Archives de Tag: Espeluche

Un cours de VÉRIFICATEUR des PTT à PARIS en avril-mai 1963

En 1963, mon père décida de passer le concours de Vérificateur à la Poste. Après des débuts de facteur à Caderousse auprès de son père, lui aussi dans les Postes, il eut son premier poste à Espeluche dans la Drôme. RD comme on disait à l’époque, ce qui signifiait Receveur-Distributeur. Le postier faisait la tournée le matin puis ouvrait le bureau aux usagers l’après-midi. La tête et les jambes. Un sport complet !

Après de nombreuses révisions qui me permirent d’apprendre par coeur la liste des départements avec le nom des préfectures, sous-préfectures… il réussit donc le concours de Vérificateur… des tournées, VEDT disait-on. Chef des facteurs en quelque sorte et il partit donc à Paris pour un trimestre suivre les cours de formation à ce nouveau métier.

Comme la poste d’Espeluche était occupée par un remplaçant pour la durée de ce stage, nous nous retrouvâmes avec ma mère à Caderousse chez mes grands-parents et je connus pendant ce dernier trimestre de l’année scolaire 1962-63 la classe de Mme Aubépard dans un bâtiment qu’occupe maintenant le club du 3ème Age. Un peu perdu dans une grande école non mixte et pas forcément une expérience inoubliable !

Voici donc une photo du groupe de stagiaires de ce stage de Vérificateur à Paris.

DSCN1883

26 stagiaires venus de toute la France. Mon père apparaît au 3ème rang, au-dessus de la personne assise la plus à droite sur cette photo qui lui avait envoyé un collègue qui avait écrit un message au dos. Il garda un excellent souvenir de ce séjour parisien, ce qui ne veut pas dire qu’il nous emmena l’été suivant ni ceux d’après, visiter tous les monuments qu’il avait pu voir et qui étaient si bien !

Quant aux conséquences de ce stage… il n’y en eut pas puisque mon père refusa toutes les promotions qui s’offrirent à lui, dont une à Bourg-en-Bresse… le trop grand nord pour ce Caderoussier qui ne souhaitait pas trop s’éloigner ni ses digues… ni de ses parents ! Ah ! si la classe 45 avait été appelée !

Poster un commentaire

Classé dans CADEROUSSE, Photographie

Le PERMIS DE CONDUIRE de GABRIEL GUÉRIN obtenu en 1936.

Un vieux papier familial qui a pas mal vêcu: le Permis de Conduire de mon grand-père Gabriel Guérin.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il a été délivré le 27 janvier 1936 par le Préfet du Vaucluse alors que Gabriel allait avoir 35 ans. Ce permis ouvrait le droit de conduire uniquement des automobiles à son possesseur. En haut, en dessous du titre est mentionné le fait qu’il n’est pas valable pour conduire des voitures affectées à des transports en commun, des véhicules pesant en charge plus de 3 000 kg et des motocycles à 2 roues. Sauf mention spéciale au dos. Et en effet, au recto de ce permis comporte une seconde mention indique…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

que Gabriel était titulaire du permis pour conduire des motocycles à 2 roues depuis ses 30 ans, le 18 juin 1931. Ce qui explique cette photo…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

prise par son frère Séraphin (dont on « reconnaît » l’ombre en bas à droite) sur un chemin de Caderousse à cette époque-là. Une malencontreuse gamelle familiale (Gabriel, Philine et Adrien mon père) du côté de la colline du Lampourdier au départ d’une virée dominicale mit fin aux voyages en motocyclette et à l’utilité de ce premier permis. Cela incita certainement mon grand-père à obtenir le permis voiture, moyen de transport considéré comme plus sûr par la famille, ce qui reste à être démontré.

Ce permis lui permit en tout cas de conduire la voiture d’un gradé pendant son rappel sous les drapeaux en 1939 puis à transporter un groupe de militaires. On en reparlera.

Voici la voiture familiale que j’ai pu connaître dans les années 50…

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

une Rosengart LR4N2 datant d’avant-guerre garée ici devant l'(ancien) bureau de poste d’Espeluche où mon père avait été muté. Jolie voiture, datant un peu en 1952 !

