Archives quotidiennes : 05/03/2015

QUIZZ OM: quel est le nom de cet ancien joueur qui devint PREMIER MINISTRE ?

Ah! cela ne date pas d’hier et seuls les plus de 100 ans pourraient s’en souvenir… et encore ? C’est dire !

Mais l’info fait la Une de ce Petit Marseillais

SAMSUNG CAMERA PICTURES

du

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pour répondre à la question, il s’agit de Fernand Bouisson qui vint à Marseille ce jour-là (le dimanche 27 mars 1927) en tant que Président de la Chambre (des Députés) participer à un congrès mutualiste (c’est le mot difficile à lire pour cause de pliure du papier ci-dessous) et se replonger un moment dans l’ambiance de sa jeunesse sportive, à l’Olympique de Marseille.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Fernand Bouisson sera brièvement (4 jours) Président du Conseil, l’équivalent à celui de Premier Ministre de nos jours, quelques années plus tard, juste avant l’avènement du gouvernement de Front Populaire.

Avant la Grande Guerre, il avait été joueur de rugby à l’O.M. et certainement avait tâté au football dans ce club, à l’époque de sa création, à la fin du XIXème siècle. Il existait alors une section rugby à XV, à l’époque de ce que l’on appelait les sportmen. Fernand Bouisson fut reçu, le 27 mars 1927 par un de ses anciens co-équipiers Gabriel Dard, président en exercice de l’Olympique de Marseille et le journaliste nous dit que dans ses instants-là, l’ambiance de la réception n’avait plus rien de protocolaire.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le Vincent Labrune de l’époque.

Outre participer à ce congrès mutualiste, la raison de la venue de M. Bouisson était l’inauguration officielle des installations du club, à Mazargues (?) et au bout de l’avenue du Prado où se trouvait le stade historique de l’O.M. avant la construction du Stade-Vélodrome pour la coupe du monde de football 1938.

On voit sur cette vue aérienne

https://maps.google.fr/maps?q=Traverse+de+l’Olympique,+Marseille&hl=fr&ll=43.263331,5.376928&spn=0.00786,0.018561&sll=44.554533,4.745417&sspn=0.061528,0.148487&oq=marseille+traverse+de+l’o&t=h&hnear=Traverse+de+l’Olympique,+13008+Marseille&z=16&iwloc=A

le stade qui portait jusqu’à ces quelques années le nom de Fernand Bouisson remplacé par une résidence, idéalement située depuis quelque temps (en zoomant).

 SAMSUNG CAMERA PICTURES

Fernand Bouisson accompagna les 2 équipes du match de football exhibition au moment de l’entrée sur le terrain, comme au bon vieux temps de sa gloire sportive. Puis il assista à cette opposition amicale depuis la tribune officielle. Ainsi, pour l’inauguration du stade rénové, fut organisé un match international entre l’O.M. et les Allemands de Fribourg.

C’est en page sportive du Petit Marseillais que le journaliste F. Gandolfe nous raconte les péripéties de la rencontre (et de l’avant-match également), match qui s’était terminé sur un score nul 3-3.

En lisant le résumé détaillé de l’article, on s’aperçoit que les buts ont été inscrits par Dewaquez (que le journaliste appelle Julot dans l’article), Galley et Boyer.

L’équipe était composée de Bobby de Ruymbeke dans les buts (le grand-père du magistrat Renaud Van Ruymbeke), Jacquier et Schnock en défense, Durbec en demi, Galley-Dewaquez-Boyer-Mader et Crut en attaque… le 11ème joueur n’étant pas mentionné.

L’article dans son intégralité:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Cette équipe qui s’apprêtait de rencontrer le C.A.P. (Paris) en 1/2 finale de la Coupe de France le dimanche suivant (1-1 puis 6-0 dans un match qui dut se jouer 2 fois) allait s’adjuger cette compétition. Il faut savoir qu’à l’époque  la Coupe de France était la grande épreuve du football national, le championnat professionnel n’étant créé qu’en 1932. A Colombes, le 8 mai 1927, l’O.M. battait Quevilly 3-0, buts de Durand, Gallay et Julot Dewaquez.

1 commentaire

Classé dans Journaux