Archives de Tag: Afrique

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du 12 mai 1918

(JOUR 1379 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Ce n’est pas Clémenceau qui a droit à la couverture du Miroir cette semaine mais un sous-secrétaire d’état, M. Daumesnil, qui serre la main à un aviateur, René Fonck, qui terminera la guerre avec 75 victoires homologuées.

Une vue originale de Venise survolée par deux avions amis. Cela illustre une attaque de l’aviation autrichienne ou allemande sur la ville. Intérêt stratégique limité mais le pont du Rialto a eu chaud.

Bataille autour d’Amiens sur la Somme.

Le titre annonce que la bataille fait rage autour d’Amiens. Mais les deux photos montrent un décor bien propre. On est loin de la « vraie » guerre !

 

Toujours dans la Somme, les soldats britanniques blessés posent leurs casques pour aller se faire soigner… mais il ne semble guère blessés.

Paysage de Reims sous les bombardements. Après tous les bombardements subis par la ville pendant la guerre, elle sera considérée comme détruite à 60% une fois que le danger sera éloigné définitivement.

Une double page pour illustrer le raid britannique et français sur le port et le canal de Zeebrugge et sur Ostende. Cela se passait les 22 et 23 avril dernier. Les navires assaillants portent les stigmates de la réaction allemande.

Le titre de cette dernière photo ne serait plus toléré de nos jours, à juste titre… Le recrutement des Noirs au Sénégal. On recrute à tour de bras des hommes semblants volontaires. La réalité ne devait pas être aussi idyllique.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: J’AI VU du 16 mars 1918

 (JOUR 1322 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

A la une, l’Empereur du Japon, le Mikado et sa femme, l’Impératrice Sadako. Ce sont nos alliés même si le Japon n’enverra pas de troupes combattantes.
Un peu de colombophilie avec cette nuée de pigeons…

…autour d’un colombier militaire et l’homme chargé de s’occuper des volatiles.

Ici, un observatoire d’artillerie dont on ne peut pas dire que la discrétion soit la principale qualité de cette construction bizarroïde.

On attend toujours la future offensive allemande annoncée par les Allemands eux-mêmes pour bientôt.

En attendant, on nous présente ce qu’il advint en 1917 lors d’une attaque similaire qui fit de nombreux prisonniers dans les rangs allemands.

Dans les Dolomites, c’est toujours et plus que jamais l’hiver…

…ce qui donne de beaux clichés de paysages enneigés.

A la Sorbonne se tient le 47ème anniversaire de la Protestation de l’Alsace et de la Lorraine.

Daté du 1er mars pour se remémorer la protestation des Alsaciens et Lorrains au moment de l’annexion des deux provinces par le Reich en 1871.

Les colonies allemandes en noir foncé…

…sur cette carte de l’Afrique. Le Togo, le Cameroun, le Sud-Ouest africain et la Tanzanie ont vu les Allemands chassés des lieux par les troupes alliées.

En Méditerranée, un ballon d’observation qui accompagne des bateaux alliés.

Il faut dire que les eaux de la Mare Nostrum sont infestées d’u-boats allemands qui agressent les convois civils et militaires.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du 13 janvier 1918

(JOUR 1259 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

A la une, en Crète, un camp de prisonniers de l’Entente, des civils turcs et des militaires bulgares gardé par des gendarmes de l’île. Ce vétéran français qui commande le camp s’entretient avec ceux-ci.

Un bel oiseau mécanique vient de se poser pour Noël vers Soissons. On le voit ci-dessous entourés de militaires français heureux de se mettre en scène au côté de ce bijou technologique.

Un instantané remarquable avec cet obus saisi au moment où il sort du canon…

…à moins que ce soit un montage photographique !

Aux Etats-Unis, les civils souffrent de rationnement…

…une crise du charbon peu compréhensible… mais une manière de dire aux lecteurs français du Miroir qu’ils ne sont pas seuls dans le malheur.

A Halifax, une explosion formidable s’est produite vers le port.

Le panache de fumée a été pris à quelques secondes de distance entre ces photos, au large de la ville. Cette catastrophe s’est produite le 6 décembre 1917 suite à l’explosion d’un cargo français rempli de munitions. Elle causa la mort de 2 000 personnes et la blessure de milliers d’autres civils. C’était la plus grande explosion recensée avant… celle d’Hiroshima en août 1945. Ce grand « boum » créa un tsunami dévastateur puis amena sur la ville un contre-coup météorologique avec le blizzard qui s’y abattit dessus. On en  reparlera ce mois-ci.

Le Cameroun est redevenu virtuellement français après la défaite des Allemands. L’administration française n’a pas attendu les conclusions du Traité de Paix pour s’installer à nouveau et à recenser la population locale, soulagée de voir partir les Allemands mais toujours sous un joug colonial.

