Archives de Tag: Monnaie

Un mini-coffre fort FICHET comme TIRELIRE de SÉCURITÉ !

Un jouet datant des années 20 ou 30, une tirelire pour enfant mais un véritable coffre miniature comme le dit la plaque de façade ci-dessous:

DSCN0348

une réplique miniature des coffre-forts Fichet, une société spécialisée dans la fourniture de ce produit aux particuliers ou aux entreprises. Cette société qui existe toujours de nos jours fut créée en 1825, sous la Restauration par Alexandre Fichet alors âgé de 26 ans. Ce créateur de génie surfe (déjà) sur la mode du tout-sécurité en assurant, grâce à ses clés et coffres, les riches sujets contre les cambriolages. D’ailleurs, il devint le serrurier officiel de la Couronne de France ! Rien que ça !

A la fin des années 20 ou au début des années 30,  le grand-oncle Séraphin, le séminariste-artilleur alpin de la Grande Guerre dont on a déjà parlé offrit certainement cette tirelire jouet à sa fille Georgette.

DSCN0556

Ici tous deux avec mon père Adrien au bord du petit Rhône à Caderousse en train de pêcher ou…

DSCN0558

Georgette avec sa mère Henriette sur une barque sur le même petit Rhône bien paisible !

Une tirelire avec double entrée sur le dessus…

DSCN0350

une droite (sécurisée) pour les pièces et une en arc-de-cercle pour les billets ! Impossible de sortir quoi que ce soit si on ne possède pas la clé de la porte arrière:

DSCN0355

Impossible de sortir la pièce car la fente « droite » par où elle est rentrée donne sur un système « à dents » qui permet de laisser passer la pièce de haut vers le bas mais empêche tout retour par le même chemin ! Ingénieux !

Quant à l’écrasement du coffre, impossible ! C’est de l’acier épais comme les vrais coffres pour vrais trésors !

Un joli objet-jouet ancien qui nous est parvenu jusqu’à nous…. vide. Dommage pour les collectionneurs numismates !

DSCN0352

2 Commentaires

Classé dans Jeux, ORIGINAL!

Il y a 100 ans jour pour jour: LA GUERRE PHOTOGRAPHIÉE du 13 janvier 1916

DSCN2766

(JOUR 528 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Sur la couverture, une photographie de troupes africaines, des soldats marocains venant de participer aux combats en Champagne, il y a quelques mois (octobre 1915). Ces braves soldats étaient couverts de boue et leurs baïonnettes étaient rouges de sang. Nombreux étaient les casques allemands qu’ils rapportaient suspendus au ceinturon. Tel est une partie du commentaire accompagnant la photo. Plutôt va-t-en-guerre… La Guerre Photographiée sur ce coup !

La page 5 interpelle:

DSCN2767

En haut le calme de la frontière franco-suisse sous la neige, aux Rochettes où militaires français et helvétiques fraternisent… en bas, un autre calme, les ruines des villes d’Albert dans la Somme et  d’Arras dans le Pas-de-Calais. Au sujet de la ville d’Albert qui fut quasiment rayée de la carte pendant la Grande Guerre et dont les registres de l’état-civil, autant religieux que laïc disparurent, elle connut des combats lors de la Course à la Mer en 1914, puis en 1915, puis en 1916 lors de la Bataille de la Somme puis en 1918 lors de la Bataille du Kaiser et enfin quelques mois après, lors de la contrattaque finale des troupes américaines… En janvier 1916, les malheureux Albertins (et Albertines) étaient loin de la fin de leurs malheurs. Sans oublier qu’en 1940 et 1944, la ville fut encore durement touchée !

Encore en Champagne, une marmitte creusée dans le boue crayeuse…

DSCN2773

par l’éclatement d’un obus allemand de ce type…

DSCN2775

et où se déplacer par temps de pluie ou au dégel est un problème insurmontable pour les hommes comme le matériel.

Un peu de numismatique pour évoquer les problèmes des grandes cités industrieuses du Nord, Lille, Roubaix et Tourcoing sous la botte allemande depuis plusieurs mois. Les monnaies françaises…

DSCN2771

n’ont plus cours et les villes émettent, avec l’accord du commandement allemand des billets provisoires  pour permettre les échanges commerciaux entre les habitants. En voici quelques exemplaires…

DSCN2772

Des billets certainement difficiles à retrouver de nos jours émis pendant la Grande Guerre par les villes de Roubaix et Tourcoing. Collector en 2016 !

L’industrie de guerre tourne à fond et on peut le voir avec ces empilements d’obus dans une fabrique.

DSCN2774

Il s’agit d’obus de 75 pour le fameux canon du même calibre !

Un poilu bijoutier…

DSCN2770

qui cisèle des parures en aluminium pour les cadeaux de ses compagnons d’infortune.

