LES HARPES DE GREENMORE: un autre album PIRATE de TINTIN.

Voici donc un autre album pirate ou pastiche suivant l’angle où on se situe de Tintin. Pirate sans aucun doute pour les héritiers d’Hergé, pastiche pour les auteurs qui se présentent comme des amateurs à la fois de Tintin et de l’Irlande. Voici donc cette couverture des Harpes de Greenmore, certes  un peu hésitante mais tout de même dans l’esprit des albums « officiels ».

DSCN0340

Il est intéressant pour les lecteurs d’Unmondedepapiers de lire le texte de la 4ème de couverture où les auteurs présentent le pourquoi et le comment de cet album dans un Avis aux lecteurs.

 Cet album se place sous le signe d’une double passion: Tintin et l’Irlande. Nous dirions même plus, l’Irlande et Tintin.

  Tintinophiles depuis qu’il nous a été donné de pouvoir ouvrir un album de BD, irlandophiles depuis qu’une note de harpe a glissé dans notre oreille et qu’une goutte de Guiness a coulé dans notre gosier, il fallait que ces passions (dévorantes) se trouvent réunies tôt ou tard.

  Voici donc Tintin en Irlande. Nous avons souhaité contrairement à d’autres pastiches dans lesquels nos héros étaient beaucoup trop maltraités, voire ridiculisés, garder l’esprit prévaut dans les vingt-deux albums de la création Hergé.

DSCN0345   Les tintinophiles s’amuseront à découvrir les multiples détails, clins d’oeil et autres charades qui parsèment cette aventure. Les irlandophiles n’auront aucun mal à découvrir qui se cache derrière le visage de Daithy ou d’un anonyme consommateur et retrouver les éléments souvent véridiques qui jalonnent cette histoire.

  Nous n’avons pas la prétention d’avoir fait un travail sans reproche: Tintin, Milou, Haddock n’ont pas toujours les traits, les expressions qu’ils avaient sous le crayon d’Hergé et la raison en est compréhensible. D’un autre côté, les rues de Belfast ne sont toujours d’une ressemblance rigoureuse, nous l’avouons volontiers. Nous souhaitons cependant que les lecteurs aient autant de plaisir à lire ce récit que nous en avons eu à le faire. Enfin, nous tenons à préciser que cet album se situe sous le signe d’un double hommage. Hommage à Hergé qui, pour nous et pour plusieurs générations, fut et restera l’incitateur à l’aventure et à l’imagination. Hommage à la population d’Irlande du Nord qui, depuis des générations et plus précisément depuis 1969, se bat pour la réunification de son pays et pour qu’enfin, l’Irlande soit libre.

 Une présentation assez claire et proche de la réalité. Les auteurs qui s’appellent Fritz, Luigi et Blaise Pirotte (avec leur fidèle Migou) ont souvent détourné des morceaux de vrais albums de Tintin pour raconter leur histoire, souvent en transformant les textes à leur bénéfice.

DSCN0341

Quelquefois c’est à un véritable découpage auquel ils se sont livrés comme dans ce morceau ci-dessous:

DSCN0342

avec les imperfections de marges pour cause de largeur de cadres différents.

C’est vrai que pour les dessins créés par les amis-pasticheurs montrent des personnages sous des traits assez incertains et hésitants comme on peut le constater…

DSCN0343

mais aussi des vues d’Irlande assez intéressantes:

DSCN0561

Mais il est amusant de trouver au détour d’une page un héros inattendu…

DSCN0559

tel ce Corto Maltese plutôt réussi !

On découvre aussi Tintin et Haddock dans une tenue qu’ils n’ont jamais revêtu dans les 24 aventures officielles…

DSCN0560

celles de curés manifestement mal maitrisés par les auteurs. Mais c’est si étonnant !

Des événements historiques de la lutte entre républicains et unionistes sont bien entendu présents telles ces pages…

DSCN0562 DSCN0563 DSCN0564

qui font bien entendu penser au terrible Bloody Sunday, ce 30 janvier 1972. Pendant une manifestation pacifique des militants Droits Civiques nord-irlndais, les paras britanniques ouvrirent le feu sur les marcheurs dans le quartier du Bogside à Derry faisant 14 morts et 13 blessés graves.

Bien entendu, l’histoire des Harpes de Greenmore s’achève dans un château sinistre accroché sur les rochers d’une île irlandaise….

DSCN0344

château qui ressemble comme deux gouttes d’eau à un autre château, écossais celui-là, posé sur une île noire.

Quant à la conclusion de cette histoire, elle donne la parole aux auteurs dans un texte beaucoup plus dense que les derniers mots classiques des Aventures « officielles » de Tintin:

DSCN0346

Une autre couverture de ce titre a été réalisée par Edwood et sans conteste, elle est d’un niveau nettement supérieur à celle du trio des Pirotte… voir ce site:

http://tin-7.soforums.com/t290-Les-Harpes-de-Greenmore.htm

Poster un commentaire

Classé dans BD

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.