Archives de Catégorie: BD

CAPA, L’ÉTOILE FILANTE, une BD de Florent Silloroy

DSCN1940

Une biographie en bandes dessinées sur Robert Capa, le célèbre photographe qui fit la non-moins célèbre photo de la mort  du milicien républicain sur le front de Cordoba en septembre 1936. D’ailleurs, on retrouve cette scène sur une des pages, au début de l’histoire…

DSCN1946

de la courte vie mais si dense existence de ce réfugié hongrois, Emdre Friedmann de son vrai nom. Une scène que certains remettent en cause aujourd’hui, pensant qu’à l’instar du « baiser de l’Hôtel de Ville » de Robert Doisneau, il s’agissait d’un montage !

C’est sa compagne Gerda Taro…

DSCN1943

une réfugiée allemande antifasciste qui lui trouvera ce nom d’artiste, mélange de Robert Taylor et Frank Capra, à la suite d’une soirée au cinéma.

DSCN1944

Elle pensait, à juste raison, qu’en se faisant passer pour un photographe américain, ses clichés se vendraient beaucoup mieux.

Les grèves de 1936 puis après le pronunciamiento de Franco et le début de la guerre civile, direction l’Espagne et cette arrivée à Barcelone par l’estacion de França pour couvrir les événements.

DSCN1945

Une Espagne qui lui prendra Gerda Taro, écrasée sous les chenilles d’un char républicain à Brunete et qu’il fera enterrer au Père Lachaise. Breda Taro qui se révéla être aussi une photographe de génie, peut-être supérieure à Capa, prenant tous les risques, le poussant à la perfection et vendant sous son nom ses clichés, pour qu’ils soient mieux payés par les agences.

DSCN1947

Sans Gerda, Capa continua de couvrir aux 4 coins de la planète les conflits les plus dangereux, en essayant de rester fidèle à ses principes, donner toujours des vues les plus vraies des événements…

DSCN1941

17 euros dans toutes les bonnes librairies, éditée chez Castermann.

RobertCapabyGerdaTaro-1

Poster un commentaire

Classé dans BD

LES HARPES DE GREENMORE: un autre album PIRATE de TINTIN.

Voici donc un autre album pirate ou pastiche suivant l’angle où on se situe de Tintin. Pirate sans aucun doute pour les héritiers d’Hergé, pastiche pour les auteurs qui se présentent comme des amateurs à la fois de Tintin et de l’Irlande. Voici donc cette couverture des Harpes de Greenmore, certes  un peu hésitante mais tout de même dans l’esprit des albums « officiels ».

DSCN0340

Il est intéressant pour les lecteurs d’Unmondedepapiers de lire le texte de la 4ème de couverture où les auteurs présentent le pourquoi et le comment de cet album dans un Avis aux lecteurs.

 Cet album se place sous le signe d’une double passion: Tintin et l’Irlande. Nous dirions même plus, l’Irlande et Tintin.

  Tintinophiles depuis qu’il nous a été donné de pouvoir ouvrir un album de BD, irlandophiles depuis qu’une note de harpe a glissé dans notre oreille et qu’une goutte de Guiness a coulé dans notre gosier, il fallait que ces passions (dévorantes) se trouvent réunies tôt ou tard.

  Voici donc Tintin en Irlande. Nous avons souhaité contrairement à d’autres pastiches dans lesquels nos héros étaient beaucoup trop maltraités, voire ridiculisés, garder l’esprit prévaut dans les vingt-deux albums de la création Hergé.

DSCN0345   Les tintinophiles s’amuseront à découvrir les multiples détails, clins d’oeil et autres charades qui parsèment cette aventure. Les irlandophiles n’auront aucun mal à découvrir qui se cache derrière le visage de Daithy ou d’un anonyme consommateur et retrouver les éléments souvent véridiques qui jalonnent cette histoire.

  Nous n’avons pas la prétention d’avoir fait un travail sans reproche: Tintin, Milou, Haddock n’ont pas toujours les traits, les expressions qu’ils avaient sous le crayon d’Hergé et la raison en est compréhensible. D’un autre côté, les rues de Belfast ne sont toujours d’une ressemblance rigoureuse, nous l’avouons volontiers. Nous souhaitons cependant que les lecteurs aient autant de plaisir à lire ce récit que nous en avons eu à le faire. Enfin, nous tenons à préciser que cet album se situe sous le signe d’un double hommage. Hommage à Hergé qui, pour nous et pour plusieurs générations, fut et restera l’incitateur à l’aventure et à l’imagination. Hommage à la population d’Irlande du Nord qui, depuis des générations et plus précisément depuis 1969, se bat pour la réunification de son pays et pour qu’enfin, l’Irlande soit libre.

