Archives de Tag: années 30

Un DIPLÔME de BON SAMARITAIN de la RÉPUBLIQUE ESPAGNOLE

DSCN2377

Un diplôme d’honneur décerné à un citoyen de Mende en Lozère pour sa participation financière au ravitaillement de la population civile de la République espagnole agonisante au moment où ce diplôme a été remis. En effet, il semble suivant une date citée dans le texte que ce document ait été publié en 1939, au moment  de la chute de cette République. Peut-être ce Mendois avait-il été touché par le sort des réfugiés espagnols dans les camps français au moment de la Retirada, ou à ceux qui avaient pu s’égarer dans sa ville.

DSCN2378

L’illustration de cette quête est tout à fait dans la lignée de scènes que l’on retrouve dans l’allégorie soviétique, d’un côté la Guerre…

DSCN2379

les destructions, la misère des populations… la mort causée par le fascisme, face…

DSCN2380

à la Paix, au bonheur, à la prospérité donnée par le travail aux champs ou à l’usine.

L’oeuvre est signée S. Hautecoeur qui n’a pas laissé son nom à la postérité !

Ce diplôme a été signé par Juan Negrin, le très controversé président du Conseil des Ministres du gouvernement espagnol.

DSCN2381

On lui reprocha son inféodation à l’URSS avec le versement de l’Or de l’Espagne à Moscou en échange des armes… mais son attitude n’était-elle pas due principalement à la signature du pacte de « non-intervention » par les démocraties et de leurs reculades et leurs oeillères face aux mensonges d’Hitler et Mussolini, qui, eux, intervenaient  massivement.

A noter cette farandole de 13 blasons des provinces espagnoles dans la frise qui entoure le diplôme…

DSCN2382

DSCN2383

DSCN2384

DSCN2385

DSCN2386

DSCN2387

DSCN2388

DSCN2389

DSCN2390

DSCN2391

DSCN2392

DSCN2393

DSCN2394

Poster un commentaire

Classé dans Vieux papiers

GUERRE CIVILE ESPAGNOLE: une lettre CENSURÉE de 1936

Deux mois exactement après le début de la sédition factieuse initié par les éléments les plus conservateurs de la société espagnole des années 30, cette lettre partait de Casablanca pour Barcelone et le rédacteur en chef d’un journal « Ibérica » qui n’y était plus.

DSCN2371

Cette lettre envoyée par le

DSCN2373

contenait des imprimés comme on peut le lire sur un tampon, en bas à droite. Comme tout le courrier circulant en Espagne pendant la Guerre civile, elle subit les foudres de la censure, républicaine celle-ci. Elle fut donc ouverte, lu puis refermée (bande collante à gauche) et au recto comme au verso, le tampon de la censure:

DSCN2374 DSCN2375

La censure sévissait dans les 2 camps, autant dans celui Républicain que celui Nationaliste. On avait présenté il y a quelque temps, une lettre ayant été lue par la censure franquiste puis par la censure française. Voir:

https://unmondedepapiers.com/2014/06/17/une-lettre-despagne-qui-a-ete-beaucoup-lue

Poster un commentaire

Classé dans Vieux papiers

Un mini-coffre fort FICHET comme TIRELIRE de SÉCURITÉ !

Un jouet datant des années 20 ou 30, une tirelire pour enfant mais un véritable coffre miniature comme le dit la plaque de façade ci-dessous:

DSCN0348

une réplique miniature des coffre-forts Fichet, une société spécialisée dans la fourniture de ce produit aux particuliers ou aux entreprises. Cette société qui existe toujours de nos jours fut créée en 1825, sous la Restauration par Alexandre Fichet alors âgé de 26 ans. Ce créateur de génie surfe (déjà) sur la mode du tout-sécurité en assurant, grâce à ses clés et coffres, les riches sujets contre les cambriolages. D’ailleurs, il devint le serrurier officiel de la Couronne de France ! Rien que ça !

A la fin des années 20 ou au début des années 30,  le grand-oncle Séraphin, le séminariste-artilleur alpin de la Grande Guerre dont on a déjà parlé offrit certainement cette tirelire jouet à sa fille Georgette.

