Archives de Tag: jeu d’ambiance

JEUX: soirée LUDIVORES de Janvier… TERRAFORMING MARS amené par Daniel (mercredi 10 janvier)

Nouvelle soirée sur Mars pour rendre habitable la planète rouge.

C’est bien sûr Daniel qui a amené le jeu que vont découvrir Sylvain, Fred. Preston, Daniel et moi, on connaît la musique et la manière de s’y prendre pour peu que les cartes soient un tantinet favorables ce qui va m’arriver en fin de partie. A cinq pour la première fois, cela accélère considérablement le jeu à partir du moment où les complexes industriels donnent à fond. Alors la température, les océans, l’atmosphère vont évoluer rapidement, rendre la planète habitable et la partie se terminer…

On joue différemment les pronostics de niveaux finaux de compétences et grâce à Sylvain qui oublie de regarder mon plateau, je rends cinq points de victoire en le laissant investir alors qu’il pensait avoir un retour sur investissement. Un peu filou sur le coup !

Fred l’emporte avec 53 points, je double mes trois autres partenaires de soirée pour prendre la seconde place avec 50 points, les autres suivants à 46, 44 et 41 points, des scores bien moins élevés qu’à trois ou quatre.

Fin de soirée « galette » avec quelques parties de WAZABI à trois puis à six.

Sympa pour faire retomber la tension après l’intense cogitation de TRANSFORMING MARS.

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEU: Soirée de Noël des Ludivores… on découvre MAJESTY (mercredi 13 décembre)

MAJESTY, un petit jeu de cartes qui ressemble un peu, dans l’esprit, à SPLENDOR, l’auteur étant le même. Rapidement assimilé, il s’agit sur 12 tours de monter un deck de cartes qui rapportent des poins de victoires immédiat et des points lors du décompte final.

L’interactive se résume au choix des cartes pendant lequel on peut priver un adversaire de la carte qui lui rapportera beaucoup et dans les attaques qu’on peut lancer pour mettre une carte de l’autre dans la « prison ».

On fait deux manches avec Daniel et Preston, la première remportée par Daniel avec le jeu de base, la seconde que je gagne avec le jeu expert, plus intéressant me semble-t-il. Ennio pourrait facilement comprendre et être efficace à ce jeu.

La suite de la soirée avec des jeux d’ambiance…

Avec Preston et Daniel un PERUDO acharné que remporte haut-la-main Daniel… sauvé à un moment par le pronostic qui permet de récupérer des dés.

Puis à six, un UNANINO pour terminer la soirée et l’année 2017 des Ludivores.

Finir quatrième me va très bien après les six manches jouées, pas évidentes du tout.

Soirée sympa.

Ce week-end avec Ennio, on a testé UNE VIE DE CHIEN et FARMERAMA, mes dernières acquisitions suite à la séquence d’octobre-novembre des marchés de jouets d’avant-Noël.
UNE VIE DE CHIEN  a bien plu à Ennio qui l’a emporté mais le jeu doit être plus intéressant et particulièrement casse-tête dans de parties avec plus de canidés dans la ville.

FARMERAMA c’est comme le disent les sites spécialisés AGRICOLA en plus light. Ennio aime moins car il faut programmer les actions à l’avance pour ne pas se trouver à court de nourriture ou d’eau. Mécanismes intéressants mais beaucoup moins d’interactivité qu’UNE VIE DE CHIEN.

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEUX: une soirée LUDIVORES bien remplie mais rien de nouveau (mercredi 11 octobre)

Une soirée fermée entre copains avec Preston, Fred et Sylvain auquel se joindra Florentin en seconde partie de soirée pour donner des coups de pistolets et des baffes. On ne le croirait pas à le voir ainsi mais vous allez voir !

Début de soirée avec LIBERTALIA, partie un peu bizarre où le premier deck de cartes sera refusé à l’unanimité tant elles n’étaient pas compatibles entre elles et pour le début de partie.

La seconde pioche ne sera guère plus intéressante et ne m’inspirera pas du tout, avec une première manche catastrophique.

