Archives de Catégorie: Sport

Le GALLIA CLUB de CADEROUSSE dans MATCH L’INTRAN.

Le Gallia Club était donc l’ancêtre de l’USC actuelle. Je n’en avais jamais entendu parler mais Jean-Paul Masse me l’a confirmé dimanche dernier.

Ce qui est étonnant, c’est qu’une photo de l’équipe première de ce club apparaisse dans un titre de la presse nationale, le 31 janvier 1933, dans Match l’Intran, le concurrent du Miroir des Sports pendant l’entre-deux-guerres, l’époque des revues bistre.

J’ai découvert cette photo sur delcampe et le dos m’a permis de localiser sa source. La collection assez fournie de ce titre a fait le reste.

Né fin 1926, Match l’Intran va paraître dans ce grand format jusqu’en 1938 pour ensuite devenir généraliste sous le titre de Match. Disparu après la défaite de juin 1940, il ne sera pas poursuivi pour faits de collaboration contrairement au Miroir des Sports et pourra repartir après-guerre, en 1946, sous le titre de Paris-Match, hebdomadaire généraliste bien connu. Ce dernier conserve de son grand ancêtre le goût pour les grandes photos, pour une information transmise à partir de l’image plus que par le texte.

Dans le n°334, des images des concurrents du Rallye de Monte-Carlo ayant pris le départ à Tallinn.

L’hebdo avait l’originalité de proposer deux unes, en première et en quatrième de couverture, se donnant donc la possibilité d’annoncer deux sujets principaux. Quelquefois, lors des grands évènements, le Tour de France ou les Jeux Olympiques, la photographie principale se déployait sur les deux couvertures devenant un véritable poster avant l’heure.

Les deux unes du 31 janvier 1933.

L’Intran ? me dites-vous. Tout simplement, la réduction de l’Intransigeant, un quotidien parisien à diffusion nationale, lui aussi amateur de grandes photos dans tous les domaines de l’actualité, la Guerre d’Espagne par exemple; Match l’Intran étant en quelque sorte le supplément hebdomadaire sportif de ce titre.

Et le Gallia Club de Caderousse dans tout cela ?

Match l’Intran avait pris pour habitude de publier, en troisième de couverture, une page consacrée aux équipes sportives de divisions inférieures de toute la France et de l’Afrique du Nord, dans tous les sports, individuels comme collectifs, masculin comme féminin, civil ou militaire.

On peut penser que ces publications, une quinzaine de photos sur cette page, avait pour but d’élargir le lectorat de la revue, de la populariser au grand public, pour se faire une place côté à du grand Miroir des Sports.

Ainsi le Gallia Club de Caderousse partageait l’actualité avec les footeux de CS Narbonne, de l’US Bélaimontain, de l’US Fresnay-sur-Sarthe, du Patriote de Bonnétable (Sarthe), de l’AAJ Blois, du Collège Sportif de Privas (Ardèche), de l’Iskra Guesmain (Nord), des SO Pont-de-Chéruy, du Cercle Laïque de Brive-la-Gaillarde, des rugbymen de l’Ecole Normale de Lescar, des basketteurs de Clichy et Saint-Maurice de Salins-les-Bains et des cyclistes de La Rochelle et Miramas.

Début février 1933, le kiosque de presse de Caderousse fut certainement dévalisé de ses Match l’Intran suite à la publication du numéro 334 !

 

Poster un commentaire

Classé dans CADEROUSSE, Revue, Sport

Un Anconais sur l’Equipe magazine du samedi !

Cela se passait au début de l’été 1986. Bernard Hinault, au crépuscule de son immense carrière faisait la une du n°291 du supplément hebdomadaire de l’Equipe, paraissant le samedi  5 juillet 1986 en l’occurrence.

Mais en double page, c’est cette photo qui doit faire gonfler d’un chauvinisme orgueilleux, la tête de tout Anconais sportif.