 Une présentation assez claire et proche de la réalité. Les auteurs qui s’appellent Fritz, Luigi et Blaise Pirotte (avec leur fidèle Migou) ont souvent détourné des morceaux de vrais albums de Tintin pour raconter leur histoire, souvent en transformant les textes à leur bénéfice.

DSCN0341

Quelquefois c’est à un véritable découpage auquel ils se sont livrés comme dans ce morceau ci-dessous:

DSCN0342

avec les imperfections de marges pour cause de largeur de cadres différents.

C’est vrai que pour les dessins créés par les amis-pasticheurs montrent des personnages sous des traits assez incertains et hésitants comme on peut le constater…

DSCN0343

mais aussi des vues d’Irlande assez intéressantes:

DSCN0561

Mais il est amusant de trouver au détour d’une page un héros inattendu…

DSCN0559

tel ce Corto Maltese plutôt réussi !

On découvre aussi Tintin et Haddock dans une tenue qu’ils n’ont jamais revêtu dans les 24 aventures officielles…

DSCN0560

celles de curés manifestement mal maitrisés par les auteurs. Mais c’est si étonnant !

Des événements historiques de la lutte entre républicains et unionistes sont bien entendu présents telles ces pages…

DSCN0562 DSCN0563 DSCN0564

qui font bien entendu penser au terrible Bloody Sunday, ce 30 janvier 1972. Pendant une manifestation pacifique des militants Droits Civiques nord-irlndais, les paras britanniques ouvrirent le feu sur les marcheurs dans le quartier du Bogside à Derry faisant 14 morts et 13 blessés graves.

Bien entendu, l’histoire des Harpes de Greenmore s’achève dans un château sinistre accroché sur les rochers d’une île irlandaise….

DSCN0344

château qui ressemble comme deux gouttes d’eau à un autre château, écossais celui-là, posé sur une île noire.

Quant à la conclusion de cette histoire, elle donne la parole aux auteurs dans un texte beaucoup plus dense que les derniers mots classiques des Aventures « officielles » de Tintin:

DSCN0346

Une autre couverture de ce titre a été réalisée par Edwood et sans conteste, elle est d’un niveau nettement supérieur à celle du trio des Pirotte… voir ce site:

http://tin-7.soforums.com/t290-Les-Harpes-de-Greenmore.htm

Poster un commentaire

Classé dans BD

Des COUVERTURES FICTIVES de TINTIN dans le livre NOUS TINTIN- 1987

En l’occasion de ce dernier jour du Festival de la Bande Dessinée d’Angoulème…

DSCN0566

ce livre édité en 1987  qui rassemble des unes imaginaires d’albums de Tintin par des artistes venus de divers univers. Au premier rang, sur la couverture ouverte, une grande oeuvre de Keith Haring qui décèdera 3 ans après:

DSCN0587

TINTIN EN HARINGLAND.

Bonne promenade à travers les unes imaginaires:

DSCN0568

LA PYRAMIDE DU SOMMEIL (GILLES BACHELET)

DSCN0569

LA VALISE TRIANGULAIRE (ENKI BILAL)

DSCN0570

TINTIN ET LE REINE DU TANGO (ALBERTO BRECCIA)

DSCN0571

TINTIN SE SOUVIENT (MAX CABANES)

DSCN0572

TINTIN ET LA FACE CACHÉE DE LA LUNE (SILVIO CADELO)

DSCN0573

TINTIN CHOMEUR EN CHINE AVEC TCHANG (F’MURRR)

DSCN0574

TINTIN ET LA LOCOMOTIVE (ANDRÉ GEERTS)

DSCN0575

SUR LES TRACES DE TINTIN (DANIEL GOOSSENS)

DSCN0576

ON A R’MONTÉ LE TEMPS (VINCENT HARDY)

DSCN0577

LE COMPLEXE DE LA HOUPPE (JAN)

DSCN0578

TINTIN AUTOUR DU MONDE (FRANK LE GALL)

DSCN0579

LES ARCHIVES DU FERRAILLEUR (SILVER LEMON & BODE BODART)

DSCN0589

EMBROUILLE À MOULINSART (JACQUES DE LOUSTAL)

DSCN0582

LA REVANCHE DU PROFESSEUR WOLFF (FRANCIS MASSE)

DSCN0583

ULTIME HARIESSE (PASCAL NOTTET)

DSCN0584

LA DERNIÈRE AVENTURE (MARIE-FRANÇOISE PLISSART)

DSCN0585

TINTIN EN BIRMANIE (ALEC SEVERIN)

DSCN0586

TINTIN PASSE LE MUR (ALEX VARENNE)

On aurait envie d’ouvrir ces livres… imaginaires !