Victoire finale de Sylvain.

Suite de soirée avec COLT EXPRESS. Deux parties en 4 jours, on se rappelle des règles sans problème. Un train de 5 wagons avec l’arrivée de Florentin et une bonne distribution de coups de pistolets que va récolter en priorité Preston.

Il n’est jamais bon d’être en tête dans ces genres de jeux. On attire alors les attaques des adversaires et dans ce cas, le deck de cartes s’augmente de balles inutiles dans la phase de programmation. Cet état de fait n’influera guère sur la partie de Preston qui l’emportera relativement facilement mais utilisera la règle de « passer son tour pour piocher 3 cartes supplémentaires ».

Pour terminer des baffes avec KING OF TOKYO. Une partie qui va s’achever des plus rapidement pour l’ami Sylvain, ayant commencé la partie en premier et s’étant retrouvé au centre de la ville, la raison résumée par cette image ci-dessous…

le premier jet de dés du novice Florentin: 3 baffes puis 5 puis 6 ! Un pauvre Sylvain laminé qui se retrouva alors avec 4 vies et ne put s’en aller pour cause de partie à 4. Il ne finira pas le premier tour.

La suite de la partie: l’élimination de Fred puis de Florentin pour terminer par un tête-à-tête entre Preston et moi, opposition emportée par le gamin, bien aidé par des cartes ad hoc.

Bonne soirée des Ludivores mais encore une soirée sans découverte.

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

SOIRÉE LUDIVORES d’AVRIL: des jeux « faciles » avant les vacances de PRINTEMPS (mercredi 12 avril 2017)

Au programme de cette journée printanière qui annonce les vacances… de Printemps (pour ceux qui en auront)…

CELESTIA.

Ce coup-ci en version « normale » avec un tout petit bateau …

à côté de celui, surdimensionné, de la Contrée des Jeux. Partie à 6 également ce qui fait qu’à un moment, il n’y avait plus rien à prendre à une escale !

A l’arrivée, un score relativement serré, où plusieurs joueur (euse) arrivèrent à dépasser 50. Perso, j’en était à 46 me semble-il.

Suite de soirée avec les mêmes… (il est difficile de changer de table une fois la soirée démarrée!).

7 WONDERS, jeu de base à 6 donc. Avec l’application smartphone pour compter les points. Pas  de retenues oubliées ou ajoutées alors.

La table avec le tapis de jeu apporté par le compagnon d’Hélène et des tables de la MJC qui, en plus d’être très lourde et ancienne-les échardes!) ont aussi l’inconvénient d’être trop étroites…

A l’arrivée, less scores sont aussi serrés… avec des tactiques différentes pour bien des joueurs.

Fin de soirée avec DICE TOWN… à 3 seulement pour cause de départ de joueurs devant se lever tôt le lendemain.

Avec deux débutantes, je prends vite les devants mais comme cela se produit souvent lors de parties, je suis aussi assez vite la cible des pillages au saloon. Autre inconvénient d’une partie à 3, très dur de ne rien faire sur un tour pour pouvoir aller visiter Coc Badluck et mettre une carte à points de côté. Conclusion… je finis largement second de la partie !

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

SOIRÉE JEUX JUBIL’ d’avril avancée au 31 mars 2017.

Une soirée d’avril avancée de 2 semaines donc, certainement à cause du week-end de Pâques. Une soirée avec Marie-Do et Sacha autour de jeux pour enfants pour commencer et finir.
Tout d’abord, LOCH NESS de Bruno Faidutti.

Pas son meilleur jeu, pour sûr ! Un plateau et un matériel agréable certes,…

une idée originale: des photographes amateurs doivent prendre des photos du monstre mais un tout bien fade. Du hasard avec le dé que chacun doit jeter à son tour de jeu pour faire avancer le monstre et qui bien souvent va avantager l’adversaire, des clichés tirés à l’aveugle qui se révèlent bien sûr fort  aléatoires… Bof !

