Archives quotidiennes : 12/05/2014

1904: Second TOUR de FRANCE… et (déjà) des affaires…

« LA VIE AU GRAND AIR » était une réputée revue de sport généraliste d’avant-première guerre. A cette époque, les sports étaient moins diversifiés que de nos jours: athlétisme, cyclisme, sports de combat, gymnastique, natation, hippisme, aviation, automobile… globalement des activités physiques liées à la formation des militaires. Plus le tennis pour faire plaisir aux plus aisés.
Voici la une du n°304 du 7 juillet 1904:

 

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Une sur le record du monde de Gronder avec un saut à 3,70 mètres…

…loin de Budka ou Lavillenie… mais la réception devait être plus douloureuse sur du sable que sur des matelas.
Quant à la perche en bambou…!

Deux pages pour nous parler de cette première étape du Tour de France 1904: Paris-Lyon, course partie du Réveil-Matin près de Villeneuve-Saint-Georges (à Montgeron) pour arriver devant le restaurant des Délices aux portes de Lyon, déjà des problèmes de circulation dans les grandes villes et de sponsoring peut-être aussi!

SAMSUNG CAMERA PICTURES  Le contrôle des machines…

… et celui des coureurs         SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES L’arrivée à Lyon, photo moyenne prise bien loin des coureurs.

Le classement de cette étape:

Premier: GARIN le vainqueur du Tour 1903:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

second: POTHIER à 50 mètres:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Troisième: CHEVALLIER avec 20 minutes de retard:

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Quatrième: FREDERICK avec 35 minutes de retard.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Des écarts conséquents mais qui se reprenaient rapidement à cette époque.

La suite du Tour verra la domination de Maurice Garin et Lucien Pothier au classement général et d’Hippolyte Aucouturier pour les victoires d’étapes (4/6) … jusqu’en décembre 1904, date à laquelle l’Union Vélocipédique Française (l’ancêtre de la Fédération Française de Cyclisme) décida de mettre hors-course bon nombre de coureurs dont les 4 premiers (pour des histoires nébuleuses oubliées en même temps que disparurent les archives de l’UVF lors d’un déménagement). Ainsi le 5ème, Henri Cornet se vit proclamer vainqueur du Tour et cette étape lyonnaise fut emportée officiellement par le 4ème, Michel Frédérick.

Comme quoi, les histoires de déclassement qui sont légions depuis 1996 pour cause de dopage ont déjà existé au début de l’Histoire du Tour pour des tricheries (aide des spectateurs, aide de véhicules à moteur-parfois même du train…, ententes illicites, bagarres de coureurs, agressions des spectateurs, clous sur la chaussée… ) Ambiance sympa!

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Poster un commentaire

Classé dans Revues, Sport