Archives de Tag: Souvenirs

Une TENTATIVE de CAMBRIOLAGE à la POSTE d’ESPELUCHE en 1956.

Cela se passa dans la nuit du 7 au 8 juin 1956 et c’est le

SAMSUNG CAMERA PICTURES

du

SAMSUNG CAMERA PICTURES

qui relate les faits.
Pas moins de 2 articles pour informer sur ces événements, il faut dire que les cambrioleurs s’attaquèrent à 2 bureaux: Espeluche puis Grâne dans la même nuit.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ce premier article relate l’infraction au bureau de Grâne, village de la basse vallée de la Drôme à mi-chemin de Loriol et de Crest, intrusion réussie malgré la présence de la receveuse (en photo) certainement terrorisée. Les gangsters qui réussirent à pénétrer dans les lieux ne trouveront que le porte-feuille de la fonctionnaire qu’ils délestèrent d’une somme minime 20 000F (d’avant 1960) soit 200F (d’après dévaluation) soit 30 euros actuels mais ne mettront pas la main sur la caisse du bureau. Toutefois, 30 euros en 1956 devaient permettre de vivre quelques jours.

Mais leur première tentative eut lieu cette nuit-là à Espeluche où mon père était en poste et où il résidait avec sa famille, c’est-à-dire ma mère et moi, bébé de quelques mois que j’étais.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ci-dessus l’article et ci-dessous un gros plan sur la relation des faits…

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

…assez exacte pour en avoir entendu parler.

Les gangsters avaient certainement repéré la chambre du receveur car la lumière y avait été éclairée, le bébé ayant pleuré juste avant. Ils ne s’étaient donc pas attaqué à la porte principale située juste en dessous de la chambre mais à une porte « de derrière » tout aussi bien défendue mais plus éloignée et discrète. Toutefois, le bruit de la vrille avait réveillé mes parents qui avaient d’abord cru à une souris (il y en avait pas mal à cause de la cave) farfouillant dans ma caisse de jouets à mi-escalier. Ils avaient vite compris de quoi il s’agissait en repérant l’un des malfaiteurs faisant le gué sous la fenêtre dans le lilas.

La résistance de la porte et le matériel « amateur » avaient eu raison de leur patience et les gangsters avaient poursuivi leur chemin vers Grâne pour le succès relatif qu’on a lu.

Mon père avait bien actionné le bouton de l’alarme (il n’y avait pas de téléphone à l’étage, il y sera placé après cette nuit) sonnette qui donnait à l’autre bout de la rue chez le facteur auxiliaire Georges Bonnet… qui, le temps de s’habiller et peut-être pas très rassuré, arriva plus tard en tirant des coups de fusil de chasse en l’air… quand les malfrats avaient déjà déguerpi.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le bâtiment de la poste devenu cabinet médical

photo prise en août, le dimanche du vide-greniers.

La fenêtre de la chambre était celle de droite à l’étage et la porte attaquée située sur le mur de gauche (non visible).

A suivre…

Poster un commentaire

Classé dans Journaux

Une TENTATIVE de CAMBRIOLAGE à la POSTE d’ESPELUCHE en 1956- Le Dénouement.

C’est…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

du 10 juin qui nous raconte la dénouement de cette histoire de cambriolages dans les bureaux d’Espeluche et de Grâne dans cet article:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

On y apprend que ces malfaiteurs avaient récidivé par la suite en essayant de pénétrer dans un garage à Beaumont-lès-Valence, que leur voiture fut repérée par des « voisins vigilants » avant l’heure et que la gendarmerie fit les rapprochements avec les attaques des bureaux de poste et un vol de voiture à Nice.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Pas une BMW mais une petite cylindrée, une 4CV Renault (!) immatriculée dans le 06.

Quant à l’arrestation d’un des 2 hommes, suivant le journal, ce fut un peu comme au cinéma avec poursuite, tête à queue et course à pied dans les rues de Faventines et des Baumes à Valence.

Les malfaiteurs venaient d’Italie, de Rionero in Vulture que Google Maps nous situe dans les Pouilles, entre Naples et Bari. Une région de misère.

Quant à mes parents, la gendarmerie leur demanda bien s’ils reconnaissaient les malfrats (il me semble que le second fut aussi arrêté) sur des photos mais par une nuit sans Lune et un éclairage public moins performant que de nos jours, c’était difficile d’être sûr. Ma mère garda une frousse maladive de cette nuit du 7 au 8 juin 1956.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

De nos jours à Espeluche, la plaque médicale et la boîte aux lettres bouchée de l’ex-Poste,

boîte que j’ai vu créer et où il doit rester un bout de papier dans le mur

datant la construction et les noms des personnes s’en étant occupée.

Poster un commentaire

Classé dans Journaux

A ESPELUCHE, ce jeudi après-midi de 1964, les enfants des écoles courent au stade du village…

Retrouvé dans

 SAMSUNG CAMERA PICTURES

du

SAMSUNG CAMERA PICTURES

cette grande photo remplit complètement le haut de la page locale,

SAMSUNG CAMERA PICTURES

illustrant des rencontres sportives mettant aux prises au stade d’Espeluche, les élèves du village, ceux de Montboucher et de 2 écoles de Montélimar: Quatre-Alliances et Nocaze dans le cadre du cross cantonal USEP.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La légende de la photo nous apprend que les élèves sont âgés de 9 à 14 ans, on le remarque sur la photo puisque certains sont aussi grands que les enseignants. Oui, à cette époque, on allait jusqu’à 14 ans à l’école élémentaire puis on pouvait rentrer dans la vie active ou partir en apprentissage. Seuls quelques-uns partaient à 11 ans au Lycée poursuivre leurs études. Ce n’est qu’à la rentrée 1965 que l’école devint obligatoire jusqu’à 16 ans… ce qui entraîna la construction (souvent à la va-vite) de nombreux collèges… les transports pour emmener les collégiens… politique élitiste que certains remettent en cause de nos jours…

Les résultats du cross comme attendu ne furent pas brillants pour les Espeluchois!

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Si ce journal a été gardé par les miens… ce n’est pas pour la performance ni pour les traditionnels petits plaisantins des photos de groupe…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

mais pour ces tout-petits minots, en bas à gauche…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

parmi lesquels on peut me reconnaître dans la position du penseur de Rodin (en plus vêtu), au premier rang, second à partir de la gauche, pas vraiment motivé pour cet exercice physique inattendu un jeudi après-midi, entre, me semble-t-il, Michel Manent et Michel Esposito 1er et 3ème à partir de la gauche.

Ce qu’il y a de plus amusant, c’est dans cette autre partie du panoramique, au centre, parmi  les instits, ce jeune maître regardant vers la droite…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

…Claude Méo, en poste à Montboucher alors, qui… 11 ans après, deviendra mon collègue et ami à l’école de Pracomtal… puis plus tard, mon voisin à Ancone.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le voici lors de son départ à la retraite avec une quille symbolique. C’était le 22 décembre 1988. Comme il ne voulait pas que soit organisée une manifestation officielle en cette occasion, ce fut lors d’une petite fête pour mes 35 ans qu’on célébra officieusement son départ. Claude nous a quitté en 2000 et il repose au cimetière de Rochemaure auprès de ses parents. Il aurait eu 81 ans début janvier 2015. On pense à lui bien souvent.

Dans ce même Progrès, la touche humoristique…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Poster un commentaire

Classé dans Journaux