Archives de Tag: diplôme

Le DIPLÔME de BACHELIER de JEAN BON (oui oui !) en 1838

Un bien joli papier ancien que ce diplôme de Bachelier ès Lettres. Un grand papier de 43×34 cm, un vieux papier puisqu’il a été délivré le 27 septembre 1838…

…à Paris. Pourtant le bachelier a suivi les cours de la Faculté des Lettres de l’académie de Toulouse mais le centralisme, le jacobinisme français a fait que ce papier a reçu une signature parisienne.

Ce Bachelier, il s’agit d’un certain Jean(-Marie) Bon, oui, un Jean Bon, il fallait oser (!) né le 1er janvier 1819 à Barbazan, en Haute-Garonne, non loin de Saint-Gaudens, à une grosse centaine de kilomètres au sud-ouest de Toulouse.  Brillant élève, Jean Bon avait donc 19 ans et demi quand il obtint ce diplôme, le 30 juillet 1838.

Le diplôme est signé par le Ministre Secrétaire d’Etat au département de l’Instruction publique, Grand Maître de l’Université Narcisse Achille de Salmandy, écrivain et homme politique (1795-1856) qui occupa cette fonction du 15 avril 1837 au 31 juillet 1839.

Signature, plutôt tampon officiel contenant la signature du Ministre.

Paul Delaroche - Le comte Narcisse-Achille de Salvandy (1846).JPG

(Narcisse-Achille de Salmandy, portrait, source wikipédia)

Les « vraies » signatures du document sont celles du secrétaire du Ministre et du recteur de l’Académie de Toulouse.

Le plus important est le sceau officiel collé de l’Université de France à côté du tampon de l’Académie de Toulouse.

Ce qui donne ce grand document  qui va vers ses 180 ans !

Poster un commentaire

Classé dans Vieux papiers

Dans les années 80, en ARDÈCHE, des bouts de voies ferrées de l’ÉTOILE DE VOGUË en vente pour la bonne cause.

Des papiers anciens, pas encore des vieux papiers…

DSCN0339

deux attestations de don…. des diplômes mais pas des papiers officiels. Dans ces années 86, 87, l’association …

DSCN0338

VIADUC 07 voulut relancer le train touristique Le Teil- Voguë qui, du début du XXème siècle jusqu’après-seconde guerre mondiale était une ligne importante de liaison entre la vallée du Rhône et le pied de la Montagne Ardéchoise. Longtemps, les bouteilles d’eau de Vals empruntèrent ce moyen de transport pour inonder les tables du sud-est et de la France entière. Cette voie fut fermée dans les années 70 quand les pouvoirs publics privilégièrent le « tout-camion » répondant aux attentes des lobbies transporteurs et pétroliers.

L’Association Viaduc 07 la bien nommée (il y a beaucoup de viaducs sur cette voie dans la montée des Combes puis à flanc de Coiron et enfin pour franchir Claduègne et Ardèche !) décida de faire un appel au public pour reprendre la gestion de cette ligne abandonnée à des fins touristiques. Les souscripteurs pouvaient « acheter » 1 mètre de voie ferrée pour 70 francs (environ 9 euros) et ainsi participer à la relance de ce réseau touristique de l’Ardèche Méridionale. En contrepartie, le donateur recevait un tel diplôme:

DSCN0336

J’en reçus 2 pour 3 mètres « achetés » !

Ainsi, pendant un quart de siècle, Viaduc 07 put transporter aux beaux jours des touristes entre Saint-Jean le Centenier ou la gare de Montfleury jusqu’à Voguë et retour, quelques kilomètres à allure réduite en autorail Picasso que l’on voit sur le logo.

Malheureusement, l’association ne parvint pas à finaliser son projet d’exploitation touristique de l’Étoile de Voguë à partir de la gare du Teil, ce qui lui aurait permis de changer de dimension.
Le grave accident d’un employé au début des années 2010 fut fatal à la structure, mise en sommeil depuis… pour quelques temps seulement… espérons !

Poster un commentaire

Classé dans Vieux papiers