Une vue du village de Zeitenlick, le village tzigane qui gravite autour du camp retranché de Salonique…

…vivant de menus services rendus aux militaires alliés.

Pour terminer, un petit tour en Italie, dans les Alpes italiennes…

…où les occupants de cette automobile ont dû vivre la frayeur de leur vie !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 25 mars 1917

dsc01683

(JOUR 965 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Le Tsar et le Tsarévitch à la une de ce numéro du Miroir du 25 mars 1917. Non ! Car le Tsar a abdiqué et a désigné le grand-duc Michel Alexandrovitch Romanov pour lui succéder. Cela s’est passé en février et au début du mois de mars. La Révolution est en marche et le Miroir est bien obligé de l’admettre.

Devant la difficulté du journal de montrer les « succès » de l’armée russe sur le front de l’est puisque les Russes sont en pleine déconfiture… le magazine va faire le tour du monde des fronts annexes…

En Irak, les Britanniques viennent de prendre Bagdad et cette victoire précipite le démantèlement de l’Empire Ottoman.

dsc01684

Des vues de Bagdad reprise le 11 mars dernier. Pour une fois les nouvelles n’ont que 2 semaines de retard dans le Miroir !

dsc01685

Ce sont les troupes commandées par le général Frédérick Stanley Maude qui ont réussi à faire ce que les Britanniques avaient jusque là échoué. Maude décèdera en novembre 1917 de la malaria comme une grande partie du Corps Expéditionnaire Britannique.

Après l’Asie, l’Afrique et comme la semaine dernière, les défaites allemandes dans leurs colonies africaines.

dsc01686

Ce sont les Belges qui ici se distingue, partis de leur proche Congo.

Plus près de chez nous, l’Italie et cette photographie prise sur une place de Rome montrant les immenses apples au peuple à souscrire à l’emprunt national pour financer l’effort de guerre.

dsc01687

C’est au dernier de l’emprunt que cette photo a été prise et il est annoncé que cette souscription a reçu un bon accueil des épargnants.

Au Royaume-Uni maintenant avec 2 pages et 6 photos pour montrer le travail des femmes dans les ateliers et usines d’armement pour remplacer les hommes partis au front.

dsc01688

Au travail dans les usines…

dsc01689

et sur les lieux de repos de celles-ci.

Une dernière image du front d’Orient d’un numéro qui a oublié le front occidental: une course de tortues lors d’un moment de repos sur le front d’Orient en Macédoine.

dsc01690

Sans conteste, du déjà vu !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 18 mars 1917

dsc01650

 (JOUR 958 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Le Général Herr pose fièrement avec sa nouvelle cravate de commandeur de la Légion d’Honneur. Il commandait le secteur de Verdun lors de l’attaque allemande du 21 février 1916 et il avait pourtant pris quelques décisions surprenantes qui ne méritaient pas la remise de cette décoration.

L’entrée prochaine en guerre des Etats-Unis est freinée par le fait que les transports sont quasiment interrompus à travers l’Atlantique à cause des attaques allemandes. En conséquence, les trains sont aussi arrêtés en attendant que le trafic maritime reprenne.

dsc01651

Un Océan Atlantique infesté de sous-marins allemands mais aussi de corsaires comme ce navire photographié en cachette.

dsc01660

Pourtant la flotte britannique patrouille comme ici en mer du Nord, équipée d’un armement impressionnant:

dsc01652

Sur le front d’Orient, en Méditerranée, les sous-marins allemands font aussi des ravages. Comme il n’y a pas de bassin de radoub à Salonique, les réparations sont difficiles.

dsc01653

Une page consacrée à la chute d’un aéroplane autrichien en Italie, derrière les lignes alliées.

dsc01654

Les aviateurs n’ont pas survécus et sont enterrés avec les honneurs militaires.

 Travail des hommes du Génie qui ont établi un pont de barques sur une rivière du nord de la France.

dsc01656

La boue, les trous d’eau, des lieux dévastés.

dsc01655

Difficultés pour les Britanniques d’avancer dans le secteur de l’Ancre (Somme) après la prise de territoires.

dsc01657

C’était un bois, le bois des Caurières devant Verdun. Voilà tout ce qu’il en reste !

Un petit tour en Afrique pour terminer ce numéro du Miroir.
3 photos d’aviateurs belges dans le secteur du lac Tanganyika.

dsc01658

La construction d’un vapeur, le « Baron Dhnais » sur les berges de ce grand lac de l’Afrique australe.

dsc01659

De belles vues aériennes. On a parlé il y a peu de la chute de la dernière colonie allemande en Afrique.

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 11 mars 1917

dsc01581

(JOUR 951 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Le Président Poincaré remet la Croix de Guerre à un ministre italien. Pour le féliciter de l’effondrement du front italien ?

Le contenue de ce Miroir du 11 mars 1917.