Poster un commentaire

Classé dans Album, BD, Livres

PAUL ORDNER, le dessinateur qui rendait le SPORT plus beau qu’il n’était !

Chez les dessinateurs de bandes dessinées du XXème siècle, il en est 2 qui furent aussi de remarquables passeurs  d’histoires dans le domaine sportif. Ce furent Pellos dont on a déjà parlé et qui magnifia le cyclisme en particulier et Paul Ordner.

Voici la une du magazine généraliste Le Miroir du Monde en date du 25 mars 1933…

DSCN0720

pour annoncer le reportage sur le match de football France-Allemagne (ou plutôt Allemagne-France) à Berlin.

Jamais aucune photo n’aurait pu donner une telle impression de vitesse, de puissance et de force que ce dessin de Paul Ordner. Mais ce qui est intéressant, c’est que les 2 pages consacrées au compte-rendu de ce match ont été écrites par Paul Ordner et que le reportage visuel est assuré par ses dessins. La rédaction avait donné carte blanche à son dessinateur sportif pour ce match amical.

Laissons-nous aller pour nous replonger dans cette histoire avec les dessins et légendes de Paul Ordner.

DSCN0725

Un avion survole le stade de Grunewald avant le match.

(un avion publicitaire-NDLR)

DSCN0726

Schupos et Nazis contiennent difficilement la foule.

(les SA de Röhm aidaient la police à maintenir l’ordre. On est quelques jours seulement après la prise de pouvoir par Hitler-NDLR)

DSCN0727

Emotions sportives et joies gastronomiques sont compatibles et pendant le match, il est agréable de déguster une saucisse.

DSCN0728

Desfossé, le gardien français qui fit une brillante partie.

DSCN0729

Une belle détente de Jakob le goal-Keeper allemand.

DSCN0730

Les risques du métier de reporter-photographe.

DSCN0732

L’arbitre anglais M. Crews, évite le ballon de justesse.

DSCN0731

Une atitude de Matler.

DSCN0733

Matler et un autre joueur français se heurtent malencontreusement, tandis que, par une habile feinte, Rohr ira marquer un joli but.

DSCN0734

Desfossés cueille la balle devant deux allemands.

Un intéressant reportage loin des textes convenus des journalistes sportifs. Dans l’avant-match, Ordner décrit l’Allemagne de 1933 en pleine crise: la misère, les « chemises brunes » dans les rues, la police omni-présente autour du stade. Puis il aborde le match dans sa globalité sans entrer beaucoup dans les détails en oubliant au passage de donner le score final (3-3).

Une signature:

DSCN0721

1 commentaire

Classé dans BD, Revues

Le clin d’oeil matinal de Mr JUJUBE.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Mr Jujube, c’est ce petit bonhomme qui tous les jours (sauf le dimanche) racontait une petite histoire en 2, 3 ou 4 dessins aux lecteurs du Provençal, le quotidien de Marseille et de la Provence. Son dessinateur JAF de son vrai nom Edmond Guérin, officia longtemps dans le journal.

Le sourire du jour.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Poster un commentaire

Classé dans BD, Journaux

Le clin d’oeil matinal de Mr JUJUBE.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Mr Jujube, c’est ce petit bonhomme qui tous les jours (sauf le dimanche) racontait une petite histoire en 2, 3 ou 4 dessins aux lecteurs du Provençal, le quotidien de Marseille et de la Provence. Son dessinateur JAF de son vrai nom Edmond Guérin, officia longtemps dans le journal.

Le sourire du jour.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Poster un commentaire

Classé dans BD, Journaux

Le clin d’oeil matinal de Mr JUJUBE.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Mr Jujube, c’est ce petit bonhomme qui tous les jours (sauf le dimanche) racontait une petite histoire en 2, 3 ou 4 dessins aux lecteurs du Provençal, le quotidien de Marseille et de la Provence. Son dessinateur JAF de son vrai nom Edmond Guérin, officia longtemps dans le journal.

Le sourire du jour.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Poster un commentaire

Classé dans BD, Journaux