116 POILUS de CADEROUSSE, 116 DESTINS… Joseph ROBERT.

116 noms de Poilus de Caderousse tombés lors de la Grande Guerre. 116 parcours qu’on va essayer de raconter au fil des semaines et des mois jusqu’au 11 novembre 2018.

Quatre-vingt douzième de la liste: Joseph Victor ROBERT.

La quatrième face du Monument aux Morts.

Claude Victor Robert cultivateur au quartier des Cabannes épousa le 23 septembre 1880 Thérèse Appy en Avignon. Il était âgé de 28 ans et elle, bientôt 25 ans. C’était un Caderoussien de souche tandis que Thérèse était la fille naturelle d’Angélique Appy, née à Ménerbes et domestique en Avignon quand elle se maria.

Le couple s’installa aux Cabanes bien entendu et un an après les noces vint au monde une fille, Joséphine Baptistine le 24 juin 1881. Elle vivra jusqu’en 1969.

Joseph Victor, le futur Poilu inscrit sur sur la quatrième face du Monument aux Morts de Caderousse naquit le 17 mars 1883, toujours à la ferme des Cabanes.

Le couple eut un troisième enfant, un garçon, Louis Théophile le 06 juin 1886 qui lui aussi vivra jusqu’à un âge avancé. Il décèdera à Orange en 1972. Par contre, il semble qu’aucun membre de cette fratrie ne se soit marié.

La famille du couple Robert-Appy au complet en 1896.

En 1904, Joseph Victor aurait dû faire son service militaire. Mais, voilà, il fut ajourné une première fois pour faiblesse  puis définitivement exempté l’année suivante. Louis Théophile, son petit frère, faillit suivre la même voie mais après une exemption en 1907, il fut convoqué en 1908 au 3ème Régiment d’Infanterie de Marseille où il resta deux ans.

Une originalité dans le recensement en 1911, Joseph Victor y apparaît en deux endroits. Dans sa famille tout d’abord…

…alors qu’on constate que Joséphine est allée louer ses services ailleurs puis plus loin,…

…comme domestique chez Marie Martin qui a perdu son mari.

Exempté en 1905, Joseph Victor devient brutalement « bon pour le service » en décembre 1914. C’est le conseil de révision d’Orange qui rend cette décision. Le voilà donc incorporé au 158ème Régiment d’Infanterie d’Avignon en février 1915 avant d’être muté au 1er Bataillon de Chasseurs à Pied le 21 juin 1915. Cette unité combat sur le front du Pas-de-Calais, au milieu de troupes britanniques. Le 158ème R.I. est lui aussi dans ce coin et c’est pour renforcer une unité décimée que certains hommes du 158ème dont Joseph sont passés de l’Infanterie aux Chasseurs.

Début juillet 1915, les Français subissent les assauts allemands dans le secteur de Ruitz, à l’ouest de Lens. Le registre matricule cite Angres mais le Journal de Marche du Bataillon de Chasseurs à pied est formel: ils sont plus à l’ouest. Le 8 juillet 1915, c’est une attaque allemande qui est décrite…

…menée par des fantassins qui attaquent les tranchées françaises à la grenade. Certains arrivent jusqu’à la tranchée et s’y installent mais une mitrailleuse française va les en déloger.

Bilan de la journée de violents combats chez les Chasseurs à Pied,…

…vingt-cinq hommes tués et cinquante blessés et parmi eux, Joseph Victor Robert.

Il est évacué vers l’arrière l’ambulance 7 d’Hersin Coupigny, toujours dans le Pas-de-Calais. Très grièvement blessé, il y décède le 10 juillet 1915.  Il était âgé de 32 ans et 4 mois.

Il recevra la Médaille Militaire à titre posthume, le 22 février 1920 pour son courage.

Quelques mots sur le parcours de son jeune frère. Il est rappelé le 03 août 1914, au 258ème Régiment d’Infanterie d’Avignon, oui au 258ème… celui des sept Caderoussiens morts autour de Saint-Mihiel entre le 20 septembre et le 04 octobre 1914. Lui aura un peu plus de chance en étant seulement capturé par les Allemands. Le voilà prisonnier de guerre à partir du 27 septembre 1914. Il sera détenu à Landshut puis à Puccheim et enfin à Grafenvohr où il retrouvera la liberté le 28 décembre 1918 après cinquante et un mois de détention.

 

Fiche matricule de Joseph Victor Robert de Mémoire des Hommes.

Joseph Victor Robert, matricule 160 de la classe 1903, bureau de recrutement d’Avignon, pour ceux qui souhaitent aller consulter sa fiche matricule sur le site des Archives du Vaucluse. Le patronyme Robert est encore bien présent en Vaucluse comme dans le Gard, si quelqu’un reconnaît en Albert Joseph son ascendant, qu’il n’hésite pas à se manifester pour compléter cette petite biographie.

A suivre… Paul Robert.

Poster un commentaire

Classé dans CADEROUSSE

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.