Archives quotidiennes : 22/09/2018

ll y a 100 ans jour pour jour: LE MIROIR du dimanche 22 septembre 1918

(JOUR 1512 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

La statue du Général Foy à Ham est passée dans les mains des soldats allemands qui avant de partir ont mis un drapeau rouge dans une main et un seau dans l’autre. Foy était originaire de cette ville et avait été général d’Empire. Elle semble toujours être debout de nos jours.

Une ville d’Ham dévastée comme on le voit ci-dessous.

D’autres ruines, celles de Condé-sur-Aisne que les troupes d’élite de Mangin nettoient.

Quelquefois, ce nettoyage consiste à enlever les mines laissées par les troupes allemandes pour freiner l’avancée des Franco-britanniques et favoriser leur retraite.

Ailleurs des ponts ont été détruits et comme ici sur le canal du Nord, les hommes du Génie ont construit ce qu’ils savent faire…

…un pont de chevalets… comme en Avignon.

Autre signe d cela retraite allemande, les anciens panneaux indicateurs pour les hommes du Kaiser.

Autre signe de la modernité de la guerre en 1918:

une colonne de chars montant à l’assaut, une scène inimaginable en 1914. Une scène qui préfigure les guerres modernes… que l’école militaire française ne comprendra pas tout de suite !

Trois vues des Britanniques qui avanccent du côté d’Havrincourt:

Sur la vue la plus basse, les prises de guerre avec cet alignement de canons.

Pour terminer, les Canadiens et leurs prisonniers allemands:

La fraternité des hommes autour des boîtes de corned-beef.

Poster un commentaire

Classé dans Revues