pour commencer et finir.
Tout d’abord, LOCH NESS de Bruno Faidutti.

Pas son meilleur jeu, pour sûr ! Un plateau et un matériel agréable certes,…

une idée originale: des photographes amateurs doivent prendre des photos du monstre mais un tout bien fade. Du hasard avec le dé que chacun doit jeter à son tour de jeu pour faire avancer le monstre et qui bien souvent va avantager l’adversaire, des clichés tirés à l’aveugle qui se révèlent bien sûr fort  aléatoires… Bof !

Finalement, la seule chose réussie, c’est le monstre, plus vrai que nature et pas du tout discret !

Fin de soirée tout public également avec un jeu sympathique:

Pas un jeu de questions, un jeu tout public…. un jeu d’association d’idée:

11 cartes photos numérotées de 1 à 11. Chacun dans son coin va devoir essayer d’associer les images par paires d’où l’écriture du titre) suivant des critères de ressemblance qui lui sont propres. Avec bien sûr une dernière carte esseulée. Le tout minuté par un sablier 1 minute me semble-t-il. But du jeu: contrairement à DIXIT, être le moins original possible et essayer d’avoir le plus de partenaires de jeu ayant eu les mêmes idées pour former ses couples. Exemple ci-dessus: Marie-Do pensa comme moi que le sport d’équipe (3) se mariait très bien avec le demi de bière (2). Par contre personne n’associa micro (11) et paire de ciseaux (1). Pourtant quelquefois, si on pouvait couper le fil !

Entre l’entrée et le dessert, le plat de résistance avec un CARCASSONNE joué aussi avec les enfants.

Personne en connaissait excepté moi et tous adhérèrent sans problème, sauf pour les paysans peu joués ce qui me permit d’être devant à la fin.

Ennio en rouge avec 50 points à seulement 10 points de la première place ! Belle performance !

1 commentaire

Classé dans Jeux

Avec DANIEL et MARIE à la CONTRÉE des JEUX (19 mars 2017)

Un dimanche en Avignon, à l’Agroparc, pour la Contrée des Jeux organisée par Jeux Jubil’ pour la 8ème année. Arrivés exactement au moment de l’ouverture des portes, cela nous a permis de profiter jusque vers 14 heures d’une salle peu puis moyennement remplie. La foule n’arriva qu’en après-midi comme l’attestent ces vues…

…plus proches de ce qu’on attend d’un Festival que ce qu’on a côtoyé le matin.

Pour commencer donc, une partie des AVENTURIERS DU RAIL à 3 avec Paul qui se débrouille bien et Daniel qui se concentre en début de partie (ou termine sa nuit). Plateau surdimensionnée…

…gros wagons mais petites cartes (cartes normales du jeu tout public).  Partie un peu longue pour Paul mais intéressante même si ne jouer qu’à 3 alors qu’on pourrait être 5 à se disputer les chemins a pour conséquence le fait qu’on ne se gêne pas et nuit ainsi à l’interactivité du jeu.

La partie finie, c’est le moment de compter et le verdict tombe avec la victoire de Daniel au bénéfice de ces nombreux objectifs pris sur la fin et atteints.

Bilan des courses: Daniel 139 points; moi 116 et Paul 91. Sans discussion !

Suite de matinée avec un très intéressant PANDEMIC (Pandémie en français pour faire moins branché) version LE RÈGNE DE CTHULHU. C’est Pandémie certes mais c’est tout de même quelque chose d’autre, de nouveau, comme on l’avait  constaté aussi avec la version ibérique du jeu, il y a peu.

Les maladies sont devenues des monstres plus ou moins volumineux qui apparaissent et que l’on doit combattre. L’histoire se passe dans le monde Cthulhu, les déplacements se font en bus, les monstres qui apparaissent amènent des restrictions compliquées à résoudre pour les joueurs. La principale fut pour nous de devoir produire 6 ou 5 cartes (pour Daniel) au lieu de 5 ou 4 comme prévu en début du jeu, pour fermer les portes.

Bilan après la partie… un échec. Pas un gros carton, non, une victoire du jeu de justesse. Il suffisait à Marie de poser ces (et ses) cartes et les 4 portes auraient été fermées…

…mais il manquait 3 cartes au deck des lieux ! Dommage mais intéressant et moins stressant que de devoir combattre des maladies !

Le jeu en fin de partie. En haut, les restrictions, sur le plateau, 3 portes fermées dont 2 (à gauche) verrouillées définitivement… Dommage, on était si près !

Après les pizzas, retour en salle autour de ce petit jeu CELESTIA et ce magnifique vaisseau spatial surtout en version surdimensionnée.

Dans les vaisseaux, les passagers et un capitaine changeant à chaque tour. Le problème: quitter le navire avant qu’il ne se scratche ! Car de tels navires sont fragiles et ne vont jamais très loin tant ils sont sujets aux fluctuations du climat. Si l’on descend au bon moment, on peut récupérer une carte avec des points, sinon, si l’on subit le scratch, on ne pend rien ce tour-là. Oui mais, il faut tout de même aller le plus loin possible car plus on va loin, plus on gagne une carte de forte valeur. Entre bluff et pari !

Le vainqueur, c’est celui qui a le plus de points quand un joueur active la fin du jeu au moment où il a plus de 50 points au début d’un tour. C’est Marie qui arrêta le jeu mais c’est moi qui la coiffa avec 58 points contre 54 pour elle.

Daniel et Paul en restèrent baba !

Daniel voulait essayer COLT EXPRESS… on s’y attela  donc.

6 autour de la table après s’être ajoutés à un groupe de joueurs pour faire une partie dans des conditions optimales. Plus on est nombreux, plus le jeu devient calculatoire mais aléatoire, un peu comme à CAMEL UP. 5 manches, tous les personnages en jeu et pour la première fois, j’arrive à confisquer la valise du shérif pour ne pas la rendre. 

Les discussions continuèrent après la fin de ce moment vraiment ludique. 3 vainqueurs ex-aequo à 2 000 points (les 3 de Montélimar) avec un petit avantage moral pour le tenant de la valise !

Fin d’après-midi avec un rapide SLENDOR sur un bout de table, à 3.

Pas grand chose à dire sur cette partie, à part une jeu parfait de ma part, bien aidée comme il se doit par la chance de voir apparaître la bonne carte, de la bonne couleur, au bon moment.

16 points, seulement 10 cartes récupérées dont 6 avec score (60%), une tuile personnage et Marie et Daniel assez loin ?  Quand tout va… !

Une bonne Contrée 2017 !

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Jeux