DSCN0556

Ici tous deux avec mon père Adrien au bord du petit Rhône à Caderousse en train de pêcher ou…

DSCN0558

Georgette avec sa mère Henriette sur une barque sur le même petit Rhône bien paisible !

Une tirelire avec double entrée sur le dessus…

DSCN0350

une droite (sécurisée) pour les pièces et une en arc-de-cercle pour les billets ! Impossible de sortir quoi que ce soit si on ne possède pas la clé de la porte arrière:

DSCN0355

Impossible de sortir la pièce car la fente « droite » par où elle est rentrée donne sur un système « à dents » qui permet de laisser passer la pièce de haut vers le bas mais empêche tout retour par le même chemin ! Ingénieux !

Quant à l’écrasement du coffre, impossible ! C’est de l’acier épais comme les vrais coffres pour vrais trésors !

Un joli objet-jouet ancien qui nous est parvenu jusqu’à nous…. vide. Dommage pour les collectionneurs numismates !

DSCN0352

2 Commentaires

Classé dans Jeux, ORIGINAL!

L’INCENDIE du REICHSTAG dans le MIROIR DU MONDE du 4 mars 1933.

Un petit mois après la prise de pouvoir d’Hitler, l’incendie du Reichstag, le parlement allemand, donna prétexte aux Nazis au pouvoir de faire disparaître les libertés individuelles et par la même occasion de faire de même avec tous leurs opposants de gauche: communistes, socialistes, démocrates, libéraux.

C’est quelques jours après l’incendie que le Miroir du Monde paraît.

DSCN0779

La couverture de la revue est faite du départ du Japon de la S.D.N. mais la une de l’intérieur ne se trompe pas d’actualité:

DSCN0780

avec 3 photos de la coupole brisée, les ruines fumantes et les pompiers éteignant les derniers foyers.
Dans la seconde page relatant cette catastrophe, la presse reprend la version officielle que s’empressa de diffuser le gouvernement nazi:

DSCN0789

l’acte isolé d’un pyromane néerlandais, proche du Parti Communiste qui sera rapidement condamné à mort et décapité.

Le magazine commence à détailler la répression officielle lancée par le ministre de l’Intérieur de Prusse, Goering, à l’égard de tous les opposants. En effet des élections législatives devaient se tenir le 5 mars 1933 et les sondages n’étaient pas bons pour les Nazis. En faisant disparaître légalement, toute forme d’opposition, cela allait leur faciliter considérablement la tache.

On y voit des ruines fumantes…

DSCN0791

et des policiers essayer de sauver ce qui pouvait encore l’être.

DSCN0790

Si ces 2 pages semblent avoir été imposées par l’actualité, les 2 autres pages écrites avant l’incendie par Andréas Patzenhofer…

DSCN0781

sont bien loin de l’angélisme du journaliste relatant la prise de pouvoir par Hitler dans ce même  Miroir du Monde il y a quelques semaines qui présentait le dictateur comme un homme hésitant et indécis. Pas un mot sur l’incendie mais la narration de la situation politique depuis l’avènement des Nazis et les violences commises par ceux-ci en toute impunité contre leurs opposants, les assassinats impunis puisque commis par des nazis devenus des (tout ce qu’il y a de plus officiels) policiers, on le voit sur cette photo.

DSCN0786

Seule cette caricature d’Hitler…

DSCN0782

montré en enfant terrible du Reich fait un peu désordre. Car les autres photos vont dans le sens d’une machine infernale en marche:

DSCN0783

les discours enflammés,

DSCN0784

les saluts imposés,

DSCN0787

la propagande efficace.

On est 6 ans 1/2 avant le déclenchement de la Seconde Guerre Mondiale, mais le rattachement de Dantzig à l’Allemagne  est, déjà, un motif  de propagande tel le prouve cet avion parti de la ville portuaire pour rejoindre Magdeburg lors d’un meeting nazi:

