Archives de Tag: jeu à 2

JEUX: une soirée chez SYLVAIN au MOYEN-AGE et au FAR-WEST (samedi 14 avril)

Jeu à 2 chez Sylvain, jeux de baston avec pour thème le Moyen-Age pour commencer: TWELVE HEROES….

Il s’agit d’une série de combats pour obtenir des lieux d’une valeur de 2, 3 ou 4 PV. Pour cela des cartes de héros (12) ayant un coût d’achat et une puissance de feu. Bien entendu, il faut nourrir ce petit monde quand il est en ligne et des cartes viennent pimenter les combats. Les cartes étant en français, le jeu est acquis au bout du premier tour. J’arrive à passer devant Sylvain en obtenant les 7 PV avec trois maisons de 2, 2 et 3.

Joli tapis de jeu pour agrémenter l’opposition !

Suite et fin de la soirée avec un détour à la frontière mexicaine… bien longtemps avant le mur de Trump.

REVOLVER 2 et des cartes en anglais mais cela ne posa pas de problèmes particuliers. Deux camps asymétriques: les défenseurs du village qui tombent comme des mouches (au premier plan ci-dessous) et les assaillants, malfaiteurs et indiens (tout au fond). Entre les deux, les maisons de la ville à défendre et de part et d’autre, les cartes d’attaque et de défense.

Le but du jeu: tenir jusqu’au bout du bout ou espérer l’arrivée de l’armée mexicaine.

J’arrive à tenir jusqu’au dernier bout du tunnel final mais Sylvain n’avait pas pris tous ses atouts.

Bonne soirée avec la découverte de ces deux jeux !

 

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEUX: une soirée avec PRESTON pour préparer « sa » rentrée à Toulouse (mercredi 7 février)

Petite soirée à 2 à la maison avec Preston pour conjurer le froid glacial sans neige. Des jeux à 2 donc avec un double affrontement sur DUEL.

Vraiment agréable cette version à 2 de SEVEN WONDERS. Rapide et efficace !

Une manche pour chacun. La première pour Preston qui refait le coup de la collection des cartes bleues, celles qui donnent des points de victoire faciles à attraper.

La seconde, il croit me la refaire et je fais mine de lui laisser le champ libre. Sauf qu’à mon avant-dernière prise, j’arrive enfin à attraper ma 5ème science. Trop tard pour la victoire immédiate à six sciences ? Que nenni ! A ma dernière prise, je construis ma première merveille (il était temps) grâce à un petit pactole mis de côté. Elle me permet d’aller chercher une carte dans la défausse, carte que j’avais repéré depuis la première série de cartes: une nouvelle science qui permet d’avoir un double, avantage qui me fait attraper le jeton de la balance de la justice, équivalent à une sixième science et victoire immédiate ! Vive fait bien fait mais c’était de peu !

Seconde partie de soirée avec le plat de résistance: ESPANA 1936, le jeu de simulation historique sur la guerre d’Espagne.

 

Le sort veut que Preston joue le Nationaliste et moi la République.

Finalement, l’histoire va se reproduire malgré des jets de dés plus que médiocres pour Preston. Peut-être suis-je un peu trop téméraire et je perds trop vite des unités dans des combats incertains. Toujours est il que la partie s’arrête  au 5ème des 10 tours prévus, c’est-à-dire fin 1937. Madrid vient de tomber un peu plus tôt que dans la réalité, Durruti a bien été assassiné, trois unités de miliciens se sont battues entre elles et on disparu de la circulation laissant un trou du côté de Zaragoza et surtout, Preston tient 8 villes, condition de victoire immédiate au moment du redéploiement des forces.

De toute façon avec seulement 4 renforts contre 8 au Nationaliste, l’agonie lente du camp républicain guettait. On  n’eut donc pas le loisir de jouer avec le second paquet de cartes, celles couvrant les événements de 1938-39. L’histoire se réécrivait comme le prouve cette carte des combats à la fin de 1937.

Bonne soirée et bonne scolarité à l’école de contrôleurs aériens de Toulouse pour Preston !

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEU: la première soirée de la saison de JEUX JUBIL’ avec Elisabeth (vendredi 8 septembre)

Première soirée jeu de la saison 17-18 de Jeux Jubil’ à l’Ancienne Caserne des Pompiers avec Elisabeth, une autre première. Beaucoup de monde à l’étage comme en bas et très difficile d’arriver à trouver une table libre.