Finalement, la seule chose réussie, c’est le monstre, plus vrai que nature et pas du tout discret !

Fin de soirée tout public également avec un jeu sympathique:

Pas un jeu de questions, un jeu tout public…. un jeu d’association d’idée:

11 cartes photos numérotées de 1 à 11. Chacun dans son coin va devoir essayer d’associer les images par paires d’où l’écriture du titre) suivant des critères de ressemblance qui lui sont propres. Avec bien sûr une dernière carte esseulée. Le tout minuté par un sablier 1 minute me semble-t-il. But du jeu: contrairement à DIXIT, être le moins original possible et essayer d’avoir le plus de partenaires de jeu ayant eu les mêmes idées pour former ses couples. Exemple ci-dessus: Marie-Do pensa comme moi que le sport d’équipe (3) se mariait très bien avec le demi de bière (2). Par contre personne n’associa micro (11) et paire de ciseaux (1). Pourtant quelquefois, si on pouvait couper le fil !

Entre l’entrée et le dessert, le plat de résistance avec un CARCASSONNE joué aussi avec les enfants.

Personne en connaissait excepté moi et tous adhérèrent sans problème, sauf pour les paysans peu joués ce qui me permit d’être devant à la fin.

Ennio en rouge avec 50 points à seulement 10 points de la première place ! Belle performance !

1 commentaire

Classé dans Jeux

Avec DANIEL et MARIE à la CONTRÉE des JEUX (19 mars 2017)

Un dimanche en Avignon, à l’Agroparc, pour la Contrée des Jeux organisée par Jeux Jubil’ pour la 8ème année. Arrivés exactement au moment de l’ouverture des portes, cela nous a permis de profiter jusque vers 14 heures d’une salle peu puis moyennement remplie. La foule n’arriva qu’en après-midi comme l’attestent ces vues…

…plus proches de ce qu’on attend d’un Festival que ce qu’on a côtoyé le matin.

Pour commencer donc, une partie des AVENTURIERS DU RAIL à 3 avec Paul qui se débrouille bien et Daniel qui se concentre en début de partie (ou termine sa nuit). Plateau surdimensionnée…

…gros wagons mais petites cartes (cartes normales du jeu tout public).  Partie un peu longue pour Paul mais intéressante même si ne jouer qu’à 3 alors qu’on pourrait être 5 à se disputer les chemins a pour conséquence le fait qu’on ne se gêne pas et nuit ainsi à l’interactivité du jeu.

La partie finie, c’est le moment de compter et le verdict tombe avec la victoire de Daniel au bénéfice de ces nombreux objectifs pris sur la fin et atteints.

Bilan des courses: Daniel 139 points; moi 116 et Paul 91. Sans discussion !

Suite de matinée avec un très intéressant PANDEMIC (Pandémie en français pour faire moins branché) version LE RÈGNE DE CTHULHU. C’est Pandémie certes mais c’est tout de même quelque chose d’autre, de nouveau, comme on l’avait  constaté aussi avec la version ibérique du jeu, il y a peu.

Les maladies sont devenues des monstres plus ou moins volumineux qui apparaissent et que l’on doit combattre. L’histoire se passe dans le monde Cthulhu, les déplacements se font en bus, les monstres qui apparaissent amènent des restrictions compliquées à résoudre pour les joueurs. La principale fut pour nous de devoir produire 6 ou 5 cartes (pour Daniel) au lieu de 5 ou 4 comme prévu en début du jeu, pour fermer les portes.

Bilan après la partie… un échec. Pas un gros carton, non, une victoire du jeu de justesse. Il suffisait à Marie de poser ces (et ses) cartes et les 4 portes auraient été fermées…

…mais il manquait 3 cartes au deck des lieux ! Dommage mais intéressant et moins stressant que de devoir combattre des maladies !

Le jeu en fin de partie. En haut, les restrictions, sur le plateau, 3 portes fermées dont 2 (à gauche) verrouillées définitivement… Dommage, on était si près !

