ARCHIVES

Pour alléger les rubriques Humeurs et Cinéma, cette page contient les Archives des Humeurs (période 6 avril 2014- 5 avril 2017) et les Archives des films vus au Cinéma (années 2014-2015-2016).

ARCHIVAGE DES HUMEURS DU SEPTIÈME SEMESTRE DU BLOG

6 avril au 5 octobre 2017

Dimanche 17 septembre 2017, visite de la péniche-école Magellan du Lycée Technique des Catalins amarrée au quai d’Ancône.
L’an dernier, on n’avait pu entrer et on avait écouté les explications sous le bruine et le mistral sur la digue du canal. Cette année, le temps n’est guère plus clément mais le public est accueilli par la proviseure, deux professeurs et un élève dans les parties les plus intéressantes de ce bateau qui forme les nouveaux mariniers du Rhône du XXIème siècle.
A l’arrière du bateau destiné à convoyer du fret fluvial: la partie de vie commune (cuisine, salle à manger et de détente et dortoirs- salle de commande- salle des machines).
Quelques vues de notre promenade:

Sur une péniche, attention où l’on met les pieds, sinon, un Plouf ! dans l’eau fraîche assuré !

Des chaussons pour des pieds de géants !

Dans la salle de commande.

Ce que l’on voit depuis le poste de commande.

Pour conduire la péniche, la capitaine, en plus de ce qu’il voit, possède cette carte de marinier connectée où les bateaux en mouvement ou à l’arrêt dans le secteur sont indiqués ainsi qu’un radar qui dessine les présences;

Pas mal de commandes dont certaines obsolètes.

La barre… décevante ! Où est donc la roue des films ou des BD !

Le passage d’un luxueux bateau de tourisme pour riches étrangers, pendant notre visite.

Dans la salle des machines… où règne une forte odeur de mazout !

Instructif que cet accueil sympathique !

Samedi 19 août 2017, La Vuelta démarre de… Nîmes par un contre-la-montre par équipes.

Malgré les attentats de l’avant-veille à Barcelone et à Cambrills, Nîmes accueille pour la première fois un départ en France de la Vuelta, le Tour d’Espagne.

Pas de caravane mais un village départ d’annonceurs publicitaires:

Un collectionneur a pu présenter ses réalisations avec l’aide du Midi-Libre…

Charly Gaul

 

Raymond Poulidor

…et une scène célèbre du Tour de France, le coude-à-coude Poulidor-Jimenez dans le Ventoux en 1965 et la victoire du Français sous l’Observatoire.

Pour en revenir à la course, le circuit partait de la Maison Carrée, traversait l’Amphithéâtre romain…

…avant de faire un tour de la vieille ville et revenir à l’extérieur des Arènes.

Barcelone oblige, la Police était omniprésente sur terre…

…comme dans les airs !

Un contre-la-montre par équipes, certains savent faire…

les Etixx-Quick-Step Lidl…

les Sky de Froome…

les BMC…

D’autres y arrivent moins bien !

Les AG2R-La Mondiale de Bardet… (Français)

Les FDJ…(Français)

Les Cofidis… ((Français)

Les Casa Rural… (Espagnols)

Et à l’arrivée, ce furent les Sky… non les BMC qui l’emportèrent !

Mardi 15 août 2017, ils sont de retour, plus nombreux que jamais…

…les papillons de la pyrale du buis ! A quelle espèce végétale vont-ils s’attaquer maintenant ?

Lundi 14 août 2017. Une journée aux Rencontres Photographiques d’Arles 2017, 48ème du nom.

En achetant la carte à la journée, on se sent obligé de la rentabiliser. Ce fut notre cas et nous y arrivâmes. Mais c’est surtout l’occasion de voir des expositions où nous ne serions allés… et de s’ouvrir à d’autres choses.

Le chantier des anciennes forges de la SNCF avance et la grande tour futuriste prend forme même sans ses miroirs.

Dans la grande Halle, l’exposition d’Annie Leibowitz, « the early years 1970-1983 archives project #1 ». La première partie de l’oeuvre de cette photographe de presse qui commença très tôt, en 1968, les protestations contre la Guerre du Vietnam et trouva sa place au magazine « Rolling Stone ». Elle devint alors la portraitiste des people, les Stone, les présidents US, Lennon dont elle fit la dernière photo devenue culte. Une plongée dans l’Amérique des années 70′.

Dans la même salle, cette longue table avec des vues du monde entier.

Tout à côté, la salle de l’Atelier de Mécanique.

L’oeuvre de l’artiste chilien Paz Errazuriz, sur la vie des gens en marges de la société, à la fin et après la dictature de Pinochet.

Dans le même lieu, place est donnée à 12 artistes (dont une expo sur le Cosmos, le ciel), les travaux de Silin Liu, lauréate du concours 2016 en Arles et dont les montages la montre dans la Cadiac de JFK un certain 22 novembre 1963 à Dallas, au Soviet Suprême sur le balcon du Kremlin, en peignant aux côtés de Picasso…, une expo « Champ Contrechamp » où le visiteur peut devenir visité !

De l’autre côté de la grande Halle, l’Atelier d’Electricité avec trois expositions: KarlHeinz Weinberger dont l’orientation sexuelle l’amena à photographier la jeunesse masculine rebelle suisse accroc d’Elvis Presley (« Swiss Rebels ») et dont une photo illustre les Rencontres 2017

Les rencontres d'Arles

« l’enquête photographique » sur le géant de la chimie, Monsanto de Mathieu Asselin, avec quelques vues insoutenables sur les dégâts de l’Agent Orange chez les nouveaux-nés au Vietnam, mais aussi dans le voisinage des usines chimiques du groupe, sans oublier l’écrasement des petits paysans devant passer sous les fourches caudines de ce géant leur fournissant ses semences modifiées génétiquement… et enfin une exposition de Lewitt France sur son « utopie pavillonnaire » semblable à celle du Corbusier et de sa Cité Radieuse.

Non loin de là, le site de la Maison des Peintres:

Les « Road to death » de Christophe Rihet: une visite photographe de lieux sur des routes où des personnalités connurent une fin tragique, en France comme Coluche, Camus ou Diana, à San-Marin pour Ayrton Senna ou aux Etats-Unis avec James Dean….

Le travail de longue haleine de Mathieu Pernot qui pendant des mois suivit une famille rom d’Arles, les Gorgon, pour présenter une exposition réussie.

« The house of the Ballenesque » de Roger Ballen, travail réel et non photographique qui plonge le visiteur dans un monde glauque d’enfants pleurants.. Froid dans le dos !

A la Croisière, on part en Colombie avec « La vache et l’orchidée », dans les années 60′-70′, les catcheurs, le cinéma…

Avec « Toutes proportions gradées », on nous présente une extraordinaire collection de CPA et de photos appartenant à Claude Ribouillault: « nains, hercules, géants » que l’on se plaisait à montrer dans les foires, les cirques… au XIXème siècle et au début du XXème. Enorme !

Enfin, une exposition de David Fathi sur Henrietta Lacks, la femme immortelle dont les cellules cancéreuses prélevées à son insu permirent à la médecine de faire des progrès importants (poliomyélite, cancers et tumeurs, clonage et thérapie génique) sans que sa famille n’en tira une quelconque aide.

A l’abbaye de Montmajour, deux artistes connues:

Audrey Tautou « superficial » se mettant en scène dans des constructions de fictions photographiques réalisés seule et

Kate Barry, fille de Jane Birkin, et oeuvres photographiques de paysages prémonitoires à son destin tragique.

Retour en ville, à l’Eglise Sainte-Anne, « Iran année 38 » soit 38 ans après la Révolution et la chute du Shah, un pays entre modernité, traditions, joug islamique et volonté d’ouverture de la jeunesse.

Mercredi 9 août 20 heures 30. Après l’averse, l’arc-en-ciel.

Imprécation !

Du lundi 24 au mercredi 26 juillet. Trois jours au Festival d’Avignon.

Une soirée et deux journées en Avignon pour le Festival. Pas moins de huit spectacles… En voici un résumé rapide en remontant le temps !

Le magasin des suicides.
Une adaptation théâtrale du livre de Jean Teulé. Un texte remarquable bien sûr servi par six comédiens remarquables. Une adaptation réussie d’après les lecteurs du livre. En tout cas, un bon moment de théâtre. 10/10.

Sand, prénommée George. 

Par Pierrette Dupoyet, actrice et auteure. La cause féministe à travers la vie de George Sand. Prenant. 9/10.

Tant qu’il y aura des coquelicots dans les champs de blé. 

Ecrit et joué par Cliff Paillé. Comment un enfant d’un milieu modeste (surtout culturellement) découvre peu à peu la magie des mots et l’amour de la lecture. En scène avec la présence de l’institutrice remplaçante qui lui permit de commencer à prendre goût au verbe. Bien écrit, bien joué. Très bien. 10/10.

La télé ne marche plus

Entré un peu par hasard dans cette salle en face de l’ancienne caserne de Pompiers, que ce fut long avant que cette satanée télé ne remarche !!! 1/10.

Le secret de ma réussite. Conférence de Jésus-Christ.

Ou plutôt de M. Christ prénommé Jésus comme quand le Messie commence sa présentation. Une histoire du christianisme racontée à la manière d’une histoire d’aujourd’hui, l’histoire d’une PME devenue multinationale ! Décapant et amusant. Assisté d’un excellent Judas au jeu naturel. Un agréable moment. On a senti que l’auteur avait un peu pataugé au moment de parler de l’islam mais c’est un sujet délicat. Et puis tout de même, ce n’est pas tous les jours que JC daigne enfin s’exprimer ! Surtout qu’on sent qu’il est au bord du burn-out. 8/10.

Anquetil tout seul. 

