Archives de Tag: Moyen Age

JEU: chez DANIEL et MARIE, le troisième scénario de T.I.M.E STORIES: LA PROPHÉTIE DES DRAGONS (samedi 29 juillet)

Vous reconnaissez le jeu de base T.I.M.E STORIES vierge des cartes du scénario du jour LA PROPHÉTIE DES DRAGONS.

Les agents sont envoyés cette fois sur une planète lointaine à un moment du développement de leur civilisation correspondant au Moyen-Age. Pas d’armes à feu, les combats se feront de près ou de loin (je suis un spécialiste de l’arc), avec des sorts également puisqu’on est dans un monde un tantinet merveilleux.

Merveilleux mais tout de même ressemblant pas mal au notre puisqu’à un moment, Daniel le bourrin (pas lui, son personnage) va s’acheter cette magnifique culotte féminine…

…dans un troquet mal famé qu’il revendra plus tard à un collectionneur moyennant une confortable plus-value !

A un moment, le compteur-temps se réinitialise, le second paquet de cartes est ouvert et nous voici repartis pour une seconde aventure dans la suite de la première… jusqu’à un labyrinthe final suivi d’un terrible combat aboutissant à l’obtention de cette carte:

Comme nous avons le pion carré demandé, c’est la grande mission réussie que nous avons obtenu. Un score de 39 points. Exceptionnel en presque 4 heures ! Marie est presque déçue que l’achat de ce scénario ne soit rentabilisé par une ou deux soirées supplémentaires. Mais rien ne nous empêchera de reprendre cette histoire quand les frimas seront venus et notre mémoire oublié les recoins de ce village moyenâgeux… !
Agréable soirée. Nous progressons !

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

La borne seigneuriale de La Roche Saint-Secret-Béconnes.

DSCN0541

C’est en octobre 2015 que notre amie Janick Roussel-Ode trouvait lors d’une promenade non loin de chez elle, cette borne seigneuriale sur le territoire de sa commune, La Roche-Saint-Secret-Béconnes, au pied de la Lance. Cela lui valut des jalousies masculines, quelques commentaires acerbes et des difficultés pour faire reconnaître sa découverte. C’est dur d’être prophète dans son pays !

Ces tracas sont finis et au printemps dernier paraissait une plaquette écrite conjointement par Janick et Jean-Claude Mège-Bastet pour expliquer au grand public ce qu’il en était de cette découverte, de la raison d’être de ces bornes seigneuriales… Son titre: Des bornes médiévales dans la haute vallée du Lez ».

Maintenant que l’on peut donc parler ouvertement de cette borne, voici quelques passages intéressants (pour moi)  de cet écrit.

En premier lieu, la plantation de la borne valait le détour. Devaient être présents les bons hommes, des hommes de loi qui garantissaient le bon déroulement de l’opération. Puis, il fallait des témoins qui savaient où se trouvait la juste limite où devait être plantée la borne. Enfin, le plus important et le plus… frappant, c’était la présence indispensable d’un jeune enfant. Celui-ci était là pour témoigner pour les générations futures de cette opération. Aussi, après lui avoir montré ce qu’il devait savoir, on lui assénait une bonne gifle, qui, plus elle était violente, plus elle allait lui faire garder le souvenir de ce moment ! De la valeur mémorielle de la baffe !

De plus, pour éviter que de petits plaisantins viennent déplacer la borne, qui, toutefois, on le verra plus loin, de par sa taille et son poids était déjà à elle seule assez dissuasive, on plaçait sous celle-ci des souvenirs irremplaçables de l’événement: brisures de pierres, tessons de poterie, silex, clous ou même pièces de monnaie, un petit trésor.… question d’attirer des convoitises !

Par la loi, déplacer une borne était considéré comme un homicide. De nos jours, le faire doit toujours conduire le vandale devant un tribunal.

Revenons à la borne de La Roche ! Elle avait été posée sur un petit mamelon aujourd’hui recouvert d’une végétation de chênes. A l’époque, aucun repère important, arbre remarquable n’avait remplacé la pose de cette limite. De part et d’autre de ce mamelon, des ravins de ruissellement des eaux. On appelle ce secteur, le ravin de la Gorge d’Âne.

