Archives mensuelles : mars 2015

MONUMENT AUX MORTS d’ANCONE (Drôme): MARCEL MAYAUD mort pour la France en INDOCHINE en 1954.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Troisième volet du petit hommage aux Morts pour la France dont les noms sont inscrits sur le Monument aux Morts d’Ancone. Après avoir parlé des disparus de la Grande Guerre, après avoir évoqué la mémoire de Bernard Goujon tué en Algérie, voici une petite (et incomplète) recherche sur Marcel Mayaud, porté disparu le 31 mars 1954 en Indochine comme on peut le lire.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’inscription sur le monument d’Ancone…

Le père de Marcel, Louis Mayaud tenait une ferme située sur la route de Rochemaure, ce bout de route que l’on voit encore au-dessus de la place des platanes, coupée par le canal de dérivation du Rhône, route qui rejoignait la route Montélimar-ancien pont de Rochemaure. Cette ferme, comme d’autres lieux d’habitation, a donc disparu lors de la construction du canal, les parents perdant en même temps leur lieu de vie à Ancone et l’un de leur fils en Indochine.

Un extrait de presse datant du 29 janvier 1945 dans les Allobroges parle d’un don fait par ce Louis Mayaud à une dame…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

même si la conclusion n’est pas claire: « suivi des faits » ce qui n’est pas sympa ou « suivi par d’autres dons d’autres personnes » qui est plutôt un mot d’espoir.

Revenons à la fiche de Marcel Mayaud sur le site Mémoire des Hommes qui nous apprend qu’il est né à Ancone le 13 mars 1922 et qu’il est tombé (qu’il a disparu) à Diên Biên Phù le 31 mars 1954, à l’âge de 32 ans. C’est donc dans la cuvette de Diên Biên Phù que l’histoire personnelle de cet anconais rejoignit l’Histoire de France.

A la fin de la Seconde Guerre Mondiale, les peuples colonisés d’Afrique et d’Asie et leurs élites pensèrent que l’esprit de la Libération allait souffler pour leur permettre d’envisager une nouvelle relation avec la France. Ils déchantèrent vite. En Indochine comme en Algérie, la décolonisation se fera dans la  douleur et l’Indépendance sera obtenue à l’issue d’un conflit meurtrier. Cette première guerre d’Indochine, de 1946 à 1954, opposera donc le Viet-Minh communiste de Ho-Chi-Minh à une armée professionnelle française issue de la Résistance et pour pas mal d’éléments de la disparition de l’armée allemande. D’un côté, Chinois et Soviétiques amèneront une aide importante avec des armes et des conseillers. De l’autre, les Français bénéficieront d’un coup de main américain en matériel et mercenaires.

Pour essayer d’attirer, de fixer et d’écraser les troupes viet-minh de Giap, assez insaisissables, l’Etat-Major français imagina de créer un camp retranché en plein territoire vietnamien, à 600 km d’Hanoï, près de la frontière loatienne. Cette idée n’était pas si saugrenue que cela car une expérience précédente à Na San en 1952 avait permis de mettre en déroute l’armée de Giap en lui infligeant de grosses pertes. Mais Na San n’était pas Diên Biên Phù et l’éloignement plus important de Hanoï rendit bien plus délicate la tâche de l’aviation, véritable cordon ombilical pour le camp retranché.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La première de couverture de la BD de Thierry Gloris et Erwan Le Saëc.

A cela s’ajouta la mosson qui aggrava les difficultés des avions et un élément que l’Etat-Major n’avait pas imaginé, la possibilité pour le Viet-Minh d’amener de l’artillerie lourde et de la DCA aux abords de la cuvette. Ce furent des centaines de milliers de coolis qui tracèrent des pistes, les entretinrent et portèrent sur des bicyclettes Manufrance aménagées pour recevoir des charges de 250 kg, le matériel du siège, de nuit pour éviter les bombardements aériens. Cela rendit vite intenables les positions des défenseurs du camp retranché.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

Du même album, avant et après l’apport de l’artillerie viet-minh.

