Archives de Tag: 1941

Quand la France était aussi couverte de CAMPS…

…et Loriol en Drôme rend hommage à l’un d’eux, le Camp de Travailleurs Etrangers de leur commune.

Sous le titre:

CAMP D’INTERNEMENT DE LORIOL

(septembre 1939-mars 1941)

Voici le texte:

Ici, dans une ancienne usine de produits chimiques a été installé un camp d’internement où ont été emprisonnés quelques 500 étrangers, des « indésirables » antifascistes, juifs et 26 Drômois, syndicalistes, communistes, anarchistes. Certains ont été déportés, quelques-uns ont péri dans les camps d’extermination nazis. Nombre d’entre eux ont participé à la Résistance française.

Tout est dit dans le texte. Des camps semblables étaient implantés à Montélimar, à Crest. L’usine a été rasée il y a une quinzaine d’année, il en restait un hangar situé de l’autre côté de la déviation de Loriol qui est venu s’installer là, bien après le camp de Travailleurs Etrangers. Les étrangers, toujours la faute des étrangers quand on a des problèmes…

Poster un commentaire

Classé dans Mémorial

JEU: chez SYLVAIN, LE RÉVEIL DE L’OURS (CONFLICT OF HEROES), scénario « Il faut sauver le général Petrov » (vendredi 21 octobre 2016)

Nouvelle soirée avec un épisode de l’Opération Barbarossa, alias  CONFLICT OF HEROES, LE RÉVEIL DE L’OURS.

dscn9140

Ce coup-ci, il s’agit de sauver le général Petrov, gravement blessé, que les Allemands peuvent faire prisonnier ou éliminer, le décompte de la victoire n’étant le même dans un cas ou dans l’autre.

le-scenario-petrov

Le scénario n°4 du livret de règles.

Les nouveautés de cet épisode guerrier: les mortiers + 3 bombardements préalables des Russes + les nuages de fumigènes empêchant les tirs jusqu’à dissipation (le tour suivant).

 plateau-coin-petrov

C’est dans cette hacienda ce domaine pardon, on n’est pas à Camerone, où vont se réfugier Petrov et son escorte. 7 unités russes pour les protéger, 9 ou 10 unités allemandes se pointant au loin…

plateau-coin-allemands

pour venir commettre leur sinistre besogne. Les Russes vont rester cacher le plus longtemps possible, trop longtemps même puisque quelques unités ne serviront pas ! J’oublie en cours de route les fumigènes qui auraient pu bien servir. Le jeu se termine au début du 4ème tour par un coup gagnant de l’Allemand à sa première tentative. Il est tout de même 1 heure du matin ! Que dire de plus ? L’histoire ne fut pas respectée puisque Mikhail Petrovich Petrov mourut de la gangrène le 13 octobre 1941, dans une ambulance soviétique… Mais, après tout, c’est le but des jeux de simulation historique que la réécrire !

A suivre un jour prochain avec un autre scénario, peut-être dans les neiges de l’hiver russe ! Au fait, l’Allemand (Sylvain) a gagné 7-5. Il n’a jamais perdu à ce jeu… si ça peut me consoler !

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

JEU: CONFLICT OF HEROES, pour une soirée à deux chez SYLVAIN (vendredi 7 octobre 2016)

Une soirée bien remplie avec le seul CONFLICT OF HEROES au menu. Un jeu de guerre correspondant historiquement à un épisode de l’Opération Barbarossa, l’attaque de l’Union Soviétique par les Allemands.

dscn9140

Il s’agit du scénario 3 de la boîte, chaque scénario mettant en jeu un peu plus d’unités jusqu’à des parties plus abouties du côté du n°16.

Une colonne allemande doit faire « une trouée » (c’est le titre du scenar) dans les lignes soviétiques. Elle a 5 tours pour réussir la percée avec le comptage de points réalisé avec les unités détruites et les objectifs à la fin de chaque tour.

dscn9135

Décor de campagne sans obstacle naturel sinon des bosquets, des bois et quelques bâtiments qui donnent quelques avantages défensifs aux troupes qui les occupent. Des troupes à l’ancienne: de petits rectangles de carton avec beaucoup d’écritures donnant la valeur des déplacements et des attaques, les puissances offensives et défensives de base…, bien loin des figures des jeux actuels, plus réalistes. On se croirait pour peu revenus aux jeux Descartes des années 70, 80.

dscn9136

5 tours de jeu pendant lesquels chaque unité possède 7 points d’action et quelques points de commandement; chaque unité se déplaçant à raison d’une action par tour, des unités pouvant être blessées sur une première défaite et détruites sur une seconde…

Bilan des courses: bien 40 minutes par tour, une victoire 10-8 du Soviétique que commandait Staline-Sylvain et un coucher bien tardif. Intéressant et à revoir sur le scénario suivant.

dscn9137

1 commentaire

Classé dans Jeux

Carte de la LFC, la LÉGION FRANÇAISE des COMBATTANTS

Une carte drômoise de la Légion Française des Combattants, déclinaison pétainiste des Associations des Anciens Combattants. En effet, au moment de la Révolution Nationale, de la prise du pouvoir de Pétain après l’Armistice de 1940, toutes les associations d’anciens combattants de la Grande Guerre furent dissoutes et fut créée la LFC, la Légion Française des Combattants:

DSCN0378

Au dos, on peut lire le serment du légionnaire:

DSCN0380

   Je jure de continuer à servir la France avec honneur dans la paix comme je l’ai servie sous les armes.

