O.M. le 18 mai 1969-Le jour où je suis tombé dedans…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

C’était la finale de la Coupe de France 1969 entre l’OM sevré de titres depuis 26 ans (on le lira) et les Girondins de Bordeaux. Ça se passait à Colombes, le vieux stade olympique de Paris, le Parc des Princes n’étant certainement par assez grand pour accueillir un tel événement. C’est le jour où je suis tombé dans l’OM devant une télé noir et blanc à Caderousse et que ça ne m’a plus quitté.
J’avais gardé la Une du Provençal, l’un des quotidiens régionaux (avec Le Méridionnal-La France de droite et la Marseillaise, communiste), socialiste car propriété de Gaston Defferre. La Une et les quatre pages de couverture qui font vivre l’après-midi parisienne. Des titres à la hauteur de l’événement et de l’engouement marseillais, toujours en démesure.

Cet OM-là était depuis 1965 présidé par Marcel Leclerc, un industriel marseillais, chef de presse, propriétaire de But (le magazine sportif qui existe toujours, pas les magasins d’ameublement). Il avait la volonté d’en faire un grand de France puis d’Europe et fut coupé dans son élan en 1972 par un coup d’état interne au club. Un Tapie avant l’heure qui n’hésitait pas à entraîner l’équipe quand le coach était absent, à mettre la main à la poche pour attirer des vedettes et à piquer une tête dans le Vieux Port pour célébrer un titre. Il repose aujourd’hui au cimetière de Chassiers, en Ardèche, près de Largentière.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Ce ne fut pas une finale extraordinaire (comme beaucoup de finales) mais elle marquait le retour de Marseille en haut de l’affiche du football français après des années catastrophiques en seconde division et le fameux OM-Forbach et ses 434 spectateurs (en interrogeant et écoutant les Marseillais quand la gloire fut revenue, ils étaient des dizaines de milliers ce soir-là, tous jurant les grands Dieux qu’ils étaient présents en cette triste soirée d’avril 1965).

Les 3 autres pages racontant cette après-midi à Colombes:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Dame Coupe avait mis du temps à choisir son vainqueur et le match s’était débloqué dans les 10 dernières minutes par des buts de Joseph (tir de Novi dévié par Joseph et un défenseur bordelais, attribué officiellement à ce dernier csc-contre son camp)

SAMSUNG CAMERA PICTURES

et de Joseph sur un tir de Bonnel renvoyé par le poteau.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Les vedettes de l’époque:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Jean (Tchouki) Djorkaeff, international et père du champion du monde 1998

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Roger Magnusson, le dribbleur suédois, véritable vedette internationale

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Joseph Bonnel, n°10 international sur l’action précédent le second but

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Jacky Novi demi défensif gardois qui passa ensuite au PSG naissant

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Joseph dit Zé, de son vrai nom Joseph Yegba Maya, l’avant-centre buteur en finale, d’origine camerounaise

L’équipe de cette finale gagnée:

ESCALE

DJORKAEFF-SWUNKA-HODOUL-LOPEZ

NOVI-DESTRUMELLE-BONNEL

MAGNUSSON-JOSEPH-GUENICHE

(entraîneur MARIO ZATELLI)

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Poster un commentaire

Classé dans Journaux

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.