Archives mensuelles : mai 2014

CADEROUSSE entouré par les eaux… des précisions !

J’avais fait une publication de 5 mai 2014 sur cette photo de Caderousse entouré par les eaux.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

J’ai (re)-découvert dans une caisse la page du Provençal (quotidien régional) qui traite de cette crue et est datée du jeudi 20 janvier 1955. C’est donc une crue d’hiver, pas si rare que cela, assez importante pour mobiliser les médias.

On retrouve dans cette page que mes grands-parents avaient conservée une série de vues sous cette Une…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

…dont cette demi-page « Caderousse assiégée »

SAMSUNG CAMERA PICTURES

dont la photo est presque la même que celle conservée (en haut) par ma famille. On peut donc dater cette crue exceptionnelle de janvier 1955.

Trois autres vues du Rhône sorti de son lit complètent la page:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

A Pont-Saint-Esprit, le Rhône a envahi les bas-quartiers de la ville. Cette magnifique vue montre la célèbre cité telle une île surgissant des eaux.

Ce qui m’impressionne le plus c’est la largeur qu’atteint le fleuve côté vauclusien (Pont est dans le Gard), jusqu’au pied des premières collines de Mondragon et Mornas. Le village de La-Motte-sur-Rhône, à 2 km dans le prolongement du pont  doit être complètement coupé du monde.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les eaux du fleuve ont entièrement submergé les allées de l’Oulle à Avignon. Les flots se heurtent aux remparts qui jusqu’à présent ont préservé l’intérieur de la ville.

Tout cela doit être vrai mais la photo ne nous montre pas les Allées de l’Oulle qui sont après le pont suspendu au fond. On voit le célèbre pont d’Avignon au milieu, le quadrilatère de la prison au pied du rocher des Doms à gauche et le Rhône qui submerge l’île de la Barthelasse et l’île Piot pour aller rejoindre son autre bras au fond. A noter que l’actuel pont Daladier était à l’époque un pont suspendu.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dans la région de Tarascon, des fermes par centaine isolées.

Et certainement des milliers sur tout le cours du Rhône. Mais toutes les fermes étaient préparées à ces épisodes humides. Chacune avait un « récati », un coin en hauteur où l’on rangeait les provisions et où on montait les bêtes (et les hommes) le moment venu.

Nouvelle découverte dans l’Almanach du Dauphiné (Libéré) 1953

SAMSUNG CAMERA PICTURES

cette photo aérienne prise en décembre 1951.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

 

D’où un petit doute sur la datation de la photo même si je pense qu’elle date de 1955.

1 commentaire

Classé dans CADEROUSSE, Journaux, Photographie

Jeu: A TOUCH OF EVIL à revoir…

Une partie de « A Touch of Evil » à 5 chez Fred avec 3 équipes de 2, Fred jouant 2 rôles. Dan. et Mar. alliés, moi avec Preston.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dans une ville, les héros sont à la recherche du personnage maléfique qui doit être vaincu. La quête a bien duré 3 heures après l’explication des règles pour finir par un combat homérique.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La partie m’a paru un peu molle et les adversaires ne sont guère venus perturber la vie des héros. La bataille finale, allié avec Preston s’est soldé par la chute du personnage maléfique, les dés ayant tourné dans le bon sens pour une fois. Mais le jeu mérite d’être revu.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Mon héros: LUCY HANBROCK.

1 commentaire

Classé dans Jeux

Août 1936- Carnet de voyage dans les Pyrénées.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

1936, les remiers congés payés. Pour un couple et leur fille, c’est un voyage dans les Pyrénées, en transport en commun de Cahors jusqu’à Biarritz. Ce sont certainement des gens aisés car ils s’attardent plusieurs jours à Biarritz, station huppée. C’est la fille Micheline Moritz la fille qui raconte dans un petit carnet leur voyage. L’écriture est élégante, le style est simple et correct, je pense que c’était une élève de lycée. Ce carnet a été trouvé dans un vide-grenier de la région.

Cahors-Montauban-Toulouse puis les Pyrénées. A Luchon, Micheline se sent protégée par les montagnes qui « empêcheront les Espagnols de passer jusqu’en France! ». On est en pleine guerre civile depuis moins d’un mois en Espagne. La famille prend le funiculaire de SuperBagnères et la fille, impressionnée, le dessine.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Excursions autour de Lourdes, bien sûr, la grotte sacrée, les malades et la procession mais aussi les grottes de Bétharram racontées en détail avec les noms que donnent les guides pour des concrétions ressemblants à des objets, un circuit au Tourmalet et jusqu’au pic du Midi de Bigorre où pendant le pique-nique de midi des vautours tournent dans le ciel, un voyage à Cauterets et Gavarnie jusqu’au cirque que la jeune fille croque aussi…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

…le téléphérique du Pileste qui donne tout de même « une petite crampe d’estomac » au retour.