Marcel Mayaud était sergent-chef dans l’Armée de l’Air, et appartenait au GT 2/64 Anjou, GT comme Groupe de Transport. Cette unité  était équipée de Douglas C-47 appelés communément Dakota. C’étaient des appareils de transport de matériel et de troupes. Au début de l’installation du camp retranché de Diên Biên Phù, la noria des Dakotas permit d’amener les hommes et tout le matériel nécessaire au siège qui se préparait. On était alors en novembre 1953 et la piste d’atterrissage fut utilisable jusqu’en mars 1954.

Le Viet-Minh attaqua réellement le camp retranché une première fois du 13 au 15 mars 1954 où les appareils de ravitaillement continuaient à se poser, déposant du matériel et emportant les blessés les plus gravement atteints vers Hanoï.

Le ciel bas et continuellement bouché, la redoutable DCA cachée dans une végétation luxuriante malgré les bombes de napalm rendaient la tâche de l’aviation de plus en plus ardue et périlleuse, autant celle de la chasse que celle des ravitailleurs. Le drame eut lieu en début de soirée.

Comme on peut le lire sur Le Dauphiné Libéré du 1er avril 1954,

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Giap avait repris l’offensive dans la nuit du 30 au 31 mars 1954. C’était l’enfer dans la cuvette mais aussi dans les airs. Le Dakota 878 de l’ET Anjou fut frappé par la flak viet-minh et alla s’écraser aux alentours du camp. A son bord, 7 navigants. Dans le poste avant, les pilotes et techniciens Guiraud, Demart, Mataud et Burat; à l’arrière les 3 dispatcheurs dont l’anconais Marcel Mayaud. A moins que le Mataud du livre ne soit Mayaud avec une coquille! Alors que pas mal de vol avaient été secoués ou touchés, il s’agit là du seul Dakota du GT 2/64 Anjou descendu en vol. Nous devons ces renseignements à Alexander Garnier du site escadrilles.org nous rapportant, après questionnement, les écrits de Patrick-Charles Renaud dans son livre Aviateurs en Indochine.

On retrouve les fiches de Marcel Guiraud  (né le 28 août 1916 à Montflaquin) et Pierre Demart (né le 27 janvier 1930 à Neufchâtel) dans Mémoire des Hommes, tous deux morts ce même soir à Dien Bien Phù.

Suivant ce même site, on peut comptabiliser que ce même 31 mars 1954 tombaient 95 autres hommes à Diên Biên Phù (dont 63% n’étaient pas nés en Métropole: Afrique et Maghreb, Vietnam, Allemagne, Italie, pays de l’Est de l’Europe). Dans les airs, l’avion de chasse du lieutenant de vaisseau Jean Andrieux venu du porte-avions Arromanches en golfe du Tonkin fut lui aussi abattu, son pilote tué.

Le camp retranché de Diên Biên Phù tombait le 7 mai 1954, accélérant les discussions entre Français et Viet-Minh à Genève. Un accord signé le 20 ou 21 juillet 1954 allait mettre fin une première fois à la guerre au Vietnam et définitivement à la présence française en Extrême-Orient.

Poster un commentaire

Classé dans Recherche

RÉSISTANCE 1942 (1/23): un TRACT du P.C.F. sur le PRIX du PAIN

Le premier tract de la collection gardée par ce responsable de la Résistance parisienne et retrouvé dans une caisse à Mornas. Les autres documents clandestins seront présentés dans les semaines et mois qui viennent…

Ce document semble dater de fin 1941, début 1942. Des dates dans le texte faisant référence à des documents de 1941 et dans le titre…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

le nom de Charbin, Paul Charbin, industriel (dans la soie) lyonnais, fut le ministre du Ravitaillement du gouvernement Darlan, sous le Régime de Vichy, du 12 août 1941 au 18 avril 1942. C’est durant cette période que le Parti Communiste l’attaqua sur les concessions faites aux Nazis et aux grandes minoteries par ce régime collaborationniste.