Au théâtre des 3 Soleils. L’histoire du grand champion cycliste des années 50 et 60, Jacques Anquetil. Trois acteurs et des vidéos en arrière fond pour retracer cette carrière exceptionnelle mais surtout cet homme hors du commun. Sans complaisance (dopage, alcool, détestation du milieu, combinazione, vie intime compliquée). Un home-trainer sur lequel Matila Malliarakis qui campe Anquetil réalise une véritable performance athlétique et artistique en pédalant « à fond » la moitié du spectacle (de 1h15) ! Janine Anquetil omniprésente comme dans la vraie vie du champion et un autre acteur, Stéphane Olivié Bisson jouant tous les autres rôles… et il y en a ! Geminiani, Poulidor, Antonin Magne, le médecin du contrôle anti-dopage, le speaker ou le journaliste… avec des voix qu’on se souvient d’avoir entendu.  Un moment de théâtre. 10/10.

Mustapha El Atrassi. #Troisième degré ».

Non loin de l’espace Saint-Martial, l’ancien cinéma le Paris pour un peu plus d’une heure avec Mustapha El Atrassi. Du stand-up intimiste autour d’une tasse de thé. On ne comprend quelquefois pas tout… mais c’est sympa. 8/10.

Quand je pense à Audrey Hepburn. 

Un peu par hasard dans cette salle située à l’arrière de l’Office de Tourisme. Une biographie jouée et chantée de la grande actrice américaine. Agréable. 7/10.

Dimanche 23 juillet 2017. Le gâteau d’anniversaire d’Ennio avait la forme de…

…FORT BOYARD !

Samedi 22 juillet 2017. Un samedi au Vélodrome pour y assister au contre-la-montre du Tour de France. 

Quelques vues de cette journée avec Ennio et Elecinda en tenues cyclistes à la mode.

A l’entrée dans le virage sud, vers midi.

Un vélodrome dans lequel les coureurs avaient investi la pelouse au lieu de tourner autour comme c’était le cas jadis, quand existait la piste cyclable.

A droite, l’aire de départ à partir du podium jaune muni de la rampe de lancement:

Départ du Français Alexis Vuillermoz…

…ou celui d’Alberto Contador.

A droite, l’aire d’arrivée avec une route en arc de cercle.

Car on avait asphalté le circuit.

Arrivée de Romain Bardet.

Le tout dans un vélodrome assez peu rempli malgré les annonces de plus de 55 000 places distribuées.

A premier plan, le studio à l’air libre de l’émission d’après-Tour de Laurent Luyat…

…encadré à gauche de Marion Rousse pour les commentaires techniques…

…et à droite d’Ary Abittan pour la partie people et humour !

Une dernière vue de l’Orange Vélodrome depuis le parvis et le grand escalier… créé de toute pièce pour que le public descende ensuite dans l’arène !

On ne reconnaît plus rien de l’ancien stade-vélodrome, celui qui exista de 1937 à 1996.

De samedi 5 au lundi 8 mai. Un séjour à La Ciotat

…pour l’anniversaire (avec un mois de retard) de Janick. Les participants à cette épopée autour de Janick: Patricia et Alain, Marie et nous deux.

Après les trombes d’eau reçues lors du voyage, le soleil est revenu pour un tour vers une première calanque, proche de la ville. 

Au coeur de la ville trônent encore les structures métalliques des ponts et des grues des anciens chantiers navals.

Des chantiers devenus de nos jours, un lieu d’entretien et de réparation de yachts de luxe, loin de ce que fut ce monde industriel prolétaire.

Le dimanche était jour de second tour des élections présidentielles et ce sont Camille et Véronique qui accomplirent nos devoirs électoraux à notre place. Nous autres marchâmes dans les calanques proches de La Ciotat… une rude épreuve.

Avant de rentrer le lundi, un tour pour visiter la ville où les traces du passé sont nombreuses.

Celles des frères Lumière sur cette ancienne halle devenue cinéma.

Autre hommage aux frères Lumière dans un parc avec une statue rappelant la scène de l’arroseur arrosé.

Un jardinier avec une bonne bouille !

Ce premier film de fiction de l’histoire du cinéma avait été tourné dans le parc de la villa que possédait les frères Lumière dans la ville. Une autre statue rend hommage à un acteur célèbre, qui termina sa vie dans la ville, Michel Simon.

Enfin le clos bouliste…

où la légende veut que c’est là que fut inventée…

la pétanque !

Mercredi 20 avril 2017. Visite du Musée départemental d’archéologie d’Arles.

La pièce la plus emblématique du musée: le buste de César…

…ou celui d’un notable local qui s’était servi de son profil pour ressembler à l’Empereur !

Second « clou » du Musée: la barque sortie des eaux du Grand Rhône (comme le buste de César) et exposée dans son ensemble. Un objet extraordinaire.

Pour expliquer au public comme on s’y prit pour arracher au fleuve, large et puissant dans ce secteur proche de la mer, la barque, rien de mieux qu’une maquette très parlante.

Très réaliste. Le musée contient d’autres maquettes particulièrement parlantes, d’une grande qualité.

L’amphithéâtre romain, pas encore fortifié.

Le théâtre antique qui a perdu son grand mur.

Le stade dont on voit quelques traces au pied du Musée.

Des séries de moulin…

…mais surtout la reconstitution de l’ancien pont de barques sur le Grand Rhône, dont on voit encore de nos jours quelques traces des culées.

Une bien belle pièce dans un Musée qui mérite sans conteste un détour !

 

ARCHIVAGE DE L’ANNÉE 2016 AU CINÉMA.

Neruda : Affiche

Neruda. En avant première Aux Templiers (et au Teil) à l’occasion du festival De l’Ecrit à l’Ecran. Pour ce film qui ne sortira que le 04 janvier 2017 ! Le Chili de la Guerre Froide et voilà Pablo Neruda pourtant sénateur ayant soutenu le président Videla lors de son élection mis au banc de la société car communiste. Il doit être emprisonné et l’histoire raconte la traque mis en scène par le poète lui-même. Une course poursuite menée par le policier Oscar Peluchonneau. Qui se terminera dans les neiges de la Cordillères des Andes. Comme Colonia, excellent 9/10

Colonia Poster

COLONIA. L’histoire se passe au Chili au moment du coup d’état militaire de Pinochet (le 11 septembre 1973). Un jeune couple va être emporté dans la tourmente de la féroce répression fasciste. Lui et elle sont arrêtés dans la rue alors qu’il fait des photos. Reconnu comme militant de gauche, il est déporté dans la Colonie Dignitad, malgré qu’il soit allemand. Cette colonie d’anciens nazis s’apparente à une secte qui va donner de bons coups de mains à Pinochet avec des méthodes testées 30 ans auparavant chez la Gestapo. Elle, hôtesse de l’air également non chilienne, va intégrer volontairement cette colonie pour essayer de le libérer. C’est là que commence un thriller passionnant et prenant. Excellent 9/10.

DSCN2673

LA VACHE. Un film idéal pour ce dimanche après-midi pluvieux de début avril. Simple mais efficace. Du rire et de la bonne humeur à une époque où le monde en a bien besoin. Des bons sentiments aussi. Et puis la découverte de l’acteur principal Fatsah Bouyahmed qui éclipse totalement Jamel. Vraiment sympa 9/10.

DSCN2550

THE REVENANT. Des oscars à la pelle lors de la dernière cérémonie américaine… Sans conteste, c’est mérité. L’histoire est simple: une survie, une poursuite avec comme essence, la vengeance contre celui qui a laissé pour mort le héros et a tué son fils… pour 300 dollars. Dans une nature plus qu’hostile, des tribus indiennes belliqueuses, des aventuriers à la gâchette facile. Plus de 2h30 mais pas un moment de répit pour le spectateur… et c’est vrai un Di Caprio exceptionnel. 10/10

DSCN1949

EL CLAN. Le clan. En Argentine, à la fin de la dictature militaire, un clan familial mené de main de maître par le père fait son commerce de rapts de personnes, rapts suivis d’assassinats même si la rançon a été versée. Pour arriver à ces fins, le père s’appuie sur la notoriété du fils, international de rugby , un Puma et sur ses connaissances tissées dans les services secrets militaires luttant contre les communistes aux temps de la dictature. Une histoire inspirée par une réalité mais, après un départ un peu brouillon est très bien menée. 9/10.

DSCN1389

CHOCOLAT. Omar Sy est Chocolat le premier clown de couleur et James Tiercée est Footit, le clown blanc. Ils formèrent un duo célèbre au début du XXème siècle. Le film raconte l’histoire de ce duo, le racisme ambiant de l’époque en plaine ère coloniale. Excellente histoire créée à partir d’une histoire vraie, comme on le dit souvent. 9/10.

DSCN1179

THE HATEFUL 8-LES 8 SALOPARDS-. Le 8ème film de Quentin Tarentino. Un vrai western se passant dans un relai le long d’une piste, alors que le blizzard souffle. Un huis-clos dans cette auberge dans laquelle, peu à peu, les enfermés vont se révéler. L’auteur a découpé le film en 5 actes. En VF alors que le film était initialement prévu en VO ce soir-là au Regain. On y a gagné en confort mais perdu dans la qualité des dialogues originaux. Excepté un départ un peu poussif quand la patache ramasse des passagers égarés le long de la piste, dans la tempête, la suite du film est passionnante, malgré la violence des scènes. Un long (presque 3 heures) mais bon moment. 8/10.

DSCN0592

IN THE HEART OF THE SEA -AU COEUR DE L’OCÉAN. Hermann Melville va rencontrer un des rescapés de l’Essex qui coula il y a bien logtemps. A l’époque jeune mousse, le narrateur va raconter la lutte entre ce baleinier et un cachalot gigantesque que l’écrivain appelera Moby Dick. Une histoire bien menée, autant la lutte que représente la pêche à la baleine que le naufrage du bateau puis la survie des survivants. A noter la descente du mousse dans le corps de la baleine pour ramasser l’huile qui servira à éclairer les villes américaines du début du XIXème siècle. 7/10

DSCN0450

LES COWBOYS. Pas un western mais un sujet d’actualité, le départ de 2 jeunes français pour l’Afghanistan ou le Pakistan, un jeune algérien et une jeune française dont les parents sont amateurs de country. Ce sera la quête du père de retrouver sa fille puis après sa disparition, celle du fils de retrouver sa soeur. Il ira jusqu’au Pakistan, ramènera une jeune Pakistanaise qui deviendra son épouse et retrouvera sa soeur, voilée… en Belgique ! Manque de rythme et peu crédible 5/10

ARCHIVAGE DES HUMEURS DU CINQUIÈME SEMESTRE DU BLOG

6 avril au 5 octobre 2016

Samedi 1er octobre 2016.

