Archives de Tag: Album d’images

Avant PANINI: ADÉducatifs… ou l’O.M. 1972-73 en vignettes

FOOTBALL EN MATCH, un titre qui ne veut pas dire grand chose mais un album ancêtre des albums Panini et de leurs vignettes autocollantes. Ici, pas d’autocollants car il fallait coller qu’un partie de l’image en laissant le dessous visible, lequel dessous contenait une courte biographie du joueur.

Connaître quelques éléments concernant les joueurs étaient plus intéressants que de savoir combien ils gagnaient, à combien de SMIGs annuels correspondaient  leurs salaires mensuels, au demeurant sans aucune commune mesure avec ce qui se fait de nos jours… On parlait ainsi de titres, de qualités techniques, de formation, de parcours sportif, de football en quelque sorte !

Album contenant les photos des joueurs de 21 équipes: AC Ajaccio, SCO Angers, SC Bastia, Girondins de Bordeaux, Lille OSC, O. Lyonnais, Olympique de Marseille, FC Metz,  AS Monaco, OGC Nice, Nîmes Olympique, Paris FC, Red Star FC, Stade de Reims, Stade Rennais, AS Saint-Etienne,  CS Sedan Ardennes, FC Sochaux Montbelliard, RP Strasbourg Meinau, Troyes Aube FC, US Valenciennes Anzin et AS Nancy Lorraine, cette dernière équipe sans les vignettes (annoncé par l’album). Cela fait 22 équipes si l’on compte bien. Lille et Troyes n’étaient pas en première division cette année-là. On peut également constater que seulement dix équipes de cette liste ci-dessous sont de nos jours présentes en Ligue 1 Conforma. Paris était représenté par deux équipes, le…

Paris Football Club et le Red Star, au demeurant bien plus sympathiques que l’actuel PSG qatari !

Voyons un peu l’effectif de l’O.M. 1972-73. A noter que l’album doit avoir été publié vers Noël 1972 car deux joueurs marseillais, Marius Trésor et Salif Keita sont arrivés au cours du quatrième trimestre de l’année.

Le transfert de Marius Trésor d’Ajaccio à Marseille fut finalisé le 11 octobre 1972.

Il arriva à Marseille en échange d’une somme d’argent augmentée de pas moins de quatre joueurs qui firent le voyage inverse: Roland Courbis, un jeune espoir du club, Michel Albaladejo, Robert Buigues et Lambert Verdonk, un Néerlandais recruté par Marcel Leclerc avant sa destitution en juillet 1972 et rarement titularisé car barré par la règle des deux étrangers.

Michel Albaladejo, un cousin du rugbyman Pierrot et Robert Buigues revinrent à Marseille par la suite. Un échange moralement scandaleux tout de même, oeuvre du président Bastien qui essayait de paraître aussi clinquant que celui contre lequel il avait comploté et dont il avait eu la peau, Marcel Leclerc.

Quant à la venue de Salif Keita,…

…elle fut de courte durée puisque la star malienne ne resta que quelques mois à Marseille, filant ensuite vers Valencia. Il arriva sur fond de scandale puisque Roger Rocher, le président de Saint-Etienne ne souhaitait pas son départ vers un concurrent. Lors de son premier match au Vélodrome, le hasard voulut que ce fut contre Saint-Etienne. Salif fit un véritable festival, marquant deux buts à ses anciens équipiers et gratifiant Rocher d’un bras d’honneur bien senti après sa seconde réalisation. Faisant la pluie et le beau temps dans les instances dirigeantes alors, à l’instar d’Aulas de nos jours, Rocher obtint une suspension de quelques matchs pour son ancien chou-chou dans les bêlements de satisfaction de la presse sportive parisienne bien pensante, France Football et L’Equipe pour ne pas les citer.

La composition de l’O.M. 1972-1973 qui perdit son titre de champion en terminant troisième derrière Nantes et Nice.

Gardien de but: Georges Carnus.

Venu de Saint-Etienne comme Bernard Bosquet en 1971, fâché bien sûr avec Rocher qui les a considérés comme des traîtres… comme plus tard Keita et Beretta !

Arrière droit: Jean-Pierre Lopez.

qui a connu l’ascension de l’OM, la coupe de France 1969, le titre de 1971 et le doublé de 1972.

