Archives de Catégorie: Jeux

Le livre DEUX JEUNESSES FRANÇAISES disponible chez AMAZON

« Deux jeunesses françaises » est disponible sur Amazon. Il s’agit là d’une première oeuvre de deux historiens drômois Michel et Thibault Marmus.

Ils proposent aux lecteurs une partie de la correspondance amoureuse de deux jeunes gens à l’époque de Vichy puis de l’Occupation, époque trouble s’il en est avant les joies et délices de la Libération. Leur vie se passe à Marseille pour elle, un peu dans toute la région du sud-est pour lui, les Chantiers de Jeunesse, l’angoisse du S.T.O. On y retrouve des lieux connus du Var et de la Drôme, des événements inscrits dans l’Histoire, les bombardements de Marseille, la destruction d’une partie du quartier du Panier.

Simone et Doumé traversent cette époque en s’aimant et en échangeant cette correspondance quand ils sont éloignés, c’est-à-dire très souvent.

Ces lettres racontent leur histoire et l’Histoire autrement ! Vous aimerez les parcourir…

Les auteurs.

 

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

Jeu: un nouveau voyage sur MARS pour TERRAFORMER la planète rouge (samedi 9 juin)

Une nouvelle soirée autour de TERRAFORMING MARS chez Daniel et Marie, cela devait faire un mois qu’on ne s’était pas attelés à cette rude tâche… avec toutes les extensions et avec le plateau Hellas et sa calotte glacière.

Et voilà ce que cela donna après trois heures de travaux titanesques: une planète confortablement remplie, surtout par Daniel et moi. Il faut dire que j’avais choisi l’entreprise plantant des arbres.

Mais c’est Marie qui l’emporta au bénéfice de beaucoup de points cachés (14 me semble-t-il) et d’un positionnement rapide, à notre nez et à notre barbe, dans les trois cases des Objectifs. Que faire contre 15 PV qui tombent ainsi à la fin de la partie pour un investissement de 24 sous ?

Encore une partie très différente de toutes les autres…

Je coiffe Daniel sur le fil pour la seconde place… mais toujours des scores tendus.

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

EVOLUTION et PDUMBLING DICE chez Sylvain (vendredi 1er juin)

On avait déjà joué à EVOLUTION il y a quelque temps mais ce coup-ci, Sylvain nous sort l’extension CLIMAT récemment acquise.

Pour rappel, il s’agit de créer des races d’animaux dotés de quatre critères pour être les plus expansives et lutter contre les carnivores. Sauf qu’avec l’extension CLIMAT, il faut aussi lutter contre les canicules et les températures glaciales. Ça rend le jeu plus chaotique et encore plus interactif puisque ce sont les joueurs quand ils cotisent pour nourrir les espèces qui font évoluer le climat.

Je ne brille pas vraiment lors des deux parties surtout la seconde où des vagues de chaleur et de froid vont décimer les espèces.  Scores très bas pour la seconde.

Fin de soirée animée avec deux parties de TUMBLING DICE où notre doublette avec Sylvain bat par deux fois celle composée de Fred et Nicolas.

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEU: une soirée (samedi 19 mai) à écoper pour éviter la MONTÉE DES EAUX chez Daniel et Marie.

Il s’agit là d’une version aquatique de PANDÉMIE. En Hollande, alias les bien nommés Pays Bas, la lutte des hommes contre les eaux de la Mer du Nord a été une constante historique. Monter des digues, vider des zones inondées, assécher des polders mais aussi subir des inondations catastrophiques comme ce fut le cas au début des années 60.

Pas d’épidémies ici mais des cubes « eau » qui augmentent à mesure qu’arrivent les tempêtes. En n’en ayant programmé que six, nous passâmes finalement une soirée sans trop d’angoisse. Une bonne découverte du jeu et une bonne découverte que ce jeu.

En mettant de côté l’aspect quelquefois gênant des maladies, ce jeu est vraiment très réussi. Avec les règles annexes que nous avons survolé après la fin de la partie, le tirage au sort des personnages et celui des objectifs devraient rendre le jeu très intéressant et très incertain en cachant toutes les tempêtes dans le deck de départ.

Re-jouabilité du jeu certaine avec de nombreuses parties toutes différentes les unes que les autres. TERRAFORMING MARS… MONTÉE DES EAUX, on tient là de nombreuses soirées ludiques !

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

LAUDUN-CADEROUSSE… à droite, un oppidum, à gauche des digues.

Article publié dans la blog de l’Association Ancône Culture et Patrimoine.

Nouvelle sortie patrimoniale organisée par Ancône Culture et Patrimoine, une balade sur les deux rives du Rhône au niveau de Laudun-Caderousse, le jeudi 24 mai 2018.

 

affichette

Laudun sur la rive droite est un peu éloignée du Rhône, étant adossée à un relief. C’est son port, L’Ardoise,  qui est en bordure du fleuve, du Grand Rhône avant la canalisation. Aujourd’hui, il s’agit d’un bras secondaire  récoltant des eaux résiduelles du barrage de Caderousse et celles de la Cèze, un des affluents les plus imprévisibles du Rhône.

L’Ardoise est industrielle malgré le démantèlement de l’aciérie et Laudun est résidentiel. Cela date de très longtemps, du temps des Romains croirait-on mais en réalité, bien antérieurement à eux, avec, en haut du plateau, le Camp de César, un oppidum dont il reste de nombreux vestiges anciens. Fondé au Vème siècle avant notre ère, cet oppidum n’a de César que le nom car on peut fortement douter du fait que l’empereur y ait résidé un jour.