DSCN0537

La borne est un monolithe de 94 cm de haut dont 52 cm hors sol, large de 35 cm et épais de 20 cm. Elle est orientée nord-sud. De chaque côté de la pierre, les blasons d’un seigneur local qui se partageaient ses arpents de terre. Il faut dire qu’à cette époque, dans ce territoire qui ne présentait aucune richesse particulière,  pas moins de 6 seigneurs se disputaient la propriété du territoire !

D’un côté donc, à l’ouest, les armoiries de la famille de Vesc, palé d’argent et d’azur de six pièces, au chef d’or. En fait 5 bandes verticales, 2 en relief et 3 en creux.

DSCN0538

De l’autre côté, à l’est, les armoiries de la famille Bologne d’Alençon. Mais il est beaucoup moins évident à discerner la patte d’ours avec ses griffes, percée de 6 bézans d’argent 3-2-1, même avec un bon éclairage du soleil… ce qui n’était pas le cas quand nous nous sommes rendus sur les lieux, un dimanche couvert de janvier !

DSCN0536

L’implantation de cette borne a été datée par Janick de la fin du XVème, début du XVIème siècle, donc autour de l’an de grâce 1 400 ! 600 ans qu’elle était plantée là et attendait que l’oeil exercé de notre amie érudite  passe par là pour raconter son histoire. Une chance  !

DSCN0539

Poster un commentaire

Classé dans ORIGINAL!

MOYEN-AGE et ANTIQUITÉ au menu de notre soirée chez les LUDIVORES de mercredi 09 novembre 2016)

Début de soirée à 4 autour des BÂTISSEURS AU MOYEN-ÂGE.

img_0171

Moins intéressant que les BÂTISSEURS DE L’ANTIQUITÉ, mais une découverte pour mes 3 partenaires de table.. avec le même résultat: une belle et sans bavure victoire de Dominique, décidément grande bâtisseuse ! Bravo, rien à ajouter !

Suite de soirée autour d’un MARE NOSTRUM amené par Sylvain. A 6 avec Théo, isolé là-bas, au loin, au milieu de l’Atlantique et pour ma part enfilant la tenue un peu grande de César.

img_0168

Pendant que nous guerroyons entre nous, Sylvain se développe tranquillement, jamais inquiété par un Atlante pourtant maître des mers. Et ce qui devait arriver arriva, assez vite d’ailleurs: 13 ressources accumulées par Hannibal pour une Pyramide construite… en 1h15-1h30. Alors qu’on s’attendait à une soirée interrompue par le gong de la MJC, ce fut vraiment très lestement réglé. Cela arrive quelquefois avec MARE NOSTRUM.

img_0169

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

Une BORNE SEIGNEURIALE entre ORANGE et CADEROUSSE

  Une borne seigneuriale, c’est un petit bloc de pierre, ici de 1,05 mètre de haut, 37 cm de large et 25 cm d’épaisseur qui a pour vocation de séparer 2 seigneuries. C’est le bornage du temps jadis… car celle-ci date de 1302 suivant le rédacteur de l’article: Paul Marquion.

 Paul Marquion était originaire de Caderousse, érudit, homme de théâtre en provençal et militaire de carrière à la retraite à l’époque où il signa cet article dans le Bulletin des Amis d’Orange au 3ème trimestre 1968.

DSCN0695

 Paul Marquion, c’était aussi un copain d’enfance et de jeunesse de mon grand-père Gabriel qui pose ici à ses côtés, peu de temps après la fin de la Grande Guerre.

DSCN0703

Paul Marquion assis, mon grand-père à gauche et Antonin Roche à droite.

Paul Marquion, c’était donc la cheville ouvrière de cette revue patrimoniale orangeoise et dans les années 60, 70, il y écrivit une série d’articles sur Caderousse sous le prétexte de décrire la vie d’avant 1914. Comme il connaissait très bien celle de Caderousse pour y être né et y avoir longtemps vécu, il raconta le village de son enfance. On en reparlera.

