Il y a 80 ans… le TOUR de FRANCE 1938…LE MIROIR DES SPORTS du mardi 19 juillet.

Le maillot jaune est sur les épaules du Belge Vervaecke, au regard déterminé. Il va défendre son paletot dans les Alpes qui se rapprochent.

Seconde journée de repos du Tour. Après Royan, Luchon… une autre ville d’eaux.

Des coureurs ont troqué leurs vélos pour une autre monture, des ânes.

La seconde étape pyrénéenne emmenait les coureurs de Luchon à Perpignan. C’est le Tricolore Fréchaut qui l’a emporté en Catalogne.

Dans le col du Portet d’Aspet, Bartali est passé en tête et a gagné une bonification de 1’25 ». Il se rapproche de Vervaecke au général.

Bartali au col du Portet d’Aspet au milieu d’une foule considérable.

Un grand champion est né, Gino Bartali auquel Le Miroir des Sports consacre une double page centrale avec ce poster.

Le Tour va suivre les gorges de l’Aude pour descendre des Pyrénées vers Quillan. Ce qui donne lieu à cette photo grandiose…

…d’un peloton emmené par Sylvère Maes qui s’est mis au service de Vervaecke.

Le lendemain, au départ de Perpignan, le Tour va rejoindre Montpellier. Trois secteurs ont été programmés pour muscler la course entre ses deux villes avec des haltes à Narbonne et Béziers.

Perpignan-Narbonne en ligne. Victoire du Belge Van Schendel.
Narbonne-Béziers va se courir en contre-la-montre individuel de 27 kilomètres. En remportant cette étape, Vervaecke va en profiter pour reprendre du temps à Bartali et annuler le rapproché d’hier de l’Italien.

Béziers-Montpellier en ligne va voir la résurrection du grand champion Antonin Magne, à la dérive dans les Pyrénées.

Entre deux étapes, les coursiers donnent n coup d’oeil au Miroir des Sports de samedi dernier avec Bartali dans le Tourmalet.

Une quatrième de couverture avec quelques acteurs de la traversée pyrénéenne.

En haut, Vissers qui a perdu du temps dans l’Aubisque à cause d’une crevaison.
Au-dessous, Jean-Marie Goasmar se rafraîchi après avoir bien franchi les Pyrénées, Victor Cosson a bien grimpé également tour comme le Belge Disseaux, enfin Magne qui s’est refait sur le plat la santé perdue dans les montagnes.

Poster un commentaire

Classé dans Revues

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.