Archives de Tag: naufrage

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du 28 octobre 1917

(JOUR 1183 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Sur le front d’Orient, les Français découvrent cette inscription en Bulgare sur un rocher dans un secteur repris par eux.

Autre photo plutôt amusante traitant du front d’Orient.

Une cargaison de chèvres est débarquée d’une barque à Salonique, destinée au ravitaillement de l’Armée d’Orient.

Autre transport, d’humains celui-là.

Des troupes coloniales venant d’Indochine, des Annamites sont entassés sur ce navire pour rejoindre le front français.

Tous les matins, douche au programme, à l’eau de mer certainement !

Des explosions…

Celle d’une bombe lancée par un aéroplane allemand qui visait le pont du second plan. Sans succès !

Par contre les Britanniques dans leur secteur de la Somme ont fait un coup gagnant sur ce dépôt de munitions allemand.

En quatre vues, le torpillage du transport « Le Médie » en Méditerranée, survenu le 23 septembre 1917.

L’attaque du sous-marin allemand UC 27 s’est produite au sud-est de Minorque. Le transport faisait la liaison Malte-Marseille avec des munitions et quelques 563 passagers et 67 membres de l’équipage. Il y eut 250 disparus. Les survivants durent leur salut à de nombreuses bottes de foin qui, tombées à la mer, devenaient autant de petits radeaux de sauvetage.

Dans le nord de la France, cette petite fille vend des journaux aux Canadiens montant aux tranchées.

A Verdun, le Président de la République Portugaise vient visiter le fort de Ham…

…accompagné du Président Poincaré et du général Franchet d’Esperey.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 25 février 1917

dsc01380

(JOUR 930 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

Pour commencer, une vue d’Italie où on plutôt l’habitude de paysage montagnard. Rien de cela aujourd’hui avec ce bateau en golfe de Trieste où le prince héritier vient remonter le moral des troupes et des marins italiens.

Un numéro sans grande idée directrice mais qui va être particulièrement international.
Hommage aux Alsaciens-Lorrains, sujets allemands qui s’engagent dans l’Armée française.

dsc01382

Ici, l’Armée rend hommage au maire de Dannemarie, M. Beck, dont le fils engagé volontaire vient d’être tuyau champ d’honneur. Habituellement les Alsaciens-Lorrains étaient recrutés dans la Légion Etrangère.

Horreur ! les Barbares !

dsc01383

Une double page de portraits de prisonniers allemands, se voulant certainement horribles (Quelques physionomies particulièrement typiques et pittoresques de soldats allemands… dit la légende). Plutôt bien tenus pour des prisonniers de guerre et bien moins « poilus » que nos Poilus !

En Grèce, l’armée favorable au roi (et aux Allemands) se retire en Péloponnèse en traversant le canal de Corinthe.

dsc01384

La vue la plus classique de ce passage aérien au dessus du canal.

Instruction de nouvelles recrues en Russie.

dsc01386

Dans la neige et le froid. On nous présente cela comme des scènes de guerre… mais cela ne « fait » pas très vrai !

Ces soldats britanniques , eux, c’est de la chaleur qu’ils doivent se prémunir. Nous sommes en Irak et les troupes anglaises reprennent leur marche en avant face aux Turcs, le long du Tigre. Après la chute de leur camp retranché à Kut-el-Amara (160 km au sud-est de Bagdad), le 19 avril 1916, les Britanniques se sont réorganisés et leur puissante attaque des 22 et 23 février 1917 leur permettra de reprendre définitivement la ville.

dsc01387

On n’en est pas encore là avec la lenteur des informations dans la presse française mais les Turcs subissent des revers sur ce terrain d’opération.

Par contre, apparition d’un taube survolant un ring improvisé de boxe crée une belle panique chez les acteurs et spectateurs !

dsc01388

Une manifestation patriotique à Londres avec fanfare, certainement pour recruter des volontaires pour le front français.

dsc01390

Pour terminer, les Etats-Unis en plusieurs dossiers:

1- la découverte d’un puissant émetteur radio dan une île du New Jersey, l’île Hickory,…

dsc01381

… un émetteur capable de communiquer des informations jusqu’en Allemagne ! Une belle réalisation des espions allemands soutenus par les émigrés américains venant d’Allemagne et représentant une forte diaspora.