Pau et la visite du château et du musée béarnais inspire le crayon de Micheline

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Enfin Biarritz dont elle décrit le caractère aristocratique et des excursions. L’un d’entre elle emmène la famille sur la plage tout au sud, à Hendaye. Elle nous raconte ce qu’elle voit:

« Près d’Hendaye, il y a foule. Pourquoi? C’est le lendemain du 15 août. Non, non et non! C’est pour regarder les Espagnols se battre! Faut-il être bête! »Tiens, voilà un coup de canon! On voit de la fumée! C’est le premier coup depuis ce matin 10h! » J’entends cela au passage. Quelle idiotie!

Voilà Hendaye et ses hôtels, sa plage, son casino. Dans le fond, La Rhune, les Pyrénées. Tout près, la Bidassoa, encombrée d’îles. En face, l’Espagne, Fontarrabie. Nous distinguons nettement sans jumelles ni longue-vue, les avants-postes rebelles. A Béhobie, nous n’étions qu’à 200m. des pont-frontières et qu’à quelques kilomètres des rebelles. La foule des baigneurs est armée de jumelles, de longues-vues pour observer la côte espagnole. »

Plus loin, dans le port de Saint-Jean-de-Luz, « nous avons vu… un torpilleur allemand. »

Intéressant passage sur la vision française de la Guerre civile espagnole.

La famille assiste également à une partie de pelote basque au fronton d’Aguilera avec un match entre les français emmenés par Chiquito de Cambo et les espagnols de Eloy, qui vaincront 50-46.

Le carnet s’achève par « le retour par Poitiers et Nevers ».

SAMSUNG CAMERA PICTURES

1 commentaire

Classé dans Vieux papiers

O.M. le 18 mai 1969-Le jour où je suis tombé dedans…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

C’était la finale de la Coupe de France 1969 entre l’OM sevré de titres depuis 26 ans (on le lira) et les Girondins de Bordeaux. Ça se passait à Colombes, le vieux stade olympique de Paris, le Parc des Princes n’étant certainement par assez grand pour accueillir un tel événement. C’est le jour où je suis tombé dans l’OM devant une télé noir et blanc à Caderousse et que ça ne m’a plus quitté.
J’avais gardé la Une du Provençal, l’un des quotidiens régionaux (avec Le Méridionnal-La France de droite et la Marseillaise, communiste), socialiste car propriété de Gaston Defferre. La Une et les quatre pages de couverture qui font vivre l’après-midi parisienne. Des titres à la hauteur de l’événement et de l’engouement marseillais, toujours en démesure.

Cet OM-là était depuis 1965 présidé par Marcel Leclerc, un industriel marseillais, chef de presse, propriétaire de But (le magazine sportif qui existe toujours, pas les magasins d’ameublement). Il avait la volonté d’en faire un grand de France puis d’Europe et fut coupé dans son élan en 1972 par un coup d’état interne au club. Un Tapie avant l’heure qui n’hésitait pas à entraîner l’équipe quand le coach était absent, à mettre la main à la poche pour attirer des vedettes et à piquer une tête dans le Vieux Port pour célébrer un titre. Il repose aujourd’hui au cimetière de Chassiers, en Ardèche, près de Largentière.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ce ne fut pas une finale extraordinaire (comme beaucoup de finales) mais elle marquait le retour de Marseille en haut de l’affiche du football français après des années catastrophiques en seconde division et le fameux OM-Forbach et ses 434 spectateurs (en interrogeant et écoutant les Marseillais quand la gloire fut revenue, ils étaient des dizaines de milliers ce soir-là, tous jurant les grands Dieux qu’ils étaient présents en cette triste soirée d’avril 1965).

Les 3 autres pages racontant cette après-midi à Colombes:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dame Coupe avait mis du temps à choisir son vainqueur et le match s’était débloqué dans les 10 dernières minutes par des buts de Joseph (tir de Novi dévié par Joseph et un défenseur bordelais, attribué officiellement à ce dernier csc-contre son camp)

SAMSUNG CAMERA PICTURES

et de Joseph sur un tir de Bonnel renvoyé par le poteau.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les vedettes de l’époque:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Jean (Tchouki) Djorkaeff, international et père du champion du monde 1998

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Roger Magnusson, le dribbleur suédois, véritable vedette internationale

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Joseph Bonnel, n°10 international sur l’action précédent le second but

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Jacky Novi demi défensif gardois qui passa ensuite au PSG naissant

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Joseph dit Zé, de son vrai nom Joseph Yegba Maya, l’avant-centre buteur en finale, d’origine camerounaise

L’équipe de cette finale gagnée:

ESCALE

DJORKAEFF-SWUNKA-HODOUL-LOPEZ

NOVI-DESTRUMELLE-BONNEL

MAGNUSSON-JOSEPH-GUENICHE

(entraîneur MARIO ZATELLI)

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Poster un commentaire

Classé dans Journaux

Monsieur JUJUBE le personnage humoristique du PROVENÇAL

Tout petit, la première chose que je lisais dans le journal quotidien qu’achetaient mes grands-parents, c’était cette petite bande dessinée de 2 ou 3 cases. C’était aussi le cas de mon grand-père d’ailleurs. Ainsi, j’ai toujours eu un faible pour Monsieur JUJUBE, le personnage créé par JAF dans le Provençal.