Des murailles, un forum, une huilerie puis une nécropole et une chapelle romane attestent plus d’un millénaire d’occupation des lieux. Un oppidum régulièrement entretenu par la ville, les finances de celle-ci pouvant le supporter.

En bas, au village, c’est l’après Camp de César qui va nous intéresser avec un mini-Pont du Gard, un aqueduc construit dans la seconde moitié du XIXème siècle pour alimenter en eau le village et permettre de franchir un profond valent, l’aqueduc de Balouvière.

Laudun, terre d’accueil où fut installé à la fin de la guerre d’Algérie, un camp de Harkis sur un terrain militaire, entre Laudun et Saint-Laurent-des-Arbres. Des familles ont pris racine dans ce coin du Gard à la fermeture du camp, aujourd’hui démantelé.

Nous ne franchirons pas le Rhône en bac à traille…

…comme cela se faisait jadis ni par transporteur comme cela exista aussi pour faire traverser les betteraves du Vaucluse à la sucrerie de L’Ardoise. Cette construction fut l’une des premières de ce type en France mais nous n’avons pas le moindre souvenir photographique de celui-ci à  une époque, la fin du XXème siècle, où pourtant, les cartes postales montraient un peu tout et n’importe quoi !

Seconde partie de journée, une visite guidée par Jean-Paul Masse, président de la Levado et grand connaisseur du village de Caderousse, bourg totalement entouré de… levado, de digues. Un kilomètre trois cents pour éviter que le Rhône ne revienne faire des ravages dans le village comme ce fut le cas de nombreuses fois comme en atteste la façade de la mairie.

Après 1856, des digues furent levées, bien souvent en déconstruisant les anciens remparts dont il reste toutefois quelques traces. Car si L’Ardoise était baignée par le Grand Rhône, Caderousse l’était par le Petit.

Aujourd’hui, il s’agit des eaux d’Eygues qui alimentent ce bras peu actif. Ce qui ne veut par dire pour autant que le village est à l’abri des crues. En effet, un déversoir situé au niveau du franchissement du Rhône par l’autoroute A9 et la LGV, permet au Rhône de s’étendre calmement dans la plaine de Caderousse, ce qui n’empêche pas que ces eaux peuvent être tout autant destructrices pour les demeures ayant oublié de construire un recati. Après le Rhône fougueux d’antan, la force tranquille mais inexorable d’aujourd’hui, comme en 2003.

A l’intérieur des digues et des murs anciens, des traces du passé avec en particulier, l’église datant du XIIème siècle avec ses nombreuses transformations au fil des siècles et son clocher typique provençal à six cloches,…

…le maison de la famille d’Ancezune , le beffroi de l’Hôtel-de-Ville, les cours ombragés par des platanes aussi anciens que les digues, la présence discrète du musicien, Pierre Tranquille Berbiguier ou de Jean Moulin… Mais laissons la parole à Jean-Paul et ses explications précises et documentées.

1 commentaire

Classé dans Jeux

JEUX: soirée LUDIVORES de MAI (mercredi 09 mai): des nouveautés.

Soirée jeux à la MJC en plein milieu d’une semaine de ponts (8 mai, Ascension). Un peu moins de monde mais les nouveaux jeux de l’association sont arrivés.

Après une mise en train avec Théo autour d’un DUEL version SEVEN WONDERS à deux.

 Je marche sur l’eau du début à la fin de la partie et laisse Théo loin derrière. Une victoire aux points…

Les autres tables libérant d’autres joueurs, nous commençons un nouveau jeu de l’association… L’ÂGE DE PIERRE.

Un jeu de positionnement de meeples avec des possibilités multiples. Il faut ramener des matériaux mais pouvoir nourrir ses hommes, on peut construire des huttes, acheter des cartes… Bref, beaucoup de choix. je rate un peu le début de la partie et finit largement dernier, derrière Florentin performant en fin de décompte et Théo qui fut à l’aise pendant la partie. Intéressant mais un peu mou, cet âge de pierre.

Fin de soirée avec SANTORINI

Un jeu de construction de bâtiments dans un espace réduit. L’objectif est d’arriver à monter un de ses deux meeples au second étage d’un des bâtiments qu’on construit. Bien sûr, on peut empêcher que l’adversaire y parvienne en posant un dôme. On joue avec l’extension des personnages.

La finalité du jeu est d’arriver à isoler ses meeples de ceux des autres pour accéder au second étage. Théo y parvient avec brio et se rattrape de DUEL !

 

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEUX: une soirée de TERRAFORMATION de MARS (05 mai 2018)

Une longue partie de TERRAFORMING MARS chez Daniel et Marie avec Théo comme quatrième larron. Les nouveautés du jour: les cartes des extensions et le plateau ELYSIUM.

Pas de Pôles aux pouvoirs particuliers, de nouvelles cases OBJECTIFS et RÉCOMPENSES.

Conséquences de ces nouvelles cartes ou manque d’efficacités des joueurs (?) la partie va s’allonger considérablement. Au point où, à l’arrivée, une seule case du plateau de jeu reste sans hexagone… Les tuiles « Océan » vont mettre longtemps à apparaître… les decks de cartes vont monter…

J’ai choisi comme carte de départ, un avantage qui permet de modérer les pré-requis, que je n’utiliserai que peu de fois…

Bilan de la soirée…

Belle victoire de Daniel qui devance Marie d’un point, Théo et moi assez largement distancés avec respectivement 9 et 14 points de retard. Daniel est décidément le spécialiste des parties qui durent longtemps.

A revoir après un ARCHIPELAGO qu’attend Théo impatiemment…

Poster un commentaire

Classé dans Jeux