Archives de Tag: 2019

Pour une CAGADE, c’est une belle CAGADE…

Dans cette une du Dauphiné Libéré ce matin du 16 octobre !

Au début, tout va bien: L’Ardèche renoue avec la Légende. 

Une illustration un peu surprenante, certes, la célébrissime photo du coude-à-coude Anquetil-Poulidor dans le Puy-de-Dôme en 1964, mais pourquoi pas ? Après tout c’est une photo de légende.

C’est à la légende, justement, que cela se gâte !…

…quand le journaliste ose:

…Cinquante-quatre ans après, la Grande Boucle, en provenance de Gap, arrivera le 1er juillet à Privas, où Anquetil et Poulidor s’étaient livrés un duel mémorable en 1966 !!!!!!!!!!!!

Presque tout est faux !

C’était bien en 1966 mais cela se passait entre Aubenas et Vals-les-Bains et  c’était un mano-à-mano entre les deux champions lors d’un contre-la-montre remporté par Poulidor devant un Anquetil vieillissant, bien loin du Puy-de-Dôme 1964 ! Et ça ne pouvait être un coude-à-coude dans un contre-la-montre où chacun est seul… Poulidor n’ayant tout de même pas pu rejoindre Anquetil… qui de toute façon partait derrière lui !

Dommage que la rédaction du Dauphiné ne puisse avoir accès à internet pour vérifier les errances de la mémoire !

Quatre jours après la une: « Xavier de Ligonès arrêté »  suivi le lendemain de: « Xavier de Ligonès, encore raté », ça fait un peu désordre !

Qu’importe ! L’important c’est que le Tour parte du Teil le 2 juillet ! J’en connais qui vont se porter pâle ce jeudi-là au moment d’aller à l’école ! Tout ça à cause de Jeux Olympiques à Tokyo (24 juillet-09 août) voulant éviter la saison des typhons… un autre sujet d’actualité !

 

 

 

1 commentaire

Classé dans humour

Un oculus (hier)- deux oculi (aujourd’hui) !

Oui certes, on peut dire deux oculus depuis la réforme de l’orthographe de 1990… mais c’est toujours flatteur d’étaler ses connaissances… même récentes !!!

Alors continuons !

On aurait pu tirer: Un oeil-de-boeuf (hier)- deux oeils-de-boeuf (aujourd’hui) et non pas deux yeux-de-boeuf (les yeux -noirs- de boeuf sont dans l’arène et ils regardent le matador). Là, on parle du second oeil-de-boeuf qui a été ouvert par les bénévoles d’Ancône Culture et Patrimoine sur le pignon le plus exposé à la vue de tous de la Maison du Patrimoine, un oeil-de-boeuf qui fixe, d’un regard noir, les voitures qui entrent trop vite dans le village ! Un radar y sera installé le premier avril prochain.

 

Un oculus en pierres de taille, hagioscope momentané pour ce pauvre Christian, un moment reclus dans le bâtiment, agitant frénétiquement son mètre jaune…

Une lucarne tout simplement qu’admire le président de l’association qui a pris de la hauteur, fier du devoir accompli et presque achevé… en ce qui concerne l’extérieur de la MdP… juste avant le 11 novembre…

Alors lucarne, oeil-de-boeuf, hagioscope ou oculus comme vous le voudrez pourvu que la lumière vienne aussi de l’est, enfin plutôt lucarnes, oeils-de-boeuf, hagioscopes, oculi ou oculus… mais surtout bravos aux bénévoles d’ACP…

 

 

 

1 commentaire

Classé dans Evénements

QUELQUES VUES de la PÉNICHE « ARAMIS » ACCIDENTÉE samedi 28 septembre 2019

C’est le Dauphiné Libéré de dimanche 29 septembre qui nous a parlé de cet accident sans gravité au point de vue humain.

 

Accident survenu sur le canal de dérivation du Rhône de Donzère-Mondragon. Une péniche vide remontant le fleuve a heurté le pont de la SNCF à Donzère,  au pont double. Vide, le tirant d’eau du bateau étant trop important, la cabine de navigation n’est pas passé sous le pont et a été détruite sous le choc.

Ingouvernable, la péniche a été amenée par un pousseur  à un débarcadère situé 500 mètres en aval du barrage de garde du canal de Donzère-Mondragon.

Les traces du choc sont dissimulées sous cette bâche orange.

On constate que tout s’est joué à quelques centimètres puisque le radar situé à droite de la cabine de pilotage est, lui, parvenu à passer sous le pont sans encombre !

 

Espérons que l’armateur fera les réparations, contrairement à celui de la péniche qui rouille depuis plusieurs années dans le port de Montélimar, à Gournier. Comme on peut le lire sur une photo précédente, cette péniche est enregistrée à Klaipeda, port de Lituanie, bien loin de Donzère et du Rhône !…

 

 

Poster un commentaire

Classé dans Evénements

Les CAHIERS d’ANCôNE n°3 sont disponibles….

