Archives de Tag: armement

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 30 septembre 1917

(JOUR 1155 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Le vieux politique Clémenceau en déplacement dans les tranchées de Verdun, dans le secteur de Mort-Homme. Il lui est difficile de se déplacer dans ce paysage bouleversé, surtout quand il s’agit de franchir un ruisseau sur une étroite planche !

De nouveaux équipements.

Ce casque trouvé sur un prisonnier allemand. Il doit éviter les gueules cassées mais doit être terrible pour les cervicales !

La cloche des gaz dans un abri britannique.

Reste à savoir ce que va devenir cette invention si le Tommy est distrait ou le premier touché par les gaz.

Des torpilles américaines gigantesques.

Au départ et au retour, remorquée par un petit vaisseau. En expérimentation !

Une guerre presque idyllique.

Dans cette région marécageuse au nord-ouest de Monastir, en Macédoine, la presse nous présente des lieux charmants, de villégiature, plus que de mort !

Destructions d’une cité de Ginchy dans la Somme après les diverses batailles qui s’y sont déroulées.

Les vues aériennes nous montrent que tout a disparu, tout a été rasé ! La bataille s’est déroulée à partir du 6 septembre 1916, il y a un an.

Pour terminer, la photo d’un avion allemand. Vue banale mais légende originale:

Oeuvre de la censure ou coquille du magazine ?

 

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 23 septembre 1917

(JOUR 1148 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

A la une, on est sur le front d’Orient et le nouveau roi de Grèce, Alexandre, accompagne le général Sarrail à Salonique. Le roi Alexandre a pris la succession de son père, le roi Constantin, pro-germanique et forcé à l’exil. Ce jeune roi connaîtra une mort stupide le 25 octobre 1920, 23 jours après avoir été mordu par un singe. Il mourra de septicémie.

Une autre vue du front d’Orient avec cette visite en Macédoine du sous-secrétaire d’Etat à la santé.

En haut, M. Justin Godart du côté de Monastir, en bas, ce même ministre remettant des médailles du côté d l’ambulance chirurgicale de Navirchkine.

Pour aller des ports français de la Méditerranée au front de Salonique, il faut passer au cap Matapan (aujourd’hui cap Ténare) tout en bas du Péloponnèse.

Sur la photo ci-dessus, ce transport a évité de quelques centimètres un très gros problème !!!

En Italie, on n’a pas encore trouvé un moyen très efficace pour lutter contre les aéroplanes autrichiens.

Les hommes montés sur une passerelle posée sur un toit tirent en peloton sur les avions ennemis.
Les Autrichiens nous dit l’article utilisent les mêmes méthodes que les Allemands en bombardant des hôpitaux.

En haut, celui de Venise, en bas celui de Cervignano (del friuli, très certainement).

Aux Etats-Unis surement, on teste les capacités des chars Caterpillar.

On leur fait franchir des obstacles importants comme cet entonnoir de mine ou ce fossé dans un territoire défoncé. Les chars commencent à être performant en prévision de l’offensive finale.

Une dernière vue que celle-ci prise dan sel village de Bapaume dans le Pas-de-Calais.

On y voit les Allemands déboulonnant la statue de Faidherbe sur une place publique, certainement pour la transformer… en canon !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LA GUERRE PHOTOGRAPHIÉE du 03 MAI 1917

(JOUR 1005 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

A la une, Sarah Bernhardt devant la cathédrale de Reims pour protester contre les destructions… sous entendue allemandes. On verra que la guerre ce mois-ci continuera de frapper durement la Champagne.

Contenu éclectique de ce numéro mais pas inintéressant:

Lancement d’un sous-marin à Cherbourg pour combattre les sous-marins allemands coupables de faire régner la terreur sur les mers et océans. Mais la censure…

…cache le nom de ce nouveau venue.

Les Barbares bombardent les églises. Les Civilisés que nous sommes fabriquent des armes terribles contre les Barbares comme ces billes glissées dans les charges explosives. Où va se nicher la Civilisation ?

Les 2 versants des ravitaillements: en haut des camions (Renault ou Berliet ?) transportent hommes et matériel vers le front… en bas, des régiments territoriaux réparent sans cesse les voies de communication. La légende de la Voie Sacrée est en marche !