SAMSUNG CAMERA PICTURES

1 commentaire

Classé dans Généalogie, Vieux papiers

Dans l’ANNUAIRE des POSTES de 1953… peu d’abonnés et quelques pages intéressantes.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’annuaire officiel du téléphone édité par les P.T.T. en 1953, mon année de naissance. En première page, c’est le savon Le Chat qui fait de la réclame (pas encore de la publicité). Pages blanches + pages roses (devenues jaunes depuis), cela fait 88 pages. On est loin de ce qui se fait de nos jours, l’annuaire Drôme 2014 faisant 1062 pages avec une écriture bien plus dense !

A l’époque, pour appeler un correspondant, on passait par le standard téléphonique, d’où cette maxime écrite en haut d’une page (il y a une maxime en haut de chaque page): Ayez pour la téléphoniste la courtoisie que vous attendez d’elle. L’appel était manuel, l’automatisation viendra plus tard.

Quelques autres maximes de bon sens: Si l’on vous entend mal, rapprochez-vous de l’appareil. ou Parlez lentement et distinctement. Ou encore celle-ci puisque téléphone et compte-chêques postaux étaient des nouveautés pour le grand public: Le payement des redevances téléphoniques peut être imputé à votre compte courant de chèques postaux.

 Voyons un peu quelques communes de la Drôme et leurs abonnés au téléphone.

ESPELUCHE…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

ne comptait que 7 numéros si l’on compte la Cabine (la Poste) et la Mairie. La Cabine d’ailleurs était ouverte 6/7 jours de 9h à 12h et de 15h à 18h. Le receveur travaillait donc le samedi après-midi jusqu’à 18h. toute l’année.

Les abonnés: les 2 châtelains (le Comte de Bléziers du château de Saint-Romain-aujourd’hui bien mal placé entre ligne TGV et Autoroute du Soleil près de la route de Montélimar et la famille La Bruyère du château de Lalo), les cycles Loudet qui n’avaient pas encore migré à Montélimar, l’usine Guillon fabriquant des couronnes mortuaires en plastique à l’ombre de Montceau et un batteur Béroule. Finalement, aucun particulier n’avait le téléphone !

ANCONE…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Même chose pour Ancone, seuls 3 professionnels ont le téléphone dont le négociant en charbons Froment (qui deviendra le comptoir Froment) et la fabrique de meubles Mazet & Jouve qui a disparu. On peut y ajouter 4 abonnés les plus proches mais listés sur Montélimar: l’Aérodrome, le Centre de Télécommunications de l’Aérodrome, la Météorologie et le restaurant de l’aérodrome Vernier.

D’autres communes qui pourraient intéresser quelques lecteurs:

LA ROCHE-SAINT-SECRET…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Aucun abonné !

MARSANNE…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Quelques particuliers sont à la pointe du progrès (pas les Raymond !)

ROCHEFORT

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Personne n’est raccordé.

Pour terminer MONTÉLIMAR et un peu plus de 7 pages, où l’on retrouve des noms connus.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Page 21, où l’on constate (mais la photo ne le montre pas !) que l’Hôtel des Postes est ouvert 6/7 de 8h à 19h et le dimanche de 8h à 12h. Un vrai service public ! Les nougats Arnaud-Soubeyran, la librairie Baume mais aussi le propriétaire du château de Novezan (sud de la ville, route d’Allan après un virage prononcé en haut d’une petite côte), de Baroncelli-Javon, certainement un parent de Falco de Baroncelli-Javon, le félibre camarguais, soutien des Républicains Espagnols et des Gitans ?

