Quand le Tour franchit le Rhône…. 3/10 l’autre pont d’Avignon, le plus connu.

Le pont Saint-Bénézet, bien entendu ! C’est par dessous que le Tour le franchit laissant les spectateurs occuper les pavés du haut.

Nous sommes le 15 juillet 1949, jour de la quatorzième étape du Tour de France, entre Nîmes et Marseille. Le passage en Avignon a donc lieu en début de course.

Peloton groupé mais rythme assez rapide car les hommes sont en file indienne. A moins que le mistral ne souffle, ici, quai de la Ligne, de face. Les photographes se sont invités au premier étage des maisons appuyées contre le Rocher des Doms. Ce sont les dernières bâtisses qui n’ont pas disparu de nos jours, dans le programme de restauration des remparts. Elles appartiennent à des sociétés nautiques.

Ce jour-là, c’est le Lxembourgeois Jean Goldschmidt qui allait lever les bras au stade-vélodrome tandis que Fiorenzo Magni restait maillot jaune. Lui aussi s’apprêtait à rendre son paletot à son leader, Gino Bartali dans un premier temps puis Fausto Coppi pour sa première victoire sur le Tour.

 

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.