A Paris, les restaurants affichent des menus de guerre, moins copieux et beaucoup plus chers.

dsc01582

un repas populaire de 440 grammes coûtant 2,35 francs (contre 1,60 francs avant-guerre)

dsc01583

un repas d’un grand restaurant de 1,250 kg dont le prix est passé de 14,75 francs à 21,50 francs.

L’un comme l’autre, c’est mieux que le rata des tranchées.

Partout c’est la boue dans les tranchées.

dsc01584

En Macédoine, des claies pour permettre de ne pas s’embourber.

dsc01586

L’offensive britannique de Miraumont a permis d’atteindre la rivière Ancre où l’eau est partout.

Des nouvelles d’autres fronts:

dsc01585

une ambulance russe sur le front russo-roumain.

dsc01590

ravitaillement de vivres britannique avec les camions pour le porter et un entrepôt pour le stocker, tout cela sur le front français.

dsc01591

un long corridor sourer rain bien étayé pour rejoindre les lignes de tranchées.

dsc01592

en Afrique, les Allemands ont perdu leur dernière colonie. Une coalition de Britanniques, Portugais et Belges les a chassé de l’Est Africain.

Aux Etats-Unis, depuis la rupture des relations diplomatiques avec l’Allemagne, il faut se prémunir d’éventuelles attaques d’agents pro-germaniques.

dsc01589

Les autorités font garder jour et nuit les sites sensibles: ponts, aqueducs, quais, gares… Il faut dire que de nombreux Allemands ont migré vers ce jeune pays.

la page Aviation.
En double page centrale, une cérémonie présidée par le nouveau ministre de la guerre, le général Lyautey…

dsc01587

remise de médailles à de valeureux pilotes tandis que Guynemer est promu capitaine.

dsc01588

Près de Monastir, sur le Front d’Orient, l’équipage d’un avion allemand abattu a été enterré et on a planté les hélices des appareils abattus près des tombes.

 La page Maritime maintenant. C’est toujours les dangers que représentent les attaques des sous-marins allemands qui sont évoquées.

dsc01593

Ce transatlantique « Laconia » a été torpillé entraînant la mort de 12 personnes (6 passagers et 6 membres de l’équipage). Ce paquebot britannique de la Cunard Mine, lancé le 20 janvier 1912 a coulé le 25 février 1917. Son successeur qui sera lancé le 9 avril 1921 connaîtra le même sort le 12 septembre 1942 pour un bilan bien plus lourd (1 658 victimes).

dsc01594Sur certains bateaux civils on embarque des canons pour lutter contre les U-boat.

dsc01595

Le capitaine et l’équipage du cargo « Orléans  » sont reçus triomphalement à Bordeaux après avoir défié la mort en traversant l’Atlantique.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: SUR LE VIF du 29 juillet 1916

DSCN4860

(JOUR 728 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

A la une, un aviateur allemand sort de l’état-major après son interrogatoire. Il venait d’âtre abattu derrière les lignes françaises.

DSCN4861

DSCN4877

Une annonce qui va avoir de l’importance, vous allez le voir dans les semaines à venir, le prix d’achat du magazine passe de 15 centimes à 20 centimes pour cause de crise du papier.

DSCN4862

DSCN4863

Après l’offensive de Picardie, les prisonniers allemands se comptent par milliers.

DSCN4864

Pendant cette guerre, les hommes se transformèrent en taupes. Ici un Tommy qui ne craint pas les éboulements de terrain.

DSCN4878

Autre vue de la guerre des mines.

DSCN4866

DSCN4867

Plus chanceux ces soldats en convalescence au bord de la mer, à Deauville pour ne rien gâcher.

Deux pages pour parler des troupes venant des 4 coins de l’Empire français.

DSCN4869

DSCN4870

Les troupes noires composées de Sénégalais et Soudanais, la terreur des Allemands gorgés de préjugés.

DSCN4871

DSCN4872

DSCN4873

Les troupes annamites avec leurs chapeaux coniques guère efficaces pour arrêter les balles.

A Verdun, la côte 321 où eurent lieu des combats.

DSCN4875

DSCN4876

On y parle de la ferme de T… dont il ne reste qu’un tas de pierres.

Déjà certains s’emparent de la mort de Driant pour créer un culte à sa mémoire…

DSCN4880

et récupérer quelques sympathies politiques avec cet hommage. La guerre n’était pas finie mais les Ligues commençaient à apparaître.

 DSCN4879

L’ancien sultan du Maroc, Moulaï-Hafid, qui démissionna (ou fut poussé à la démission) en 1912, au moment où les Français imposèrent le Protectorat au Royaume Chérifien. En 1916, il réside à Barcelone depuis 1 an.

Pour terminer, un trait d’humour…

DSCN4874

La lutte contre les totos (les poux) et une pancarte humoristique.

Poster un commentaire

Classé dans Revues