Le tract est signé par le Parti Communiste Français (S.F.I.C.). Il a été tiré dans un format réduit (13,5×21,5cm) ce qui fait que dans une page d’un format classique (petit A4), on pouvait en imprimer 2. Comme les auteurs voulaient dire le maximum de choses sur le minimum de place, l’écriture est minuscule, presque difficilement lisible par endroit.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le recto de ce tract.

Dans un premier temps, le tract attaque les minoteries et par là, à de grands groupes industriels  qu’on appelait à l’époque des trusts, qui continuent, grâce aux textes officiels, à gagner beaucoup d’argent sur le dos des contribuables et des consommateurs dirait-on aujourd’hui. Cela malgré les annonces du gouvernement de Vichy qui dans la ligne du fascisme voulait aussi s’attaquer aux bénéfices des grands groupes… en théorie.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le verso du tract encore plus dense que le recto.

Les petites entreprises, les petits moulins étaient évincées de ce gâteau au détriment des gros. Rien de nouveau.

Dans un second temps, en fonction des chiffres annoncés par les minotiers et ceux du Ministère, le Parti constate qu’on aurait pu Augmenter la ration de pain qui était alors de 247 grammes par jour en moyenne. Cela peut paraître important aujourd’hui mais ce qui accompagnait alors le pain était beaucoup moins riche que de nos jours.

Ce qui a empêché de donner plus de pain aux consommateurs, c’est que

SAMSUNG CAMERA PICTURES

ce qui correspond par exemple à 50 000 tonnes de blé pour le mois de novembre 1941 soit 6 millions de quintaux pour une année entière. D’où cette conclusion:

Hitler ordonne, Pétain et Charbin s’exécutent.

On s’empresse d’exécuter les ordres impératifs de l’Ambassade du Reich.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

On lit en-dessous de ce titre les excuses données par Vichy pour justifier le rationnement.
Sous le titre Réclamez plus de pain à un juste prix, le Parti expose son programme politique:

  • Diminution des marges des grosses minoteries
  • Réduction des prix
  • Nationalisation des 72 plus gros industriels
  • Contrôle de la composition des farines
  • Développement des moulins coopératifs.

La Révolution et la Guerre !

Par la suite, le tract demande aux producteurs de blé, aux paysans, de ne pas donner leur récolte aux moulins, de moudre par des moyens artisanaux eux-mêmes, d’aller vers un système alternatif de distribution, directement du producteur au consommateur. Car

SAMSUNG CAMERA PICTURES

C’est sous ce dernier titre que le tract devient plus politique, plus enthousiaste et moins technique…

La lutte du peuple soviétique guidé par le grand Staline, c’est la lutte de tous les peuples opprimés; c’est la lutte pour le pain, la paix et la liberté.

Chaque Français digne de ce nom doit se sentir mobilisé pour une telle cause.

Tous unis ! Sus à l’Hitlérisme, fléau du genre humain ! Chassons l’oppresseur !

Pour ce faire, renforçons partout les comités de lutte pour l’Indépendance du pays. Aidons les patriotes dans leur action.

Demain, un véritable gouvernement de libération nationale donnera:

A chacun une meilleure ration de pain.

A tous, la liberté et la paix.

A la France son Indépendance nationale dans une Europe débarrassée à jamais de l’hitlérisme sanguinaire et rétrograde.

Tous au travail pour que vive la France.

En fin de tract, après la signature du P.C.F. sont indiquées les fréquences de Radio-Moscou.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Poster un commentaire

Classé dans Vieux papiers

La SAGA du TOUR DE FRANCE au VENTOUX. 1970: le jour où le grand EDDY MERCKX manqua d’air !

Il y a 3 ans, le drame de Tom Simpson avait été un traumatisme pour le sport en général et le cyclisme en particulier. On découvrit qu’à ce petit jeu-là, finalement, on pouvait en mourir  ! Aussi, en 1970, quand les organisateurs programmèrent à nouveau…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

une arrivée au sommet du Géant de Provence après le passage des Alpes, ils décidèrent que l’étape arriverait à la fraiche, vers les 20 heures, une heure plus qu’inhabituelle pour le Tour ! C’est, je pense, la première fois que cela se passa dans l’histoire moderne du Tour, après l’époque héroïque qui voyaient les sportmen partir à 3 heures du matin pour rentrer à 10 heures du soir, la seconde sera l’arrivée finale aux Champs en semi-nocturne, du centième Tour, en 2013.