DSCN0788

Le journaliste, là, devient presque prophète puisqu’il annonce qu’après le 5 mars les libertés individuelles et politiques seraient supprimées par un coup d’Etat qui porterait Hitler au pouvoir. L’incendie du Reichstag dont il aurait pu parler si on lui avait permis de retoucher son article lui donnait raison.
Un incendie du Reichstag qui de nos jours est attribué à un groupe de S.A. sous les ordres de Röhm par tous les historiens sérieux. Le malheureux communiste néerlandais Marinus Van der Lugge n’aurait jamais pu rentrer tout seul le matériel nécessaire à l’incendie, équivalent à la cargaison d’un camion ni avoir pu allumer simultanément plus de 20 foyers disséminés dans l’immense bâtiment, tout cela sans que personne ne s’en aperçoive ! Il a d’ailleurs été réhabilité le 10 janvier 2008 par la  justice allemande qui annula le verdict prononcé 75 ans plus tôt !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

INQUIETUD: une feuille de propagande des Etudiants des Beaux-Arts de Barcelone en 1937

DSCN2293

Un bulletin, le n°25 du 15 novembre 1937 édité par la F.N.E.C. qui doit être la Fédération Nationale des Etudiants Catalans (Federació Nacional d’Estudiants Catalans), étudiants de Beaux-Arts.

Nous sommes en pleine guerre civile espagnole et le combat des étudiants est à la fois contre les fascistes, pour la République mais aussi pour l’Indépendance de la Catalogne.

Le bulletin est rédigé en catalan et non en castillan. Le titre semble signifier plutôt AGITATION que le mot français auquel il fait immédiatement penser.

Revue de 8 pages non coupée donc lisible en la dépliant, comme déjà vu pour une revue royaliste française de la même époque.

 DSCN2296La double page centrale est dédiée au peintre barcelonais Xavier Nogues. On apprend qu’il vécut de 1873 à 1940 ou 1941.

Biographie et techniques de travail dans la revue, illustré d’une oeuvre:

El mercat d’Olot

Le marché d’Olot

DSCN2297

Olot, une commune du nord de la Catalogne, au pied des Pyrénées, ville minière qui ressemble plus à Aurillac ou Givors qu’à Cadaquès !

En dernière page, un petit conte sous le titre L’émigrant. dans une rubrique Partenaires de guerre. 

DSCN2294

illustré d’un dessin de Domenech…

DSCN2295

Episode de guerre dans la région de Zueca, près de Saragossa.

Le reste des écrits des pages centrales est beaucoup plus dense donc un peu plus difficile à comprendre. Deux pages reviennent sur la création par la Generalitat de Catalunya d’un cursus universitaire incluant les Arts Plastiques dans une ESCOLA DE BELLES ARTS DE CATALUNYA.

DSCN2299DSCN2298

Une page politique avec une dissertation sur ce que doit être la Victoire sur le Fascisme et sur ce à quoi elle doit aboutir.

DSCN2301

Enfin une dernière page intitulé NOTES DE SECRETARIAT (communiqués de presse)…

DSCN2300

avec un communiqué du Secrétaire Général du C.E.N.U., un autre du Commissariat de Guerre de l’Association des Etudiants, un du Commissariat d’Organisation et un dernier sur la Compagnie des Etudiants des Beaux-Arts sur le front.

Ainsi, on apprend qu’une surtaxe mensuelle de 0,20 pesetas sera perçue sur chaque carte étudiante, que les membres sont conviés à passer tous les jours de 18 à 21 heures pour régler celle-ci et cela avant le 30 décembre 1937 sous peine d’être rayé des cadres, que toute nouvelle adhésion sera faite à titre provisoire à partir du 15 octobre, qu’un atelier de confection de vêtement chauds à destination de ceux qui sont au front est organisé en espérant que les filles viennent s’y inscrire pour alléger les souffrances des combattants…

Poster un commentaire

Classé dans Revues

A CADEROUSSE, scènes paisibles de la vie au bord du PETIT RHÔNE à POPOL PLAGE !

Quelques photographies gardées par mes grands-parents montrant des scènes d’une vie tranquille au bord du Rhône au niveau de Caderousse. Le petit Rhône, celui qui frôle les digues construites après 1856.

Pêche et balade en barque sur ces photos bistres que le grand-oncle Séraphin dont a déjà parlé (l’ancien séminariste, l’ancien artilleur alpin de la Grande Guerre) était capable de développer lui-même. Dommage qu’on n’ait pas retrouvé plus de photos à la succession de sa fille !