Libro: Bernard Bosquier, le Gardois…

…en fin de carrière et qui sera supplanté rapidement par Marius Trésor.

Stoppeur: Jules Swunka.

Le Messin, joueur de devoir, capitaine, il laissera bientôt sa place à son frère Victor, un temps la bête noire du Vélodrome.

Arrière gauche: Edouard Kula.

Décédé il y a 10 ans. Il perdra sa place, momentanément remplacé par Marius Trésor avant que ce dernier se retrouve sa place de défenseur central.

Marius restera 8 ans à Marseille. Il partira l’année de la descente en seconde division en 1980 pour Bordeaux où il gagnera le titre de Champion de France en 1984 en n’ayant guère joué.

Autre défenseur, jeune du club en devenir: François Bracci.

Lui aussi restera longtemps à L’OM avant de partir à Bordeaux puis de revenir pour la remontée en 1984, avant l’ère Tapie.

Milieu défensif; Jacky Novi.

Un autre Gardois, qui continuera au PSG à l’époque où ce club était sympathique, c’est-à-dire avant Canal et le Qatar.

Le milieu avec deux anciens: Gilbert Gress et Joseph Bonnel.

Gilbert Gress

Joseph Bonnel.

Tous internationaux mais vieillissants ce qui explique que le club connaîtra un coup de mou en 1972-73. L’OM avait acheté un demi appelé à relayer les deux précédents, Daniel Leclercq venu de Valenciennes et qui ne fut jamais au top à Marseille.

Ailier droit: Roger Magnusson.

L’ailier suédois, le grand dribbleur, buteur à l’occasion, la première grande star de l’OM d l’époque moderne.

Avant-centre: Josip Skoblar.

L’aigle dalmate, le buteur absolu, loin devant Papin. Dommage que cette année-là, on prit un malin plaisir à lui mettre Salif Keita dans ses pattes alors que le club ne pouvait faire jouer que deux étrangers en même temps ! 175 buts à Marseille en 1966-67 puis de 1969 à 1974.

Avant-centre: Salif Keita.

On en a déjà parlé. Une météorite dans le ciel marseillais.

Pour terminer, une jeune attaquant local, Ange Di Caro, un ailier qui rendit de bon service comme troisième homme de l’attaque, à la manière de Charly Loubet puis Didier Couecou.

 

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Sport, Vieux papiers

BICYCLETTE et RUGBY… des images humoristiques FÉLIX POTIN

Quelques images humoristiques distribuées par le Chocolat Félix Potin fin XIXème siècle, début XXème siècle. Nous sommes au tout début de la bicyclette et du cyclisme et le rugby se fait encore appeler football.

Dans la collection d’images sur les loisirs… la bicyclette, source intarissable de blagues de la part des caricaturistes… Ici les dessins sont de Léon Lebègue.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

-Soyez fier comme César… et pompez!

-Je connais ce mouvement-là: je suis infirmier!

SAMSUNG CAMERA PICTURES

-Pourvu que ma machine soit intacte!

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le professionnel et l’amateur.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les joies de la roue libre quand la route ne m’est pasl

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Première leçon:

-Es-tu bien sûr qu’en faisant de la bicyclette, je ne vais pas passer pour une femme légère?

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Course d’obstacles: vainqueur à l’emballage!

(pour les non-initiés, l’arrivée d’une course se dit aussi l’emballage final, le sprint final)

A l’époque, ce qu’on appelle le rugby de nos jours s’appelait le football ou le rugby-football. C’est en 1906 que l’on différenciera les appellations de sports en France.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pour marquer un essai, il ne faut pas marquer le pas.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Aux innocents les mains vides!

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Une « touche ».

SAMSUNG CAMERA PICTURES

-Encore un qui n’a pas étudié la direction des ballons!

SAMSUNG CAMERA PICTURES

-Moi, je ne me donne pas tant de mal pour enlever un ballon!

SAMSUNG CAMERA PICTURES

-Je t’en supplie, Joseph, ne va pas les séparer puisque je te dis qu’ils jouent!

Un humour ressemblant à celui des blagues des papillotes ou des feuillets d’un éphéméride.

1 commentaire

Classé dans Vieux papiers

En 1999, l’OM a 100 ans, PANINI le célèbre…

…avec cet album de vignettes spécial OM

SAMSUNG CAMERA PICTURES

et Fabrizio Ravanelli à la une.