   Je jure de consacrer toutes mes forces à la Patrie, à la Famille, au Travail.
Je m’engage à pratiquer l’amitié et l’entr’aide vis à vis de mes camarades des deux guerres, à rester fidèle à la mémoire de ceux qui sont tombés au Champ d’Honneur.
J’accepte librement la discipline de la Légion, pour tout ce qui me sera commandé en vue de cet idéal.

Un serment qui dans sa seconde partie fait vraiment allégeance au régime de Vichy avec la devise, en désordre dans le texte, Travail , Famille, Patrie. Cette devise qui remplaça celle de la République: Liberté, Égalité, Fraternité.

C’est pour cela qu’un certain nombre d’anciens combattants ne se retrouvèrent pas dans la LFC. Cette carte qui était signé du Maréchal-Président Philippe Pétain, le Chef et toute sa symbolique dans les régimes fascistes d’avant-guerre que ce soit chez Mussolini, Hitler ou Franco.

DSCN0379

Une Légion Française des Combattants qui deviendra par la suite la Légion Française des Combattants et des Volontaires de la Révolution Nationale, s’enfonçant alors définitivement dans la Collaboration avec la création du SOL (Service d’Ordre Légionnaire) lui-même enfantant cette organisation militaire de guerre civile, la Milice.

DSCN0377

 

Poster un commentaire

Classé dans Vieux papiers

SOIRÉE chez SYLVAIN du vendredi 05 février 2016: un WARGAME à 2: LE RÉVEIL DE L’OURS.

Une soirée en tête à tête pour une partie d’un wargame sur la Seconde Guerre Mondiale:

DSCN1037

CONFLICT OF HÉROES: LA RÉVEIL DE L’OURS

OPÉRATION BARBAROSSA 1941.

Un jeu qui ressemble assez à un autre wargame sur la Seconde Guerre Mondiale…

DSCN1055

MÉMOIRE 44.

Si ce second est plus général, celui testé vendredi soir fait revivre des scénarii des batailles sur le front de l’Est après le lancement de l’attaque allemande contre l’URSS, l’Opération Barbarossa. Une différence de taille: la durée d’une partie, près de 4 heures pour celle-ci, et surtout, ce point de règlement: après avoir touché une unité adverse, l’attaquant ne connaît pas l’étendue des dégâts infligés. Si bien que de mauvaises surprises sont toujours possibles !

Le scénario choisi, le n°3, « Défense de Mir par le NKVD », la police politique du régime soviétique empêchant tout recul des unités d’infanterie.

DSCN1039

La photo du plateau de départ n’ayant pas été réussie, voici celle du livret des règles:

DSCN1040

Je joue le Soviétique et Sylvain l’Allemand. Des unités russes peu efficaces comme c’est bien souvent le cas dans des jeux créés par les anglo-saxons, pas mal d’idéologie derrière ce parti pris !

Début de partie équilibré, la suite avec un léger avantage pour mon camp puis un effondrement complet aux jets de dés en fin de partie qui ne s’améliore pas, même avec la « tour spéciale de Sylvain pour jeter les dés »…

DSCN1041

objet qui n’a rien à voir avec le jeu mais se trouve être un sympathique gadget qui ne changea pas grand chose à ma poisse aux jets…

Victoire logique de Sylvain (des Allemands donc), conforme à la vérité historique à un moment où la Wehrmacht avançait irrésistiblement vers l’est.

A revoir avec un autre scénario quand les unités blindées ou le froid polaire de l’hiver russe sera là.

Poster un commentaire

Classé dans Jeux

Quatre COPAINS de CADEROUSSE en BALADE au PONT-DU-GARD en 1941

Le 17 août 1941 très précisément ! Les voilà posant fièrement au plus haut de l’ouvrage d’art romain!

DSCN1770

On reconnaît de gauche à droite Jacques Chaume, Adrien Guérin mon père, Paul Ruat et Marcel Dupeyre dans cet exercice périlleux auquel on pouvait s’essayer à l’époque (et même bien plus tard) mais qu’il n’est plus possible de réaliser de nos jours.

De jeunes gens âgés de 16-17 ans à l’époque qui avaient parcouru les 35 kilomètres séparant Caderousse du Pont-du-Gard à bicyclette. Les voilà posant avec leurs machines au pied des piles antiques.

DSCN1775

Jacques Chaume

DSCN1772

Paul Ruat

 DSCN1773

Marcel Dupeyre

DSCN1774

Adrien Guérin.

Il y eut bien sûr le pique-nique sur les rochers proches du Gardon:

DSCN1771

avec panier en osier et serviettes… ce qui tend à penser qu’il y avait un véhicule suiveur, peut-être mes grands-parents avec leur moto. Car il fallait bien que quelqu’un prenne les photos ! But who ?

Voilà 3 de nos cyclistes posant debout près de la route:

DSCN1776

Marcel Dupeyre, Paul Ruat et Adrien.

ou s’ayant dans un numéro d’équilibristes-cyclistes sur leurs engins et sans poser un seul pied à terre !

DSCN1769

Paul Ruat, Adrien, Jacques Chaume et Marcel Dupeyre.

Poster un commentaire

Classé dans Jeux