Celle du duo composé du side-cariste  anconais Alain Michel et de son singe Jean-Marc Fresc – rien de péjoratif dans le mot « singe », c’est ainsi qu’est appelé le passager du side – récents vainqueurs à Assen lors du Grand Prix des Pays-Bas ! Grâce à cette victoire, ils reviennent à la hauteur du duo néerlandais Streuer-Schnieders à la tête du classement du Championnat du Monde 1986.

Vont-ils être sacrés champions du monde cette année-là ?

Réponse sous la plume de Cathy dans le Cahier d’Ancône n°3, pages 37 à 40.

Les Cahiers d’Ancône n°3, parution le 21 septembre, 7 euros, 44 pages.

1 commentaire

Classé dans Sport

Avant PANINI: ADÉducatifs… ou l’O.M. 1972-73 en vignettes

FOOTBALL EN MATCH, un titre qui ne veut pas dire grand chose mais un album ancêtre des albums Panini et de leurs vignettes autocollantes. Ici, pas d’autocollants car il fallait coller qu’un partie de l’image en laissant le dessous visible, lequel dessous contenait une courte biographie du joueur.

Connaître quelques éléments concernant les joueurs étaient plus intéressants que de savoir combien ils gagnaient, à combien de SMIGs annuels correspondaient  leurs salaires mensuels, au demeurant sans aucune commune mesure avec ce qui se fait de nos jours… On parlait ainsi de titres, de qualités techniques, de formation, de parcours sportif, de football en quelque sorte !

Album contenant les photos des joueurs de 21 équipes: AC Ajaccio, SCO Angers, SC Bastia, Girondins de Bordeaux, Lille OSC, O. Lyonnais, Olympique de Marseille, FC Metz,  AS Monaco, OGC Nice, Nîmes Olympique, Paris FC, Red Star FC, Stade de Reims, Stade Rennais, AS Saint-Etienne,  CS Sedan Ardennes, FC Sochaux Montbelliard, RP Strasbourg Meinau, Troyes Aube FC, US Valenciennes Anzin et AS Nancy Lorraine, cette dernière équipe sans les vignettes (annoncé par l’album). Cela fait 22 équipes si l’on compte bien. Lille et Troyes n’étaient pas en première division cette année-là. On peut également constater que seulement dix équipes de cette liste ci-dessous sont de nos jours présentes en Ligue 1 Conforma. Paris était représenté par deux équipes, le…

Paris Football Club et le Red Star, au demeurant bien plus sympathiques que l’actuel PSG qatari !

Voyons un peu l’effectif de l’O.M. 1972-73. A noter que l’album doit avoir été publié vers Noël 1972 car deux joueurs marseillais, Marius Trésor et Salif Keita sont arrivés au cours du quatrième trimestre de l’année.

Le transfert de Marius Trésor d’Ajaccio à Marseille fut finalisé le 11 octobre 1972.

Il arriva à Marseille en échange d’une somme d’argent augmentée de pas moins de quatre joueurs qui firent le voyage inverse: Roland Courbis, un jeune espoir du club, Michel Albaladejo, Robert Buigues et Lambert Verdonk, un Néerlandais recruté par Marcel Leclerc avant sa destitution en juillet 1972 et rarement titularisé car barré par la règle des deux étrangers.

Michel Albaladejo, un cousin du rugbyman Pierrot et Robert Buigues revinrent à Marseille par la suite. Un échange moralement scandaleux tout de même, oeuvre du président Bastien qui essayait de paraître aussi clinquant que celui contre lequel il avait comploté et dont il avait eu la peau, Marcel Leclerc.

Quant à la venue de Salif Keita,…

…elle fut de courte durée puisque la star malienne ne resta que quelques mois à Marseille, filant ensuite vers Valencia. Il arriva sur fond de scandale puisque Roger Rocher, le président de Saint-Etienne ne souhaitait pas son départ vers un concurrent. Lors de son premier match au Vélodrome, le hasard voulut que ce fut contre Saint-Etienne. Salif fit un véritable festival, marquant deux buts à ses anciens équipiers et gratifiant Rocher d’un bras d’honneur bien senti après sa seconde réalisation. Faisant la pluie et le beau temps dans les instances dirigeantes alors, à l’instar d’Aulas de nos jours, Rocher obtint une suspension de quelques matchs pour son ancien chou-chou dans les bêlements de satisfaction de la presse sportive parisienne bien pensante, France Football et L’Equipe pour ne pas les citer.