Lamentation de la Guerre Photographiée devant ces forêts dévastées. Sans évoquer les legs de ces  terres devenues incultes laissées aux générations futures.

Des prisonniers allemands, des officiers, traités avec tous les égards dus à leurs rangs.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LA GUERRE PHOTOGRAPHIÉE du 19 avril 1917

dsc01920

(JOUR 990 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Une tranchée bien calme en couverture et de « vaillants défenseurs… en première ligne, en Champagne. » Des vaillants défenseurs qui reçoivent des nouvelles des leurs grâce à un système de poste assez efficace.

dsc01923

Indispensable pour maintenir le moral de troupes de pouvoir envoyer ou recevoir du courrier régulièrement. Avec la bouffe et le pinard, c’est une des préoccupations majeure des hommes qu’on peut lire dans… les courriers de Poilus conservés par les familles.

Deux photos de femmes travaillant dans les usines d’armement au côté d’hommes.

dsc01921

La machine de guerre fonctionne à plein régime.

Les destructions de guerre. Ici, les Allemands (les « vandales » dans le texte) ont détruit le château de Coucy restauré par Violet-le-Duc en se retirant. Les charges explosives finissent de se consumer après un dynamitage allemand.

dsc01922

Guère évident avec tous ces volutes de fumée de se faire une idée des dégâts ! Il est certain que les Allemands en se retirant au printemps 1917 sur la ligne Hindenburg commirent ces crimes contre le patrimoine français. On l’a vu il y a peu avec le château d’Ham.
Ce château de Coucy  retrouvait sur la commune de Coucy-le-Château-Auffrique au nord de Soissons. Il a été détruit le 27 mars 1917 par de fortes charges explosives. On ne comprend pas réellement la raison de cette action car il ne représentait pas un intérêt stratégique. Cette année, le 19 mars 2017 s’est tenu un colloque sur ce thème dans ces lieux.

Pour terminer des prisonniers turcs typiques aux mains de Russes.

dsc01924

Ils seront bientôt délivrés après l’armistice demandé par les Bolcheviks.

1 commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LA GUERRE PHOTOGRAPHIÉE du 29 mars 1917

dsc01691

(JOUR 969 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

La vie de château pour les Poilus de 17 suivant La Guerre Photographiée. Sérieux s’abstenir !

Par contre pour ceux dans les tranchées au redoux du printemps naissant, on bricole des solutions pour éviter de passer des journées avec de la boue jusqu’aux genoux !

dsc01694

Une des dernières photos du comte Zeppelin, militaire et industriel allemand, inventeur de ses dirigeables portant son nom.

dsc01692

Il vient de décéder à l’âge de 79 ans, le 7 mars dernier. Ses dirigeables continueront à se développer après-guerre à destination commerciale alors jusqu’à la catastrophe de l’Hindenburg le 06 mai 1937 aux Etats-Unis.

Des sapeurs travaillant sous terre et s’apprêtant à faire exploser une mine.

dsc01695

agrémenté d’un horrible commentaire xénophobe: On procède aux derniers préparatifs avant d’amener la formidable charge d’explosifs qui débarrassera la terre de quelques dizaines de ces êtres malfaisants appelés « Boches ». Sans commentaire !

Double page centrale avec 6 vues des Vosges…

dsc01697

et des chasseurs alpins. Mais des images de paix et de concorde !

Les troupes britanniques:

dsc01699

mangeant dans un trou d’obus aux côtés de la tombe de l’un des leurs.

dsc01698

des Canadiens peu importunés de passer leur vie les pieds dans une eau glaciale.

Du pinard d’Espagne pour les Poilus russes…

dsc01700

mais pas un mot de la révolution de février 1917 et du départ du pouvoir des Romanov.

 Des prises de guerre aux Allemands.

dsc01702

des obusiers.

dsc01701

les lance-flammes.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 25 mars 1917

dsc01683

(JOUR 965 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Le Tsar et le Tsarévitch à la une de ce numéro du Miroir du 25 mars 1917. Non ! Car le Tsar a abdiqué et a désigné le grand-duc Michel Alexandrovitch Romanov pour lui succéder. Cela s’est passé en février et au début du mois de mars. La Révolution est en marche et le Miroir est bien obligé de l’admettre.

