Archives de Tag: Monaco

Le (petit) KIOSQUE de PRESSE DE 37: LE MIROIR DES SPORTS du 17 août 1937.

Bien que cela ne soit pas évident au premier abord, il s’agit de boxe pour cette première de couverture du Miroir des Sports du 17 août 1937. Le grand champion français Marcel Thil part aux Etats-Unis pour combattre le redoutable Fred Apostoli nous dit la légende de la photo et prouver aux Américains qu’il est bien le meilleur poids moyens du monde. Ce que les Américains ne contestent pas. Le combat aura lieu le le 17 septembre et on voit Marcel quitter Paris en train pour Le Havre, ville de départ des Transatlantiques.

Du cyclisme encore et toujours avec une course aujourd’hui disparue: Marseille-Lyon dont on a déjà parlé. le vainqueur de  cette édition 1937 est Francis Bonduel. Deux vues de la course:

Les coursiers dans la côte d’Auberive, en Isère, à environ 50 bornes de l’arrivée. Speicher emmène le peloton.

Le sprint final sur le Vélodrome de la Tête d’Or à Lyon, anneau qui existe toujours à notre époque, sprint remporté par Bonduel devant Speicher.

Toujours la peine reine et la victoire de Roger Lapébie au Tour de France lui a valu son entrée au Musée Grévin de Paris.

Il y côtoie ainsi le professeur Piccard et son ballon stratosphérique. Un exploit d’une autre dimension que celui du champion cycliste puisque le 27 mai 1931, le professeur atteignit l’altitude de 15 781 mètres avec son ballon stratosphérique, à Augsbourg. Hergé s’est inspiré d’Auguste Piccard pour dessiner le professeur Tournesol.

Une page double complète est consacrée au Grand Prix automobile de Monaco qui s’est couru le 15 août dernier. Pas moins de 6 belles images de cette course dans un cadre toujours magnifique.

La grille de départ.

Caracola devant la tribune d’honneur.

Dans la côte de Monte-Carlo.

La chicane du port.

Foule considérable dans les falaises de Monte-Carlo… à une époque où le Grand prix était encore un événement populaire.

Un passage du vainqueur, l’Allemand  Von Brauchitsch.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

En 1939 c’est l’O.M. qui inaugure le STADE LOUIS II en PRINCIPAUTÉ de MONACO.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Il s’agit du premier stade Louis II situé au pied du Rocher, en dessous du Palais qui fut utilisé de 1939 à 1985, date à laquelle il fut remplacé par le nouveau et actuel stade Louis II installé sur des terrains gagnés sur la mer et qui comprend en plus du stade et de la piste d’athlétisme, une piscine et une salle omnisports.

Mais revenons au premier stade et à son inauguration racontée dans les Miroir des Sports du 25 avril et du 02 mai 1939.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Même un chat noir fit plusieurs tours du stade à vive allure au moment de l’hymne monégasque, bon présage à la chute de records sur cette piste.

Il y eut de l’athlétisme pour tester la cendrée…

SAMSUNG CAMERA PICTURES

qui prouva la bonne qualité de celle-ci.

Mais le clou de cette après-midi sportive fut la rencontre de football sur le gazon de ce stade Louis II entre le voisin méditerranéen de l’Olympique de Marseille et l’équipe nationale du Luxembourg.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

Sous ce titre qui oublie de donner le score 4-0, la narration détaillée de cette partie amicale.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

SAMSUNG CAMERA PICTURES

L’O.M. était une excellente équipe à l’époque, tenante de la Coupe de France et qui allait terminer seconde du championnat de France en 1939.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

A la lecture de cette composition, on note de grands noms du football: le gardien brésilien Vasconcellos surnommé El Jaguare, les frères Conchy, le buteur Aznar, les attaquants Heiss qui perdra la vie durant la seconde guerre mondiale, Kohut et surtout Larbi Ben Barek, la perle noire marocaine de l’O.M. qui débutait sa carrière européenne et qui fit ensuite les beaux jours du Racing et de l’Atletico de Madrid avant de terminer son périple… à Marseille !

SAMSUNG CAMERA PICTURES

une vue de ce match avec le Rocher en toile de fond comme on le verra souvent lors des reportages photographiques des matchs de l’AS Monaco jusqu’en 1985.

A noter que cet article est signé d’Emmanuel Gambardella dont le nom est maintenant connu comme étant celui de la Coupe  de France de football pour les équipes de jeunes (la Coupe Gambardella). Gambardella fut un journaliste sportif du Sud-Est, co-fondateur et directeur du Midi-Libre après guerre et grand dirigeant du football français, successeur de Jules Rimet à la tête de la Fédération.

Poster un commentaire

Classé dans Revues