Une journée dans le sud pour aller manger au gastro de Raf à Saint-Rémy-en-Provence.

Comme menu, la « carte blanche » laissée au chef !

dscn8913

L’amuse-bouche.

dscn8914

Première entrée (fruits de mer)..

dscn8915

Seconde entrée (champignons).

dscn8917

Le poisson.

dscn8918

La viande.

dscn8921

Le plateau de fromages.

dscn8924

Le dessert.

Très fin et très bon. Bravo aux chefs dont Raf le maître des entrées…

dscn8926

pourtant profondément brûlé depuis la veille à la main gauche.

Le resto « la maison Drouot » (http://maisondrouot.blogspot.fr) se trouve route de Maillane, tout près d’une friche industrielle remarquable: les anciennes minoteries Saint-Jean qui devinrent un complexe agro-alimentaire phénoménal dans ce secteur entre 1868 et 1910, date à laquelle le site fut abandonné.
dscn8900

Le bâtiment principal construit sur un canal qui fournissait une partie de l’énergie nécessaire.

dscn8905

dscn8907

dscn8910

Les tours construites également sur ce torrent, qui par un ingénieux système transmettait l’autre partie de l’énergie indispensable.

Ce complexe industriel, relié à la ligne de chemins de fer de Tarascon,  aurait pu traiter 214 tonnes de blé par an. Pour cela, les propriétaires, Mistral frères, avaient acheté des terres en Camargue qui devaient produire les céréales. Mais la trop forte salinité de la terre camarguaise ne permit pas d’atteindre le chiffre indispensable et le complexe dut fermer boutique en 1910.

Pour plus de renseignements:

http://www.petit-patrimoine.com/fiche-petit-patrimoine.php?id_pp=13100_7&liste_pp=pm

Suite de la journée aux anciens ateliers et forges de la SNCF à Arles pour voir l’avancement des travaux de la gigantesque tour, fleuron de ce qui devrait devenir un centre artistique majeur dans le sud de la France. On avait vu le début des travaux, il y a un an, lors de notre visite aux Rencontres Photographiques d’Arles 2015. La tour…

dscn8940

dscn8945

…qui devrait ressembler à cela dans quelque temps:

dscn8946

Le projet global du site…

dscn8947

dscn8948

…et la partie des friches achevée:

dscn8942

L’histoire des forges…

http://www.patrimoine.ville-arles.fr/document/projet-parc-ateliers-sncf-arles.pdf

et le projet de la fondation Luma

http://www.luma-arles.org

Mercredi 21 septembre 2016. Quelques images de notre journée au Musée des Confluences à Lyon.

Arrivés vers midi, tout commença par… le gastro !

dscn8741

dscn8742

Quelques vues du bâtiment, résolument moderniste…

dscn8840

vu de l’extérieur…

dscn8745

sous le porte-à-faux…

dscn8746

dscn8784

dscn8800

hall intérieur…

dscn8787

dscn8788

sur le toit.

Les collections:

dscn8754

dscn8756

dscn8760

La préhistoire.

dscn8763

dscn8767

Spoutnick et satellite.

dscn8765

dscn8766

Pierres de l’espace.

dscn8779

L’Egypte des momies.

dscn8781

Les tablettes cunéiformes de Babylone.

dscn8803

Un appareil photographique utilisé lors d’une expédition scientifique en Antarctique (expo. temporaire).

dscn8807-1

Un livre sur lequel est écrit une chorégraphie (expo. temporaire).

Pour terminer quelques vues de la confluence, le début du grand Rhône, au moment où les eaux de la Saône rejoignent celles du Rhône.

dscn8770

d’en haut…

dscn8828

d’en bas…

dscn8831

dscn8832

avec les anciens rails et l’ancien pavage qui permettait la mise à l’eau des bateaux.

Mercredi 27 juillet 2016, après-midi.

L’après-midi au MUCEM, le Musée des Cultures de l’Europe et de la Méditerranée…

DSCN7169

… avec une exposition temporaire consacrée à Picasso. Pas de grandes oeuvres connues mais plutôt un survol du génie du Maître, avec toutes les techniques auxquelles il s’attaqua avec succès. Pas de photos de cette partie du Musée, bien entendu.
Seconde exposition temporaire: « Parade » avec de nombreuses maquettes à grande échelle de bateaux de toutes époques comme cette galère romaine:

DSCN7180

Les collections permanentes aussi, avec ces quelques vues:

DSCN7187

Un morceau du Mur de Berlin,

DSCN7193

la terrible invention du Sieur Guillotin.

Le MUCEM, c’est aussi un lieu, une architecture avec le bâtiment entouré de ces protections-décorations à trous sur les 5 faces du cube.

DSCN7173

La tour du fort Saint-Jean ou…

DSCN7204

la mer et…

DSCN7205

la cathédrale surnageant sur cet océan de gruyère.

Avec Ennio, la montée par un escalier en spirale à pente douce comme à la Giralda…

DSCN7196

…pour traverser par la passerelle aérienne jusqu’au fort Saint-Jean et ses têtes gigantesques.

DSCN7209

DSCN7213

Chuchoter à oreille d’un géant !

DSCN7216

Et voir le Vieux Port sous un angle inhabituel !

Mercredi 27 juillet 2016, matin. 

Le cadeau d’anniversaire d’Ennio: une journée à Marseille.
Le matin, une promenade en mer jusqu’au château d’If et la visite des lieux, mondialement connus grâce à Alexandre Dumas.

DSCN7133

Le château d’If pris depuis le bateau secoué par le mistral…

DSCN7122

…et quelques monuments sur le chemin: le nouveau MUCEM et le fort Saint-Jean relié grâce à une passerelle…

DSCN7166

…le Palais du Pharo que l’on doit à Eugénie de Montijo.

Dans le vieux fort construit à l’époque de François 1er, des plaques rappelant des détenus plus ou moins oubliés:

DSCN7138

Gaston Crémeux, leader de l’éphémère Commune de Marseille, fusillé au Pharo par la répression versaillaise.

Les inscriptions de prisonniers de la seconde Révolution de 1848, la prolétaire, celle de juin dont bon nombre de vaincus croupirent une année dans ce lieu de réclusion avant leur procès qui se déroula à Valence, procès qui en envoya pas mal dans les bagnes de l’éphémère Seconde République bourgeoise.

DSCN7148

DSCN7149

DSCN7151DSCN7146

DSCN7147

Au retour sur la terre ferme, une inévitable photo prise sous le « toit-miroir » d’une grande halle sur le Vieux Port…

DSCN7168

qui fait bien sûr penser à celui de l’Encant, les puces couvertes de Barcelone.

Avant l’alerte à la bombe… pagnolesque !

Lundi 25 juillet 2016. Arles et la Camargue pour compléter de quelques photos le diaporama des ponts du Rhône pour les futures Journées du Patrimoine.

DSCN7063

Le Vaccarès.

DSCN7066

et ses oiseaux… sans les moustiques pour cause d’un violent mistral.

Puis, aux Saintes-Maries-de-la-Mer, une visite à la tombe du Marquis Folco de Baronchelli-Javon, le chantre de la Camargue, du Félibre, de la race camarguaise, de la tauromachie et de la course camarguaise, anti-militariste en 1914 ce qui lui valut un séjour au fort du Peccais, ami des Gitans et sympathisant des Républicains espagnols.

DSCN7084

L’emplacement de l’Amarée, le mas qu’il occupa au début de sa manade.

DSCN7097

Le tombeau érigé à l’emplacement de son second mas, le Simbèu, détruit par les Allemands en 1944, un an après la mort du Marquis.

DSCN7092

DSCN7089

Jeudi 21 juillet 2016. A Montélimar, 2 expos pour le prix d’une, de l’art moderne à gogo.

Au Château des Adhémars, « art et humour » au programme.DSCN6898

Des images pour tous… comme ces images de tablettes de chocolat et…

DSCN6893

d’autres pour les plus grands.

Des trophées de chasse:

DSCN6899

et le travail de sape des castors s’attaquant à des colonnes antiques:

DSCN6900

Un coffre un peu particulier:

DSCN6909

Un retour au château des Adhémars, 4 ans après la monumentale gamelle ramassée sur le chemin de rondes avec Ennio dans les bras, pour cause d’un traître écoulement des eaux quand on n’a pas une vision panoramique de l’endroit où l’on pose les pieds ! Une belle frayeur en 2012 !

Seconde partie de visite, celle de Ben au Musée d’Art Contemporain, aux anciennes casernes.

Quelques photos volées dans les salles:

DSCN6926

« Star Wars » by Ben.

DSCN6930

DSCN6931

DSCN6932

DSCN6933

Le mètre de bière d’une beuverie sur vidéo.

DSCN6934

Agréable, sans plus !

Samedi 16 juillet 2016. Bien répétait… le lendemain avec la départ de l’étape à Montélimar, avenue Kennedy, où on a sorti les herses pour arrêter éventuellement un camion fou. Une précaution tardive. Deux moments de cette matinée: tout d’abord, au bord de la route pour le départ de la Caravane bariolée qui a retrouvé sa voix.DSCN6761

DSCN6758

DSCN6766

DSCN6773

DSCN6777

DSCN6786

DSCN6788

DSCN6794

DSCN6803

Le « coureur » de la Caravane Vittel que l’on doit bien voir depuis 20 ans !

Puis, montée au 8ème ciel, dans l’appartement de Camille sur cette avenue Kennedy. Ce qui permet de prendre de la hauteur et quelques clichés sympas par l’occasion.

DSCN6815

Comme cette (peut-être) doctorat déguisée en cornet de frites pendant un job d’été !

Puis le départ fictif du peloton du Tour, avec les leaders aux premières loges pour les flashs des photographes amateurs et professionnels.