Un nouvel écusson pour l’occasion

SAMSUNG CAMERA PICTURES

et un capitaine champion du monde

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Laurent Blanc.

Cette saison 1998-99 l’OM finira second de Bordeaux grâce à la complicité de Paris laissant filer son dernier match contre ces Bordelais… et perdra largement (0-3) une finale de l’UEFA contre Parme avec une équipe décimée après la 1/2 finale contre Bologne.

Cet album spécial Panini présente l’équipe de la saison

SAMSUNG CAMERA PICTURES

mais laisse une large place à la nostalgie et aux heures de gloire du passé dans 8 pages de flash-back,

SAMSUNG CAMERA PICTURES

 du premier titre national, la Coupe de France 1924…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

au titre continental de 1993 à Munich.

Il y a bien sûr la galerie des légendes, exercice toujours subjectif où chacun peut y aller de la star oubliée ou de la soit-disant crack  surfait à ses yeux, le « moi j’aurais mis »…

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dans l’ordre d’apparition dans la page: Jean Boyer et Mario Zatelli, Larbi BenBarek, Gunnar Andersson, Josip Skoblar, Roger Magnusson, Paulo César Lima, Marius Trésor, Jean-Pierre Papin, Cris Waddle, Enzo Francescoli, Alain Giresse, Dragan Stojkovic, Basile Boli et Rudi Voller.

Comme d’autres, je dirais que la présence à l’OM de Dragan Stojkovic fut plus symbolique que réelle, étant souvent blessé et qu’on aurait pu penser à l’authentique champion du monde brésilien (de 1970) Jaïrzinho présent 8 mois à l’OM en même temps que l’exceptionnel Paulo César ou à l’éphémère Alen Boksic, champion d’Europe avec l’OM en 1993.

Une belle brochette de talents où figurerait en plus Didier Drogba si l’album paraissait de nos jours.

Un Panini collector assez recherché…

Poster un commentaire

Classé dans Album, Sport

DIE OLYMPISCHEN SPIELE-JEUX OLYMPIQUES-LOS ANGELES 1932- Un album d’images distribuées dans les paquets de cigarettes.

Il s’agit d’un album d’images à collectionner distribuées par les cigarettes Bilderdienst Hamburg-Bahrenfeld. Il raconte en détail les Jeux Olympiques de la Xème Olympiade à Los Angeles en 1932.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Un bien bel album destiné surtout aux adultes car les textes sont denses. D’un autre côté et comme pour l’album sur la Grande Guerre, ce ne sont pas les enfants qui fument des cigarettes! (voir article DER WELT KRIEG… du 14 mai dernier). Le document a été édité en fin d’année 1932 après les jeux.

Voici une petite promenade à travers l’album pour découvrir des images (bien souvent en couleur) des concurrents et des lieux.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La délégation allemande pour les Jeux d’été (sur le bateau l’emmenant)

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les rues de L.A. pavoisées pour la circonstance (photo faisant penser au départ de Tintin de New York après ses exploits).

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le village olympique et ses bungalows fonctionnels à défaut d’être esthétiques.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le jour de la cérémonie d’Ouverture des Jeux, le serment des athlètes.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le stade olympique vu d’un avion pour la cérémonie d’Ouverture.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’arrivée du 100m., l’épreuve phare de l’athlétisme et le doublé US (Tolan-Metcalfe) devant l’allemand Jonath.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le passage de la rivière lors du 3000m. steeple avec l’anglais Evenson (2ème au final) devant le français Vigneron.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le discobole français Jules Noël qui échoua au pied du podium.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’athlétisme féminin présent (6 épreuves) avec cette belle arrivée du relais 4x100m et la victoire des USA devant le Canada.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’épreuve 50km marche sous un soleil de plomb.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le marathon avec l’allemand Paul de Bruyn (en haut) et le vainqueur (en bas), l’argentin Juan Carlos Zabala, heureux mais épuisé.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La piscine olympique vue d’en-haut et ses grandes tribunes.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le podium du 100m. dames: 1-Helene Madison (USA-au centre) devant 2-Willy den Ouden (Hollande-à gauche) et 3-Eleonor Serville (USA-à droite).

