Archives de Tag: impôts

Une CARTE d’AUDITEUR au PROTECTORAT de l’ÉTAT FRANÇAIS au MAROC

Une petite carte rose délivrée à un possesseur d’un poste de radio le 23 avril 1944.

DSCN0356

Comme vous pouvez le voir, il s’agit d’une CARTE D’AUDITEUR En effet, au Maroc, à l’époque du Protectorat Français, comme en Métropole, quand  on était possesseur d’un poste de radio à la maison, il fallait le déclarer aux autorités. C’était le Ministère des Postes, des Télégraphes et des Téléphones qui s’occupait de  ce secteur d’activité.

DSCN0357

En effet depuis le 31 mai 1933, les postes de radio sont taxés. Cette redevance pour les détenteurs de postes récepteurs de radiodiffusion comme l’énonce la loi ne sera supprimée qu’en 1980.

Cette obligation de déclaration avait aussi l’avantage de contrôler qui était susceptible d’écouter la radio à une époque où la guerre se menait aussi sur les ondes. Par contre la carte a comme intitulé Protectorat de l’État Français au Maroc alors que depuis l’arrivée des Américains en 1942, Vichy n’avait plus le contrôle du territoire chérifien.

DSCN0358

En quatrième page, quelques rappels du règlement. On doit déclarer autant de fois que le nombre de postes de radio que l’on possède. On doit aussi déclarer à l’administration ses changements de domicile. C’est en présentant cette carte aux bureaux de l’Office que l’on paie la redevance. La vente ou la destruction d’un poste doit être bien sûr signalée. D’ailleurs, en bas de celle-ci, on lit que le propriétaire de cette carte a vendu son poste de radio en 1956.

 DSCN0357

En 1944, il en coûtait de 90 francs par an pour détenir un poste de seconde catégorie. Une somme loin d’être anodine !

NB: le régime de Vichy, dans sa frénésie de promulgation de lois racistes anti-juifs, décréta le 13 août 1941 celle de la confiscation des postes de TSF pour les Juifs (français ou pas, n’en déplaise à Zemmour).

Poster un commentaire

Classé dans Vieux papiers

Une COLLECTION presque complète de VIGNETTES AUTOMOBILES.

SAMSUNG CAMERA PICTURES SAMSUNG CAMERA PICTURES

La vignette auto a été créée en 1956 pour financer le revenu minimum des personnes âgées. On a toujours plaisanté sur cette taxe « pour les vieux ». Car très vite, cet impôt provisoire a permis à remplir d’autres caisses que celle des anciens.

Il s’agit-là non pas de la vignette qui était collée sur le pare-brise et donc qui disparaissait au moment de la renouveler mais du récépissé prouvant son achat, que le conducteur devait présenter aux forces de l’ordre en cas de contrôle comme le permis, la carte grise et l’attestation d’assurance.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La vignette valable du 1er décembre 1960 au 31 novembre 1961.

Elle changea de présentation

SAMSUNG CAMERA PICTURES

et finalement de finalité, on l’aura compris. En 1984, l’Etat laissa la gestion et les ressources de cette taxe aux départements qui fixaient chacun leurs tarifs, avec de grandes différences qui firent à un moment que beaucoup de véhicules professionnels portaient le 51, un département particulièrement clément pour les contribuables.

SAMSUNG CAMERA PICTURESSAMSUNG CAMERA PICTURES

C’est en 2001 que le gouvernement de cohabitation de Lionel Jospin supprima cet impôt. A intervalles réguliers, le rétablissement de cette vignette pour certains véhicules revient sur le tapis, pour des raisons d’écologie puisque c’est dans l’air du temps.

SAMSUNG CAMERA PICTURES

La vignette 2000, la dernière de la collection.

Poster un commentaire

Classé dans Vieux papiers