L’aventure avait commencé en octobre 2017 avec cette première brochure.

44 pages, des photos inédites, une carte originale et des articles qui l’étaient tout autant. Un coup d’essai, un coup de maître puisque le tirage a été épuisé en un rien de temps !

Septembre 2018… second opuscule.

Même engouement des lecteurs sur pour les Cahiers même s’il nous reste quelques numéros qu’on pourra fournir aux retardataires qui n’auraient pensé à se le procurer.

Nous sommes en mesure de vous révéler ce que sera la première de couverture du Cahier n°3 attendu pour le samedi 21 septembre, après le spectacle de Valentine Compagnie sur l’École.

A la une, un tableau de Xavier Mallet, propriété de la mairie de Saint-Paul-Trois-Châteaux, représentant Richelieu alité remontant le Rhône dans un bateau tiré par des chevaux. Nous sommes en 1642. L’auteur de l’article, Pierre répond à l’interrogation: « Richelieu à Anconne… Mythe ou réalité ? » en pages  24 et 25.

Au sommaire:

Cathy nous parle du champion motocycliste Alain Michel au palmarès inégalé par aucun français à ce jour, en side-car.

Patrice nous raconte les origines de la Maison du Patrimoine en pleine rénovation.

Michel, dans le prolongement des biographies des MPF de la Grande Guerre, aborde Ancône entre 1939 et 1945. Des heures sombres et des angoisses pour notre village.

Jeannot se penche sur l’histoire de la boulange à Ancône, depuis la Restauration jusqu’à nos jours où de nouveaux projets se font jour.

L’École est aussi au programme de ce numéro, tout comme l’histoire des Insurgés de 1851 qui se levèrent pour défendre la République.  on y parle aussi d’une lettre bien mystérieuse, du vire-vire de Labeille et bien sûr nos amis occitanistes nous ont écrit un texte d’un inspecteur de l’Instruction Publique bien original par ses prises de position révolutionnaires, pour l’époque !

Le tout a été mis en page grâce au talent de designeuse de Paule. Du grand art !

Souscrivez et venez chercher le Cahier d’Ancône n°3 le 21 septembre, vers 21h30, salle Tauleigne.

44 pages, 7 euros.

 

2 Commentaires

Classé dans Evénements

ANCôNE… JEP 2019… AÉRIA et l’ÉCOLE…

JEP comme Journées Européennes du Patrimoine. Pas d’expo cette année… on attend que la Maison du Patrimoine puisse être fonctionnelle, ce qui devrait être le cas l’an que ven !

Jeudi 19, ouverture des JEP pour une balade patrimoniale autour de La Roche-Saint-Secret-Béconne et du rocher des Aures, sur la pente de la Lance. Pourquoi ce lieu ? Vous allez le comprendre en lisant la suite…

Départ d’Ancône à 7h15, devant l’Agence postale communale.

Le paysage qui vous sera donné d’admirer depuis le Rocher des Aures.

Vendredi 20, ouverture des JEP au village, en soirée, avec une conférence de Janick Roussel, docteure en archéologie, qui nous parlera de la mystérieuse cité d’Aéria. C’est le géographe grec Strabon qui a été à l’origine de cette histoire. Né vers 60 avant notre ère et décédé au tout début de celui-ci, admiratif de Rome, il a parcouru les immenses territoires contrôlés par la cité et a rendu dans sa Géographie une photographie assez précise des terres qu’il a visitées.

Sauf que dans notre région, entre Avignon et Valence, il a rencontré une cité importante, installée sur un promontoire et précédent un défilé, habitée de plus de 10 000 personnes et à laquelle il a donné le nom d’Aéria…. une cité aérienne en quelque sorte !

A partir de la seconde moitié du XIXème siècle, quand l’intérêt pour les choses anciennes prit de l’essor, les historiens et archéologues commencèrent à se déchirer sur la localisation de cette ville.

La suite… rendez-vous à Ancône, salle Tauleigne, le 20 septembre à 20 heures…

Samedi 21, suite des Journées Anconaises avec Valentine Compagnie que nous avons déjà accueilli pour un spectacle théâtral sur la Grande Guerre.

Cette année, ce sera l’École, le thème de la représentation.
Ancône a abandonné à la rentrée dernière, il y a quelques jours, la vieille école du village datant de Jules Ferry, pour un groupe scolaire flambant neuf. Quoi de mieux qu’un spectacle vivant pour évoquer cette transition…?

Centre Claude Allain, 20 heures, entrée 10 euros.

Programme des festivités à Ancône.

 

 

1 commentaire

Classé dans Evénements