Le (petit) KIOSQUE DE PRESSE de l’été 36: le 21 juillet 1936

Le seul Miroir des Sports pour cette journée du mardi 21 juillet 1936. Au programme, les 10ème et 11ème étapes du Tour.

DSCN4775

L’hebdo passe assez rapidement sur la 10ème étape Digne-Nice, course en moyenne montagne qui fut assez agitée avec de nombreuses échappées et vit la victoire de Maye vers la Promenade des Anglais.

DSCN4778

D’autres n’eurent pas cette chance, comme l’ancien maillot jaune Maurice Archambaud, victime de 2 crevaisons.

DSCN4777

Juste pour vous montrer qu’à l’époque, les coureurs ne se contentaient pas d’appeler le mécanicien en cas de pépin. Ils mettaient pied à terre et réparaient eux-mêmes leur machine avant de repartir. Comme n’importe quel cycliste du dimanche. D’où des écarts plus importants aux arrivées mais aussi moins définitifs que de nos jours.

La course du lendemain est plus propice à la diffusion de belles photos de montagne: Nice-Cannes avec, en prologue la boule de Sospel et le col de Braus que l’on voit sur la couverture avec le Belge Vervaecke en pleine action. Une belle empoignade sur les lacets de cette dure montée que le Tour ne visite plus de nos jours… peut-être à cause de l’étroitesse de la route et de la dangerosité des lieux pour le public.

Au même endroit:

DSCN4780

Ezquerra et Sylvère Maes à la poursuite des échappés.

DSCN4781

Le touriste-routier Thiétard au même endroit après une ascension remarquable.

DSCN4782

Antonin Magne, le leader français en retard de 3 minutes mais qui se refera dans la descente et le plat, conservant ces chances de victoire à Paris.

DSCN4783

Ezquerra qui l’emportera finalement à Cannes.

Un Antonin Magne que la presse française voit toujours comme un possible vainqueur final, comparant son attitude d’hier (1931, sa premier Tour vainqueur) à celle de 1936.

DSCN4779

Une carte postale classique de la 9ème étape avec le passage des coureurs dans la célèbre Casse Déserte de l’Izoard, passée en descente en 1936:

DSCN4776

et un conseil: ce qu’on doit absolument ne pas faire quand on ne sait où jeter l’eau contenue dans une boîte de conserve…

DSCN4798

l’envoyer sur le visage d’un coureur…! Ici le Belge Debruyckère ne semble pas particulièrement ravi de prendre cette douche dans le visage, surtout après une première semaine de Tour de France très arrosée par la nature !

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.