La composition de l’O.M. 1972-1973 qui perdit son titre de champion en terminant troisième derrière Nantes et Nice.

Gardien de but: Georges Carnus.

Venu de Saint-Etienne comme Bernard Bosquet en 1971, fâché bien sûr avec Rocher qui les a considérés comme des traîtres… comme plus tard Keita et Beretta !

Arrière droit: Jean-Pierre Lopez.

qui a connu l’ascension de l’OM, la coupe de France 1969, le titre de 1971 et le doublé de 1972.

Libro: Bernard Bosquier, le Gardois…

…en fin de carrière et qui sera supplanté rapidement par Marius Trésor.

Stoppeur: Jules Swunka.

Le Messin, joueur de devoir, capitaine, il laissera bientôt sa place à son frère Victor, un temps la bête noire du Vélodrome.

Arrière gauche: Edouard Kula.

Décédé il y a 10 ans. Il perdra sa place, momentanément remplacé par Marius Trésor avant que ce dernier se retrouve sa place de défenseur central.

Marius restera 8 ans à Marseille. Il partira l’année de la descente en seconde division en 1980 pour Bordeaux où il gagnera le titre de Champion de France en 1984 en n’ayant guère joué.

Autre défenseur, jeune du club en devenir: François Bracci.

Lui aussi restera longtemps à L’OM avant de partir à Bordeaux puis de revenir pour la remontée en 1984, avant l’ère Tapie.

Milieu défensif; Jacky Novi.

Un autre Gardois, qui continuera au PSG à l’époque où ce club était sympathique, c’est-à-dire avant Canal et le Qatar.

Le milieu avec deux anciens: Gilbert Gress et Joseph Bonnel.

Gilbert Gress

Joseph Bonnel.

Tous internationaux mais vieillissants ce qui explique que le club connaîtra un coup de mou en 1972-73. L’OM avait acheté un demi appelé à relayer les deux précédents, Daniel Leclercq venu de Valenciennes et qui ne fut jamais au top à Marseille.

Ailier droit: Roger Magnusson.

L’ailier suédois, le grand dribbleur, buteur à l’occasion, la première grande star de l’OM d l’époque moderne.

Avant-centre: Josip Skoblar.

L’aigle dalmate, le buteur absolu, loin devant Papin. Dommage que cette année-là, on prit un malin plaisir à lui mettre Salif Keita dans ses pattes alors que le club ne pouvait faire jouer que deux étrangers en même temps ! 175 buts à Marseille en 1966-67 puis de 1969 à 1974.

Avant-centre: Salif Keita.

On en a déjà parlé. Une météorite dans le ciel marseillais.

Pour terminer, une jeune attaquant local, Ange Di Caro, un ailier qui rendit de bon service comme troisième homme de l’attaque, à la manière de Charly Loubet puis Didier Couecou.

 

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Sport, Vieux papiers

Le (petit) KIOSQUE DE PRESSE de l’été 36: le 9 juillet 1936

Un kiosque avec 2 titres:

DSCN4464

Le Miroir des Sports qui va revenir sur la première étape Paris-Lille et les pluies diluviennes.

DSCN4476

L’Intransigeant, quotidien qui lui va parler de l’étape 2: Lille-Charleroi.

Même si L’Intransigeant d’hier n’en a pas parlé pour le Tour de France, il en est tombé de l’eau sur les dos des coureurs du Tour lors de cette première étape, lorsque les hommes se rapprochèrent de Lille et du terme de la course.
C’est à Carvin, dans le bassin minier, que les cieux furent tant généreux que cela donna cette magnifique image illustrant si bien la légende des Forçats de la Route:

DSCN4465

D’autres vues sur le même sujet où les véhicules faillirent être noyés autant que les hommes.