DSCN6824

DSCN6825

DSCN6827

DSCN6828

DSCN6831

Et le grand barnum du Tour de France prit la route de Villars-les-Dombes et du Parc aux Oiseaux.

Vendredi 15 juillet 2016. Au bord de la route du Tour, depuis la veille au soir (pour cause de routes fermées très tôt) à l’occasion de ce contre-la-montre ardéchois: Bourg-Saint-Andéol- la Caverne du Pont d’Arc. Sur la ligne droite du Laoul, après la première montée. Le terrible mistral qui avait empêché le Tour d’aller jusqu’au sommet du Ventoux, le 14, est toujours bien présent.

DSCN6672

Pas de radio, pas de nouvelles anxiogènes venues de Nice… coucher à 22 heures.

DSCN6716

Seulement, le matin, une Caravane qui tarde, les organisateurs se posant la question de la continuation ou non de la Grande Boucle.

DSCN6681

Une triste Caravane qui passe sans un bruit, sans musique, sans bonimenteurs…. pas la vraie Caravane tout à fait mais la Caravane tout de même, attendue depuis 1 an par Ennio, une Caravane qui distribue tout de même généreusement des cadeaux, ce qui reste la plus important à ses yeux d’enfant.

DSCN6709

Quelques originalités comme ce gecko gigantesque.  Face à une telle bestiole, on aurait mieux compris les appréhensions de Janis, il y a quelques années.

DSCN6726

Pas d’attente de la course car, avec ce contre-la-montre, le spectacle est permanent. Toutes les minutes, 15 secondes par concurrent, x 190 encore en course (un record cette année), c’est bien plus intéressant, un peu trop long pour Ennio. Alors, allons à l’essentiel:

DSCN6746

…le passage de Romain Bardet, une semaine avant le début de la Bardetmania suite à l’étape de Saint-Gervais-le Bettex…

DSCN6751

…et celui de Robocop II: Chris Froome.

Jeudi 30 juin 2016. Quelques vues du nouveau rond-point de la DPL de Montélimar…

DSCN6327

DSCN6336

DSCN6332

DSCN6338

DSCN6324

DSCN6330

DSCN6331

Exit la lavande et la vigne de l’ancien rond-point, place à un Mirage réformée. Pourtant, le terrain d’Ancone n’eut de la chasse qu’entre 1942 et 1944 avec la Luftwaffe ! Un joli cadeau à 70 000 euros de la Mairie de Montélimar pour une association privée ! Ah ! ces années pré-électorales !!!

Jeudi 23 juin 2016.
Allez, le petit jeu des pronostics pour l’Euro 2016 (du foot) après que ce soit achevée la phase de poules.
En quart de finale, on pourrait avoir: Pologne-Croatie; Galles-Belgique; Allemagne-Italie; France-Angleterre.

En demi finale: Croatie-Galles qui serait inattendu et Allemagne-Angleterre plus conforme.

En finale Croatie-Allemagne pour une victoire de l’Allemagne, car le football est un jeu qui se joue à 11 et à la fin, c’est l’Allemagne qui gagne.

Lundi 30 mai 2016. Le vire-vire de Chateauneuf-du-Rhône vient de trouver sa place sur une petite aire de repos entre la gare de Chateauneuf et le pont sur le Rhône dit pont de Viviers. Il n’est pas très loin de son emplacement ancien quand il était en service et est à la vue d’un large public sur cet axe assez fréquenté entre Drôme et Ardèche. Il faudra une petit (ou grand) panneau explicatif pour éviter les actes de vandalisme que l’on peut toujours redouter. Vue sa taille, il ne pouvait entrer dans aucun rond-point du secteur. Quelques vues prises aujourd’hui:

DSCN4608

Au fond à droite le pont de Viviers

DSCN4607

Vue de La Cigale de côté

DSCN4605

Le filet reconstitué, une jolie nasse à poissons

DSCN4602

Une vue d’ensemble assez impressionnante.

DSCN4601

Le mécanisme

DSCN4600

La cabane des pêcheurs.

DSCN4598

Un contre-poids.

DSCN4596

Les 2 nasses opposées.

DSCN4606

Quand on pense que la barque était… en béton !

Le vire-vire avait cessé de fonctionner dans les années 60. Une belle résurrection pour expliquer aux jeunes (et moi jeunes) générations un passé rhodanien.

Dimanche 22 mai 2016. On comprend mieux qu’ils aient construit des toilettes ?

DSCN4329Samedi 21 mai 2016. Des Romains dans les rues et la campagne d’Alba en l’occasion de la Nuit des Musées.

Quelques vues de ces reconstitutions particulièrement bien réussies.

DSCN4268

DSCN4272

DSCN4279

DSCN4275

Les manoeuvres de la Cohorte romaine.

DSCN4287

Combats de gladiateurs dans l’amphithéâtre romain.

DSCN4318

DSCN4316

Démonstration de char (gaulois ici).

DSCN4301

Jeu de société romain.

DSCN4322

Un bain à la romaine.

Lundi 25 avril 2016. Bienvenue à Sophia, notre nouvelle petite princesse.

IMG_4597

Sa première photo.

DSCN3697

Un de ses premiers biberons.

Sophia Lopes-Guérin est née le 25 avril à 1h.41. Longo Mai pitchote Sophia.

Mardi 12 avril 2016. Des fouilles archéologiques de sauvegarde sur Maubec-Montélimar.

On l’a appris un peu par hasard… en tout cas, la presse locale n’en a pas fait état, un chantier de fouilles archéologiques de sauvegarde se tient à Maubec, non loin de l’ancien couvent où je fis ma retraite de communion ou de confirmation, il y a plus d’un demi-siècle !

DSCN3212

Au premier plan, un mur remarquable qui pourrait avoir été fait il y a quelques années:

DSCN3224

Pourtant, il date du 3ème siècle (entre 200 et 300) au moment où la Pax Romana permettait la prospérité à tout un empire.

Bine sûr, on attendra l’ouverture au public de tout ce chantier pour la Nuit des Musées mi-juin pour mieux comprendre ce que devait être ce domaine romain.

DSCN3220

Ici, une colonne tombée…

DSCN3217

là, un mur antique mis à jour !

DSCN3226

Les archéologues travaillent autant au pinceau…

DSCN3215

qu’à la grosse pelle mécanique, capable toutefois d’enlever quelques centimètres de bonne terre agricole, grâce à la dextérité du conducteur.

DSCN3221

Il s’agit certainement là d’une villa d’un riche producteur de vins qui ne savait pas que quelques centaines d ‘années plus tard, un quartier naîtrait dans l’attente de la création d’une gare TGV !

DSCN3213

Le secteur des fouilles dans ce grand champ bordé par un bassin circulaire amenant de l’eau du plateau de Bondonneau, comme il  y a 1800 ans:

https://www.google.fr/maps/place/26200+Montélimar/@44.5340216,4.7699221,18z/data=!3m1!1e3!4m2!3m1!1s0x12b56b20487d3a55:0x385db27efaf255c0

Lundi 11 avril 2016. Les sentinelles du Roubion.

DSCN3209

Le Musée d’Art Moderne à ciel ouvert !

Vendredi 06 avril 2016. On a emprunté le bac du Barcarin.

Lors de cette même journée de rallye photographique des ponts du Rhône en dessous d’Aramon, en prévision des futures Journées du Patrimoine  d’Ancone Culture et Patrimoine, nous avons fait quelques clichés du bac du Sauvage qui permet de traverser le Petit Rhône, près des Saintes-Maries de la Mer:

81-bac du sauvage sur PR 2

Un petit bac pouvant accueillir 8 voitures toutes les 1/2 heures.

81-bac du sauvage sur PR 14

Un engin fonctionnant avec une roue à aubes comme sur le Mississippi, jadis…

81-bac du sauvage sur PR 15

plutôt touristique que réelle d’un intérêt vital… sinon pour les manades.

81-bac du sauvage sur PR 2281-bac du sauvage sur PR 26

Toutefois, un cable relie les 2 rives du Petit Rhône auquel la grosse barque est accrochée, sans qu’on puisse parler de traille.

81-bac du sauvage sur PR 28 traille

A quelques dizaines de kilomètres de là, il n’en est pas de même pour le bac du Barcarin sur le Grand Rhône.

82-bac du barcarin sur GR 1

Il s’agit là d’un puissant automoteur qui traverse en quelques minutes un fleuve bien plus imposant et aux courants bien supérieurs.

82-bac du barcarin sur GR 4

82-bac du barcarin sur GR 12

Ici, ce sont environ 40 voitures qui sont embarquées dont bon nombre d’abonnés, des employés et entreprises de la région de l’Etang de Berre travaillant en Camargue.

82-bac du barcarin sur GR 14

Et on s’est risqué à cette traversée… somme toute bien calme.

82-bac du barcarin sur GR 17

Rien ne bouge et en 2 ou 3 minutes, on se retrouve de l’autre côté du Grand Rhône, vers Port-Saint-Louis-du-Rhône.

82-bac du barcarin sur GR 1982-bac du barcarin sur GR 20

La traversée, gratuite au Sauvage, coûte 5 euros au Barcarin.

Vendredi 06 avril 2016. Au bord d’une route, le Mémorial du Camp de Saliers.

Saliers est un lieu-dit englobé dans l’immense commune d’Arles, la plus grande de France puisque qu’elle couvre pratiquement toute la Camargue. C’est l’endroit que choisit, pendant la Seconde Guerre, le régime de Vichy pour implanter un camp de concentration dans lequel furent détenus les nomades, les Gitans, les Tziganes ou les Roms, ces peuples sans domicile fixe dont Pétain et ses sbires avaient décidé législativement d’empêcher les déplacements. Comme pour Rivesaltes, Vichy trouva ce lieu particulièrement inhospitalier soumis aux vents, à la chaleur, aux moustiques et aux parasites, sans eau ni commodité pour y implanter un camp qui, bien entendu, était loin d’être achevé quand les premiers déplacés de Rivesaltes y arrivèrent en août 1942. Un Mémorial rappelant ce qui se passa là, dans un pays civilisé, il y a un peu plus de 70 ans a été inauguré en 2006 au bord de la route reliant Saint-Gilles aux Saintes-Maries de la mer, non loin de son emplacement. Il est annoncé par ce panneau:

DSCN2904

Une sculpture de Jean-Claude Guerri commémore le souffrance et pour certains, le sacrifice des Gitans…

DSCN2899

et un panneau explique en détail ce qui se passa là.