Une découverte pour commencer avec FLAMME ROUGE sur le thème des courses de vélo et du Tour de France.

Chacun possède deux cyclistes, un rouleur endurant mais moins puissant que le sprinter qui lui est capable de pointes de vitesse durant moins de temps. L’avancée des cyclistes sur le circuit du dernier kilomètre d’une étape du Tour se fait en jouant des cartes de différentes forces (de 2 à 7 pour le rouleur, à 9 pour le sprinter).

Le jeu s’apparente fortement à AVE CESAR mais quelques points de règlement (perte définitive de la carte jouée oublié au début) rend la partie sans intérêt. Le fait que l’on puisse se faufiler entre deux cyclistes occupant la route empêche le phénomène de barrage cher à AVE CESAR.

Ici également, il faut éviter d’être premier ou être trop éloigné des autres car on « prend le vent » et on reçoit alors une carte supplémentaire de la plus petite des valeurs (2). Au contraire quand on est proche d’une seule case inoccupée du cycliste qui précède, on est attiré par celui-ci et on avance gratuitement d’une case… en tirant avec soi tous ceux qui sont derrière.

Je remporte miraculeusement la course… d’un jeu qui ne restera pas dans les annales !

Poursuite de soirée à 2 avec Elisabeth avec une partie de DUEL…

…que je perds après une victoire militaire instantanée d’Elisabeth…

…montrant ses trophées guerriers.

Fin de soirée avec CONTINENTAL EXPRESS, un petit jeu bien sympathique dans le monde du western et des compagnies ferroviaire de l’Ouest américain au XIXème siècle.

Il s’agit de contraire des trains pour remporter des points de victoires tout en essayant de réaliser son objectif secret qui permet d’augmenter le total de ses points. Intéressant quand on a fini par comprendre le vocabulaire…donc les règles !

Bonne soirée !

 

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEUX: DUEL puis 3 scénarios de MÉMOIRE 44 avec PRESTON à la maison (samedi 2 septembre)

Début de soirée tranquille avec une double confrontation sur DUEL, la (très réussie) version à deux de 7 WONDERS.

Première partie largement remportée par Preston 48-35, je prends ma revanche sur la seconde manche 58-53. Décidément, Preston est le grand spécialiste des cartes bleues (18-0 puis 29-8) et je reste le plus belliqueux avec deux victoires militaires 10-0.

Cela faisait plusieurs années que l’on n’avait ouvert MEMOIRE 44 bien qu’ayant testé chez Fred et Sylvain des jeux de guerres de cette famille. Il fallut donc relire les règles du jeu pour se remettre dans l’ambiance.

Premier scénario: la Bataille de Montélimar dont Preston découvre l’existence.

Les positions de base des unités et du relief où l’on reconnaît la ville de Montélimar, Bonlieu, la colline de Savasse, celles infranchissables de Condillac et bien entendu, le Rhône. Six médailles à gagner ce que Preston réussira en premier en faisan une sorte que ses blindés atteignent les rives du Rhône pur obtenir la 6ème médaille.

La situation des unités en fin de manche avec les Allemands bien plus décimés que dans la vraie histoire et des Américains bien plus fringants qu’ils ne le furent fin août 44.

Second scénario avec un épisode du D-Day et la prise de Pégasus Bridge par les paras britanniques. Un scénario très compliqué pour les Allemands inférieurs en nombre face aux Britanniques.

Sans surprise, seconde victoire incontestable de Preston qui jouait les Alliés (on n’a pas changé de camp pour les 3 parties).

Troisième scénario avec un autre épisode du D-Day: le débarquement des Britanniques à Sword Beach.

Là, il s’agit d’une partie où l’Allemand devrait être malmené puisque ce fut le cas dans l’histoire réelle. Les troupes alliées sont en nombre mais elles resteront coincées sur la plage normande, incapable d’infliger la moindre perte aux trois bunkers posés sur la côte. Bien à l’abri dans ces ouvrages du Mur de l’Atlantique ou dans les villes de l’arrière, l’Allemand ne connaîtra aucune perte pour un 6-0 cinglant.

Bonne soirée. A refaire !

 

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEUX: SOIRÉE LUDIVORES du mercredi 08 février 2017- Un BATAILLE NAVALE améliorée avec CAPTAIN SONAR.