Sur les photos des magazines sportifs, on remarque tout de suite cette heure tardive à la tenue des spectateurs…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

qui ont troqué le short pour le pantalon et ont pris soin de ne pas oublier une petite laine pour la fin de soirée… et…

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

aux ombres démesurées des spectateurs et des vélos.

Malgré cela, la soirée se termina dans l’ambulance pour Martin Van den Bossche, l’ancien co-équipier du grand Eddy Merckx devenu son rival en 1970…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

à la peine sur le final puis totalement effondré.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il fut rapidement pris en charge par le service sanitaire…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

puis mis sous oxygène. Impressionnant sur le coup mais il repartit le lendemain !

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Quant au champion belge, après des instants difficiles sur la route, on y reviendra, il manqua aussi d’air sur le podium…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

surtout aux côtés d’un assistant fumant une cigarette et alla passer un moment à l’infirmerie.

 SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ce qui fit écrire au rédacteur de Miroir Sprint, ce titre:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pour remettre ces mots dans le contexte de l’époque, n’oublions pas qu’en juillet 1970, nous sommes 2 ans après les Jeux Olympiques de Mexico dont certains résultats furent marqués par les effets de l’altitude, tel l’exceptionnel saut de Beamon et à quelques mois de la Coupe du Monde de football. De plus, la mode alors était d’aller battre le Record de l’Heure cycliste sur la piste du vélodrome de Mexico en lieu et place de celle du Vigorelli de Milan.

Eddy Merckx, en jaune après la traversée des Alpes, avait préparé son coup en peaufinant son matériel…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

programmant même un réglage de selle en roulant. Puis il avait attaqué l’ascension à vive allure, sans s’occuper de personne…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

faisant le vide derrière lui. Seul le courageux mais si maladroit portugais Joachim Agostinho s’accrocha un moment…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

avant de lâcher prise dans la forêt, loin encore du Chalet Reynard.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les autres…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

(de gauche à droite: Delisle, Thévenet, Galdos, Watgmans, Pintens, Van Impe, Van Neste, Van den Bossche, Poulidor, Zoetemelk et Panizza) roulaient comme des hommes et non un robot et jetaient tous un regard anxieux vers le haut pour deviner ce qu’il leur restait à faire. L’écart  se creusait de plus en plus, frisant les 3 minutes. Merckx volait vers la victoire.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Devant la stèle installée à l’endroit où Simpson tomba en 1967…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Merckx pensa à ôter sa casquette, en souvenir Tommy…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

son ancien équipier en France, chez Peugeot, au début de sa carrière.

Et puis, à quelques centaines de mètres du but, la belle mécanique se grippa…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

on le devine sur le visage creusé et livide du champion. Contrairement à ce qu’il avait clamé à la presse la veille à Gap, non, le Ventoux (n’) est (pas) un col comme les autres.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Comme on le lit sur ce classement…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

le Cannibale a perdu les 2/3 de son avance sur la ligne, avant le malaise qu’on a décrit plus haut.

Pellos, dans le numéro de Miroir Sprint précédant l’étape du Ventoux avait produit ce dessin:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pour ce dessinateur, habituellement, l’Homme au Marteau est un monstre velu qui se cache derrière les montagnes et assène des coups aux pauvres coureurs. Là, c’est Merckx qui dans les Alpes est devenu l’Homme au Marteau pour ses adversaires… mais dans le Ventoux, c’est lui qui se donna tout seul, par son attitude orgueilleuse et suicidaire, un bon coup derrière la tête avec ce rythme effréné depuis le pied de l’ascension.