DSCN4471 DSCN4480 DSCN4475

Quelle douche, mes aïeuls !

Pourtant tout le début de l’étape s’était bien passé, sous un ciel couvert, certes comme en attestent les passages à…

DSCN4466

DSCN4467

Beauvais et…

DSCN4468

à Breteuil.

A Lille pour l’arrivée, la pluie avait cessé mais la chaussée était bien mouillée pour célébrer la victoire du Suisse Egli.

DSCN4474

Un orage dantesque qui fit quelques dégâts comme en atteste cette vue de destructions…

DSCN4479

qui durent raviver quelques souvenirs anciens, vieux d’une vingtaine d’années aux locaux, quand c’étaient les obus allemands ou français qui labouraient les terrains et détruisaient les habitations.

Tout cela pour dire que Le Miroir des Sports n’aborde pas du tout la seconde étape, faute de temps pour imprimer les textes, ce que L’Intransigeant quotidien fait parfaitement, sans image…

DSCN4478

ou presque…

DSCN4477

Seconde étape du Tour 36: Lille-Charleroi; 192 kilomètres, arrivée en Belgique où le local Wierinckx l’avait emporté et où le Français Archimbaud avait ravi le maillot jaune à Egli.

Que retenir de plus de cette revue de presse du 9 juillet ?

DSCN4476

En Ethiopie, le Duce essaie de se créer un empire colonial pour ne pas être en reste et faire de l’Italie fasciste, une grande puissance. Les Italiens ont vraiment du mal face aux soldats d’Haïlé Sélassié, avec la mort de ces aviateurs italiens massacrés par les Ethiopiens.

Poster un commentaire

Classé dans Journaux, Revues, Sport

Le (petit) KIOSQUE DE PRESSE de l’été 36: le 8 juillet 1936

DSCN4459

Le seul quotidien L’Intransigeant dans le kiosque de ce 8 juillet 1936. Le Tour vient de partir de Paris en direction de Lille.  Une première étape de 258 kilomètres. Un joli Paris-Roubaix au mois de juillet.
Pelos qui officie autant dans le quotidien que dans le supplément sportif de ce journal a croqué le départ de la Grande Boucle:

DSCN4463

On reconnait à gauche Henri Desgranges et à droite Jacques Goddet.

DSCN4461

On peut lire en première page le film de l’étape, remportée par le routier suisse Egli.

En page intérieure, une grande photo aérienne du passage du peloton, à la sortie de Paris, sur le pont de Pontoise:

DSCN4462

La course est partie !

On peut lire qu’en Alsace se sont déroulés de très violents orages dévastateurs.

DSCN4460

En Haute-Alsace, une voie ferrée a été emportée.

Cet épisode orageux va se poursuivre demain, comme on le verra.

Poster un commentaire

Classé dans Journaux, Sport

Le (petit) KIOSQUE DE PRESSE de l’été 36: le 7 juillet 1936

80 ans en arrière. Les médias de ce début d’été 36 faisaient relâche après le printemps bouillonnant du Front Populaire qu’on a presque pas évoqué… Avec les grèves les journaux étaient rares et de nos jours inexistants dans les vide-greniers. Alors, on se passionnait pour le Tour de France 36 qui allait s’élancer de Paris. Puis vint le 17 juillet et le début de la guerre civile espagnole. Puis les Jeux où un athlète américain allait mettre à mal les théories racistes d’Hitler. Sans pour cela changer ce qui devait arriver…

Au jour le jour, 80 ans après, un petit kiosque de presse pour parler de tout ceci…

Ce 7 juillet…

DSCN4156

 LE MIROIR DES SPORTS du 07 juillet 1936

A la une, l’équipe de France au grand complet.

Les « autres » sports pour commencer:

DSCN4168

A Wimbledon, le Britannique  Fred Perry bat l’Allemand Von Cramm en finale.