2-les rescapés du paquebot SS California coulé par un sous-marin U-boat allemand lors de sa liaison commerciale entre Glasgow et New York, le 7 février 1917.

dsc01385

De retour en Ecosse, les survivants sont pris en charge et les marins rescapés touchent leur paie aux bureaux de la compagnie Anchor Line. Cette acte de piraterie coutera la vie à 5 personnes lors de l’explosion des 2 torpilles envoyés par le sous-marin, puis celle de 36 autres voyageurs et membres de l’équipage lors d l’évacuation du bateau. Le paquebot avait été lancé en 1907.
3-le lancement en grande pompe du chantier du futur super-cuirassé « California » (lui aussi) dans les chantiers navals de Mare Island en Californie.

dsc01389

Commandé le 28 décembre 1915, il verra sa quille posée le 25 octobre 1916. Il ne connaîtra pas le feu pendant la Première Guerre Mondiale puisqu’il sera lancé le 20 novembre 1919. Par contre, il sera coulé sans pouvoir se défende lors de la première bataille à laquelle il assistera, l’agression japonaise de Pearl Harbor le 7 décembre 1941, entraînant les Etats-Unis dans la Seconde Guerre Mondiale. Renfloué, il sera tout de même actif dans la bataille du Pacifique en 1944.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Il y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 11 février 1917

dsc01310

(JOUR 923 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

La couverture est occupée par le naufrage du transport britannique « Invernia » (Ivernia dans la revue) coulé par un sous-marin allemand en Méditerranée. Cet ancien paquebot, soeur du « Carpathia », fut transformé par la Marine britannique en transports de troupes. Parti de Marseille avec 2 400 hommes à bord pour rejoindre Alexandrie, il fut attaqué à 10h12, le 1er janvier 1917 par un U-Boat allemand. Cela se passa au large du Cap Matapan, tout en bas du Péloponnèse (Grèce), le cap du centre sur les cartes. La proximité d’autres navires et de la proche côte grecque permit de sauver un maximum de naufragés mais 36 membres de l’équipage et 84 soldats disparurent dans cette catastrophe.

Des rescapés posant pour la postérité.

dsc01313

Autre information sur la guerre maritime, une page sur le « Moeve », un navire corsaire allemand.

dsc01318

Le navire est de retour en Allemagne après ses exploits en mer en mars 1916. Ces corsaires allemands, comme ceux de l' »Emden », recevaient la Croix-de-Guerre comme récompense de leurs prises !

Après la mer, les airs. Une page pour nous présenter les aviateurs de l’escadrille des Cigognes.

dsc01311

Première ligne, de gauche à droite:

-L’adjudant René Pierre Marie Dorme, né le 30 janvier 1894, abattu près de Reims le 25 mai 1917.

-Le lieutenant Albert Deullin, né le 24 août 1890, décédé le 29 mai 1923 dans un accident de pilote d’essais.

-L’adjudant André Chainat, né le 27 juin 1892, blessé 2 fois pendant la Grande Guerre, a aussi participé à la seconde guerre. Décédé à Cannes le 06 novembre 1961.

-Le Lieutenant Mathieu Tenant de la Tour, né le 05 décembre 1883, tué lors d’un meeting militaire sur un terrain britannique dans le Pas-de-Calais le 17 décembre 1917.

Seconde ligne, dans le sens de la lecture:

-Le lieutenant Georges Guynemer, né le 24 décembre 1894, disparu en mission au-dessus de la Belgique occupée le 11 septembre 1917.

-le commandant Félix Antonin Gabriel Brocard, né le 14 novembre 1885, il devint chef de l’escadrille après une blessure à la mâchoire, servit aussi pendant la seconde guerre après une vie politique active dans l’entre-deux-guerres, mort le 28 mai 1950.

-Le lieutenant Alfred Heurteaux, né le 20 mai 1893, 21 victoires, 2 blessures, a servi également lors de la Seconde Guerre, décédé le 30  décembre 1985.

 On salue pour l’occasion la nouvelle victoire de Georges Guynemer qui a abattu un nouvel appareil ennemi.

dsc01312

Ce serait sa 27ème victoire !

Ici, l »hiver bat son plein et il faut déneiger les pistes pour que les avions puissent décoller.

dsc01315

on nous situe cette scène en Alsace mais l’Alsace n’est guère occupée par les Français. La région de Thann ?

dsc01316

Là, ne vous y méprenez pas. Ce n’est pas de la neige mais du sable et c’est la chaleur qui accompagne les hommes en train de construire ce chemin de fer dans le sud Tunisien et non le froid vosgien. L’objectif de cette réalisation est de pacifier le pays où des tribus se révoltent sous l’influence d’agitateurs turcs nous dit-on… A moins que ce ne soit les enrôlements forcés qui exaspèrent les populations.