Revenons à la borne seigneuriale. Dans cet article, Caderousse n’est pas un prétexte mais bien au centre de cet article avec cette borne délimitant jadis les seigneuries d’Orange et de Caderousse. Pas de photo comme il est de coutume dans ce Bulletin mais un dessin reproduisant les armes des seigneurs gravées de part et d’autre de la borne.

DSCN0697

D’un côté le cornet d’Orange, de l’autre les clés toujours présentes dans les armes de la ville de Caderousse.

Cette borne trouvée dans un champ fut vite déplacée dans la cour d’une ferme voisine où elle put être observée… chose complètement interdite ! les bornes seigneuriales ne pouvant en aucun cas être déplacées, sauf cas de force majeure, pour éviter leur destruction par exemple. Il en est de même pour les repères de crue.

L’article nous dit que c’est la 3ème qui était connue car cette découverte quand elle se sut, réveilla les mémoires de locaux qui indiquèrent aux membres de l’Association des Amis d’Orange, 2 autres bornes, l’une dans un champ dont les armoiries ont disparu et une autre dans un bois mieux conservée. Que sont-elles devenues presque 50 ans après ?

On sait d’après les textes qu’il existait 37 bornes. Il en restait donc 34 à découvrir en 1968. Et de nos jours ?

Voici le texte complet de cet article où vous pourrez lire toutes les recherches des Amis d’Orange en 1968…

DSCN0701

DSCN0702

DSCN0698

et une vraie borne seigneuriale dont on reparlera certainement un jour prochain…

DSCN0537

La 4ème de couverture du Bulletin des Amis d’Orange.

DSCN0696

Voici ce que vient de me préciser Jean-Paul Masse sur ces bornes seigneuriales faisant la limite Orange-Caderousse qu’il connaît  bien.

je connais bien ces bornes!!
il en existe encore une au quartier du prince doc joint
une à la maclarde a été déplacée
une aux mians a été volée
une se trouve au musée d’Orange
il faudrait que caderousse aille sauver une de ces bornes !!

avec cette image de la borne du Prince:

BORNE 1302-2

Poster un commentaire

Classé dans Revues

JEUX: Soirée des LUDIVORES du 09 mars 2016… un FIEF pour unique plat de résistance !

Un peu moins de monde mais toujours beaucoup trop pour la taille de la salle. Et puis, une chaleur (animale) très désagréable sans possibilité de refroidir les lieux, car, si on ouvre une porte-fenêtre, les personnes près de cette ouverture sont sûres de repartir avec un chaud-et-froid ! Mise en place rapide autour du gros jeu amené par Sylvain D. A 6 autour de la table. Théo s’y colle aussi ce qui lui rappelle ses années étudiantes avec, à l’époque la grande boîte plate et le grand plateau « puzzle » de Team International: FIEF.

DSCN2025

L’action se déroule au Moyen Age, le plateau représentant des seigneuries de l’époque. On y mêle le pouvoir temporel, le pouvoir des seigneurs à l’époque de la féodalité et le pouvoir spirituel avec les évêques, cardinaux, les 2 étroitement mêlés, les seigneurs pouvant devenir évêque, cardinal et pourquoi pas Pape et des ecclésiastiques, seigneurs. Car, à un moment de la partie, on va élire le Roi et bien entendu le Pape. Je finirai d’ailleurs Pape ce qui donnera 1 point de victoire.

DSCN2026

Au premier plan, le territoire que j’ai légèrement développé (5 villes pour 2 seigneuries et donc 2 points de victoire). A ma gauche, celui de Théo avec lequel nous nous sommes dit « oui » en mariant 2 de nos personnages. Ainsi alliés, il faut 4 PV pour gagner la partie (au lieu de 3 PV quand on veut gagner seul). Avec 3 seigneurs (2 pour moi et 1 pour Théo) et le Pape, nous avons donc remporté cette partie à 2 alors que je viens de m’en apercevoir, qu’en faisant rompre le mariage par le Pape au dernier moment,… je pouvais gagner tout seul !

DSCN2027

Cela aurait été une belle traitrise ! Peut-être même aurais-je perdu un ami ?

3 heures 1/2 de jeu, une belle foire d’empoigne, des combats, mais un seul jeu de sorti pour nous 6, pour cette soirée de mars.