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le départ de cette course avec les plongeons parfaits des concurrentes

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La suédoise Ingeborg Sjöquis désignée « Miss Olympia » par les rédacteurs de l’album!

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’équipe nationale allemande de water-polo (die deutsche Wasserballmannschaft) qui sera médaille d’argent.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Un but lors de cette compétition.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le bassin à Long Beach où se déroulèrent les épreuves d’aviron.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’arrivée d’une épreuve dans laquelle le 4 avec barreur allemand devance de peu son adversaire italien.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le tournoi d’escrime avec le duel Giulio Gaudini (Italie) contre Georg Piller (Hongrie).

SAMSUNG CAMERA PICTURES

En concours complet d’équitation, le cavalier hongrois Imre Petnehazi et son cheval « Aerounta » font le spectacle.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Cette discipline est vraiment la chasse gardée des militaires.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

De l’haltérophilie avec le champion olympique français René Duverger.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La course cycliste des Jeux avec le passage en bord du Pacifique.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Attilo Pavesi le vainqueur italien de l’épreuve des 100km.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Une vue du match Inde-USA (24-1) du tournoi de hockey sur gazon.

L’album consacre quelques pages aux Jeux d’hiver de Lake Placid s’étant déroulé en février.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La cérémonie d’ouverture avec les 17 nations participantes.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Une vue du tournoi de hockey sur glace avec le match Canada-USA 2-1 en phase de poule, tournoi remporté par le Canada au final.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La star absolue du patinage artistique féminin: la norvégienne Sonya Henie, triple championne olympique (sur 3 Olympiades), 10 titres mondiaux et une carrière d’actrice à la clé.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’équipage allemand dans l’épreuve de bobsleigh.

Un dernier coup d’oeil sur les délégations lors de la cérémonie de clôture à Los Angeles, un stade qui un 52 ans plus tard vibrera à nouveau aux exploits des athlètes lors des Jeux de 1984 avec la star de l’athlétisme quadruple champion Karl Lewis.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

et sur une double page dépliante en fin d’album, le tableau des médailles pas très clair

SAMSUNG CAMERA PICTURES

qui consacre la supériorité des Etats-Unis, loin devant l’Italie fasciste seconde, la Suède et la France à égalité sur la 3ème marche du podium.

Une belle pièce.

Poster un commentaire

Classé dans Livres, Vieux papiers

DER WELT KRIEG- Un album d’images à collectionner en Allemagne sur la Grande Guerre.

« Der Welt Krieg » soit la Guerre Mondiale, la première guerre mondiale, c’est un bel album d’images à collectionner publié vers 1919-20 à Dresde. Ici ce ne sont pas dans les chocolats ou les blédines que les enfants allemands vont trouver leurs images à coller dans l’album, mais dans les paquets de cigarettes Bilderdienst de leur père. Tout une époque…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Mais était-ce réellement pour les enfants ou pour les adultes, ces anciens combattants allemands frustrés par tant de souffrance et d’effort pour rien et qui iront se jeter plus tard dans les bras d’un opportuniste qui leur expliquera à sa manière les raisons de cet échec et désignera des boucs-émissaires?

Car sous de belles images colorisées, les textes sont longs et précis (du moins je le présume, la barrière de la langue étant ici pour moi assez importante), s’adressant à un public averti.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La guerre est traitée chronologiquement, de l’assassinat de Sarajevo et du départ enthousiaste des soldats jusqu’à l’Armistice traité superficiellement me semble-t-il

SAMSUNG CAMERA PICTURES

suivi de sujets: à l’arrière, à la maison, politique et personnalités, la guerre en mer, la guerre dans nos colonies, nos adversaires durant la guerre mondiale.

J’ai retenu la page sur la grande bataille de cette guerre: Verdun en 1916  qui est aussi importante dans les 2 camps, ayant englouti autant de morts de chaque côté (environ 400 000) pour finalement après 8 mois de lutte revenir au point de départ.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les images allemandes sont pratiquement les mêmes que celles que l’on en a du côté français.

On y trouve aussi quelques cartes pour expliquer la situation

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Beaucoup d’images mériteraient d’être montrées. J’en ai sélectionné quelques unes

SAMSUNG CAMERA PICTURES    Un franc-tireur passant en conseil de guerre, on se doute de la sentence.

