Archives quotidiennes : 22/06/2016

Il y a 100 ans jour pour jour: LA GUERRE PHOTOGRAPHIÉE du 22 juin 1916

DSCN4204

(JOUR 691 DE LA GUERRE/1561 JOURS DU CONFLIT)

La Guerre Photographiée annonce des émeutes à Berlin et pour prouver que cette information est bien réelle, montre des militaires ayant placé des canons en faction pour réprimer ce mouvement populaire. Ce serait la faim qui aurait provoqué cette révolte, particulièrement violente dans les quartiers populaires. C’est ce que rapportent des voyageurs revenant d’Allemagne et de la capitale du Reich. Info ou intox ? Peu de monde atteste d’un tel mouvement en 1916.

Par contre la bataille navale du Jutland a bien eu lieu, on en a parlé la semaine dernière. La Guerre Photographiée consacre la double page centrale à cet événement très important qui faillit amener la destruction de la flotte allemande et qui l’obligea à se replier dans ses ports pour le reste du conflit, ce qui n’est pas rien comme conséquence.

DSCN4202

Le journal insiste sur les pertes allemandes pourtant moins importantes que celles des Britanniques.

DSCN4203

On en reparlera tout le reste de la semaine dans les magazines présentés.

Une page avec 6 vues est consacrée au camp retranché de Salonique.

DSCN4206

Les travaux et corvées, le campement, le ravitaillement, une carrière sur la route de Monastir, un restaurant qui accueille des militaires français. Mais peu d’explication sur le pourquoi de la présence alliée en Orient.

Une autre page présente une grosse saucisse, ces gros ballons captifs d’observation…

DSCN4205

facilement à la merci de l’aviation adverse. Mais si indispensables pour régler les tirs de l’artillerie et les rendre plus redoutables.

 Pour terminer, une page d’un peu tout comme dirait Sur le Vif.

Trois vues:

DSCN4207

En haut, des meules en Champagne à 7 km du front, paysage bucolique s’il en est.

Au milieu, la destruction de la Pyramide du camp de Châlons par un bombardement allemand. Cette pyramide est-elle celle inaugurée en 1861 ou celle datant de 1867 ? Les pyramides étaient des limites pompeuses du camp, appelé par la suite camp de Mourmelon.

En bas, l’arrivée du précieux pinard dans une gare régulatrice comme n’hésite pas à écrire le journaliste !

Poster un commentaire

Classé dans Revues