Archives de Tag: publication

Les CAHIERS d’ANCôNE n°3 sont disponibles….

L’aventure avait commencé en octobre 2017 avec cette première brochure.

44 pages, des photos inédites, une carte originale et des articles qui l’étaient tout autant. Un coup d’essai, un coup de maître puisque le tirage a été épuisé en un rien de temps !

Septembre 2018… second opuscule.

Même engouement des lecteurs sur pour les Cahiers même s’il nous reste quelques numéros qu’on pourra fournir aux retardataires qui n’auraient pensé à se le procurer.

Nous sommes en mesure de vous révéler ce que sera la première de couverture du Cahier n°3 attendu pour le samedi 21 septembre, après le spectacle de Valentine Compagnie sur l’École.

A la une, un tableau de Xavier Mallet, propriété de la mairie de Saint-Paul-Trois-Châteaux, représentant Richelieu alité remontant le Rhône dans un bateau tiré par des chevaux. Nous sommes en 1642. L’auteur de l’article, Pierre répond à l’interrogation: « Richelieu à Anconne… Mythe ou réalité ? » en pages  24 et 25.

Au sommaire:

Cathy nous parle du champion motocycliste Alain Michel au palmarès inégalé par aucun français à ce jour, en side-car.

Patrice nous raconte les origines de la Maison du Patrimoine en pleine rénovation.

Michel, dans le prolongement des biographies des MPF de la Grande Guerre, aborde Ancône entre 1939 et 1945. Des heures sombres et des angoisses pour notre village.

Jeannot se penche sur l’histoire de la boulange à Ancône, depuis la Restauration jusqu’à nos jours où de nouveaux projets se font jour.

L’École est aussi au programme de ce numéro, tout comme l’histoire des Insurgés de 1851 qui se levèrent pour défendre la République.  on y parle aussi d’une lettre bien mystérieuse, du vire-vire de Labeille et bien sûr nos amis occitanistes nous ont écrit un texte d’un inspecteur de l’Instruction Publique bien original par ses prises de position révolutionnaires, pour l’époque !

Le tout a été mis en page grâce au talent de designeuse de Paule. Du grand art !

Souscrivez et venez chercher le Cahier d’Ancône n°3 le 21 septembre, vers 21h30, salle Tauleigne.

44 pages, 7 euros.

 

2 Commentaires

Classé dans Evénements

La fantastique collection des « siège de Caderousse » de Jacques Rigaud

A l’occasion du vernissage du livre « Le Siège de Caderousse » écrit par Jean-Paul Masse, par la Levado, était présentée une collection de Jacques Rigaud bien particulière: celle des éditions précédentes de cet ouvrage.

Egalement grand collectionneur d’un autre Fabre, Jean-Henri, l’entomologiste de Sérignan, les nombreux livres de Jean-Baptiste Fabre exposés dans la salle Marquion  représentaient un bien beau trésor… du Félibre et du village.

L’éclairage de la salle n’est guère propice à la prise de clichés mais voici quelques vues des vitrines pouvant vous donner une petite idée de la richesse de la collection.

 

Jean Rigaud fait systématiquement relier ses « Siège de Cadarossa » qu’il arrive à obtenir, dans les règles de l’art correspondant à l’année de parution. Le fera-t-il également pour la dernière édition de Jean-Paul Masse ?

Une édition encore disponible à la Levado, chez Jean-Paul Masse.

Voir https://unmondedepapiers.com/2018/11/06/caderousse-comment-les-cigales-du-pape-sont-venues-racketter-les-fourmis-caderoussiennes/

Une visite qui valait bien d’affronter les gilets jaunes de Piolenc qui ne sont pas manifestement tous dans le besoin…

…vue la taille des tracteurs ! Les Jacques ont bien changé !

Poster un commentaire

Classé dans CADEROUSSE

CADEROUSSE: Comment les cigales du Pape sont venues racketter les fourmis caderoussiennes…!

Nous sommes en 1709. L’hiver est rigoureux. Les Avignonnais ont vendu tout leur blé à l’Autriche et se retrouvent fort dépourvus quand la bise est venue. Le Pape Clément XI, de son lointain Rome, ordonne alors aux communautés comtadines de faire bénéficier Avignon de leur surplus de grains. Toutes répondent positivement à cette requête sauf une… celle d’un petit village d’irréductibles gaulois qui ne tremblent jamais, même quand le Rhône déborde… Caderousse. Ni une, ni deux, outré par ce refus, le vice-légat Doria lève une troupe de plusieurs centaines d’hommes en Avignon qui prend la direction du village, accompagnée de pas moins de sept charrettes chargées de canons, barils de poudre, boulets, potences, victuailles et tonneaux de vin….. Le siège du village rebelle peut commencer.

Le combat est inégal. Malgré l’opposition du peuple et des consuls, Caderousse est occupé, menaces et sanctions sont prononcées contre les villageois. Le Duc d’Ancezune, influent auprès de la cour, intervient pour dénoncer ces abus. Le Roi s’en mêle et, un an plus tard, le Pape s’excuse platement. Doria fait les frais de la colère papale et est renvoyé dans son foyer.

A partir de ces faits historiques, l’abbé Fabre de Montpellier écrivit en 1774 une satire en langue occitane « Lou siège de Cadaroussa ». Cet ouvrage eut tant de succès qu’il donna lieu à pas moins de cinquante éditions ! A partir d’un nouveau manuscrit inédit retrouvé à la bibliothèque municipale de Fréjus et d’archives municipales, la Levado, association culturelle et patrimoniale revisite au travers de ce livre « 1709, le siège de Caderousse », cet événement.

La souscription touche à sa fin. Si vous ne l’avez pas encore fait, hâtez-vous d’imprimer ou copier le bulletin ci-dessous, le remplir et l’envoyer à Jean-Paul Masse 540 route du Gabin 84860 CADEROUSSE …

Le tirage est limité… il n’y en aura pas pour tout le monde !

1 commentaire

Classé dans CADEROUSSE