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Page 22… la pharmacie Boissel dont il reste l’enseigne, Boule qui entraînera l’UMS football dans ses grandes heures, l’opticien pédalant Brun, M. Cabiac dont les terres donneront leur nom à un quartier, le beau café Miland devenu une impersonnelle banque, les nougats Chabert & Guillot, maître Chancel…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Page 23 avec l’école privée Sainte-Croix située route de Rochemaure (l’école forestière aujourd’hui). A noter qu’aucune école publique n’est reliée au réseau téléphonique ! A noter la belle publicité en bas de page.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Page 24… le garage Renault situé alors en face de la caserne Saint-Martin, à 2 pas de la porte, Harlez magasin de TSF puis de télévision, Joguet photographe…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Page 25… le docteur René Magis qui me mit au monde, le cartonnages Milou, disparus, au Pêcher…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Page 26… et pas moins de 14 fabriques de nougats… mais 11 entreprises apparaissent ici et là sous le nom de leur patron, plus 3 confiseries… ce qui donne pas moins de 28 entreprises nougatières… l’air montilien devait être agréable à respirer !

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Page 27… erreur de l’affirmation de la page 23, l’école De-Gaulle (remplacée par la Médiathèque) est reliée au téléphone sous le nom de son directeur Rourissol, la quincaillerie Sibille, Tante Aimée hôtel de la place d’Aygu…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Page 28… l’avocat Vallentin du Cheylard

Une autre époque, avant la démocratisation du téléphone.

Poster un commentaire

Classé dans Vieux papiers

Un RECENSEMENT dans la DRÔME en 1820.

C’est dans ce Recueil des Actes Administratifs promulgué dans la Drôme en 1821…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

que l’acte 14 transcrit les résultats du recensement du 28 juin 1820. Nous sommes sous la Restauration depuis la chute de l’Empire et le Roi Louis a pris le numéro XVIII pour essayer de tirer un trait sur la période révolutionnaire pendant laquelle aurait dû régner Louis XVII, son neveu. Le drapeau blanc est de retour comme les Ultras et le Clergé omniprésents.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La Drôme compte::

SAMSUNG CAMERA PICTURES

273 511 habitants.

On nous indique qu’au précédent recensement, celui de 1806, on avait compté 253 372 Drômois soit un accroissement de la population de 20 139 âmes pour ces 14 ans, malgré les guerres, les privations et la terreur Blanche. A noter qu’en 2011 la Drôme comptait 473 422 habitants.

Voyons un peu ce qu’il en est pour quelques communes qui intéressent des lecteurs proches:

ANCONE

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

528 habitants, alors qu’on a vu qu’en 1914, il n’y en avait plus que 342 ! Aujourd’hui: 1 192.

(A noter cette 3ème colonne de la page de droite où il est indiqué de quel curé dépend la commune… L’Eglise avait à l’époque la responsabilité de l’Etat-Civil. A noter également le fait qu’Ancône soit orthographié comme de nos jours alors que certains papiers contemporains l’écrivent Anconne.)

MONTÉLIMAR

Le chef-lieu d’arrondissement était un gros village

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

de 7 161 habitants. Aujourd’hui: 35 372 h. Aux XIX et XXèmes siècles, l’exode rural a poussé les gens vers les villes.

ROCHEFORT (EN VALDAINE)

En Valdaine n’est pas précisé à l’époque.

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

avec son hameau du Colombier… 355 habitants, 7 de plus qu’en 2011 !

MARSANNE

et ses hameaux Bastet, Parisot, Bartra et Chiffe

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

1 250 habitants soit 70 de plus qu’en 2011 (et pas d' »amis » Hollandais de Marie à l’époque !)

LA ROCHE-SAINT-SECRET

et ses hameaux Buisse, Alançon et Blacons

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

475 habitants auxquels il faut ajouter les 205 béconnais soit 680 habitants

contre 385 en 2011 pour La Roche-Saint-Secret-Béconne !

ESPELUCHE

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

591 habitants pour 1 041 en 2011 ! Le village connut son périgée en 1954 (quand on y était) avec seulement 332 âmes.

La préfecture de la Drôme était, comme Montélimar un gros bourg

VALENCE

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

9 805 habitants soit seulement 1 000 de plus que Romans. Aujourd’hui: 63 148 h.

A noter qu’en terme d’agglomération

Valence + Bourg-les-Valence =12 452 h. (127 559 h. en 2011)

Romans + Bourg-de-Péage = 11 501 h. (43 702 h. en 2011)

Des chiffres intéressants.