Pour terminer, une carte du front du nord et de l’est de la France en quatrième de couverture:

DSCN2776

En y regardant de plus près, vous verrez non pas un trait représentant ce front, mais 2 traits, un plus foncé pour les positions au 31 décembre 1915 et un plus clair pour celles au 31 décembre 1914. Conclusion: en une année, on ne peut pas dire que les progrès aient été très importants même en Champagne et dans la Somme après les offensives de l’automne, annoncées dans la presse comme des triomphes  !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: J’AI VU du 27 novembre 1915

DSCN1679

(JOUR 481 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Les membres d’un Conseil de Guerre des Alliés (Britannques, Français, Italiens) qui ne resta pas dans les annales !

Plus connus les emprunts de guerre avec ce comparatif entre la réussite d’un emprunt français et celle d’un emprunt allemand.

DSCN1680

C’est surtout les lignes du haut et du bas qui sont intéressantes.

Il a fallu

DSCN1681

28 semaines aux Allemands pour arriver à 1 milliard de versement en or contre seulement…

DSCN1682

17 semaines pour la France !

En tout état de cause, ces emprunts étaient vitaux pour soutenir l’effort de guerre des belligérants.

 DSCN1683

A cette série de vues, on comprend que dans le Nord et l’Est de la France, les beaux jours sont finis et que la climat va devenir un motif de souffrances supplémentaires pour les hommes. Ce sont certainement des images d’archives mais le titre est évocateur:

La neige, la pluie, le gel: c’est la seconde campagne d’hiver…

Toujours Dannemarie en Alsace où l’on aura vu de jeunes filles en coiffe traduitionnelle sous toutes les coutures dans la presse hebdomadaire:

DSCN1684

On tient à ce coin libéré d’Alsace !

Pour terminer, une carte des Balkans où les Français interviennent pour soutenir la Serbie en grande difficulté.

DSCN1685

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Dans des vieux livres, un BILLET de 10 FRANCS et des IMAGES PIEUSES

Dans de vieux livres, on fait quelquefois des découvertes inattendues, pas forcément des merveilles mais des vieux papiers qui racontent aussi une histoire.

Tel, dans un livre scolaire ancien d’une caisse oubliée venant de la succession du grand-oncle Séraphin, le canonnier alpin ancien petit séminariste…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Un billet de 10 francs Voltaire en piteux état. Est-ce son état qui fit qu’il fut remisé au fond d’un livre pour être défroissé ?

On y voit l’écrivain-philosophe dans son appartement parisien en bord de Seine avec au loin un aile du palais du Louvre. Ce billet eut cours pendant 10 ans de janvier 1964 à décembre 1973. Il succéda à Richelieu et fut remplacé par Berlioz. Il perdit son cours de change en 1986.

Au verso,…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

c’est chez lui au château de Cirey, en Haute-Marne, à une vingtaine de kilomètres au nord de Colombey-les-deux-églises que l’écrivain nous est dessiné. Le dessinateur Jean Lefeuvre a créé son oeuvre en faisant un mixte d’une gravure de Denon, d’une esquisse de Houdon et d’un pastel de Quentin-de-la-Tour.

le pastel de Quentin-de-la-Tour pris sur le site

https://www.tumblr.com/search/quentin%20de%20la%20tour

est-il ressemblant à:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ou est-ce cette (beaucoup moins) conformiste gravure de Vivant Denon ?

"Vivant Denon, homme de lumière", une conférence de l'Association Culturelle Châtillonnaise.

venant du site:

http://www.christaldesaintmarc.com/vivant-denon-homme-de-lumiere-une-conference-de-l-association-culturel-a80430600?noajax&mobile=1 ?

On y retrouve toutes les mentions légales et en particulier cet extrait de la Loi pour lutter contre les faux-monnayeurs:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

« La réclusion criminelle à Perpétuité » pour ceux qui ont contrefait les billets et ceux qui les ont introduits dans la société. Cette phrase m’a toujours très inquiété… comme celle sur les billets plus anciens parlant du Bagne comme sanction.

Ce billet était bien valable et aurait pu servir pendant son époque de validité, on le voit au filigrane…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

qui laisse apercevoir l’image d’un buste de Voltaire sans perruque, inspiré d’une sculpture de Houdon.

Initialement, la commande de la Banque de France à Jean Lefeuvre était destinée à l’émission d’un billet de 10 000 francs ! Une autre histoire s’il avait existé et qu’on l’ait fortuitement retrouvé dans un livre !

Dans le même ordre d’idée des papiers abandonnés dans les livres, des images pieuses dans des missels, le grand-oncle comme sa fille étant très croyants. Au milieu de toutes les images retrouvées dans cette caisse oubliée, deux documents remarquables de par leur finesse des découpages:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Très joli canivet datant de la communion solennelle de Georgette vers 1936.