Cette année-là, Merckx allait gagner son second Tour de France comme on le voit sur les unes des numéros-souvenirs de cette course…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

laissant son dauphin, Joop Zoetemelk à quelques 13 minutes, à Paris. Le Cannibale dominait le cyclisme… et dire qu’on vient d’apprendre qu’il était inapte pour le sport de haut niveau !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 28 mars 1915

SAMSUNG CAMERA PICTURES

(JOUR 235 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

A la une de la couverture, une entrevue entre armée de terre et marine pour planifier les opérations d’Orient qui vont débuter (on ne sait pas de quand date la photo). Cette entrevue se passe à Bizerte, à quelques jours de bateaux des Dardanelles. En liaison avec ceci, avec les événements en cours dans les détroits, 2 pages sur la marine en action depuis le début de la guerre.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

A noter un hydravion français à Suez, qui semble plus solide que l’hydravion anglais vu il y a peu ! Des navires alliés en mouillage à La Valette (Malte) bien utile pour le ravitaillement, le repos et le service de santé.

Deux photos de tranchées prises à l’ennemi avec le matériel allemand abandonné.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il est bon pour le moral de l’arrière de dire que l’on avance… même si cela n’est pas forcément vrai.

Plus anecdotique qu’efficace, une fronde conçue par des Poilus pour atteindre les lignes ennemies.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Certainement pour l’envoi des grenades. Cet arme de jet, inventée en 1044 va connaître un grand essor pendant le premier conflit mondial. Ce lance-grenade artisanal, lui, restera à l’état de prototype !

Deux vues de Pont-à-Mousson, ville particulièrement touchée par les bombardements… et qui connut des destructions importantes comme cet hospice ou ces tombes  en ruines.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Une image attendrissante, celle de ses Poilus délaissant les armes pour venir en aide aux paysans des régions proches du front.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il ne faut pas oublier que la France de 14 était essentiellement rurale et que les soldats de l’infanterie étaient surtout des paysans mobilisés.

Encore des échanges de prisonniers blessés, ce coup-ci via la Suisse.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ce sont tous des invalides qui ne reprendront plus les armes.

Pour terminer, un hommage à l’aviateur René Mouchard qui s’est écrasé avec son avion suite à un incident mécanique.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Lors d’exercice de nuit à la lumière de projecteurs, leur avion, un Voisin s’écrase sur le terrain de Melette l’Epine (Marne, est de Châlons-sur-Marne). Le pilote René Mouchard et le mitrailleur Emile Maillard sont tués sur le coup. Dans cet amas de ferraille, on ne voit pas comment il aurait pu en être autrement. Cela se passait le 24 février 1915. Là encore, les nouvelles ne sont pas très fraîches !

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les victimes ont été enterrées dans le cimetière de ce village, au pied de la Basilique et un des compagnons-aviateurs a pris des photos au moment de la cérémonie. Il ne semble plus exister de terrain d’aviation dans ce coin de Champagne.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: SUR LE VIF du 27 mars 1915

SAMSUNG CAMERA PICTURES

(JOUR 236 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Une vue d’un observateur dans une tranchée française. Le Poilu s’est mis dans un genre de tonneau rempli de paille pour isoler les pieds du sol et ne pas prendre froid. Le commentateur vante la formidable adaptation des hommes face aux conditions endurées. C’est sûr, tout être vivant dans les conditions des Poilus se sont adaptés à ce qu’il leur arrivait… même les Allemands !

Même si l’on en n’a plus parlé, Sur le Vif continue de présenter hebdomadairement la page des disparus recherchés par leurs familles…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dans 99,9% des cas, l’issue de cette recherche sera vaine !

 Toujours des destructions imputées aux Boches

SAMSUNG CAMERA PICTURES

mais les retours des Alliés sur des territoires perdus ne se font pas en douceur ni en retenue.

Comme cette explosion d’un dépôt de munitions près du Neufour…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

accident qui se produisit le 30 décembre 1914 et souffla une partie du village…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

en tuant pas moins de 8 familles ! On ne peut pas dire que les informations rapportées par Sur le Vif soient particulièrement fraîches !