dsc01317

Original: une boîte aux lettres sur un arbre, à l’arrière…

dsc01314

Certainement dans les Vosges vu le niveau d’enneigement. Un poilu plus vrai que nature, on jurerait un figurant. Bref, on n’y croit pas trop à cette boîte aux lettres miraculeuse pour les Poilus quittant leurs positions pour y amener une lettre pour leurs dulcinées !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Le (petit) KIOSQUE DE PRESSE de 36: Le MONDE ILLUSTRÉ et L’ILLUSTRATION du 17 octobre 1936

Un kiosque bien rempli, vous allez le voir avec LE MONDE ILLUSTRÉ

dscn8624

dont la une est consacrée à l’inauguration d’un monument dédié aux rois Pierre de Serbie et Alexandre de Yougoslavie, avec la vue du défilé des troupe yougoslaves dans Paris…

et L’ILLUSTRATION de ce même 17 octobre 1936.

dscn8632

Une couverture marquée par le drame du Pourquoi pas ? de Charcot mais dans lequel l’immense cataclysme de la guerre civile espagnole est également largement évoqué.

Le drame du Pourquoi Pas?

Une page avec 4 photos dans Le Monde Illustré. 

dscn8626

Il ne reste presque rien du navire de Charcot, ces quelques objets ramenés par la mer. Les cercueils des 23 victimes (auxquelles on se doit d’ajouter quelques 17 disparus) partent pour Paris sous le regard du seul survivant, Eugène Gonidec. Plus tard, ils sont alignés sur le parvis de Notre-Dame.

L’Illustration en fait bien plus dans ce numéro du 17 octobre:

dscn8648

Avec carte et photos, la zone du naufrage et les raisons de cette catastrophe. Plus macabre,…

dscn8635

les corps des victimes rassemblés sur la plage islandaise où la mer les a déposés. Au premier plan , le commandant Charcot.

dscn8633

dscn8634

L’arrivée des cercueils à Saint-Malo…

dscn8636

puis alignés sur le parvis de Notre-Dame de Paris.

Second grand sujet de ces magazines, la guerre civile en Espagne. L’avancée des troupes rebelles est considérable et Madrid est menacée. Des cartes pour matérialiser tout cela:

dscn8627

L’Espagne coupée en deux. A l’ouest, la zone fasciste, à l’est les territoires de la Seconde République Espagnole mais…

dscn8637

des 7 routes menant à Madrid, 5 sont tenues par les rebelles.

dscn8647

La carte en perspective cavalière de la région de Madrid pour mieux suivre le combat final… semble penser le magazine en cet automne 1936.

dscn8638

Franco ne semble pas douter une seconde lui aussi de sa très proche victoire. La délivrance des Cadets de l’Alcazar de Tolède semble lui donner ponctuellement raison. Une ville en ruines…

dscn8641

dscn8644

livrée à la vendetta des Maures de Franco… mais cela, on ne le dit pas ! Par contre, les rues sont jonchées de morts…

dscn8642

dscn8643

Cadavres qu’il faut ramasser malgré les odeurs horribles qui en émanent.

dscn8645

dscn8646

Des paysans toléras sont heureux nous dit l’article par l’arrivée des « libérateurs  » fascistes.

dscn8639

Heureux certainement de voir les terres que leur a donné le Front Populaire lors de la réforme agraire, être rendues aux grands propriétaires terriens pour lesquels ils vont à nouveau devoir travailler et qui vont les humilier complètement pour les 40 ans qui viennent !

Par contre, le journal s’offusque de l’exploitation militante des enfants de Madrid, embrigadés par le Front Populaire.

dscn8630

Plus sérieux, Le Monde Illustré rend hommage à la journaliste française Renée Lafond, tuée dans le camp rebelle près de Burgos.

dscn8629

Comme à chaque fois que cela arrive dans le camp fasciste, on ne sait rien de plus sur sa disparition. Elle était une amoureuse de l’Espagne et était la traductrice attitrée des oeuvres de Blasco Ibanez.

Pour finir, deux informations plus légères:

dscn8628

L’ouverture d’une ligne Paris-Londres pour les trains de marchandises, bien avant l’Eurostar. On embarquait alors les wagons sur les ferries.

dscn8631

L’aviatrice britannique Miss Joan Batten vient de battre le record Nouvelle-Zélande-Angleterre en raid aérien, en un peu moins de 6 jours.

Le rébus de la semaine du Monde Illustré du 17 octobre 1936.

dscn8890

Attention, ce n’est pas un jeu d’enfant !!!

Poster un commentaire

Classé dans Journaux