DSCN2896DSCN2897

Loin d’être inutile de rappeler tout cela, à une époque où on oublie très facilement les errements du passé.

Le camp de Saliers a été détruit au début des années 50 après… qu’on y ait tourné des scènes du film Le Salaire de la Peur. Il y a quelque temps, j’avais trouvé un magazine de l’époque, pétainiste bien entendu, Actuel qui consacrait un article à ce camp en le présentant comme un véritable lieu de villégiature pour les nomades. Ce document a été donné à la Biblioteca de la Déportation de l’ami Pablo Garcia où il a toute sa place. C’était si peu vrai, qu’à l’époque, l’architecte du camp refusa d’être payé quand il comprit à quoi allait servir son oeuvre.

Sur Google Maps, on voit assez nettement les traces de ce camp, les allées, les traces des cabanes et les impacts des bombes du bombardement allié d’août 1944.

https://www.google.fr/maps/place/Saliers,+13123+Arles/@43.632363,4.4706549,16z/data=!3m1!1e3!4m2!3m1!1s0x12b6792acf836c11:0xa0819a893636430

Le Mémorial est au bord de la route départementale voisine.

ARCHIVAGE DES HUMEURS DU QUATRIÈME SEMESTRE DU BLOG

période 6 octobre 2015- 5 avril 2016

Mercredi 30 mars 2016. Le Charlie Hebdo de la semaine avec cette une de Riss, un chef d’oeuvre d’humour noir, qui fait débat en Belgique:

DSCN2558

Excellent mais si cruel…

Les unes auxquelles vous avez évitées… DSCN2560

DSCN2559

DSCN2561

Moins noires mais toutes aussi bonnes.

Mercredi 16 mars 2016. ll a fallu attendre le 16 mars soit à 4 jours du printemps pour voir la neige tomber. Si à Ancone, elle était mélangée à de la pluie, un peu plus au sud, à Viviers, elle tombait drue sur le Rhône

20160316_173907

Quant à Saint-Thomé, à 5 km de la vallée du Rhône, il avait pris des airs de montagne ardéchoise.

20160316_172737

Aux Crottes

20160316_170339

Le vieux village derrière le rideau de gros flocons.

20160316_165450

La vigne blanchie

20160316_170328

Les oliviers aussi.

20160316_165458

Le tas de bois.

Premier et dernier assaut de l’hiver !

Dimanche 13 mars 2016. Le vide-grenier de l’Aigo Boulido le long du mur des Grammont. Par un froid glacial !

DSCN2103

Notre petit stand:

DSCN2090DSCN2091

Samedi 12 mars 2016. Au restaurant gastro Café de France by Christophe Bolis. Quelques images de nos plats.

caille

Céleris rémoulade avec huile de noisette et gigolette de cuisses de caille rôtie

lapin

râble de lapin au romarin, légumes printaniers, conchiglioni, jus de lapin

plat de zabeth

tartare de saumon bio d’Irlande au granit smith et crumble de parmesan, salade pie et jus d’agrumes.

Le Café de France de Caderousse a changé de dimension !

Samedi 20 février 2016. Au Mémorial du Camp de Rivesaltes avec la marche des Camins de la Retirada 2016 organisée par l’Association FFREEE. On était déjà venue en 2014 pour cette marche sur la plage d’Argelès qui nous vaut d’être sur la page de présentation de l’Association:

1939-2015 Fils et Filles de Républicains Espagnols et Enfants de l'Exode.

Cette année, pas de marche sinon une visite libre du camp. Pat contre était prévue une visite du nouveau Mémorial où se tenait aussi un Festival de la BD militante (sur les Migrations, l’Exil, un sujet d’une actualité brûlante).

A l’entrée de l’ancien camp qui après les Républicains Espagnols reçut les Juifs et Tziganes, les prisonniers allemands de la Wehrmacht et italiens après 1944, les Harkis à partir de 1962 et d’autres supplétifs autochtones d’anciennes colonies (Guinée, Indochine)…

 Version 2

un slogan anarchiste accueille les visiteurs. Le Mémorial est à demi-enterré…

DSCN1323

pour résister aux rigueurs du climat de ce paysage désertique: brûlant quand le soleil brille, glacial quand la tramontane souffle. Terrible pour les internés de tout temps.

A l’entrée, un patio…

DSCN1339

donnant sur des salles de réunion pour la réception de séminaires ou de classes.

L’intérieur très sombre et l’architecture minimaliste pour rester dans l’ambiance des cabanes préfabriquées du camp que les premiers réfugiés espagnols ont construites eux-mêmes. Dans la première salle, une animation intéressante avec  le film de cette marche réalisée par des descendants d’internés en juin dernier…

DSCN1332

et cet appel à l’écriture et à l’échange avec ces lettres que les visiteurs sont invités à s’envoyer (ou à envoyer à des proches)…

DSCN1333

lettres écrites par des réfugiés, des descendants de réfugiés ou des membres d’associations amies. Quelques unes de nos connaissances seront bientôt surprises !

L’explication de cette manifestation temporaire:

DSCN1336

L’intérieur du Mémorial rappelle aux visiteurs ce qui se passa de 1939 à 1965, en corrélation avec les événements mondiaux qui engendrèrent les usages successifs du camp, 1965 étant la date à laquelle le  camp ferma ses portes avec le départ des derniers Harkis. Trop sombre (la luminosité) pour vous montrer quoi que ce soit.
Avant d’entrer, FFREEE nous avait convié à un Cercle du Silence.

DSCN1327

Quelques vues prises lors de notre déambulation dans les allées balisées du camp Joffre, les baraques risquant de s’effondrer n’étant plus accessibles.

DSCN1341 DSCN1342 DSCN1344 DSCN1346

Avec pour toile de fond le Canigou enneigé malgré cet hiver doux, sommet dominant les lieux que l’on comprend régulièrement ventés à la vue de ces éoliennes plantées dans cette zone devenue artisanale en bordure de l’A9.

DSCN1349

Mercredi 10 février 2016. Au Centre du Patrimoine Arménien de Valence, une exposition sur BD et immigration. Un sujet au coeur de l’actualité avec l’arrivée en Europe de populations fuyant la guerre en Syrie comme en Libye et la montée des extrêmes droites européennes surfant sur les peurs des populations autochtones. La BD parlant immigration depuis les Comics américains (Pim Pam Poum) aux romans graphiques actuels en passant par Astérix, oeuvre d’un descendant d’immigré polonais et d’un enfant de la diaspora italienne, par Corto Maltese d’Hugo Pratt, d’origine italienne…. Intéressant.

DSCN1182

Jeudi 04 février 2016. Soirée avec l’humoriste Florent Peyre au Pasino du Grau-du-Roi.

DSCN1180

On l’avait vu à l’époque d’On ne demande qu’à en rire. C’était bien mais irrégulier. Sur scène, Florent Peyre assure et ce fut une bonne soirée. De l’improvisation organisée et des sketches sympathiques. Merci Cécilia.

Du Jeudi 21 janvier au Dimanche 24 janvier 2016. Quelques vues du Salon Créativa et des ateliers qu’organisait Amélie cette année, ayant pris le relais de Cécilia en 2015.

DSCN0798

Le Salon vu depuis la mezzanine où se tenaient des ateliers enfants le week-end.

DSCN0706

A l’accueil, 4 jours durant, derrière l’écran de l’ordinateur.

DSCN0720

Elisabeth à l’aquarelle…

DSCN0744

puis au scrap.

DSCN0746

De l’art floral.

DSCN0764

Du crochet.

DSCN0765

De l’enluminure.

DSCN0748

L’atelier phare pour les médias, France 3 Languedoc en premier, Azael Evaristo et ses papiers sculptés, des formidables découpages avec la folie de la licorne… ici travaillant avec un jeune non-voyant extraordinairement doué de ses mains…

DSCN0770

et d’autres stagiaires…

DSCN0763

Un des rares représentants de la gente masculine, ici à la couture…

DSCN0790

ou cette figure connue de l’ovalie en famille dans un atelier du même type.
DSCN0718

Et pendant ce temps, dans la froidure du jeudi et du vendredi, les fans de Johnny avaient couché sous la tente pour être aux premières loges des concerts à l’Arena.

Mercredi 06 janvier 2016. Il y a un an aujourd’hui, c’était le mercredi 07 janvier et vers midi, en milieu de matinée, notre monde a changé. Un an plus tard, Charlie vit toujours et sort ce numéro spécial…

DSCN0464

à la une anti-religieuse qui fait jaser depuis que les médias l’ont dévoilée… mais la presse est libre, la rédaction de Charlie aussi.

En début du journal, on retourne au coeur de la rédaction du journal, 10 rue Nicolas-Appert, le 07 janvier 2015 avec plan des lieux à l’appui:

DSCN0466

pour comprendre le drame qui s’y est passé. C’est très intéressant.

Puis on peut lire des pages sur la laïcité, le droit de dessiner, les intégristes barbus, les médias, la France « en guerre », le droit au blasphème, les béni-oui-mais….

Quelques dessins de cet excellent numéro, plus épais que d’ordinaire:

DSCN0465

DSCN0467

DSCN0468

DSCN0469

DSCN0470

Dimanche 27 décembre 2015. Une après-midi au Musée de Valence-art et archéologie.

Une remarquable réussite que ce nouveau musée de Valence qui domine le Rhône, permet de voir la ville et l’Ardèche voisine sous des angles originaux

DSCN0231 DSCN0241

DSCN0242

La Cathédrale, le Champ de Mars et le Jardin du Musée. Pour la vue sur Crussol, il faudra attendre le démontage d’une grue d’un chantier voisin !

