EXCELSIOR versus ANASTASIE… la CENSURE pendant la Première Guerre Mondiale (4/7)

Anastasie… dessinée par André Gill au milieu du XIXème siècle.

Ce caricaturiste qui eut souvent affaire à elle, la connaissait bien et l’imaginait ainsi. Pendant la guerre, elle se drapa de noir, symbole de toutes ces veuves et mères de « morts pour la France ».

Au début du XXème siècle, de nombreux journaux existaient et il n’y avait pas moins de trois cents commissions de censure. Rien ne pouvait passer au travers des quelque cinq mille censeurs armés de leurs ciseaux !

Excelsior du samedi 25 mars 1916.

Alors que la une parle d’un gros canon français pour ne pas rester en reste de la Grosse Bertha, c’est encore l’article sur Verdun qui est caviardé….

…en deux endroits.

Cet article parle de l’objectif allemand qui était de prendre Verdun coûte que coûte, d’où ce déluge de feu qui dure depuis trente-quatre jours. Mais quel mal aura pu dire le rédacteur de ces lignes pour que la suite soit cachée au lectorat ?

Et qu’aura pensé le général Pédoya, de retour de Verdun, pour que son enthousiasme ne soit pas diffusible aux lecteurs ?

Bizarre cette Anastasie !

 

Poster un commentaire

Classé dans Journaux

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.