Une bataille navale améliorée que ce CAPTAIN SONAR découvert ce mois-ci. Une bataille navale car le principe est celui du jeu des fonds de classe d’avant les nouvelles technologies: il s’agit ici de parvenir à infliger 4 dégâts au sous-marin adverse se déplaçant sur un plateau assez vaste. Comment le toucher ? Avec des mines ou des torpilles. Bataille navale améliorée car le jeu se passe avec tout un équipage de sous-marinier. A 6 (3 contre 3), de chaque côté. Tout d’abord, le capitaine chef des déplacements et des actions spéciales: pose de mine, tir de torpilles, émersion du sous-marin, silence ce qui permet de se débiner quelque peu d’une zone à risque…

dsc01753

A ses côtés, le mécanicien essaie tant bien de mal de faire réagir les machines au rude régime imposé par le chef du bord. Comme il s’agit d’un sous-marin nucléaire, une explosion interne mettrait fin à la partie.

dsc01750

Enfin le radio trace le trajet chaotique du sous-marin adverse en écoutant en douce (mais conformément au règlement) les ordres de déplacement du capitaine adverse. Comme on ne sait pas d’où est parti l’engin, que quelquefois se passent des déplacements silencieux, sa tache est peu évidente surtout en cas de partie s’éternisant… comme ce fut le cas dans celle où je fus radio. Le radio du sous-marin adverse connut les mêmes difficultés. Ce qui ne nous empêcha pas de finir par le toucher.

C’était alors la troisième manche, les 2 premières s’étant conclues par la victoire de nos adversaires.

Un mot pour finir: certes c’est bien plus animé que les batailles navales traditionnelles mais cela reste un jeu moyen où les capitaines s’amusent pas mal et les adjoints jouent les faire-valoir. A 2, ce pourrait être sympathiques mais comment éviter les erreurs de ?… Erreurs qui se sont certainement produites lors des parties disputées ce soir de février.

dsc01751

J’ai beaucoup plus apprécié le mano à mano avec Daniel dans une partie de DUEL, la déclinaison à 2 de SEVEN WONDERS. Surtout que cette opposition s’est achevée par ma victoire 51-42, Daniel ayant commis quelques erreurs rédhibitoires: oubli de construire 2 pyramides, oubli de faire un chaînage militaire. Force est restée à la science face à la force brutale !

DSCN2084

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEUX: Soirée des LUDIVORES du 10 février 2016… avec la galette de Mardi Gras!

Un monde fou dans les 2 salles qu’on nous attribue, une chaleur étouffante. Vraiment pas très agréable. Une MJC qui part à vau l’eau avec ce hall d’entrée décoré de nombreux imposants récipients pour récolter les eaux pluviales accumulées sur un toit dimanche dernier (!)… dans un bâtiment inauguré il y a 4 ou 5 ans au grand maximum !

Début de soirée avec une partie de TUMBLIN DICE:

DSCN0333

Une photo d’archives d’une partie en septembre chez Sylvain. Une belle partie avec une jolie remontée de notre part (Sylvain et moi)  sur la fin pour venir échouer à une vingtaine de points de nos adversaires. Un Sylvain, réalisant de jolis coups… mais avec un dé s’arrêtant souvent sur le 1 !

Suite de soirée avec les 4 mêmes et un FIVE TRIBES. Rien de nouveau mais une partie serrée avec des scores moyens.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

140 pour le vainqueur qui investit sur les meeples blancs ce qui lui permit d’obtenir une carte lui permettant de poser gratuitement des palais. Je fais second avec 102 points en investissant dans le commerce mais l’arrivée d’une série de cartes « esclaves » me coupa dans cet élan. Seulement 47 points alors que j’étais arrivé à 90 en fin d’année. Puis Sylvain et Maxime…

Fin de soirée en tête à tête avec Sylvain alors que beaucoup de joueurs s’en sont allés.

DSCN1190

 DER HERRE DER RINGE- DIE ENTSCHEIDUNG;

LE SEIGNEUR DES ANNEAUX- LA DÉCISION.

Heureusement des pions (personnages) dont les noms sont écrits en français. Quelques cartes aussi mais pas de problème de langue.

DSCN1189

Comme on le voit un petit plateau hexagonal avec pour les Blancs (les gentils) de Sylvain, amener un point spécifique au bout de mon camp et pour les Noirs (les méchants) que je joue, capturer ce pion ou amener 3 pions dans le camp adverse.
Deux parties avec le même résultat, une défaite pour moi, plus nette à la seconde manche qu’à la première. Pas mal ! Du bluff, de la stratégie.

Poster un commentaire

Classé dans Jeux