Visite guidée de l’exposition temporaire sur un peintre symbolique peu connu Alexandre Séon puis déambulation dans le Musée (5 étages) dont il vaut mieux commencer par le haut puis descendre. Quelques vues prises ici et là…

DSCN0227

Un vieil écrit (un catalogue) de 1450. Dire que j’en ai un, plus vieux d’un siècle, qui sera présenté prochainement dans un article.

DSCN0233

Le sarcophage de plomb trouvé lors des travaux sur les Allées, à Valence, il y a quelques temps. Rareté de ce genre de sarcophage et…

DSCN0235

une photo tel qu’il était lors de sa découverte,…

DSCN0237

et une reconstitution du paysage de l’époque où une voie de sortie de Valentia était bordée des tombes des notables romains, comme il était de coutume alors.

La maquette de la Bastille par Hubert Robert…

DSCN0247

qui fit commerce de la vente de pierres de l’édifice quand celui-ci fut déconstruit à la Révolution:

DSCN0248

Le long de la visite, des mini scène à voir à travers de genre de boîte aux lettres…

DSCN0238

Ainsi…

DSCN0239

un intérieur romain

DSCN0245

un peintre à l’oeuvre dans les environs de Mirmande

DSCN0246

l’atelier du peintre en vue plongeante.

Deux photographies de l’escalier monumental à l’entrée du Musée:

 DSCN0240 DSCN0243

Pour terminer deux sculptures qui seront certainement bientôt reproduites…

DSCN0225 DSCN0226

Mais on aurait tant pu montrer tant d’autres choses. Ce sera pour une autre visite…!

Mardi 22 décembre 2015. Une visite à l’Aven d’Orgnac, la grotte puis le Musée beaucoup plus complet et fourni que celui du site de la caverne du Pont d’Arc (espace de reconstitution de la Grotte Chauvet). Quelques vues prises à l’intérieur de l’Aven

DSCN0028 DSCN0030

DSCN0031

Mercredi 11 novembre 2015. Cérémonie du souvenir des Morts de la Grande Guerre à Ancone. Après l’hommage au Monument aux Morts et avant la pot offert par la Municipalité, ma petite intervention pour présenter notre travail sur les plaques mémorielles d’Ancone, l’érection tardive (8 mai 1949) du Monument aux Morts et le n°1 de notre bulletin « Ancone… entre Royaume et Empire » sur ce sujet au public.

DSCN2085 DSCN2086

Pour lire notre bulletin: WW1 à Ancone-les plaques version2

Dimanche 08 novembre 2015. La Foire à la Paperasse de Givors.

DSCN1992 DSCN1991

La salle principale de vente, un gymnase. Une seconde salle plus petite à l’étage. Beaucoup de vendeurs de cartes postales. Quelques vendeurs de vieux livres, vieux papiers.
On a acheté un album sur des prospections archéologiques en Egypte pendant la première guerre mondiale:

DSCN2030

Un livre d’estampes de la CNT-FAI célébrant la Révolution Espagnole correspondant au début de la guerre civile.

Sans oublier l’achat au marché du jouet de Chateauneuf-du-Rhône de Korsar, ce très bon jeu de pirates dont on avait fait quelques parties à la fin des vacances d’été à Alba:

DSCN2032

Mercredi 28 octobre 2015. La lettre de protestation de Jean-Luc Mélenchon relayée par un Ami de la Résistance pour s’indigner de la réédition de Mein Kampf par les Editions Fayard.

NON ! Pas mein kampf.

Dire qu’il y a tant d’auteurs plus ou moins brillants qui rêvent d’être édités ! Il faut dire que dans le cas de Mein Kampf, les droits d’auteur seront vite versés !

Mardi 20-mercredi 21 octobre 2015. Quelques jours après les Ardèche primeurs, le Tour de France cuvée 2016 est là. Sur le papier ce 22/10:

DSCN1323

On pourra écrire un 16ème épisode de la Saga du Tour de France au Mont-Ventoux le 15 juillet puisque le jour de la Fête Nationale emmènera les coureurs une 16ème fois au sommet du Géant de Provence, le peloton étant partie le matin de Montpellier. Peut-être un peu tôt pour y emmener mon futur(e) petit-fils ou petite-fille âgé(e) de 3 mois alors !

DSCN1324

Comme on le voit, on sera aussi bien occupé le 15 juillet avec le contre-la-montre entre Bourg-Saint-Andéol et la nouvelle caverne du Pont d’Arc, la réplique de la Grotte Chauvet. 37,5km car le circuit fera un détour après Saint-Remèze vers les gorges de d’Ardèche, ce qui fera une seconde grimpette, la moitié du Razal après la montée sur le plateau du Laoul dès le départ.
Et le lendemain, ce sera le départ vers Villars-les-Dombes à partir de Montélimar. Reynier doit frétiller !

Mais la grande semaine finale se fera en Haute-Savoie. En plantant sa tente du côté de Sallanches, on devrait pouvoir à 4 étapes sans bouger plus de 20 kilomètres !

DSCN1327

Berne-Finhaut-Emosson (entre Martigny et Chamonix, en fait une partie du col de la Forclaz au milieu des vignes dominant la vallée du Rhône)

Sallanches-Megève contre-la-montre (par la côte de Domency, celle de Hianult en août 1980 ?)

Megève-Morzine

Albertville-Saint-Gervais Mont-Blanc (là encore en voisin de Sallanches)

Une pensée tout de même pour toute cette partie de France oubliée par le Tour:

DSCN1328

Samedi 17 octobre 2015. Quelques vues de l’exposition de la Levado à la Poterne du Barry de Caderousse: 50 ans de vie associative à Caderousse.

DSCN1107DSCN1109

DSCN1110 DSCN1111

Une quarantaine de personnes pour le vernissage. Une autre quarantaine de photos qu’on fait parvenir les 4 associations (sur 55 dans le village) qui ont répondu à l’appel de la Levado.

DSCN1108

La photo hors-concours sur laquelle j’aurais pu être présent.

Un groupe de Bareulaïres encadrant des enfants pour une sortie… pluvieuse. Avec Guéri, Jeannot Vaton et le Président Pavier. Ce devait être un jour de semaine et non en fin de semaine. Certainement fin des années 70 début années 80.

Mardi 13 octobre 2015. Dans le lit de l’Escoutay à Saint-Thomé (Ardèche) des constructions humaines pour réguler le cours de la rivière.

L’Escoutay est un petit affluent du Rhône à Viviers qui draine les eaux du Coiron du côté des anciennes carrières de basalte de Saint-Jean-le-Centenier et des balmes de Montbrun. Paisible, il peut devenir une furie sue des phénomènes méditerranéens comme ce fut le cas à la mi-septembre. Le pont romain de Viviers avait bloqué des tonnes de bois charriés par l’Escoutay qui aurait pu chauffer de nombreux foyers du coin plusieurs hivers.
En allant me promener du côté du tennis de Saint-Thomé, cet après-midi, j’ai découvert des constructions humaines assez anciennes pour essayer de réduire les dégâts des eaux en furie sur les champs voisins de la rivière. Des épis ou petites digues…

DSCN0987

Une rivière calme…

DSCN0989

et quelques mini-rapides.

A cet endroit-là, les traces de la crue de mi-septembre font apparaître plus de 2 mètres d’eau au dessus de ce ruisseau.

Les traces des brise-crues pour protéger des champs qui sinon, auraient disparu depuis longtemps.

DSCN1007

Deux murs perpendiculaires au cours d’eau en amont du pont de la route vers Gras-Valvignières.

DSCN0996

En aval du pont, ce genre de blockhaus doux pour protéger le champ derrière.

DSCN0998DSCN0995

Ce mur pris sous 2 angles différents pour accompagner le tournant de la rivière.

En regardant sur Google-map le cours de la rivière en amont de Saint-Thomé apparaissent très nettement d’autres constructions du même ordre. L’homme a toujours essayé de vivre en harmonie avec les cours d’eau en les aménageant à son bénéfice.
Le pont de la route dont il est fait allusion plus haut:

DSCN1000

De part et d’autre de ce pont, dans le lot de l’Escoutay de bien étranges trous

DSCN1006 DSCN1008

certainement des lieux où étaient plantés des poutres d’un pont antérieur en bois ou des traces d’échafaudages  lors de la construction ou restauration de celui-ci.

Mardi 6 octobre 2015. IL FALLAIT Y PENSER.

Le bourgmestre allemand de Dachau a décidé d’installer des migrants dans une ancienne annexe du camp de concentration de Dachau ! Inculte ou indécrottable !

Lire en pièce jointe la lettre de protestation du président de l’ANACR devant cette imbécilité.

DECLARATION DE LOUIS CORTOT (en .doc)

DECLARATION DE LOUIS CORTOT (en .pdf)

ARCHIVAGE DE L’ANNÉE 2015 AU CINÉMA

DSCN2727
LES ANARCHISTES. A la fin du XIXème siècle, un policier va infiltrer un groupe anarchiste. Il va y parvenir au delà de ses espérances et tomber amoureux d’une fille du groupe. Mais, sans conviction sinon celle d’éviter un bain de sang, il va aller jusqu’au bout de sa mission… mais perdre son amour. 8/10
 DSCN2662
LE FILS DE SAUL. Un homme des Sonderkommando d’un camp d’extermination nazi croit reconnaître son fils (mais en a-t-il un ?) parmi les personnes sorties d’une chambre à gaz et décide de lui offrir une sépulture. Il lui faut sauvegarder son corps et trouver un rabbin. Il sera à deux doigts d’y parvenir lors d’une révolte dans le camp. Filmé en caméra à l’épaule, derrière celle de Saul, le flou des scènes ne permet que d’entrevoir l’horreur. Ce qui est pire que de la voir ! A montrer en cette période où les gens votent en nombre, allègrement et sans l’ombre d’un doute pour l’extrême-droite ! 9/10
Mémoires de jeunesse
MÉMOIRES DE JEUNESSE. La jeunesse de l’écrivain(e) anglaise Vera Brittain. Ce film est tiré de son roman autobiographique. En 1914, Vera est acceptée à Oxford où elle se fait une joie de rejoindre son frère et ses amis dont Roland Leython son petit ami. Mais la guerre éclate et ces jeunes anglais idéalistes s’engagent dans l’Armée. Tous vont connaître un sort tragique. Dans le même temps, Vera va devenir infirmière puis partir pour le front français. Elle connaîtra l’horreur et deviendra une grande militante pacifiste. Un excellent film après un départ un peu poussif. 8/10