Monsieur JUJUBE

SAMSUNG CAMERA PICTURES

 

Ce M. Jujube en matière plastique, haut de 28cm a été découvert dans un vide-greniers.

Jaf de son vrai nom Edmond Guérin a dessiné dans la presse marseillaise (Le Petit Marseillais, Le Radical, Le Provençal, Le Soir) jusqu’à sa mort en 1984. Après guerre, à la demande de Gaston Defferre (patron de presse, maire de Marseille, futur ministre de l’Intérieur de François Mitterrand en 1981), il invente le personnage de M. Jujube, à la fois inventif, lourdaud, tendre, coléreux, roublard… un peu chacun de nous en quelque sorte. Raconter une histoire en 1 (le dessin de presse), 2, 3 ou 4 images  et de plus décrocher un sourire, est une performance bien plus difficile qu’il n’y paraît et demande des talents de scénariste, un esprit de synthèse, au même titre qu’imaginer une histoire sur 48 ou 64 pages.

Voici quelques bandes de Jaf tirés de Provençal conservés…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dans le Dauphiné Libéré ou le Progrès, c’était Le Professeur Nimbus (avec un seul cheveu sur la tête en forme de point d’interrogation) qui égayait l’actualité.

 

Poster un commentaire

Classé dans BD, Journaux, ORIGINAL!

JEU: on a testé 1812, L’INVASION DU CANADA avec Fred.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il s’agit d’un wargame aux règles assez simples: on recrute des unités, on se déplace et si on rencontre un ennemi, on ne rate pas l’occasion de lui mettre sur la figure. Des cartes permettent ces déplacements et ajoutent du piment aux combats.
Le jeu reprend un épisode de l’Histoire des Etats-Unis et du Canada. En 1812, voyant les Anglais occupés à en découdre en Espagne contre les troupes de Napoléon, les Américains décident de les attaquer au Canada pour essayer de  récupérer ce territoire et se défaire des problèmes commerciaux que causaient les Britanniques à leur ancienne colonie. La guerre va durer 2 ans et mettre aux prises (dans le jeu) d’un côté les Américains aidés de Milices Patriotiques  et de l’autre les Britanniques réguliers, des Milices Canadiennes et des Indiens (choses assez exactes par rapport à la réalité, il y avait quelques tribus avec les Américains). La guerre se déroula essentiellement dans la région des grands lacs (c’est le plateau de jeu), mais également en mer où la Royal Navy accentua son blocus et en Louisiane.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Le plateau avec les troupes en début de partie, en rouge la zone canadienne (britannique)

et en bleue celle des Américains, plus vaste et plus difficile à défendre. Le plateau est découpé en régions.

Certaines régions sont des zones de victoire, celui qui en détient le plus en fin de partie (au bout de 10 tours ou quand ont été abattues les 5 cartes « Trêve », une par armée) gagne la partie. A chaque tour, l’ordre de jeu des armées est donné par un tirage de dé (on ne sait jamais ou presque à l’avance qui va entrer en action). Le jeu est donné pour 5 joueurs mais c’est typiquement un jeu à 2.

L’Histoire dit qu’en 1814, un accord décida la fin des hostilités sur un statu-co, celui des positions territoriales d’avant-conflit. Tout ça pour ça. Notre double confrontation avec Fred, chacun jouant un rôle dans une première partie puis l’autre dans une seconde manche aboutit au même résultat: la victoire des Britanniques-Canadiens aidés de ces redoutables car très mobiles Indiens. La vérité historique a donc été respectée les 2 fois.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

A la fin de la première partie remportée par Fred.

3 Commentaires

Classé dans Jeux

TINTIN: Le Trésor de Rackham le Rouge-presque EO

Trouvé aux enchères de Valence, mi-mars, ce Tintin « Le Trésor de Rackham le Rouge ». A la vue du 4ème plat, il s’agit d’une B1 suivant le BDM. A y regarder de plus près, ce doit être un exemplaire de 1947 soit pas tout à fait l’EO avec Dos Jaune.Exemplaire tirée à 18 000 ex. et côté 350 euros. Moins celui-ci, un tantinet fatigué.

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

Poster un commentaire

Classé dans BD