A suivre le 21 janvier un autre article sur des Actes de ce volume.

Poster un commentaire

Classé dans Livres

Une TENTATIVE de CAMBRIOLAGE à la POSTE d’ESPELUCHE en 1956.

Cela se passa dans la nuit du 7 au 8 juin 1956 et c’est le

SAMSUNG CAMERA PICTURES

du

SAMSUNG CAMERA PICTURES

qui relate les faits.
Pas moins de 2 articles pour informer sur ces événements, il faut dire que les cambrioleurs s’attaquèrent à 2 bureaux: Espeluche puis Grâne dans la même nuit.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ce premier article relate l’infraction au bureau de Grâne, village de la basse vallée de la Drôme à mi-chemin de Loriol et de Crest, intrusion réussie malgré la présence de la receveuse (en photo) certainement terrorisée. Les gangsters qui réussirent à pénétrer dans les lieux ne trouveront que le porte-feuille de la fonctionnaire qu’ils délestèrent d’une somme minime 20 000F (d’avant 1960) soit 200F (d’après dévaluation) soit 30 euros actuels mais ne mettront pas la main sur la caisse du bureau. Toutefois, 30 euros en 1956 devaient permettre de vivre quelques jours.

Mais leur première tentative eut lieu cette nuit-là à Espeluche où mon père était en poste et où il résidait avec sa famille, c’est-à-dire ma mère et moi, bébé de quelques mois que j’étais.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ci-dessus l’article et ci-dessous un gros plan sur la relation des faits…

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

…assez exacte pour en avoir entendu parler.

Les gangsters avaient certainement repéré la chambre du receveur car la lumière y avait été éclairée, le bébé ayant pleuré juste avant. Ils ne s’étaient donc pas attaqué à la porte principale située juste en dessous de la chambre mais à une porte « de derrière » tout aussi bien défendue mais plus éloignée et discrète. Toutefois, le bruit de la vrille avait réveillé mes parents qui avaient d’abord cru à une souris (il y en avait pas mal à cause de la cave) farfouillant dans ma caisse de jouets à mi-escalier. Ils avaient vite compris de quoi il s’agissait en repérant l’un des malfaiteurs faisant le gué sous la fenêtre dans le lilas.

La résistance de la porte et le matériel « amateur » avaient eu raison de leur patience et les gangsters avaient poursuivi leur chemin vers Grâne pour le succès relatif qu’on a lu.

Mon père avait bien actionné le bouton de l’alarme (il n’y avait pas de téléphone à l’étage, il y sera placé après cette nuit) sonnette qui donnait à l’autre bout de la rue chez le facteur auxiliaire Georges Bonnet… qui, le temps de s’habiller et peut-être pas très rassuré, arriva plus tard en tirant des coups de fusil de chasse en l’air… quand les malfrats avaient déjà déguerpi.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le bâtiment de la poste devenu cabinet médical

photo prise en août, le dimanche du vide-greniers.

La fenêtre de la chambre était celle de droite à l’étage et la porte attaquée située sur le mur de gauche (non visible).

A suivre…

Poster un commentaire

Classé dans Journaux

Une TENTATIVE de CAMBRIOLAGE à la POSTE d’ESPELUCHE en 1956- Le Dénouement.

C’est…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

du 10 juin qui nous raconte la dénouement de cette histoire de cambriolages dans les bureaux d’Espeluche et de Grâne dans cet article:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

On y apprend que ces malfaiteurs avaient récidivé par la suite en essayant de pénétrer dans un garage à Beaumont-lès-Valence, que leur voiture fut repérée par des « voisins vigilants » avant l’heure et que la gendarmerie fit les rapprochements avec les attaques des bureaux de poste et un vol de voiture à Nice.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pas une BMW mais une petite cylindrée, une 4CV Renault (!) immatriculée dans le 06.

Quant à l’arrestation d’un des 2 hommes, suivant le journal, ce fut un peu comme au cinéma avec poursuite, tête à queue et course à pied dans les rues de Faventines et des Baumes à Valence.

