Archives quotidiennes : 21/11/2018

La prestigieuse correspondance du citoyen Alexandre Dumont- 13/15 la lettre du 23 juin 1871

Dans cette lettre reçu par Alexandre Dumon, on apprend qu’il a un fils qui vient de faire la guerre contre les Prussiens et qui a été fait prisonniers lors de ce conflit. C’est donc avant tout le père impatient de voir rentrer son fils qui a écrit au député de Haute-Garonne Paul de Rémusat. Ce dernier lui répond pour expliquer le retard pris pour le rapatriement des prisonniers de guerre, pour cause d’encombrement des voies de chemin de fer.

…le gouvernement se préoccupe très vivement de cette question (le retour des prisonniers) et chaque jour, des centaines, des milliers de prisonniers reviennent. Cela ne peut pas se faire aussi vite que chacun le désirerait car les chemins de fer sont encombrés et ne peuvent transporter chaque jour qu’un nombre limité de voyageurs. 

Il faut dire que le désastre français fut tel que pas moins de 371 981 hommes du rang et 11 810 officiers furent capturés par les Allemands auxquels on se doit d’ajouter 80 000 hommes de l’armée de l’Est ayant fui en Suisse et y étant retenus. Ce sont des chiffres considérables car environ 30% des hommes mobilisés dont beaucoup ne combattirent pas, furent fait prisonniers ! Pour mémoire, pour la Grande Guerre, le chiffre est de 7%.

A l’inverse, il n’y eut que 40 000 Allemands capturés par l’Armée française.

Cet afflux inattendu d’hommes en Allemagne causa bon nombre de problèmes aux Allemands. Pas moins de 242 villes durent accueillir des camps de prisonniers. Le statut des officiers était différent puisqu’il était semblable à une assignation à résidence.

18 000 hommes moururent en captivité. N’oublions pas qu’à l’impréparation allemande, à l’épidémie de variole qui ravagea les deux armées, cette crise se déroula par un hiver assez rigoureux. Les hommes commencèrent à rentrer à partir de la fin de la guerre, le 15 février 1871 et ces opérations de rapatriement durèrent jusqu’au 16 août 1871. Alexandre Dumon a donc encore quelques semaines à attendre le retour de son fils !

Dans sa lettre enfin, Paul de Rémusat termine en remerciant Alexandre Dumon pour les excellentes idées qu’il lui a envoyées sur les économies qui peuvent être réalisées. On en saura pas dans quel domaine mais cet Alexandre Dumon semble être une personne aimant donner des conseils à tous ses correspondants !

Paul de Rémusat (1831-1897) fut journaliste, collaborateur à la Revue des Deux-Mondes, député puis sénateur avant d’entrer à l’Académie des Sciences Morales et Politiques.

Poster un commentaire

Classé dans Autographe