123 POILUS de CADEROUSSE, 123 DESTINS… Félix Xavier BEAUMET

123 noms de Poilus de Caderousse tombés lors de la Grande Guerre. 123 parcours qu’on va essayer de raconter au fil des semaines et des mois jusqu’au 11 novembre 2018.

Cent vingt-troisième poilu: Félix Xavier Beaumet.

Félix Xavier Beaumet est né à Caderousse le 06 février 1882. Ses parents se sont mariés au village quelques mois plus tôt, le 07 avril 1881. Son père Xavier est originaire de Rochegude dans le sud de la Drôme, non loin d’Orange, né le 04 février 1859. Il a épousé Elisa Clémentine Lurion, née à Caderousse le 14 décembre 1861. Après le mariage, le couple s’est installé quelque temps à Caderousse, rue Monsieur, où le futur Poilu est venu au monde.

Félix Xavier est donc l’aîné d’une fratrie de quatre garçons, le seul à être né dans le village. Fernand, Adolphe et Séverin suivront, successivement en 1889, 1895 et 1896 et naîtront sur la rive droite du Rhône.

Félix Xavier est cultivateur et met ses bras au service de patrons locaux. A Caderousse, il sera aussi ouvrier baletier comme d’ailleurs Elisabeth son épouse, pour arrondir leurs fins de mois. La famille n’apparaît pas dans la liste nominative du recensement de 1886. A partir de là, les actes de naissance et les registres matricules racontent le pérégrination de la famille Beaumet.

1881: installation du couple à Caderousse.

Le couple Xavier-Elisa lors du recensement de 1881.

1882: naissance de Félix à Caderousse.

1886: nulle trace de la famille dans le recensement de Caderousse.

1889: naissance de Fernand à Saint-Marcel d’Ardèche (Ardèche).

1895: naissance d’Adolphe à Laudun (Gard).

1896: naissance de Séverin à Laudun (Gard).

1902: la famille vit à Laudun (Gard) suivant le registre matricule de Félix, incorporé à Pont-Saint-Esprit.

1909: la famille vit à Verquières (Bouches-du-Rhône; au sud de Noves) suivant le registre matricule de Fernand, incorporé à Marseille.

1909: Félix vit à Eygalières (Bouches-du-Rhône) au sud de Verquières.

1911: Félix s’installe à L’Isle-sur-Sorgues (Vaucluse)… comme toute la famille verra-t-on.

Les parents de Félix et ses deux jeunes frères à L’Isle-sur-Sorgues en 1911.

1912: à sa libération, Fernand vit à Vallorgues, hameau de L’Isle-sur-Sorgues (Vaucluse).

08/1914: la famille vit à L’Isle-sur-Sorgue (Vaucluse), quartier du Pointel (?) lors de l’engagement contracté par Adolphe à la déclaration de guerre.

21/09/1915: le décès de Félix est enregistré à Mollèges (Bouches-du-Rhône), entre Verquières et Eygalières.

1916: la famille habite toujours L’Isle-sur-Sorgues lors de l’incorporation de Séverin à Avignon.

Que dire de plus sur la généalogie de Félix Xavier ? Il fait ses classes au 3ème Régiment d’Infanterie de Digne du 16 novembre 1903 au 18 septembre 1906, trois ans sous les drapeaux ! Entre temps, le 31 janvier 1905, il passe au 15ème Escadron du Train des Equipages Militaires qu’il quitte muni d’un Certificat de Bonne Conduite.

Le 30 juillet 1910, il épouse en Avignon Catherine Severino. Il est fort probable qu’ils aient eu un ou plusieurs enfants même si rien n’a été pu être trouvé. Félix travaille lui aussi la terre et se met au service de propriétaires cultivateurs comme ouvrier agricole.

Le 04 août 1914, Félix rejoint le 55ème Régiment d’Infanterie de Pont-Saint-Esprit. Il passe d’ailleurs rapidement caporal. Félix va connaître la bataille de la Marne à laquelle son régiment participe, entr’autre la bataille de Revigny du 6 au 10 septembre 1914. Il en réchappera sans dommage. Cette victoire française fit rompre l’avancée allemande d’août 14.

La suite de la guerre du 55ème R.I., c’est Verdun, avant la grande bataille de 1916 mais tout de même en guerre. Après Béthincourt, fin 1914 puis début 1915, voilà le régiment du côté de l’Argonne, à l’ouest de Verdun. Le 27 juin 1915, les combats se déroulent à Vienne-le-Château. C’est un secteur situé entre Vauquois à l’est et la Main de Massiges à l’ouest. Ce jour-là, on doit attaquer les lignes allemandes après une préparation insuffisantes et un vent dominant contraire qui empêche l’usage de gaz. Alors, comme on peut s’en douter, l’attaque française est vite bloquée.

Ailleurs, les gains territoriaux sont minimes, une centaine de mètres au maximum pour un bilan humain conséquent:

130 blessée et 15 tués dont Félix Xavier Beaumet. Ce 27 juin 1915, il était âgé de 33 ans et 3 mois.

Félix Xavier Beaumet, matricule 855 de la classe 1902, bureau de recrutement de Pont-Saint-Esprit, pour ceux qui souhaitent aller consulter sa fiche matricule numérique des Archives du Gard. Le patronyme Beaumet est encore présent dans le Gard et le Vaucluse. Si quelqu’un reconnaît en Félix Xavier un ascendant direct ou indirect, qu’il n’hésite pas à se manifester pour compléter ces quelques lignes.

A suivre… Marcel Henri Eugène Bérard.

Les travaux mis en ligne sur geneanet par amice2 alias Andrée Valentin et isard alias Alain Isard ont été utiles et ont raccourci considérablement le temps passé aux recherches. Merci !

Poster un commentaire

Classé dans CADEROUSSE, Recherche

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.