SAMSUNG CAMERA PICTURES

LE PETIT PRINCE. Une fiction à partir de l’histoire du Petit Prince. Le vieux monsieur excentrique voisin de la fillette lui fait découvrir le Petit Prince. Elle va partir à sa recherche quand il sera malade. Cette seconde partie plus intéressante que la première. Film d’animation de qualité avec BAPTISTE ODE au générique. 7/10

Les Minions

LES MINIONS. Avec Ennion bien entendu. Des clins d’oeil sympas… sans plus 5/10

IMAG0001

LA LOI DU MARCHÉ. Le prix de l’interprétation masculine de Vincent Lindon à Cannes le mois dernier. Thierry accepte cet emploi de vigile dans une grande surface. Il doit fliquer les clients mais aussi les caissières. Jusqu’à ce que l’une d’entre elle ne se suicide accusée d’avoir gardé des coupons de réductions laissés par un client et licenciée… Un film fort à la limite du documentaire. 9/10

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SELMA. Le mouvement pour les Droits Civiques mené par Martin Luther King en 1964, à Selma pour que les Noirs aient le même droit de vote que les Blancs, chose que la constitution fédérale leur accordait mais que les états les plus racistes du sud leur refusait. La lutte, la marche entre Selma et Montgomery qui fit plier le Président Johnson. Bien raconté. Un peu gêné par la V.O. car ce film comporte beaucoup de dialogues. 8/10…. et sans le I was a dream protégé par des droits d’auteur !

SACCO ET VANZETTI

SACCO ET VANZETTI. Une version restaurée du film de 1971 racontant l’injuste condamnation à mort de 2 militants anarchistes venus d’Italie en Amérique des années qui suivirent la Première Guerre Mondiale dans le Massachussetts. Le procès et les luttes politiques que cette condamnation déclencha dans le monde entier. Le seul hic, alors que les dialogues devraient être en anglais, ce film franco-italien fait parler tout le monde… en italien. Un peu dérangeant,  lors du vrai procès, les condamnés ne comprenant quelquefois pas ce que la cour leur disait ou ayant besoin d’un interprète. Rien de grave, bien sûr avec cette bande musicale d’Ennio Morricone et « la ballade de Sacco & Vanzetti » et le « Here’s to you… »de Joan Baez. Culte. 10/10

UN HOMME IDÉAL

UN HOMME IDÉAL. Un bon thriller. Un écrivain médiocre va trouver un journal intime en déménageant un appartement et le publier en son nom. Ce sera un succès fondroyant mais aussi le début d’une suite de mensonges qui entraînera vol, chantage et meurtres. Malgré quelques invraisemblances (le bateau qui disparaît sans que personne ne s’en préoccupe, la natation toute la nuit dans les eaux de la Méditerranée, le déménagement d’un corps par un homme seul dans une maison certes immense mais sans que personne ne s’en aperçoive…), les rebondissements, le suspense permanent et la chute finale valent le déplacement. 7/10

SAMSUNG CAMERA PICTURES

AMERICAN SNIPER. Le dernier Clint Eastwood. A la gloire de l’Amérique… bien républicaine. Ça n’en reste pas moins un bon film bien ficelé qui raconte l’histoire d’un tireur d’élite Chris Kyle lors de la seconde guerre d’Irak, celle que Chirac refusa, et cause de bien de nos tourments actuels. Manifestement plus humain au cinéma que dans la vraie vie, Kyle revendiquait 255 tirs mortels alors que l’US Army ne lui en reconnut que 160, on le voit à un moment affecté quand il s’agit de tirer sur un enfant. Bien mais moins scotchant que les 2 autres films sur les Américains au Proche-Orient: ARGO (l’exfiltration  de ressortissants américains dans l’Iran de Khomeiny) ou ZERO DARK THIRTY (le raid des forces spéciales US pour éliminer Ben Laden). Plus proche de STALINGRAD (lutte entre un sniper soviétique et son alter-ego allemand en 1942)… 8/10

SAMSUNG CAMERA PICTURES

IMITATION GAME. Alan Turing était un mathématicien génial qui allait, avec un groupe de chercheurs, percer le secret du codage des messages des armées allemandes pendant la dernière guerre: la machine Enigma. Engagé par les services secrets dès 1938, on pense que son action permit de réduire la durée de la guerre de 2 ans et d’économiser 14 millions de vies. L’histoire raconte cette recherche, la vie des chercheurs dans leur quartier fermé, les luttes d’influence… Biopic, thriller…  c’est aussi un film militant car, après-guerre, Turing fut condamné pour indécence et perversité pour son homosexualité. Il se suicidera après avoir croqué une pomme enduite de cyanure. On pense que c’est l’une des explications du logo de la marque Apple. Très réussi. Scotchant. 10/10.

SAMSUNG CAMERA PICTURES
LOIN DES HOMMES. D’après L’hôte de Camus. Fidèle à l’esprit plus qu’à la lettre, le scénario ayant ajouté pas mal de scènes (les villageois vengeurs, les colons, le paysan tué sur son cheval, les fellaghas, les combats de l’armée française, au village la prostituée)…. 7/10
L’ Affaire SK1

L’AFFAIRE S.K.1 comme Sérial Killer n°1. Un mélange constant entre l’enquête de la Crim’ et le procès de Guy Georges. Un jeune enquêteur (Personnaz) va s’entêter à lier toutes les affaires pour aboutir à confondre l’assassin qui, avec l’aide des avocats, finira par avouer devant la cour. Un thriller efficace. 9/10

SAMSUNG CAMERA PICTURES

LA FAMILLE BÉLIER. comme un bélier. Une famille de sourds-muets dont la seule entendante est la fille dotée d’une voix exceptionnelle. Un mélo à la française efficace et un rôle en or pour Louane Emera rayonnante. Ca fait du bien. 10/10

ARCHIVAGE DES HUMEURS DU TROISIÈME SEMESTRE DU BLOG

période 6 avril 2015- 5 octobre 2015

Samedi 02 octobre 2015. Dernière sortie de notre exposition « Ancone et le Rhône pour le meilleur et pour le pire » pour la journée du Patrimoine de l’Institut d’Etudes Occitanes de Montélimar à Air-Escale, sur le thème du Rhône. Journée qui sera perturbée par des pluies orageuses importantes en après-midi pour la balade.

Après les journées européennes du Patrimoine du 19 et 20 septembre, notre exposition avait été montrée aux classes d’Ancone les 21 et 22 septembre, à Janick, Véronique et Elisabeth en visite privée le 21 au soir.
Voici quelques vues de ma prise de parole inattendue le 3 octobre, suite aux trop rapides exposés des intervenants précédents: la navigation dur le Rhône à travers les âges (par un ancien instit. du Teil), la restauration du Vire Soulet de Chateauneuf par M. Pradier, la pêche dans le Rhône, avant et enfin l’histoire du Pont de Rochemaure de sa création en 1842 à l’actuelle passerelle himalayenne de la ViaRhôna, intervention très intéressante de M. Gimenez, 1er adjoint au maire de Rochemaure qui mena se projet sur une période de 17 ans.

20151003_085549 20151003_085620 20151003_112158 20151003_112608 20151003_112618 20151003_112917 20151003_113603 20151003_114618 20151003_114716

Voilà, l’exposition va donc être démontée et les objets remarquables rendus à leurs propriétaires. Il en restera un livret que nous allons réaliser dans les semaines à venir.


Dimanche 20 septembre 2015. 
L’exposition de Jean-Paul Masse et de la Levado à Caderousse pour les Journées du Patrimoine: JEUX DE CARTES. Ils nous ont copiés… à moins que ce soit l’inverse !

DSCN0408

Rien de comparable avec nous, avec de remarquables documents originaux comme ce cadastre du XIXème sorti de la mairie pour l’occasion.

Des cartes plus anciennes…

DSCN0407 DSCN0409 DSCN0410

Une carte régionale du XVIIème siècle.

Un plan de Caderousse avec les digues de 1867 déjà montées et l’anecdote du maire de l’époque surnommé manjo-barri car il fit détruire les anciens remparts  pour utiliser les pierres dans la construction des nouvelles digues, les restrictions budgétaires ne datent pas d’hier ! Il reste le mur des Grammont et la poterne du Barry comme traces de ces anciens remparts.

DSCN0406

Un groupe important de visiteurs quand je suis passé suivit les intéressantes explications de Jean-Paul sur les cartes et sa théorie très plausible du détournement du cours de l’Aigues dans des temps reculés pour le faire passer au nord d’Orange. Il est certain que jadis cette rivière traversait Orange et allait se jeter dans le petit Rhône au niveau de Caderousse. Des indices: les noms des lieux (Orange et Caderousse) ayant un rapport avec les eaux, deux sources au nord-est du territoire de la commune et les ruisseaux qu’elles alimentent, sur le cours supposé de l’ancien Aigues, preuves d’une liaison entre celles-ci et la rivière avant Orange, les inondations remarquables à Orange qui rendent régulièrement à la rivière son cours antique…

DSCN0404

DSCN0405

De dos, Jean-Paul Masse parti pour une autre visite.

Samedi 19 septembre 2015. Les Journées Européennes du Patrimoine: le vernissage de notre exposition LE RHÔNE POUR LE MEILLEUR ET POUR LE PIRE dans une aile de l’église d’Ancone- Quelques vues de ce moment qui rassembla plus de 50 personnes.

DSCN0359

En attendant les discours.

DSCN0361

L’intervention pour l’Association cultuelle présentant l’histoire de l’église et sa restauration.

DSCN0365

De jeunes visiteurs.

DSCN0374

Le mot du président d’A.C.P. …

DSCN0377

ou plutôt le prêche !