Les malfaiteurs venaient d’Italie, de Rionero in Vulture que Google Maps nous situe dans les Pouilles, entre Naples et Bari. Une région de misère.

Quant à mes parents, la gendarmerie leur demanda bien s’ils reconnaissaient les malfrats (il me semble que le second fut aussi arrêté) sur des photos mais par une nuit sans Lune et un éclairage public moins performant que de nos jours, c’était difficile d’être sûr. Ma mère garda une frousse maladive de cette nuit du 7 au 8 juin 1956.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

De nos jours à Espeluche, la plaque médicale et la boîte aux lettres bouchée de l’ex-Poste,

boîte que j’ai vu créer et où il doit rester un bout de papier dans le mur

datant la construction et les noms des personnes s’en étant occupée.

Poster un commentaire

Classé dans Journaux

LA MARCHE DES FACTEURS DE LA DRÔME À MONTÉLIMAR EN 1954 1-Les concurrents.

C’est le

 SAMSUNG CAMERA PICTURES

du

SAMSUNG CAMERA PICTURES

qui nous annonce cet événement sportif d’une assez grande importance locale qui va se dérouler le lendemain, le dimanche 21 mars:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

LA MARCHE DES FACTEURS DE LA DRÔME À MONTÉLIMAR.

Pendant ce temps, en Indochine,

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dien Bien Phu n’en finit pas de tomber, attendant Mendès-France pour mettre fin à cette guerre coloniale.

Les champions cyclistes du printemps 54 s’appellaient

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Bernard Gauthier et Antonin Rolland…

la star du music-hall était bien sûr

SAMSUNG CAMERA PICTURES

et les voitures étaient toujours aussi peu robustes quand elles rencontraient un platane

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Donc, Montélimar s’apprête à vivre un grand dimanche sportif avec cette marche des facteurs de la Drôme… comme pouvaient aussi exister à cette époque des courses des garçons de café aussi prisées.

Le journal du samedi présente l’itinéraire de cette course:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Départ devant le bureau de Poste qui devait se trouver à l’époque place Paul Gauthier, en face du Temple, à deux pas de la médiathèque. L’actuel bureau de Poste de Montélimar n’a été construit qu’après la destruction du Collège (donc la construction du Lycée Alain Borne) à la fin des années 50, début années 60.

Les organisateurs avaient imaginé un joli circuit de 9km dans la ville, visitant tous les quartiers: les Allées, la Gare, le centre ancien, le Fust, le Géry avec un premier contrôle appelé première boîte aux lettres de contrôle, retour vers les quais du Roubion, Nocaze, les Grèzes (quartiers qui devaient être moins construits à l’époque), seconde boîte aux lettres, Saint-James, Aygu, retour en centre ville pour une nouvelle visite des rues anciennes et une arrivée devant le kiosque qui alors se situait au bord de la RN7 (les Allées), à la place de l’actuel manège.

Tout cela en tenue de facteur, bien sûr. C’était réellement une véritable épreuve sportive qui attendait les concurrents !

Pour reconnaître les concurrents, le journal donnait aussi la liste des inscrits avec dossards

SAMSUNG CAMERA PICTURES

par catégories d’âge, avec chez les plus jeunes, le n°7 venu d’Espeluche, mon père (écrit par erreur avec 2 R) jeune papa depuis 3 mois d’un petit garçon prénommé Michel. Dans cette liste, le n°6 venu lui, d’Allan, un certain Audigier, tonton d’un petit garçon de 6 ans qui deviendra mon beau-frère et d’un petit bébé qui sera la grand-mère de mes petits-enfants. Ouh, c’est compliqué !

Dans la liste des vétérans 2,

SAMSUNG CAMERA PICTURES

le n°204, Georges Bonnet, le second facteur d’Espeluche, le père de René, policier et coureur sur route de talent pendant longtemps.

A suivre pour connaître le résultat des courses dans le Dauphiné du 22 mars.

Poster un commentaire

Classé dans Journaux