Après les pizzas, retour en salle autour de ce petit jeu CELESTIA et ce magnifique vaisseau spatial surtout en version surdimensionnée.

Dans les vaisseaux, les passagers et un capitaine changeant à chaque tour. Le problème: quitter le navire avant qu’il ne se scratche ! Car de tels navires sont fragiles et ne vont jamais très loin tant ils sont sujets aux fluctuations du climat. Si l’on descend au bon moment, on peut récupérer une carte avec des points, sinon, si l’on subit le scratch, on ne pend rien ce tour-là. Oui mais, il faut tout de même aller le plus loin possible car plus on va loin, plus on gagne une carte de forte valeur. Entre bluff et pari !

Le vainqueur, c’est celui qui a le plus de points quand un joueur active la fin du jeu au moment où il a plus de 50 points au début d’un tour. C’est Marie qui arrêta le jeu mais c’est moi qui la coiffa avec 58 points contre 54 pour elle.

Daniel et Paul en restèrent baba !

Daniel voulait essayer COLT EXPRESS… on s’y attela  donc.

6 autour de la table après s’être ajoutés à un groupe de joueurs pour faire une partie dans des conditions optimales. Plus on est nombreux, plus le jeu devient calculatoire mais aléatoire, un peu comme à CAMEL UP. 5 manches, tous les personnages en jeu et pour la première fois, j’arrive à confisquer la valise du shérif pour ne pas la rendre. 

Les discussions continuèrent après la fin de ce moment vraiment ludique. 3 vainqueurs ex-aequo à 2 000 points (les 3 de Montélimar) avec un petit avantage moral pour le tenant de la valise !

Fin d’après-midi avec un rapide SLENDOR sur un bout de table, à 3.

Pas grand chose à dire sur cette partie, à part une jeu parfait de ma part, bien aidée comme il se doit par la chance de voir apparaître la bonne carte, de la bonne couleur, au bon moment.

16 points, seulement 10 cartes récupérées dont 6 avec score (60%), une tuile personnage et Marie et Daniel assez loin ?  Quand tout va… !

Une bonne Contrée 2017 !

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEUX chez DANIEL et MARIE: le tout nouveau PANDEMIC IBERIA (en Espagne) au programme de la soirée du jeudi 2 mars 2017.

Marie vient d’acheter le tout nouveau jeu coopératif inspiré de PANDÉMIE. Il s’agit de combattre des maladies dans l’Espagne du XIXème siècle.

dsc01982

Un joli plateau de jeu, rappelant des jeux anciens.

dsc01975

Des règles globalement proches de celles du jeu de base. Bien sûr, pas d’avion mais la possibilité de construire des trains comme on le voit sur cette carte en début de partie.

dsc01977

Le chemin de fer raccourcit le délai des déplacements. On pouvait traverser l’Espagne du nord au sud en une action !

Par contre, impossible d’éradiquer une maladie. Pour trouver un vaccin, il faut 5 cartes de la même couleur dans un hôpital de cette couleur (placé sur une ville de cette couleur). On peut aussi se déplacer sur les mers. Il existe également des gouttes d’eau qui peuvent être posées sur une région et qu’on retire une à une quand une maladie apparaît sur une ville de cette région.
Les cartes sont simplifiées et possèdent une touche historique.

dsc01979

Plus de rôles mais en étant 4, on a choisi (ce coup-ci) ceux qui nous convenaient le mieux. J’étais la scientifique capable de traiter plus facilement les maladies.
Bilan de la soirée:

dsc01980

Les 4 vaccins découverts à 6 cartes du but…

Un joli plateau bien garni où les maladies n’attendaient pas grand chose pour proliférer.

dsc01981

Sur leur première partie à 3 (avec un joueur factice) Marie et Daniel n’avaient pas sauvé l’Espagne !

Fin de soirée avec un bon (et traditionnel) CAMEL UP !

dsc01983

Une pyramide, des chameaux quelquefois en pyramide…

dsc01984

et une victoire de Preston à plus de 40 points !

Poster un commentaire

Classé dans Jeux