Devant la difficulté du journal de montrer les « succès » de l’armée russe sur le front de l’est puisque les Russes sont en pleine déconfiture… le magazine va faire le tour du monde des fronts annexes…

En Irak, les Britanniques viennent de prendre Bagdad et cette victoire précipite le démantèlement de l’Empire Ottoman.

dsc01684

Des vues de Bagdad reprise le 11 mars dernier. Pour une fois les nouvelles n’ont que 2 semaines de retard dans le Miroir !

dsc01685

Ce sont les troupes commandées par le général Frédérick Stanley Maude qui ont réussi à faire ce que les Britanniques avaient jusque là échoué. Maude décèdera en novembre 1917 de la malaria comme une grande partie du Corps Expéditionnaire Britannique.

Après l’Asie, l’Afrique et comme la semaine dernière, les défaites allemandes dans leurs colonies africaines.

dsc01686

Ce sont les Belges qui ici se distingue, partis de leur proche Congo.

Plus près de chez nous, l’Italie et cette photographie prise sur une place de Rome montrant les immenses apples au peuple à souscrire à l’emprunt national pour financer l’effort de guerre.

dsc01687

C’est au dernier de l’emprunt que cette photo a été prise et il est annoncé que cette souscription a reçu un bon accueil des épargnants.

Au Royaume-Uni maintenant avec 2 pages et 6 photos pour montrer le travail des femmes dans les ateliers et usines d’armement pour remplacer les hommes partis au front.

dsc01688

Au travail dans les usines…

dsc01689

et sur les lieux de repos de celles-ci.

Une dernière image du front d’Orient d’un numéro qui a oublié le front occidental: une course de tortues lors d’un moment de repos sur le front d’Orient en Macédoine.

dsc01690

Sans conteste, du déjà vu !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 04 mars 1917

dsc01543

(JOUR 944 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Une photographie un tantinet ridicule à la une du numéro du 4 mars 1917 du Miroir. Les cavaliers portent le masque à gaz mais les chevaux également. Pas sûr que cette innovation fut une réussite !

 C’est plutôt la photo de la doublage centrale qui aurait dû faire la une de ce numéro.

dsc01547

Sous le titre « L’émouvante immersion en Méditerranée d’un »ANZAC » décédé à bord d’un transport », on y voit la foule des soldats australiens rendant hommage à l’un des leurs, dont la dépouille, suivant la tradition maritime, sera jetée à la mer après son décès.

Les Français attendent avec impatience l’arrivée des Américains… qui, pour l’heure n’ont pas encore déclaré la guerre aux Allemands. Pourtant, on nous montre les usines d’armement US qui tourne à plein rendement pour produire les armes qu’auront besoin les futurs « Poilus américains ».

dsc01545

dsc01545

Les usines françaises produisent de leur côté des obus gigantesques (du 280) qui sont transportés par wagonnets.

dsc01548

Les Anglais, eux, sont à Giraumont, dans la Somme sur la neige de février 1917. On nous raconte une violent attaque qui s’est déroulée entre Grandcourt et Pys et qui s’est soldée par une avancée de 1 000 mètres dans les lignes allemandes et la mise hors combat de 773 prisonniers.

dsc01551

dsc01552

Pas sûr que « les « Tommies » soient si contents de sortir de la longue inaction de l’hiver » comme nous le dit la légende de la photo.

En Angleterre, c’était le dernier jour pour souscrire à l’emprunt de guerre anglais. On voit la foule rassemblée à Trafalgar Square pour une manifestation patriotique organisée en cette occasion…

dsc01553

avec la façade de la national Gallery et la statue de Nelson recouvertes d’immenses affiches de propagande.

Poétique image d’un feu de joie en bord de mer, du côté de la Grèce.

dsc01546

Mais ici, ce sont des armes confisquées dans des monastères orthodoxes qui brûlent au vent marin. Les couvents étaient des lieux de propagande germanophile et les Français les inspectaient pour détruire les caches d’armes qui pourraient servir contre eux.

Pas de problème de cet ordre en Nouvelle-Calédonie…

dsc01554

…où les recrues venues de Tahiti s’apprêtent à rejoindre la Métropole et les tranchées du nord et de l’est du pays.

Pour terminer, une note humoristique.
Une lit en cage…

dsc01549

dans un cagna permettant à son propriétaire à se reposer sans redouter d’être dérangé par…

dsc01550

…les rats !

Poster un commentaire

Classé dans Revues