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEU: CATANE: LES COLONS DE L’EUROPE-LOS COLONOS DE EUROPA- AUFBRUCH DER HÄNDLER la règle en français sur LUDISM.FR.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Tout joueur connaît les multiples déclinaisons des Colons de Catane, basée sur le même principe: acquisitions de ressources et développement pour atteindre un certain nombre de points de victoire. Klaus Teuber a créé un jeu de plateau sur le même principe mais différent se passant aux Etats-Unis au moment de la Conquête de l’Ouest et du développement du chemin de fer. Belle réussite malheureusement pas disponible en français actuellement. Puis il a créé ce jeu de plateau: LES COLONS EN EUROPE- LES DÉBUTS DU COMMERCE, disponible en allemand sous le titre AUFBRUCH DER HÄNDLER et distribué par Devir en Espagne sous le titre LES COLONOS DE EUROPA- LA ERA DEL COMERCIO. La langue n’est pas une barrière une fois la traduction de la règle faite, puisque seules les cartes développement sont en castillan, mais au nombre de 4 différentes, ce qui est peu.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Deux plateaux pour un jeu court en haut, sans l’Europe de l’Ouest, et en mode expert en bas qui offre plus de développement.

Comme dans LES COLONS DE CATANE, les comptoirs…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

initiaux permettent de bénéficier de ressources suivant le jet de dés. En combinant les ressources, cela permet le développement de son entreprise commerciale…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

comme on peut le lire sur cette aide de jeu.

Mais ici, ce sont les déplacements des marchands…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

à travers l’Europe qui vous permettent de créer de nouveaux comptoirs dans les villes qui n’en étaient pas dotées.

Les caravanes…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

que vous envoyez à travers l’Europe, transportent vos marchandises…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

qui doivent être déposées dans les comptoirs adverses. C’est le premier qui arrive à se débarrasser de toutes ses marchandises qui remporte la partie. Mais pour cela, tous vos comptoirs (dont vos adversaires ont besoin) doivent être construits.

Un principe simple, original (par rapport aux COLONS DE CATANE) et efficace, avec bien entendu les aléas des dés, les embuches des cartes de développement, l’argent et le sel indispensables et le voleur qui peut frapper à tout moment, surtout quand on a une main bien remplie.

Pour lire la traduction de la règle (déposée également sur LUDISM.FR):

LES COLONS DE L’EUROPE (en docx) ou LES COLONS DE L’EUROPE (en pdf)

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEUX: la première SOIRÉE ADL à ANCONE le vendredi 23 janvier 2015: FIEF ou le jeu des Alliances au Moyen Age.

A 4 au-dessus de la Bibliothèque, pour cause de frimas et d’annonces un peu tardives. Fred, Sylvain S, Guillaume et moi autour de FIEF que nous découvrions (presque) tous avec de fréquentes consultations des règles pour répondre (ou non) à quelques points de détail.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dans FIEF, il faut développer à la fois ses territoires, le politique (seigneur, roi) et le religieux (évêque, cardinal, pape). Avec la menace des armées ennemis contre ses acquis jamais définitifs et la possibilité de faire des alliances, des mariages pour atteindre les points de victoire nécessaires (à 4 joueurs, 3 si l’on est seul, 4 s’il s’agit d’une alliance). Les points s’obtiennent avec les seigneurs, le roi, le pape.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il y eut bien alliance avec Sylvain suivi, c’est un peu le lot de la version à 4 de celle entre Fred et Guillaume, même si, avec des moyens colossaux qu’on lui avait laissé obtenir en début de partie, il aurait pu envisager une victoire en solitaire. Nous connurent les famines, la peste qui décime les armées, les inondations qui empêchent les déplacements… mais la victoire aurait pu survenir pour notre alliance sans une petite erreur de Sylvain, trop belliqueux sur ce coup.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Une bonne soirée et un bon jeu à reprendre rapidement avant qu’on oublie trop les règles.

En première partie de soirée, en attendant que Guillaume ne sorte de son entraînement, un ARCHAEOLOGIA pour rester s’échauffer… où je vainquis par 40 à 39 à Fred et 21 pour Sylvain qui découvrait.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’objectif du Conservateur qui me permit de décoller.

Poster un commentaire

Classé dans Jeux