Beaucoup plus ancien, datant du XIXème siécle, et également remarquablement bien conservé, cet autre canivet de belle facture:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Poster un commentaire

Classé dans Vieux papiers

Un BILLET de BANQUE de la RÉPUBLIQUE ESPAGNOLE (1938)

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il s’agit d’un tout petit billet émis en 1938 par la République Espagnole agonisante. Tout petit billet puisque qu’un peu plus grand que 9cm sur 5cm. Il est bien sûr titré par la…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

émis par le Ministère des Finances et de l’Economie (Ministerio de Hacienda y Economia) et signé par le directeur du Trésor et des Banques

SAMSUNG CAMERA PICTURES

et celui du Contrôleur des Finances de l’Etat:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

On y voit au centre l’effigie de la Seconde République Espagnole, petite soeur de la Marianne Française, que celle-ci laissa tomber:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La faciale est de 2 pesetas.
Au dos, un peu comme pour nos actuels billets en euros, un pont, symbole de lien entre les personnes:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il s’agit du pont de Toledo à Madrid, construit en 1732 et enjambant le fleuve Manzanares, situé au sud du centre historique de la cité.

Un billet qui ne servit que quelques mois puisque Franco arriva et imprima de nouveaux billets à sa gloire et à son triomphe.
Un billet que l’on échangea contre des francs dans les camps de la Retirada, dans le sud de la France, comme en témoigne Eulalio Ferrer en plusieurs passages de son journal.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le verso de ce billet de 2 pesetas.

2 Commentaires

Classé dans Vieux papiers

De 1914 à 1918, des « FAUX » BILLETS pour éviter les ÉVASIONS des MAANSCHAFTSLAGER,

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pendant la Première Guerre Mondiale, de nombreux prisonniers alliés furent détenus en Allemagne. Les Allemands avaient  imaginé une monnaie des camps avec de petits rectangles de papier ressemblant aux petits billets du Monopoly, imprimés au recto seulement, le verso restant blanc.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pourquoi donc ces billets spéciaux comme ceux-ci imprimés en juin 1917 pour des camps proche de Francfort ?

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les hommes, s’ils voulaient améliorer leur ordinaire devaient échanger leur monnaie nationale contre ces marks de pacotille qui n’avaient cours que dans l’intérieur des camps ou quelques magasins réservés aux hommes travaillant dans des Kommandos extérieurs aux camps. Ainsi, s’il leur venait l’idée d’essayer de s’évader, ils étaient privés d’argent pour se ravitailler.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Un système qui n’empêcha pas quelques évasions ! Mais bien des prisonniers préféraient la captivité à la possibilité de retourner dans les tranchées.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Poster un commentaire

Classé dans Vieux papiers

Il y a 100 ans jour pour jour: SUR LE VIF du 31 juillet 1915

SAMSUNG CAMERA PICTURES

(JOUR 362 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Un poste d’observation dans une meule de foin, on a déjà vu cela l’an dernier. Mais on n’est plus dans une guerre de mouvement mais une guerre de position. C’est pour cela qu’on a du mal à croire que cette photo soit récente. Elle pourrait dater de quelques 11 ou 12 mois en arrière que cela ne serait pas étonnant.

Des ruines de W… (le nom du village est caché)

SAMSUNG CAMERA PICTURES

qui n’ont rien à envier à celles de T… (le nom est aussi caché).

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Un avion allemand maquillé aux couleurs françaises a été abattu

SAMSUNG CAMERA PICTURES

par un « vrai » avion français et les badauds du village voisin viennent le voir.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Retour sur les ruines d’Arras, chef-lieu d’un Pas-de-Calais meurtri. Quelques bâtiments qu’il faudra reconstruire…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

un coin de l’Hôtel de Ville…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

la verrière de la gare déserte…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

le château d’eau.

A Notre-Dame-de-Lorette, c’est le moulin Tapert qui n’existe plus…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il faut reconnaître qu’il servait de poste d’observation et, pour cela, qu’il a été la cible de l’artillerie adverse.

Retour également sur les combats de Neuville-Saint-Waast avec cette page des tranchées conquises:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Deux photos originales pour illustrer l’emprunt en or lancé par la Banque de France pour soutenir l’effort de guerre français…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La foule s’est précipité enthousiaste pour déposer son or à la banque, nous dit le commentaire de ce cliché…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Mais ici c’est un ouvrier qui répond à l’appel « patriotique » en déposant « 36 pièces d’or économisées une à une » !

3 vues empruntées au Daily Mirror un journal londonien et des vues exceptionnelles  de l’attaque d’une tranchée par les Britanniques:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

l’attaque de l’artillerie pour détruire les défenses

SAMSUNG CAMERA PICTURES

les Ecossais de la première vague avancent

SAMSUNG CAMERA PICTURES

au contact de la tranchée adverse, la photo prise par un blessé avant l’assaut final.
Vrai ou image de manoeuvres ?

Autres images d’aviation avec Gilbert au moment de son départ pour aller bombarder l’usine allemande de Zeppelins.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Cette scène date du 29 juin 1915, c’est pour cela que la presse connaît le dénouement de l’affaire. Le raid sur Friedrichshafen sera une réussite puisque 8 bombes pourront être larguées mais Eugène Gilbert devra se poser en Suisse où il sera fait prisonnier.

La suite de l’histoire que le journaliste de l’époque ne sait pas. Il arrivera à s’évader en juin 1916 pour reprendre la lutte et connaîtra la mort le 17 août 1918 à cause d’un incident mécamique.

1 commentaire

Classé dans Revues