DSCN1767

La PÊCHE

Séraphin l’employé de banque semble apprendre à pêcher avec sa fille Georgette (avec chapeau blanc) et son neveu, Adrien, mon père qui tient la canne.

DSCN1768

LA BALADE EN BARQUE

C’est Henriette Coursan, son épouse qui est debout sur la barque. avec mon père et sa fille Georgette. Plus une photo pour la pose que le départ d’une aventure !

DSCN1885

Sur une passerelle de fortune avec un groupe d’enfants et les 3 belles-soeurs, les épouses des 3 frères Guérin. Si l’on voit Adrien en blanc et noir, les autres enfants sont des copains du village.

Les 3 belles-soeurs donc sur cette photo de la plage du côté île de la Piboulette:

DSCN1901

soit en détail, de gauche à droite:

DSCN1903

Paulette l’épouse de Léonce, le plus jeune des frères, Philine, ma grand-père, épouse de Gabriel avec son petit Adrien tout près d’elle, Henriette l’épouse de Séraphin et sa fille Georgette, l’aînée de la génération suivante que l’on voit mieux sur cette vue, dans le même secteur, manifestement le même jour:

DSCN1905

Un Rhône bien calme qui pouvait (et peut toujours) se fâcher si fort !

Pour terminer, une vue sur la berge au pied des digues entourant le village:

DSCN1886

avec  la famille sur des anciens gradins de cette plage provisoire qui semble-t-il était appelée Popol Plage, du nom du propriétaire de cette guinguette, Paul Itier.

Des jours heureux datant de septembre 1933.
Des jours heureux qui en annonçaient de bien plus noirs car Henriette devait décéder de la tuberculose moins de 5 ans après cette prise de vue !

Poster un commentaire

Classé dans Photographie

PAUL ORDNER, le dessinateur qui rendait le SPORT plus beau qu’il n’était !

Chez les dessinateurs de bandes dessinées du XXème siècle, il en est 2 qui furent aussi de remarquables passeurs  d’histoires dans le domaine sportif. Ce furent Pellos dont on a déjà parlé et qui magnifia le cyclisme en particulier et Paul Ordner.

Voici la une du magazine généraliste Le Miroir du Monde en date du 25 mars 1933…

DSCN0720

pour annoncer le reportage sur le match de football France-Allemagne (ou plutôt Allemagne-France) à Berlin.

Jamais aucune photo n’aurait pu donner une telle impression de vitesse, de puissance et de force que ce dessin de Paul Ordner. Mais ce qui est intéressant, c’est que les 2 pages consacrées au compte-rendu de ce match ont été écrites par Paul Ordner et que le reportage visuel est assuré par ses dessins. La rédaction avait donné carte blanche à son dessinateur sportif pour ce match amical.

Laissons-nous aller pour nous replonger dans cette histoire avec les dessins et légendes de Paul Ordner.

DSCN0725

Un avion survole le stade de Grunewald avant le match.

(un avion publicitaire-NDLR)

DSCN0726

Schupos et Nazis contiennent difficilement la foule.

(les SA de Röhm aidaient la police à maintenir l’ordre. On est quelques jours seulement après la prise de pouvoir par Hitler-NDLR)

DSCN0727

Emotions sportives et joies gastronomiques sont compatibles et pendant le match, il est agréable de déguster une saucisse.

DSCN0728

Desfossé, le gardien français qui fit une brillante partie.

DSCN0729

Une belle détente de Jakob le goal-Keeper allemand.

DSCN0730

Les risques du métier de reporter-photographe.

DSCN0732

L’arbitre anglais M. Crews, évite le ballon de justesse.

DSCN0731

Une atitude de Matler.

DSCN0733

Matler et un autre joueur français se heurtent malencontreusement, tandis que, par une habile feinte, Rohr ira marquer un joli but.

DSCN0734

Desfossés cueille la balle devant deux allemands.

Un intéressant reportage loin des textes convenus des journalistes sportifs. Dans l’avant-match, Ordner décrit l’Allemagne de 1933 en pleine crise: la misère, les « chemises brunes » dans les rues, la police omni-présente autour du stade. Puis il aborde le match dans sa globalité sans entrer beaucoup dans les détails en oubliant au passage de donner le score final (3-3).

Une signature:

DSCN0721

1 commentaire

Classé dans BD, Revues