DSCN0380

La présentation de l’exposition photo par Patrice Perez pour « le meilleur »…

DSCN0383 DSCN0388 DSCN0394

et de moi pour « le pire ».

La première d’une série de 10 visites guidées sur le samedi et le dimanche matin…. avant les scolaires lundi et mardi !

Quelques autres photos du vernissage de l’Expo samedi 19 que nous a communiqué Patrice Perez:

20150919_105836 20150919_110040 20150919_111127 20150919_111155 20150919_111204 20150919_111908 20150919_113850 20150919_114324

Jeudi 17 septembre 2015. Pendant qu’un grand beau temps sans nuage permettait aux machines à vendanger de faire leur oeuvre, du côté de Vendargues…

DSCN0311

Où sont passés les vendangeurs d’antan ?

DSCN0314

la tempête se déchaînait dans la vallée du Rhône alors que les épisodes cévenols sont habituellement plutôt le fait de cette région montpelliéraine !

Le soleil était revenu quand nous sommes rentrés mais les arbres couchés par la tempête ne s’étaient pas relevés

DSCN0315 DSCN0320 DSCN0319

Heureusement que les fils téléphoniques sont souples et élastiques car je n’aurai pas ouvert l’ordinateur ce soir pour écrire ces quelques mots.

Mercredi 16 septembre 2015. A à peine 1km de chez Cécilia, une belle découverte que le MUSÉE SAHARIEN du CRÈS.

DSCN0325

Fin de séjour (pour demain) et visite de ce musée créé par un passionné, Bernard Adell, amoureux du Sahara et du Moyen-Orient, deux régions de la Terre qu’il ne peut plus visiter qu’avec ses souvenirs et ses contacts locaux pour cause d’insécurité et qu’il fait découvrir aux visiteurs de son musée.
Un lieu très éclectique qui permet de découvrir le Sahara sous tous ces aspects:

DSCN0326

Un  étage consacré la conquête, la vie militaire et des pièces rares, des tenues exceptionnelles; un second étage « civil » avec la vie des nomades, les artisanats, la géologie, une vitrine consacrée au grand explorateur des déserts donc bien sûr, celui du Sahara, Théodore Monod.

DSCN0327

Une heure et demi qui passèrent comme une lettre à la poste…

DSCN0328

Localisation des lieux.

On y reviendra !

Mardi 15 septembre 2015. Visite du MUME à La Jonquera.
Le MUME, Musée Mémorial de l’Exil (Républicain) rappelle aux visiteurs ce que fut la Guerre d’Espagne, l’Exil d’un demi-million de civils et militaires vaincus en février 1939 et ce qu’ils devinrent par la suite, dans les camps, pendant la seconde guerre et après la chute du Franquisme.

La Junquera, c’est cet immense supermarché où les français viennent acheter un peu moins cher les produits de consommation courante pour cause de TVA moins importante en Espagne qu’en France. Dans les rues du village, là où les consommateurs ne mettent jamais les pieds, se trouve ce Musée qui retrace ce drame immense dans l’avant-dernière ville espagnole avant l’Exil en terre étrangère pour les vaincus du fascisme…. à un moment où un drame en tout point similaire se déroule aux frontières de l’Europe pour d’autres vaincus fuyant d’autres totalitarismes en  Syrie avec les mêmes réactions d’une partie de l’opinion, les rouges d’hier étant remplacés par les islamistes d’aujourd’hui.

DSCN0269

Le plafond reproduisant les pas des hommes et des femmes sur le sable des plages françaises transformées en camps de concentration.

Quelques vues prises dans le MUME.

DSCN0271

Un dessin du camp d’Argelés, le fameux puits qui donne de l’eau qui empeste et dont parle Eulalio Ferrer, par Josep Narro Celorrio.

DSCN0273 DSCN0274

D’autres vues du camp par Josep Franch Clapers.

DSCN0277

Ces fameux carnets de cartes postales publiés à Perpignan montrant la Retirada.

DSCN0289

Antoni Maria Sbert, ministre de la Generalitat dont des papiers personnels furent mis en vente sur ebay en fin d’année dernière.

DSCN0293

Lluis Companys, le président de la Generalitat.

DSCN0298 DSCN0299 DSCN0301 DSCN0300

Une vitrine montrant les effets emportés par un exilé (un migrant comme on dit en 2015), don des déscendants de celui-ci au MUME.

DSCN0302

Une bannière du camp du Vernet d’Ariège.

Un moment très instructif alors q’au dehors, les rues sont bien calmes, loin de l’agitation des supermarchés proches.

DSCN0303

Pendant ce temps, à quelques dizaines de kilomètres plus au nord, la version française de ce musée, à Rivesaltes, met beaucoup de temps pour sortir de terre. La nouvelle majorité de droite du Conseil départemental du 66 freinerait-elle les choses ?

Lundi 14 septembre 2015. Une journée aux Rencontres de la Photographie d’Arles 2015.

Sur les conseils de Rebecca, nous sommes allés voir l’exposition de Stephen Shore à l’ancien hôpital où jadis Patricia exposa son tournesol ! Un parcours très intéressant qui permet de suivre l’évolution de l’artiste de la fin des années 60 à nos jours.

Quelques vues de ce lieu exceptionnel:

DSCN0178 JARDIN ANCIEN HÔPITAL 2 DSCN0180 JARDIN ANCIEN HÔPITAL 4 DSCN0190 ESCALIER 2 DSCN0191 ESCALIER 3

Un escalier moderne d’une tour d’angle qui ne tient finalement que par 24 boulons !

Auparavant, nous étions passé à une exposition montrant le travail de Gabriel Delprat à partir de la chambre de Van Gogh.

DSCN0171 DELPRAT 1

Belle découverte pour nous que ce lieu d’exposition: l’Atelier des Forges, une ancienne friche industrielle ayant appartenu à la SNCF , en plein chantier, mais un endroit exceptionnel pour accueillir des expos, des spectacles, des concerts. Quelques vues…

DSCN0198 CHANTIER FORGES 6 DSCN0199 CHANTIER FORGES 7

DSCN0200 ALLÉE DES POSES 1

L’allée des poses. Plus tard, on posera dans un vrai vieux photomaton !

DSCN0205 GRANDE HALLE 2

La grande halle.

DSCN0210 GRANDE HALLE BISTRO 2 DSCN0211 GRANDE HALLE BISTRO 3

Le bistro, coin de sieste de la grande halle.

DSCN0208 ANIMAUX SYMBOLES 3

L’un des symboles des Rencontres 2015.

DSCN0216 GRANDE AFFICHE 3 DSCN0218 GRANDE HALLE INT2

Intérieur de la grande halle.

DSCN0220 GRANDE HALLE INT4 DSCN0225 GRANDE HALLE INT8

Une autre salle d’un autre atelier avec une excellente expo sur les pochettes de vinyles.

DSCN0228 GRANDE COUR 2

La grande cour de cet atelier.

DSCN0232 ATELIER DES FORGES SORTIE 3

La sortie des Ateliers.

DSCN0235 LA VOIE ABANDONNÉE 3

Non loin, une voie ferrée désaffectée rappelant l’ancien usage des lieux.

DSCN0237 JE SUIS CHARLIE 2

Je suis Charlie, une fresque murale sur le mur de l’Office du Tourisme.

Autre lieu d’expositions, autre cadre, l’Abbaye de Montmajour. Une exposition de Sandro Miller re-visitant 30 grandes oeuvres photographiques du XXème siècle en faisant poser son ami John Malkovich. Une autre exposition de Paul Ronald qui photographia en couleur le tournage de 8 1/2 de Fellini à l’insu de celui-ci.

DSCN0241 ABBAYE DE MONTMAJOUR 1 DSCN0254 ABBAYE DE MONTMAJOUR 12 DSCN0256 ABBAYE DE MONTMAJOUR 14

Merci Cécilia (et Rebecca) pour cette journée !

Samedi 12 septembre 2015. Une sortie au Musée Fabre de Montpellier.

Quelques vues de tableaux dans le musée Fabre de Montpellier. François-Xavier Fabre était un peintre montpelliérain ayant vécu à l’époque de la Révolution: 1766-1837. On retrouve beaucoup de ses oeuvres dans le musée qui porte son nom comme cette esquisse de petite taille, plume et huile sur toile:

DSCN0107

Les 2 plus anciennes pièces de ce musée que nous a aimablement indiqué un surveillant:

DSCN0099 DSCN0100

2 petites oeuvres religieuses attribuées à Pietro da Rimini datées vers 1320. Don de ce F.-X. Fabre qui était donc aussi collectionneur.

Une pièce avec une vingtaine d’oeuvres de Gustave Courbet qui vint travailler à Montpellier pour un riche mécène, M. Bruyat qui a légué sa collection au musée. Deux oeuvres connues:

DSCN0111

Le pont d’Ambrussum sur le Vidourle qui a perdu une arche vers 1900…

DSCN0112

Bonjour Monsieur Courbet avec la rencontre du peintre (à droite) avec son mécène (au centre). Les Baigneuses est aussi exposé au Musée Fabre.

Un tableau original de Louis Gauffier, un contemporain de Fabre intitulé Onze réductions de portraits…

DSCN0106

de la bande dessinée avant l’heure.

Deux détails d’oeuvres:

DSCN0098

une double plume assez bizarre (?)…

DSCN0109

une main plutôt bâclée par Alexandre Cabanel à cause de l’empressement du commanditaire  (1880).

La pêche aux aloses

DSCN0113

dans le Vidourle.

Les prisonnières huguenotes de la Tour de Constance à Aigues-Mortes de Michel Maximilien Leenhardt.

DSCN0115

Oeuvre gigantesque, très réaliste, presque de la photographie.

L’exposition temporaire L’âge d’or de la peinture à Naples nous a permis de voir et d’utiliser le travail auquel participa Cécilia il y a quelques mois…

DSCN0122

la tablette tactile permettant de visiter la baie de Naples et la ville au XVIIIème siècle. Comme à la galerie de l’Aurignacien de la Caverne du Pont d’Arc (réplique de la grotte Chauvet), il s’agit d’un ipad géant sur lequel est représenté l’oeuvre.