 DSCN4170

Aux Tourelles, les Championnats de France de natation

DSCN4171

Le Grand Prix de l’ACF avec la victoire de Jean-Pierre Wimille

DSCN4169

Un trophée motonautique sur la Seine avec Georges Monterez comme vainqueur.

Mais bien sûr le cyclisme est déjà présent avec une réunion cycliste à la Cipale au bois de Vincennes, le Grand Prix de Paris

Ce diaporama nécessite JavaScript.

où on présente les futurs coureurs du Tour de France.

DSCN4158

Venons en Tour 1936 avec le parcours pour commencer.

DSCN4161

DSCN4164

La liste des participants.

DSCN4162

DSCN4163

et les Français en photo:

DSCN4165

DSCN4166

DSCN4167

Le dessin humoristique de Red.

DSCN4159

Second titre de presse sportive de ce 7 juillet 1936.

DSCN4174MATCH L’INTRAN DU 7 JUILLET 1936 avec un dessin du génial Pellos pour illustrer l’expression « A tombeau ouvert » à la une.

Match l’Intrant, le supplément sportif hebdo de l’Intransigeant qui deviendra Match généraliste avant de cesser de paraître après l’Armistice de juin 1940 et renaître en 1946 sous le titre de Paris-Match, hebdomadaire qui existe toujours de nos jours.

Un Match l’Intran avec sa double une, une au recto ci-dessus et une autre au verso…

DSCN4175

parlant du Grand Prix de Paris cycliste à la Cipale.

Le Tour de France avec une page de portraits des futurs héros du Tour 1936.

DSCN4176

Les Français à l’entraînement dans les Alpes, à l’Isoard dans les jours précédents le départ de la grande boucle.

DSCN4178

des coureurs décontractés et qui semblent bien s’entendre.

Les favoris:

Pour les Belges:

DSCN4177

à la tête d’une belle équipe:

DSCN4180

Pour les Français,

DSCN4181et son équipe non moins impressionnante:

DSCN4179

Et les dessins de Pellos…

DSCN4182

pour résumer ce que seront les 3 prochaines semaines ou…

DSCN4183

qui croque le premier directeur sportif du Tour, Henri Desgranges.

Poster un commentaire

Classé dans Revues, Sport

Encore quelques NÉGATIFS de CYCLISME et de VÉLO datant des années 20

Trouvés dans une boîte de négatifs que m’a cédé Patrick ce dernier 14 juillet, quelques négatifs de personnes posant avec leur bicyclette vélocipèdede de tourisme ou de compétition.

Cette boîte contenait des négatifs familiaux provenant de la région de Nantua, Bourg-en-Bresse… des prises de vues de personnes posant ou de groupes d’enfants, quelques vues de la région, quelques poses avec des automobiles…

Mais ce sont les vues avec vélos qui ont retenus notre attention:

DSCN1144

Un homme avec manteau et chapeau pose devant un vélo de tourisme…

DSCN1147

 les mêmes mais dans une position bien plus avantageuse pour la monture, ce qui nous permet de la découvrir: guidon plat et développement minuscule.

DSCN1150

La même monture et d’autres personnages.

Passant au registre des sportmen, ces sportifs de la fin du XIXème, début XXème siècle, les pionniers du Tour de France…

DSCN1145

avec leur tenue mi-sportive, mi-tousiste routier, avec leur vélo à guidon bas, sans changement de vitesse mais avec un pignon fixe de chaque côté du moyeu.

Pour terminer, le clou de cette petite exposition, avec un négatif sur verre du passage d’une course cycliste vers 1923, du côté de la Bresse ou du Bugey:

DSCN1140

Une image volontairement protégée. Est-ce une course amateur ou le passage du grand Tour de France, un ce ceux gagné par Philippe Thys, Henri Pélissier, Ottavio Bottecchia, Lucien Buysse ou Nicolas Frantz.

6 Commentaires

Classé dans Photographie, Sport