SAMSUNG CAMERA PICTURES     Un des premiers chars allemands, les Allemands n’en ayant guère eu faute de métal dû à l’embargo.

SAMSUNG CAMERA PICTURES   Le fameux canon qui, à quelques dizaines de kilomètres, parvint à atteindre Paris et que les parisiens surnommèrent « la Grosse Bertha ».

SAMSUNG CAMERA PICTURES    Clémenceau et sa visite au Front.

SAMSUNG CAMERA PICTURES   La guerre maritime qui coûta si cher à l’économie et la population allemandes (blocus continental) et dans l’autre sens, lui coûta aussi l’entrée en guerre des Etats-Unis (officiellement pour réagir au fait que ses bateaux américains étaient coulés, officieusement par peur qu’une défaite française entraîne le non-remboursement des emprunts).

SAMSUNG CAMERA PICTURES   Et puis cette horrible image raciste style Banania dans la rubrique « nos adversaires » montrant un « Nègre Sénégalais » (on aurait pu écrire Tirailleur Sénégalais, c’était le terme exact) chargeant baïonnette au canon et poignard entre les dents. Toutes les peurs des soldats allemands des 2 guerres mondiales dans cette image, ce qui entraînera bien souvent des massacres de prisonniers de guerre de couleur.

La marque de cigarettes Bilderdienst a ensuite sorti un album d’images sur l’après-guerre (1919-1931).

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Poster un commentaire

Classé dans Vieux papiers

40 ans avant PANINI… des albums d’IMAGES sur le CYCLISME et le TOUR…

… distribués par les gommes à mâcher GLOBO PIRATES de Th. Muller

.SAMSUNG CAMERA PICTURES

 

Comme quoi ce ne sont pas les GI’s qui ont fait découvrir les chewing-gums à la France en 1944 comme il se dit mais ont certainement amené l’appellation anglaise.

Pas une découverte de vide-greniers mais deux albums gardés par mon père de son enfance à Caderousse datant de 1936 et 1937 avec les champions de l’époque qui étaient les cyclistes (et les boxeurs) et non pas les footballeurs, comme de nos jours. Il allait écouter l’arrivée et le compte-rendu de l’étape du jour sur la première radio du village, au café du Casino, tout à côté de la maison et revenait en disant « c’est EDUC » à sa mère qui, peu averti des choses du cyclisme, ne comprenait pas (vous aurez compris André Leducq bien sûr vainqueur du Tour en 1930 et 1932… anecdote datant de quelques années avant ces albums).

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le premier date donc de 1936 avec cette belle image d’une descente de col par le peloton, qui fait penser aux dessins d’Ordner. Il est quasi complet (il manque les images 32: Bertucco et 49: Camusso- si un lecteur les a, je suis preneur). 64 photos des champions de l’époque où le cyclisme français dominait le monde (qui se résumait à 4 nations: France, Italie, Espagne, Belgique, plus quelques suisses, luxembourgeois, allemands, autrichiens et hollandais suivant les années).

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

Charles Pelissier, André Leducq, Georges Speicher, Antonin Magne en première page, les stars de l’équipe de France, car le Tour se courait par équipes nationales depuis 1930, les 3 derniers totalisant 5 Tours de 1930 à 1935.

Puis en page 2: Archimbaud, Lapédie (Tour 37), Le Grevès et Vietto (qui sera le premier Poulidor du cyclisme).

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le second album, de 1937, avec une image bien spartiate:  l’entrée d’un cycliste dans un stade-vélodrome (qui ressemble au stade olympique de Berlin hôte des Jeux de 36).

Toujours 64 images, album complet, sans manque. Très intéressante, la série des 30 premières vues qui raconte le Tour de France de l’année précédente (1936) que gagna le belge Sylvère Maes. La suite nous fait découvrir les nouvelles têtes du peloton.

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’album n’a pas sa quatrième de couverture car contrairement à celui de 1936, mon père avait envoyé le concours pronostic dans lequel il fallait deviner qui allait gagner le Tour et qui seraient second et troisième. A la clé, le vélo d’un coureur du Tour (en tout cas pour le jeu de 1936). Comme je n’ai jamais vu de vélo de coureur du Tour à la maison, il ne devait pas avoir été bon pronostiqueur.

Deux jolis albums…

2 Commentaires

Classé dans Sport, Vieux papiers