 Le carrefour des tranchées…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

avec panneau indicateur.

Celles des Alpins dans les Vosges…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

dans un rare moment de calme nous dit-on. Ce qui n’est pas forcément vrai car la nature n’a manifestement pas encore beaucoup souffert des engagements.

Une bande en page centrale de 3 photos montrant de grosses pièces françaises…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

du 155 qui doit faire de gros dégâts quand les obus tombent… et comme le front est quasiment à 100% en territoire français…!

Un échange de prisonniers…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

français et belges contre allemands, via la Hollande, pays neutre. Il s’agit d’échange d’hommes blessés qui sont plutôt un poids pour leurs geôliers.

Là aussi, la flotte alliée aux Dardanelles où le canon tonne.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Un téléphoniste en position haute pour installer les fils.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dangereux si l’on est trop près de l’ennemi.

Pour terminer, une carte dessinée du front en Argonne, près de Verdun.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’oubli de positionner les lignes des uns et des autres (ou les interdictions militaires pour qu’elles soient représentées) fait que cette carte n’a guère d’intérêt.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Des LIVRETS PROFESSIONNELS MARITIMES datant de l’ENTRE-DEUX-GUERRES…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Trois livrets professionnels d’un marin travaillant à la tâche sur les navires, dans l’entre-deux-guerres. On y arrive à deviner (car l’écriture est quelquefois peu lisible) les noms de navires de commerce ou paquebot, le port d’embarquement, la tâche pour lesquelles il a été recruté et les dates des contrats, que CDD jubileraient les néo-libéraux.

Voici quelques pages.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Groix, France, Delasalle, Hudson, Hédic, Belle Isle, Nevada mais aussi ailleurs Michigan, Flandre, Vapeur Aragaz, Guariya, Valdevua, Ouergha, Asni, Maréchal-Lyautey, Pierre-Loti, Pluviose, PLM 14, PLM 15…

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

Des ports d’embarquement proches de la résidence du marin: Marseille, Port-de-Bouc (pour les PLM) mais aussi Rouen, Le Havre, Hâm ou Newcastle….

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pour des tâches variées et diverses: soutier, chauffeur mais aussi cuisiner, boulanger ou second cambusier… une main d’oeuvre à tout faire, flexible… avec des contrats allant de quelques jours à quelques mois.

Poster un commentaire

Classé dans Vieux papiers

LE CAHIER À FLEURS- Une BD en 2 tomes pour célébrer le Centenaire du GÉNOCIDE ARMÉNIEN.

Ce fut le premier grand génocide reconnu de ce XXème siècle dont la modernité n’empêcha pas l’horreur. On célèbre cette année le Centenaire de ce génocide perpétré par l’Empire Ottoman déclinant qui profita des désordres causés par la Première Guerre Mondiale pour se débarrasser d’une de ses minorités ethniques: le peuple arménien.

Parue en 2010 et 2011 Le Cahier à Fleurs de Laurent Galandon pour le scénario et Viviane Nicaise pour les dessins est une histoire au début des années 80 mais dont la narration de ses souvenirs par une vieille personne permet de raconter le déroulement du génocide arménien.

En 2015, les 2 tomes de la Bande dessinée…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Tome 1: Mauvaise orchestration

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Tome 2: Dernière mesure.

ont été réédités enveloppé d’une jaquette célébrant ce Centenaire.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Rapidement, c’est l’histoire d’un jeune et talentueux violoniste turc qui découvre, à l’occasion d’une tournée à Paris en octobre 1983, ses origines arméniennes en se rendant au chevet d’une vieille personne qui lui racontera son histoire. Il découvrira qu’il tient son talent de sa grand-mère qui fut enlevée avec son frère (le vieil homme) par un horrible paysan turc lors de la longue marche des femmes, enfants et vieillards vers les camps de concentration turcs.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Un paysage d’Anatolie en dépliant la jaquette.

27,80€ dans toutes les bonnes librairies… c’est mieux qu’Amazon  

Poster un commentaire

Classé dans BD